La toux


Animaux

Corps humain, médecine et maladies


Grands scientifiques

Pays du monde

Phénomènes naturels

L'Univers

 

La toux, bien qu’elle soit quelquefois gênante, est très utile à l’organisme. La cause de cette réaction ? Toute miette de nourriture ou de saleté quelconque qui pénètre dans les voies respiratoires est susceptible de déclencher la toux. Les intrus atteignent les poumons lorsque l’épiglotte, une petite languette située au carrefour des voies aéro-digestives, n’arrive pas à fermer le larynx à temps lors du passage des aliments.

L’aliment pénètre ensuite dans l’escalator muco-ciliaire. Sinus, fosses nasales, trachée, bronches et bronchioles composent ce système. Il se compose de cellules capables de sécréter un liquide épais et gluant, le mucus, dans lequel viennent s’embourber les indésirables. D’autres cellules, qui possèdent une série de petits cils vibratiles, renvoient le mucus ainsi souillé le plus haut possible dans la trachée.

Au passage, les indésirables chatouillent les RAR (Rapidly Adapting Receptor) et les C Fiber Receptors (récepteurs sensitifs disposés le long du larynx). Lorsque les RAR sont affectés par une saleté, ils envoient un message au cerveau : attention, intrus à expulser ! Le centre de la toux, est une zone du cerveau qui est encore mal connue des scientifiques mais qui devrait se situer dans le tronc cérébral (entre le cerveau la moelle épinière) avec les centres respiratoires. Le cerveau ordonne alors de tousser. Par contre, un message provenant des C Fiber Receptors ordonne au corps d’étouffer la toux et déclenche en revanche une sécrétion supplémentaire du mucus pour englober le ou les intrus.

La toux en tant que telle se passe très rapidement. Le centre de la toux envoie des signaux aux muscles impliqués dans les mouvements respiratoires. Après une grande inspiration prise par la pauvre victime, l’épiglotte se referme. Et pourquoi ? Tout ceci pour faire monter la pression. Et pour cause ! Pendant ce temps, le diaphragme remonte, les côtes et le sternum descendent, les poumons se contractent et le calibre des bronches diminue. L’air maintenu prisonnier dans les voies respiratoires se comprime. Lorsque la pression devient trop forte, l’épiglotte s’ouvre brutalement. L’air est ainsi éjecté à une vitesse moyenne de 100 km/h ! L’air, au contact des cordes vocales produit un son très caractéristique : " hkum " ! Lors de toux très sèche (quand les RAR sont irrités dans le cadre d’une allergie) mieux vaut prendre des antitussifs. En revanche, en cas de toux grasse, mieux vaut continuer à cracher ses poumons, histoire de bien évacuer le mucus surinfecté.

 

Retour à la page d'accueil

Pour répondre à notre sondage

Pour nous écrire

Sélection de liens intéressants