Le caribou


Animaux

Corps humain, médecine et maladies


Grands scientifiques

Pays du monde

Phénomènes naturels

L'Univers

 

Le caribou est aussi appelé renne. Son nom scientifique est rangifer tarandus. En Amérique du Nord, on connaît cinq espèces de caribous dont une au Québec : le caribou des bois. C’est cette espèce que l’on retrouve en Gaspésie. Le caribou des bois est un membre de la famille de l’orignal et du cerf de virginie, les cervidés. On peut le reconnaître par la forme de ses bois, sa fourrure épaisse, son museau large et velu, ses oreilles larges et courtes compressées sur les bois et de larges pieds munis de sabots bien adoptés à la marche sur la neige ou dans les marécages. Le poids du caribou varie de 150 à 250 kg. Son corps est trapu et son pelage long et fourré. Le mâle et la femelle ont des bois, mais ceux de ce dernier sont beaucoup plus imposants. Ils peuvent atteindre 120 cm. Il porte ses bois durs et lices et s’en sert pour se battre avec les autres mâles durant la période de rut. Les mâles perdent leurs bois vers la mi-novembre, tandis que la femelle, vers la fin mai et début juin quand les petits naissent.

Le caribou a un très bon odorat. Par contre son sens de la vue est médiocre. Le caribou migre en groupe formé d’une dizaine d’individus. Le caribou de la Gaspésie passe son été dans les montagnes et l’hiver, il reste couché. Le caribou mâle atteint sa maturité sexuelle vers 35 mois, mais les femelles, vers 25 mois. Dans la période de rut, il arrive que deux mâles se battent pour une femelle. Habituellement, les adversaires évitent l’affrontement, chacun préférant s’éloigner sans avoir trop de blessures. La gestation dure quatre mois et demi. À la naissance, le petit pèse entre 4,5 et 7,8 kg. Il peut déjà courir quelques heures seulement après l’accouchement. Il mènera une vie relativement indépendante. Il quittera sa mère en septembre, à l’âge d’un an. Les jeunes ont un pelage rouge sans taches blanches. Le jeune caribou vivra de 11 à 15 ans.

La population de caribou a diminué depuis le siècle dernier. Aujourd’hui on compte environ de 200 à 250 caribous des bois. Aucune baisse ne s’est vue entre 1973 et 1986. En 1987 et 1988, plus de 90 % des petits nés au printemps, sont morts à l’automne. La chasse abusive est à l’origine de la baisse de l’espèce. À cette époque, certaines compagnies forestières engagèrent des chasseurs afin de nourrir les bûcherons sans rien dépenser. Depuis 1937, la chasse au caribou est absolument défendue dans le parc de la Gaspésie, elle l’est aussi depuis 1949 sur le reste du territoire. L’alimentation hivernale du caribou est composée de lichens. Même avec les feux de forêt et la destruction de son habitat, les caribous ont réussi à survivre. Plusieurs maladies ont infecté cet animal. Un parasite nommé vers des méninges, provoque la mort de son hôte. La prédation constitue la plus grande menace pour le caribou. L’ours noir et le coyote s’attaquent aux faons, ce qui arrête leur multiplication. Quoique protégé, le caribou ne peut pas échapper à la menace.

Les caribous se nourrissent principalement de lichen et d’écorce d’arbre. Pendant la période de naissance des petits, les caribous se logent dans les montagnes. Les petits mangent principalement des feuilles et des champignons.

La population de caribous se répartit également de façon continue, du Nord au 50e parallèle. Elle couvre une superficie de 500 000 km2; constituée d'une forêt boréale, de taïga et de toundra. On retrouve quelques populations isolées plus au sud, dont une en Gaspésie.

 

Retour à la page d'accueil

Pour répondre à notre sondage

Pour nous écrire

Sélection de liens intéressants