Les Essences

          Par

  Martin Lesage

 


SUPER OU ORDINAIRE ?

À la station service, que répondre à cette question ? Est-ce que l'essence
super est meilleure pour ma voiture ? D'abord, quelle est la différence entre
ces carburants ? Réponse : l'indice d'octane. 

L'indice d'octane 

L'indice d'octane exprime les caractéristiques antidétonantes d'un
carburant. La détonation se produit lorsque le carburant s'enflamme au
mauvais moment ou plus rapidement que prévu dû à une chaleur
excessive dans la chambre de combustion. Imaginez un pétard dont la
mèche brûle trop rapidement, vous n'avez pas le temps de le lancer et il
vous explose entre les doigts. Dans un moteur, cela se traduirait par des
dommages aux pistons. Des additifs sont donc ajoutés à l'essence afin de
contrôler sa combustion et augmenter sa résistance aux détonations. Pour
déterminer l'indice d'octane, on compare les propriétés antidétonantes d'un
échantillon mis à l'essai à celles d'un échantillon de référence nommé
octane ou iso-octane, lequel a une très faible tendance à la détonation et
dont on établie l'indice à 100. La classification des essences au Québec
s'établit généralement ainsi : 

Les « ordinaires » à 87. 
Les « intermédiaires » à 89. 
Les « supers » à 91 et plus. 

Laquelle choisir ? 

Dans un moteur à haut rendement, ou turbocompressé (que l'on retrouve
surtout dans les voitures sport), l'essence injectée dans les cylindres du
moteur est soumise à des pressions et des températures très élevées.
Avec un indice d'octane insuffisant, l'essence risque de s'enflammer, ce qui
provoque une vibration entraînant un son métallique que l'on appelle
cliquetis (ping). Il faut éviter l'inflammation spontanée du mélange
air-essence avant l'apparition de l'étincelle (bougie), car cela
endommagerait le moteur. Il faut donc, dans ce cas, utiliser une essence
ayant un indice d'octane supérieure (« super » ou 91 et plus d'indice
d'octane). 

La très grande majorité des voitures ont des moteurs conçus pour
fonctionner avec de l'essence « ordinaire » soit avec un indice de 87. Ces
moteurs ne compriment pas le mélange air-essence autant que les
moteurs à haut rendement. Il est alors inutile de carburer au « super »
lorsque le moteur de notre voiture n'en a pas besoin, car ce sont les
propriétés calorifiques (chaleur de combustion) qui déterminent l'efficacité
énergétique de l'essence et non l'indice d'octane. 

Et l'économie d'essence ? 

Plusieurs facteurs influencent la consommation d'essence : des pneus
mal gonflés, le vent, la température, les démarreurs à distance, et surtout
les accélérations fougueuses ! Mais aussi, beaucoup de gens croient que
le carburant « super » donnera plus de kilomètres par plein d'essence.
Voici ce qu'en dit Pétro-Canada dans son site Internet : 

« Les essences ayant des valeurs calorifiques plus élevées
offrent habituellement une meilleure économie de carburant
que celles ayant des valeurs calorifiques inférieures. Il existe
habituellement une faible différence entre l'essence super et
l'essence ordinaire. Habituellement, cette différence est en
faveur de l'essence super mais le contraire est également
possible. »

Les possibilités d'obtenir plus de puissance avec du « super » sont donc
très minimes. Le prix plus élevé n'en vaut pas la chandelle. 

Et les propriétés nettoyantes ? 

Dans les différents additifs de l'essence, on retrouve la catégorie des
détergents qui ont pour mandat de nettoyer la chambre de combustion, les
injecteurs et les soupapes afin d'éviter ainsi la surconsommation de
carburant et de contribuer à la réduction des émissions polluantes. C'est ici
que les pétrolières misent sur leur publicité. Elles vont essayer de vous
vendre leur essence « super », à super prix, en vantant leurs propriétés
nettoyantes ! Toutes les grandes pétrolières ajoutent des additifs
nettoyants à leurs carburants de toutes gammes, même « ordinaires »
(Voyez leurs publicités). Alors elles vous diront que le « super » en contient
plus ? Peut-être, mais sachez que les moteurs modernes munis d'injection
électronique ont maintenant des performances remarquables, une
meilleure combustion par un dosage précis des injecteurs d'essence, et
l'allumage électronique qui enflamme le mélange air-essence au moment
précis. Ajoutez à cela une multitude de capteurs pour contrôler le tout et
vous avez un moteur qui a une combustion propre. C'est bien d'avoir des
détergents, mais la surdose n'est pas nécessaire. 

En conclusion 

Consultez les recommandations de votre constructeur, elles sont souvent
inscrites près du bouchon d'essence ou dans votre manuel du conducteur.
Un haut indice d'octane n'aura aucun effet sur les démarrages par temps
froid, la qualité du ralenti ou la consommation d'essence. Et soyez
presqu'assuré que si vous n'avez pas entre les mains un bolide haute
performance, le carburant « ordinaire » d'un indice d'octane de 87 est tout à
fait approprié à votre véhicule. Et quelle pétrolière est la meilleure ? Je vous
réponds sans hésiter : La moins chère !