Intérêts de la SRM

La spectroscopie par résonance magnétique (SRM) est une technique d'investigation courante en recherche clinique neurologique, et dans certains cas une méthode diagnostique, qui est fondée sur la mesure des signaux nucléaires générés par certains noyaux (habituellement 1H ou 31P) en réponse à des impulsions de radiofréquences. Le même type d’appareil est utilisé pour la SRM que pour l’imagerie par résonance magnétique (IRM) largement utilisée pour produire des images diagnostiques. La SRM permet de déterminer quelles molécules, et dans quelles proportions sont contenues dans un volume parfaitement défini d’un tissu biologique.

Les principales molécules ou métabolites visés en SRM du 1H sont le N-acétylaspartate (NAA) qui est un marqueur quantitatif de la santé des neurones, la choline et ses dérivés (Cho) qui est un marqueur de membranes et d’inflammation et est impliquée dans le métabolisme et la structure des phospholipides membranaires (phosphatidylcholine et sphingomyéline), le myo-inositol (mI) qui est un marqueur glial, le lactate (Lac) qui est un marqueur d’envahissement macrophagique ou d’anoxie ainsi que la créatine et la phosphocréatine (Cr) qui sont des molécules du métabolisme énergétique. La mesure quantitative de ces métabolites donne des indications sur le type et l’intensité de la souffrance cérébrale.

Autres informations
  • Appareil utilisé
  • Examen par SRM du 1H
  • Applications principales de la spectroscopie
  • Principaux composés observables en SRM du 1H