La pénicilline


Animaux

Corps humain, médecine et maladies


Grands scientifiques

Pays du monde

Phénomènes naturels

L'Univers

 

Alexander Fleming est né à Lochfield, un petit village écossais, en 1881. Le jeune Alexander passe une bonne partie de son enfance à explorer la campagne de l’Écosse et il se familiarise avec les plantes et la vie sauvage de l’endroit. À l’école, Alexander prouve rapidement qu’il est un enfant fort brillant. Quand il atteint l’âge de 14 ans, ses parents l’envoient à Londres. Il demeure chez son demi-frère, qui est médecin. Il s’inscrit à des cours de comptabilité. En 1897, soit à l’âge de 16 ans, il commence à travailler pour une compagnie de transport maritime, l’America Line. Le travail est routinier et bien en deçà des capacités intellectuelles du jeune homme. En 1899, lors de la guerre des Boers, il s’engage à temps partiel comme soldat et devient un excellent tireur. Il ne se doute pas que cette nouvelle habilité lui sera utile plus tard.

En 1901, un de ses oncles meurt, et Alexander reçoit un héritage qui lui donne la chance d’orienté sa vie à sa guise. Il décide de suivre les traces de son demi-frère et s’inscrit à des études en médecine, au St. Mary’s Hospital de Paddington. Un peu plus âgé que ses confrères, il se révèle un étudiant doué. À la fin de ses études en 1906, il devient assistant en recherche à l’hôpital. Il fera de la recherche pour la St. Mary pendant près de 50 ans.

Au cours de la Première Guerre mondiale, le jeune docteur Fleming fait partie du corps médical de l’armée britannique et voit pour la première fois les terribles conséquences des infections sur les blessures et l’inefficacité des remèdes disponibles. À son retour, il est nommé directeur adjoint du nouveau département de pathologie et de recherche de St. Mary’s Hospital. En 1928, il devient professeur de bactériologie.

En 1929, avant de partir pour trois semaines de vacances, il oublie de recouvrir une culture, et, pendant son absence, une spore de champignon y atterrit. La température ambiante favorise le développement de la moisissure. À son retour, il remarque que les bactéries entourant la spore ont été détruites. Il en déduit que la moisissure a probablement sécrété une substance bactéricide, et qu’on pourrait s’en servir pour traiter les maladies.

Fleming s’efforce d’isoler et de purifier la moisissure, qu’il identifie comme le Penicillium notatum. Cette découverte l’incite à nommer pénicilline la substance antibactérienne correspondante. Malheureusement, il ne réussit pas à l’isoler en quantités suffisantes pour la tester. Mais, il publie néanmoins ses observations en proposant de pousser plus loin ses recherches.

C’est en 1939, lors de la deuxième guerre mondiale, que le Dr Florey et son équipe testent la pénicilline sur huit souris : le test s’avère concluant. Le médicament peut maintenant servir à combattre des maladies contagieuses.

 

Retour à la page d'accueil

Pour répondre à notre sondage

Pour nous écrire

Sélection de liens intéressants