Les spécialités de l'anthropologie

L'anthropologie au cégep
Les axes de l'anthropologie
Les spécialités de l'anthropologie

La paléoanthropologie
La bioanthropologie
L'archéologie préhistorique
L'ethnologie

La paléoanthropologie

La paléoanthropologie s'attache à reconstituer les origines des êtres humains et les chemins de leur évolution biologique. Elle travaille essentiellement à partir de l'étude des fossiles, mais elle recourt aussi à d'autres approches, comme la primatologie qui étudie les primates apparentés au genre humain.

Bien que les éléments biologiques de l'évolution humaine soient son principal domaine, la paléoanthropologie porte également une grande attention à reconstituer les modes de vie des tout premiers humains. En effet, les tendances évolutives caractéristiques de l'espèce humaine combinent en même temps des éléments biologiques et comportementaux.

Au cégep, le cours «Origine et évolution de l'espèce humaine» (381-900) correspond à cette spécialité.

(haut de la page)

La bioanthropologie

L'anthropologie biologique est la discipline qui s'intéresse plus particulièrement à l'unité et à la diversité actuelle des aspects biologiques de l'espèce humaine.

Confrontée à la variation de ces caractères au sein des populations humaines, la bioanthropologie a déjà eu recours à la notion de race pour essayer de simplifier et de systématiser cette immense diversité des apparences humaines. Aujourd'hui toutefois, cette notion est utilisée avec beaucoup de prudence, voire rejetée toute entière. De plus, en tant que science sociale, l'anthropologie biologique se prononce aussi sur les rapports entre la biologie et la culture, entre les gènes et le comportement. Elle participe également à des études d'épidémiologie, à des programmes de santé communautaire, à des études comparatives portant sur la santé mentale.

Au cégep, le cours «Races ou racisme» (381-910) traite de bioanthropologie.

(haut de la page)

L'archéologie préhistorique

L'archéologie préhistorique s'intéresse aux sociétés aujourd'hui disparues dont on ne peut reconstruire l'histoire par l'intermédiaire de documents écrits. Seuls les restes matériels de ces sociétés sont connus et peuvent servir à reconstituer leur mode de vie.

L'archéologie préhistorique s'intéresse autant aux grandes civilisations, telles celles des Égyptiens, des Mayas ou des Incas, qu'aux petites sociétés, comme celles des groupes amérindiens du Canada ou les toutes premières sociétés humaines.

Au cégep, le cours «Origine des premières civilisations» correpond à ce domaine de l'anthropologie.

(haut de la page)

L'ethnologie

L'ethnologie étudie dans une perspective comparative la diversité socioculturelle des peuples du monde pour tenter d'en faire une synthèse théorique. Elle se pratique conjointement avec l'ethnographie qui s'attache à inventorier la diversité.

L'ethnologie travaille à partir de sociétés actuelles. Si elle a d'abord pris naissance dans le contexte des rapports que les pays d'Europe entretenaient avec leurs colonies, elle n'a connu de développement réel que grâce à une critique de cette orientation d'origine. Aujourd'hui, elle intervient dans les questions d'aide au développement ainsi que dans celles qui sont au cœur de nos propres sociétés.

L'étude comparative des langues parlées, appelée l'ethnolinguistique, constitue depuis longtemps en anthropologie un des champs privilégié de recherche sur l'unité et la diversité culturelle. Outre son important travail d'inventaire et d'analyse des langues humaines, l'ethnolinguistique permet de révéler tous les aspects sociaux liés à l'usage d'un code linguistique.

Au cégep, le cours «Peuples du monde, cultures et développement» présente cette spécialité de l'anthropologie.

(haut de la page)

L'anthropologie au cégep | Les axes de l'anthropologie | Les spécialités de l'anthropologie