Arbre généalogique


4112 
 
N:

M: 

2056 
Nicolas Plante
N:

M: 
1598
Laleu, Larochelle
1620
Laleu, Larochelle

4113 
 
 
N: 

1028 
Jean Plante
N:

M: 
1621
Laleu, Larochelle
1 sept 1650
Québec

4114
 
 
 
N:

M: 

2057
Elizabeth Chauvin
N: 1599
Laleu, Larochelle
514
descendants de cette personne
256
Jean Plante
N:

M: 
14 avril 1687
Québec
14 avril 1687
St-Jean, I.O.

4115
 
 
N: 
 
Mathurine Deleugre (1)
N:
22 août 1670
Ste-Famille, I.O.

4116 
 
Jacques Boucher
N:

M: 
1547
Mortagne, Chartres
4 juillet 1582
St-Langis, Mortagne

2058 
Marin Boucher
N:


M: 

1587
Mortagne, Chartres
29 mars 1629
St-Langes, Mortagne

4117 
 
Françoise Paigne
N:
1552
Mortagne, Chartres

1029 
Françoise Boucher
N:
22 juin 1636
Québec

 


4118 
 
Pierre Mallet
N:  1581
Courgeon, Mortagne
13 mars 1602
Sees, Perche, Orme

2059 
Perrine Mallet
N:
1604
Courgeon, Mortagne

4119 
 
Jacqueline Liger
N:  1585
Courgeon, Mortagne
(1) fille de 1030. Jacques Deleugre né le 25 avril 1636 à Larochelle, Aunis et marié le 13 octobre 1661 à Québec avec 1031. Marie Taupier, née en 1637 à Ste-Marguerite, Larochelle, fille de 2062. Jacques Taupier né en 1612 à Larochelle et de 2063. Jeanne Drapon née en 1617 à Larochelle, Aunis. France

JEAN PLANTE

Jean Plante est né entre les années 1621 et 1626, originaire du bourg de Laleu, qui fait maintenant partie de La Rochelle, dans l'Aunis, France. Il est le fils de Nicolas Plante et d’Élisabeth ou Isabelle Chauvin.

Il arrive aux environs de 1648. Dans les archives de l’état civil, Jean Plante est inscrit pour la première fois, le jeudi 1er septembre 1650, lors de son mariage à Québec, avec Françoise Boucher, baptisée le 22 juin 1636, à Québec. Elle est la fille des ancêtres, Marin Boucher et Perrine Mallet, eux-mêmes mariés à Saint-Langis-les-Mortagnes, au Perche, vers 1628.

Douze de leurs treize enfants deviennent adultes et, fait remarquable, onze d'entre eux fondent des familles.

Celui qui nous plante une bouture est le troisième fils, Georges, Plante né vers 1659, conduit à l’autel, le 5 novembre 1685, à Saint-Pierre de l’Île d’Orléans, Marguerite Crépeau, fille de Maurice Crépeau et de Marguerite Laverdure. Georges et Marguerite plantent onze nouveaux plants dans la plantation dont, deux fils et neuf filles. Deux de ces dernières épousent un Charles Delage.

Marguerite Plante épouse en 1706, Charles Delage, le fils de Nicolas Delage et de Marie Petit, tandis que Marie-Joseph Plante épouse en 1725, Charles Delage, le fils du premier mariage de Charles Delage, époux de sa sœur Marguerite Plante.

Le 25 avril 1656, le beau-père Boucher cède à Château-Richer, deux arpents de sa concession à son gendre Plante, et deux autres à son fils Jean-Galleran Boucher.

À l’automne 1664, Jean Plante effectue un voyage en France, pour régler certaines affaires et revoir sa patrie. Il est de retour au printemps 1665.

Un de ses fils reprend la terre paternelle et six autres fils s'établissent à l'Île d'Orléans, soit à Sainte-Famille, Saint-Jean ou Saint-François.

Au recensement de 1667, on note la présence d'une tête de bétail dans son étable. Lors de celui de 1681, on note qu'il possède 20 arpents de terre en valeur et 4 bêtes à cornes. Le beau-père, Marin Boucher, père de Françoise est décédé le 25 mars 1671.

Le lundi 29 mars 1706, la paroisse de Château-Richer perd un autre pionnier, Jean Plante, âgé de 84 ans. Françoise Boucher la suivit cinq ans plus tard, elle décède le 18 avril 1711 et, elle est enterrée au cimetière, deux jours plus tard.

MARIN BOUCHER

Originaire de la paroisse St-Jean de Mortagne au Perche, Marin Boucher est né entre 1587 et 1589. Il s'est marié deux fois avant de s'embarquer pour la Nouvelle-France. Le 7 février 1611, il épouse Julienne Baril, fille de Jean Baril, de La Barre, paroisse de St-Langis, Mortagne. Julienne décède le 15 décembre 1627, après lui avoir donné sept enfants.

Le 15 juin 1629, Jeanne Boucher, sa sœur, épouse à St-Jean de Mortagne, Thomas Hayot et devient l'ancêtre maternel des familles Hayot. Vers la même année, Marin prend une deuxième épouse, Perrine Malet, née entre 1604 et 1606, fille de Pierre Malet et Jacqueline Liger, de Courgeot en Mortagne, au Perche.

Lorsque le couple arrive à Québec, le 4 juin 1634, c'est Champlain lui-même qui les logent dans le fort de Québec. Ils sont accompagnés de trois enfants dont, François Boucher âgé de 18 ans, fils de sa première épouse, baptisé le 22 novembre 1617, à St-Langis-lès-Mortagne, département actuel de l'Orne. François épouse le 3 septembre 1641, à Québec, Florence Gareman, née vers 1629, arrivée avec son père, l'ancêtre Pierre Gareman dit LePicard et de sa mère Madeleine Charlot. Le couple de François et Florence a onze enfants.

Ce fils, Denis Boucher qui est né le 6 avril 1660, à Québec, épouse en 1689, Jeanne Miville, née en 1671, fille de l'ancêtre François Miville, dit LeSuisse et de Marie Langlois. Des dix enfants, leur fille Marie-Anne Boucher, née 7 juillet 1709, épouse en 1727, Joseph Martineau, fils de l'ancêtre Mathurin Martineau et de Marie-Madeleine Fiset.

Des sept enfants de Perrine Malet, la deuxième femme de Marin Boucher.

Premièrement, Françoise Boucher, baptisée le 22 juin 1636, à Québec, épouse en 1650, l'ancêtre des familles Plante, Jean, né vers 1622, en Aunis.

Le deuxième, Pierre Boucher, dit Pitoche, baptisé le 13 février 1639, à Québec, épouse en 1663, Marie-Anne Saint-Denis, fille des ancêtres Saint-Denis, Pierre et Vivienne Brunelle, originaire de Rouen, en Normandie. Leur fils, Pierre Boucher, né le 4 mai 1673, épouse Marie-Madeleine Dancosse, née en 1680, fille de l'ancêtre Pierre Dancause et de Marie-Madeleine Bouchard. Leur fille, Marie-Anne Boucher, née en 1701, épouse Joseph Pelletier en 1721.

La troisième enfant, Madeleine Boucher, baptisée le 4 août 1641, devient l'ancêtre maternel des familles Houle et Houde, par son mariage avec Louis Houde, en 1660.    Jacques Houde, dit Desruisseaux épouse en 1692, Marie-Louise Beaudet. L'autre fils, Simon Houde, épouse Marie Fréchette, en 1703.

Finalement la quatrième enfant, Marie Boucher, née et baptisée le 11 avril 1644, épouse en 1656, Charles Godin, ancêtre d'un grand nombre de nos familles Godin actuelles.

L'ancêtre Marin Boucher a joué un rôle particulier dans la fondation de Beauport. Maçon de son métier et habitant, une partie importante des travaux de construction lui sont confiés.

Après quelque temps, Marin Boucher s'établit avec sa famille à la rivière Saint-Charles, puis vers la fin de  sa vie, revient à Beauport. En 1666 les recenseurs le disent âgé de 77 ans. Il meurt le 29 mars 1671, âgé de 84 ans environ. Sa veuve, Perrine Malet, est inhumée à Québec, le 25 août 1687.