Logo





 Un site d'astronomie dédié à l'imagerie CCD
 
  AccueilCourrielInfo  
 
Images réalisées dans des sites sans pollution lumineuse (zones grise et noire)

Toutes les images ont été prises en utilisant des télescopes en location contrôlés à distance. Cliquez sur l'image de votre choix pour l'agrandir et ensuite appuyez sur la touche F11 pour un affichage plein écran.

Pour en savoir plus sur la technique utilisée pour prendre les photos, voir la section Technique du site.

Il y a actuellement 23 images de répertoriées.  Voir les trois derniers ajouts, M104 le 24 mars 2014, NGC2174 le 6 mars 2014 et Ced214 le 3 septembre 2013.

Richard Beauregard

Révisé le 2014/11/05

Images Technique Description
                Ced214
                   (2013/09/03)
Ced 214
Lieu d’observation : Alpes françaises
Heure : 01:00
Température : 13o C
Humidité : 74%
Agitation atmosphérique : Excellente
Vent : 3 km / heure
Noirceur du ciel : Gris foncé
Transparence du ciel : Pauvre

Télescope LB0005
Télescope : AstroSysteme Austria Orion 305 mm - 12", 1 086 mm FL, f/3,62
Monture : ASA Direct drive Mount DDM85
Autoguidage : Non (la monture à une précision de moins 1’’ d’arc sans autoguidage)
Prise avec caméra MicroLine 8 300 (Finger Lakes Instruments) – régulé à -30o Celsius

Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : Luminance Ha (11 x 5’ bin 2x2), R, V et B (4 x 2’ bin 3x3 chacune) – pour un total de 1,32 heure  

Assemblage des images : Maxim DL v5
Toutes les images ont été calibrées avec le logiciel PinPoint en utilisant 157 étoiles comme références. La cible Ced214 a été centrée par ce logiciel.
Soustraction du Noir et Bias pour les images Ha, R, V, et B (le Bias a été soustrait du Noir)
Normalisation de l’intensité des images Ha
Assemblage (compositage) des images Ha avec la méthode Sigma-clip en appliquant le filtre 3 (valeur Sigma 3.00)
Assemblage (compositage) des images RVB avec la méthode moyenne
Alignement des images Ha, R, V et B

Photoshop CS6 (tous les traitements ci-après)
Ouverture des images FIT avec Fit Liberator (Stretch function ArcSinH(x) et Auto scaling)  

Traitement de l’image de Luminance (filtre H-Alpha)
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Courbes faites à 2 reprises
Courbe en S pour augmenter le contraste de l’image
Sélection centre de la nébuleuse : Accentuation : Gain 70%, Rayon 10 pixels, Seuil 0 niveau            

Traitements de l’image RVB
Assemblage et conversion couleur des images Rouge, Verte et Bleue pour former l’image RVB
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Balance des couleurs en utilisant les courbes
Courbes faites à 2 reprises
Courbe en S pour augmenter le contraste de l’image
Saturation des couleurs +30
Floue Gaussien : 7 pixels  

Traitement de l’image HaRVB
Balance des couleurs en utilisant les courbes
Saturation des couleurs +6
Enlevé la couleur saumon de la nébuleuse :
  Courbe : Augmenté la couche Rouge et diminuer la couche Bleue
  Calque Teinte/Saturation : Teinte -13 et saturation -7
Deep Space Noise Reduction
Calque de poussières pour enlever des défauts à l’image
Travail effectué avec les courbes
Saturation -15 pour un ajustement final de la saturation des couleurs en comparant mon image avec plusieurs autres images sélectionnées sur le Web

Type d’objet : Nébuleuse à émission
Situé dans la Constellation Céphée
Magnitude visuelle : +10
Distance : 6 000 années-lumière
Diamètre : 40 années-lumière
Dimension : 50’ x 40’ d’arc  


La nébuleuse à émission Cederblad 214 (Ced 214) est très difficile à voir dans un télescope. Pour la voir visuellement, il faut un télescope d’un grand diamètre et un ciel sans pollution lumineuse.

Pour cette photo, l’utilisation d’un filtre Hydrogène-Alpha comme image de luminance a permis de faire ressortir les très belles nuances et contrastes de la nébuleuse dans ce spectre lumineux. Aussi, le choix d’un site sans pollution lumineuse et d’un télescope d’une focale f/3,62 (très ouvert) et d’un diamètre de 305 mm (12 pouces) ont contribué à résoudre cette image.  

Aussi désigné Sharpless 171, Cederblad 214 est une jeune nébuleuse à émission d’un diamètre d’environ 40 années-lumière. Sa visibilité est alimentée par la lueur de jeunes étoiles chaudes. Elle abrite aussi un petit amas d'étoiles dénommé Berkeley 59 que l'on peut voir en haut à droite de l’image. Il représente probablement une deuxième génération d’étoiles jeunes dont la formation a été créée par ce vaste nuage de gaz en expansion. Ced 214 est à environ 6 000 années-lumière de la terre.    
                 IC405
                     
(2010/10/08)
        Nouveau traitement juin 2013

IC405
Lieu d’observation : Nouveau Mexique
Heure : 01:30 Température : 17oC
Humidité : 56%
Agitation atmosphérique : Moyenne
Vent : 3 km / heure
Noirceur du ciel : Gris foncé Transparence du ciel : Moyenne
Télescope LB-0002
Télescope : AstroSysteme Austria N8 - Dia. 200 mm (8’’), focale 720 mm, f/3,6
Mise en station : Équatorial
Autoguidage : Oui
Monture : Paramount ME
Prise avec caméra Apogee Alta U8300 régulé à -30o Celsius

Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Réducteur de focale : Aucun
Temps d’exposition : H-Alpha (5 x 15’ bin 1x1), Rouge (3 x 5’ bin 2x2),
      Vert (3 x 5’ bin 2x2) et Bleu (3 x 5’ bin 2x2) – Pour un total de 2 heures 

Assemblage des images avec Nebulosity
Soustraction du Noir et division du PLU
Compositage des images L R V et B
Alignement des images RVB

Photoshop (tous les traitements ci-après) :
Ouverture des images FIT avec Fit Liberator (Stretch function ArcSinH(x))

Traitement de l’image de Luminance (H-Alpha)
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Local Contrast Enhancement
Vertical Banding Noice Reduction : Pour enlever une ligne verticale
Courbes pour ajuster les étoiles à 245 maximum
Légère courbe en S pour augmenter le contraste de l’image

Traitement sur l'image RVB
Assemblage et conversion couleur des images Rouge, Vert et Bleu pour former l’image RVB
Balance des couleurs en utilisant les Niveaux
Travail effectué avec les courbes
Local Contrast  Enhancement 
Saturation +10
Flou gaussien 10 pixels

Traitement de l'image LRVB
Balance des couleurs de la nébuleuse en utilisant les Courbes
Calque de poussière pour enlever quelques défauts de l’image
Accentuation : G60%, R1.5 pixe
ls, S 2 niveaux  
Teinte / Saturation : Teinte -7
Space Noise Reduction
Calque de poussière pour enlever quelques défauts de l’image
Accentuation : Gain 60%, Rayon 2,5 pix, Seui 1 niveau

Type d’objet : Nébuleuse à émission et à réflexion « La Nébuleuse de l’Étoile Flamboyante »
Situé dans la Constellation du Cocher
Magnitude : 9
Distance : 1 600 années lumières
Diamètre : 9 années lumières
Dimension : 30’ x19’   


La Nébuleuse de l’Étoile Flamboyante (IC405) est une grande nébuleuse qui a l’apparence d’un nuage de gaz épars et pâle.  Certaines de ses structures sont semblables à celles de la Nébuleuse du Voile dans le Cygne.  Elle est illuminée par l’étoile AE du Cocher.  Il s’agit d’une rencontre fortuite entre une étoile se déplaçant rapidement et un nuage de matière interstellaire.  C’est un objet très intéressant à photographier avec de nombreux détails.  Elle est visible avec un petit télescope en direction de la constellation du Cocher.
        IC410 et NGC1893
                  (2012/02/24)
           Ajouter le 2012/05/17
IC410

Lieu d’observation : Alpes françaises
Heure : 21:15
Température : 4o C
Humidité : 71%
Agitation atmosphérique : Excellente
Vent : 3 km / heure
Noirceur du ciel : Bleu
Transparence du ciel : Transparent

Télescope LB-0004
Télescope : TMB Fluorite Triplet - Diam. 175 mm (7"), foca. 1400 mm, f/8 
Mise en station : Équatorial
Autoguidage : Oui
Images prises en Dithering
Monture : Paramount ME
Prise avec caméra SBIG STL 11K AO-L régulé à -20o Celsius

Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : Luminance H-Alpha (11 x 7,5’ bin 2x2), RVB (4 x 3’ bin 3x3 chacune) – Pour un total de 1,98 heure

Assemblage des images avec Maxim DL v.5
Soustraction du Noir, Bias et division du PLU pour l'images Ha
Soustraction du Noir et Bias pour les images R V et B.
Normalisation de l’intensité des images H-Alpha
Assemblage (compositage) des images H-Alpha avec la méthode Sigma-Clip en appliquant le filtre 3 (valeur Sigma 3)
Assemblage des images R V et B en utilisant la méthode d'intégration Moyenne
Alignement des images de H-Alpha, R, V et B

Photoshop (tous les traitements ci-après) :
Ouverture des images FIT avec Fit Liberator (Stretch function ArcSinH(x))

Traitement de l’image de Luminance
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes

Traitement sur l'image RVB
Assemblage et conversion couleur des images Rouge, Verte et Bleue pour former l’image RVB
Balance des couleurs en utilisant les Niveaux
Travail effectué avec les courbes
Balance des couleurs en utilisant les courbes
Saturation +40
Flou gaussien 8 pixels

Traitement de l'image HaRVB
Balance des couleurs en utilisant les Courbes
Enlevé la couleur saumon de la nébuleuse :
 - Courbe : Augmenté couche Rouge et diminuer couche Bleue
 - Calque Teinte / Saturation : Teinte -21 et saturation +18
Local contrast Enhancement
Calque de poussières pour enlever des défauts à l’image
Balance des couleurs en utilisant les Courbes
Travail effectué avec les courbes
Courbe en S pour augmenter le contraste de l’image
Masque d'accentuation sur régions claires de l'image G40%, R15pi, S1
Type d’objet : Nébuleuse à émission et amas ouvert 
Situé dans la Constellation du Cocher
Magnitude : -
Distance : 12 000 années-lumière
Diamètre : 100 années -lumière
Dimension : 40’ x 30’   


IC410 est une nébuleuse à émission située à 12 000 années-lumière de la terre. Elle contient en son cœur l'amas ouvert NGC 1893. C’est une nébuleuse sombre composée d’un nuage d’hydrogène. Elle a l'appence d'une rose. Ici, l’emploi d’un filtre Hydrogène Alpha comme image de luminance est tout à fait indiqué pour faire ressortir toutes les nuances de cette superbe nébuleuse.    

Le nuage est éclairé par les vents stellaires et les radiations émises depuis l’amas ouvert d’étoiles qui a été formé dans le nuage interstellaire, il y a à peine 4 millions d’années (à comparer à l’âge de l’univers qui a 13,6 milliards d’années)! Le temps d’exposition de près de 2 heures de cette image grand champ ainsi qu’un ciel sans pollution lumineuse, a permis de bien détaillé les poussières sombres qui entourent la nébuleuse, surtout dans le bas et le côté droit de l’image.  

On voit aussi apparaître à droite du centre de la nébuleuse et légèrement vers le bas deux « têtards » cosmiques mesurant 10 années-lumière de long. Ils sont constitués de gaz et de poussière plus froids et denses. Leur forme particulière est sculptée par les vents et les radiations des étoiles de l'amas. Comme on le voit sur l’image, leur traînée pointe à l'opposé de la région centrale de l'amas. Cette une région propice à la formation de nouvelles étoiles.
 
                IC434
                    (2012/01/16)
IC434
Lieu d’observation : Alpes françaises
Heure : 22:00
Température : 0o C
Humidité : 72%
Agitation atmosphérique : Excellente
Vent : 2 km / heure
Noirceur du ciel : Bleu
Transparence du ciel : Moyen
Photo de la semaine du site de la FAAQ (janvier 2012)

Télescope LB-0004
Télescope : TMB Fluorite Triplet - Diam. 175 mm (7"), foca. 1400 mm, f/8 
Mise en station : Équatorial
Autoguidage : Oui
Images prises en Dithering
Monture : Paramount ME
Prise avec caméra SBIG STL 11K AO-L régulé à -20o Celsius

Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : Luminance H-Alpha (10 x 7,5’ bin 2x2), RVB (4 x 3’ bin 3x3 chacune) – Pour un total de 1,85 heure

Assemblage des images avec Maxim DL v.5
Soustraction du Noir, Bias et division du PLU pour les images Ha R V et B.
Normalisation de l’intensité des images H-Alpha
Assemblage (compositage) des images H-Alpha avec la méthode Sigma-clip
   (Standard Deviation) en appliquant le filtre 2 (valeur Sigma 2)
Assemblage des images R V et B en utilisant la méthode d'intégration Moyenne
Alignement des images de H-Alpha, R, V et B

Photoshop (tous les traitements ci-après) :
Ouverture des images FIT avec Fit Liberator (Stretch function ArcSinH(x))

Traitement de l’image de Luminance
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Légère Courbe en S pour augmenter le contraste de l’image

Traitement sur l'image RVB
Assemblage et conversion couleur des images Rouge, Verte et Bleue pour former l’image RVB
Balance des couleurs en utilisant les Niveaux
Travail effectué avec les courbes
Calque de poussières pour enlever des défauts à l’image
Saturation +10
Flou gaussien 5 pixels

Traitement de l'image HaRVB
Enlevé la couleur saumon de la nébuleuse :
 - Courbe : Augmenté couche Rouge et diminuer couche Bleue
 - Calque Teinte / Saturation : Teinte -9 et saturation +7
Balance des couleurs en utilisant les Courbes
Courbe en S pour augmenter le contraste de l’image
Accentuation : Gain 70%, Rayon 2 pixel, Seuil 1 niveau
Rotation de l’image
L’image a été rognée
Utiliser Focus Magic pour corriger les étoiles très légèrement allongées

 
Type d’objet : Nébuleuse à émission contenant « La Nébuleuse Tête de Cheval »
Situé dans la Constellation d'Orion
Magnitude : 5
Distance : 1 600 années lumières
Diamètre : ? années lumières
Dimension : 60’ x14,3’   


La nébuleuse IC434 est une grande nébuleuse de faible brillance qui contient la Nébuleuse Tête de Cheval B33 (du catalogue Bernard). Bien que sa magnitude globale visuelle soit de 5, elle est surtout due aux étoiles très brillantes qui la composent. Les très beaux nuages de gaz aux couleurs rouges et bleus sont beaucoup plus sombres et ainsi difficiles à percevoir dans un télescope. Ces gaz et poussières apparaissent nettement sur les photos longues poses. Par contre, pour les détecter visuellement, il faut un grand télescope et un site d’observation très sombre. Pour les photos, il faut tenir compte de la magnitude forte de l'étoile Alnitak (1,79), qui risque d’être fortement surexposée et ainsi gêner les résultats. Sur la photo, cette étoile se trouve à l’extrémité gauche au centre de l’image. J’ai réussi à ne pas la surexposer en utilisant judicieusement les courbes de Photoshop.
                 IC1396
                   (2012/12/16)

IC1396
Lieu d’observation : Nouveau-Mexique
Heure : 18:00
Température : 5o C
Humidité : 66%
Agitation atmosphérique : Pauvre
Vent : 13 km / heure
Noirceur du ciel :Gris foncé
Transparence du ciel : Au dessus de la moyenne
Télescope iTelescope - T14
Télescope : Takahashi FSQ 106ED - Diam. 106 mm (4,2"), foca. 530 mm, f/5 
Mise en station : Équatorial
Autoguidage : Oui
Images prises en Dithering
Monture : Paramount ME
Prise avec caméra SBIG STL 11000 régulé à -15o Celsius

Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : H-Alpha (11 x 10’ bin 1x1), RVB (4 x 2,5’ bin 2x2 chacune) – Pour un total de 2,33 heures

Assemblage des images avec Maxim DL v.5
Image H-alpha : Prétraitement de l’image PLU en soustrayant le Noir et ajout d’un flou gaussien de 5 pixels
Soustraction du Noir et division du PLU prétraité pour l’image Ha
Soustraction du Noir, Bias et division du PLU pour les images R, V et B. Normalisation de l’intensité des images H-Alpha
Assemblage (compositage) des images H-Alpha avec la méthode Sigma-clip en appliquant le filtre 2 (valeur Sigma 2.00)
Assemblage des images R V et B en utilisant la méthode d'intégration Moyenne
Redimensionner les images bin 2x2 en bin 1x1
Alignement des images de H-Alpha, R, V et B

Photoshop (tous les traitements ci-après) :
Ouverture des images FIT avec Fit Liberator (Stretch function ArcSinH(x))  

Traitement de l’image de Luminance (H-Alpha)
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Courbe en S pour augmenter le contraste de la nébuleuse
            
Traitements de l’image RVB
Assemblage et conversion couleur des images Rouge, Verte et Bleue pour former l’image RVB
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Courbe : augmenter la saturation de la couche rouge
Balance des couleurs en utilisant les courbes
Courbe en S pour augmenter le contraste de la nébuleuse
Saturation +70
Floue Gaussien : 5 pixels  

Traitement de l’image HaRVB
Balance des couleurs en utilisant les courbes 
Enlevé la couleur saumon de la nébuleuse :
- Courbe : Augmenté la couche Rouge et diminuer la couche Bleue
- Calque Teinte / Saturation : Teinte -14 et saturation +16
Calque de poussières pour enlever des défauts à l’image
Utilisation de 2 masques pour enlever la couleur orangée de la nébuleuse en haut à droite (causé par l’étoile de couleur jaune)
- Utilisé le calque Correction sélective des couleurs
Utiliser l’outil Tampon de duplication pour enlever la couleur verte autour de l’étoile centrale
Type d’objet : Nébuleuse à émission « La nébuleuse de la trompe d’éléphant »
Situé dans la Constellation Céphée
Magnitude visuelle : 6
Distance : 3 000 années-lumière
Dimension : 170’ x 140’


IC 1396 contient la Nébuleuse de la trompe d'éléphant (portant le numéro VDB 142 du catalogue Van Den Berg) que l’on voit sur l’image, au centre, en bas de l’image. IC1396 est une grande nébuleuse à émission qui fait 3 à 5 fois le diamètre de la pleine lune vu de la terre. La brillante étoile jaune, à droite de l’image, est Garnet qui est une géante rouge. Son diamètre est 2 536 fois plus grand que notre Soleil.  

Cette région riche en gaz et poussières favorise la formation de nouvelles étoiles. En effet, tout récemment, on a découvert plus de 100 jeunes étoiles en train de se former dans cette nébuleuse.  

C’est une très belle nébuleuse à photographier. Par contre, malgré sa magnitude visuelle de 6, les gaz et poussières de la nébuleuse sont peu visibles dans un télescope. Pour faire ressortir tous les belles nuances et contrastes de la nébuleuse, j’ai consacré un temps d’exposition en luminance H-Alpha de 1,83 heure avec des temps de 10 minutes par photo (11 x10’ = 1,83 H).
          IC1795 (NGC896)
                   (2012/10/09)
IC1795
Lieu d’observation : Nouveau-Mexique
Heure : 22:00
Température : 18o C
Humidité : 28%
Agitation atmosphérique : Moyenne
Vent : 8 km / heure
Noirceur du ciel :Gris foncé
Transparence du ciel : Au dessus de la moyenne
Télescope iTelescope - T5
Télescope : Takahashi Epsilon 250 - 10", 850mm FL @ f/3.4
Mise en station : Équatorial
Autoguidage : Oui
Images prises en Dithering

Monture : Paramount ME
Prise avec caméra SBIG ST10XME - Non Anti Bloomin Gate (NABG) régulé  à -10o Celsius

Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : H-Alpha (12 x 5’ bin 1x1), RVB (4 x 2’ bin 2x2 chacune) – Pour un total de 1,4 heure 

Prétraitement et assemblage des images avec Maxim DL v5
Soustraction du Noir, Bias et division du PLU pour les images Ha R V et B.
Normalisation de l’intensité des images H-Alpha
Assemblage (compositage) des images H-Alpha avec la méthode Sigma-clip
  en appliquant le filtre 3 (valeur Sigma 3.00)
Assemblage des images R V et B en utilisant la méthode d'intégration Moyenne
Alignement des images de H-Alpha, R, V et B

Photoshop (tous les traitements ci-après) :
Ouverture des images FIT avec Fit Liberator (Stretch function ArcSinH(x))

Traitement de l’image de Luminance
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes 

Traitement sur l'image RVB
Assemblage et conversion couleur des images Rouge, Verte et Bleue pour former l’image RVB
Balance des couleurs en utilisant les Niveaux
Travail effectué avec les courbes
Saturation +20
Flou gaussien 10 pixels

Traitement de l'image HaRVB
Courbes pour équilibrer l’image HaRVB
Enlevé la couleur saumon de la nébuleuse :
- Courbes : Augmenté couche Rouge et diminuer la couche Bleue
- Calque Teinte / Saturation : Teinte -15 et saturation +24
Local contrast Enhancement 
Balance des couleurs en utilisant les courbes
Space Noice reduction
Accentuation : Gain 80%, Rayon 2 pixels, Seuil 1 niveaux
Masque d’accentuation du centre de la nébuleuse (vert la droite) : Gains 40%, Rayon 20 pixels, Seuil 1 niveau
Calque de poussières pour enlever des défauts à l’image
L’image a été rognée et recadrée pour améliorer la présentation photographique de la nébuleuse
Type d’objet : Nébuleuse à émission et réflexion
Situé dans la Constellation Cassiopée
Magnitude visuelle : 10
Distance : 6 000 années-lumière
Diamètre : 70 années-lumière
Dimension : 27’ x 13’


IC1795 est une nébuleuse à émission et réflexion située à 6 000 années-lumière de la terre. Elle est également connue sous le nom de NGC896. Le centre de la nébuleuse (sur l’image, la partie la plus brillante au centre vers la droite) est facile à voir dans un télescope d’un diamètre de 200 mm et plus. L’image présente les très beaux contrastes de cette nébuleuse. On voit vers la gauche, un prolongement de la nébuleuse avec des nuances très sombres. Elles sont visibles seulement sur les photos avec un long temps d’exposition. On voit aussi d’autres nébulosités encore plus sombres en bas vers la droite.

Le centre de la nébuleuse (la région la plus claire) est propice à la formation d’étoiles. L’utilisation du filtre H-Alpha a permis de faire ressortir toutes les belles nuances et contrastes de l'objet en favorisant la lumière rouge émise par les atomes d’hydrogène de la nébuleuse.
                IC1805
                  (2013/01/16)
IC1805
Lieu d’observation : Nouveau-Mexique
Heure : 19:30
Température : 3o C
Humidité : 51%
Agitation atmosphérique : Moyenne
Vent : 8 km / heure
Noirceur du ciel :Gris foncé
Transparence du ciel : Moyenne
Photo de la semaine du site de la FAAQ (janvier 2013)

Télescope iTelescope - T14
Télescope : Takahashi FSQ 106ED - Diam. 106 mm (4,2"), foca. 530 mm, f/5 
Mise en station : Équatorial
Autoguidage : Oui
Images prises en Dithering
Monture : Paramount ME
Prise avec caméra SBIG STL 11000 régulé à -15o Celsius

Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : H-Alpha (11 x 10’ bin 1x1), RB (4 x 3’ bin 2x2 chacune) – Pour un total de 2,23 heures

Assemblage des images avec Maxim DL v.5
Image H-alpha, R et B : Prétraitement de l’image PLU en soustrayant le Bias et ajout d’un flou gaussien de 3 pixels
Soustraction du Noir et division du PLU prétraité pour les image Ha, R et B
Normalisation de l’intensité des images H-Alpha
Assemblage (compositage) des images H-Alpha avec la méthode Sigma-clip en appliquant le filtre 2 (valeur Sigma 2.00)
Assemblage des images R et B en utilisant la méthode d'intégration Moyenne
Redimensionner les images R et B bin 2x2 en bin 1x1
Alignement des images de H-Alpha, R et B

Photoshop CS 6 (tous les traitements ci-après) :
Ouverture des images FIT avec Fit Liberator (Stretch function ArcSinH(x))  

Traitement de l’image de Luminance (H-Alpha)
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Courbe en S pour augmenter le contraste de la nébuleuse
            
Traitements de l’image RVsB
Assemblage des images Rouge et Bleue
Création d’une image Verte synthétique (Vs) en utilisant les images R et B et le mélange des couches de Photoshop. On obtient ainsi une image RVsB
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Balance des couleurs en utilisant les courbes
Courbe : augmenter la saturation de la couche rouge
Teinte -24 pour balancer la couleur rouge de l’image RVsB
Saturation +20
Floue Gaussien : 10 pixels  

Traitement de l’image HaRVsB
Balance des couleurs en utilisant les courbes 
Enlevé la couleur saumon de la nébuleuse :
- Courbe : Augmenté la couche Rouge et diminuer la couche Bleue
- Calque Teinte / Saturation : Teinte -8 et saturation +7
Local Contrast Enhancement
Less Crunchy More Fuzzy
Deep Space Noise Reduction
Balance des couleurs en utilisant les courbes
Calque de poussières pour enlever des défauts à l’image
L’image a été rognée dans le but de recadrer la nébuleuse
Type d’objet : Nébuleuse à émission et amas ouvert « La nébuleuse du coeur »
Situé dans la Constellation Cassiopée
Magnitude visuelle : 6,5
Distance : 7 500 années-lumière
Dimension : environ 190’ x 155’ donnée officiel 60’ x 60’ 


On distingue très bien sur l’image le fameux cœur que le surnom de la nébuleuse évoque. Cette grande nébuleuse, de faible brillance, est composé de gaz d’hydrogène ionisée par le rayonnement ultraviolet des jeunes étoiles chaudes. Elle contient, en son centre, l’amas ouvert dense IC1805. La nébuleuse, surnommé la Nébuleuse du cœur, est beaucoup plus grande que l’amas ouvert, ce qui porte à confusion. En effet, la nébuleuse du cœur à une dimension d’environ 190’ par 155’, alors que l’amas ouvert (que l’on désigne la nébuleuse du cœur) couvre 60’ par 60’. Avant de photographier cette nébuleuse, il est impératif de tenir compte de ce fait car, si on se fie à la dimension officiel, on prendra une seule petite portion de la nébuleuse du Coeur.  

La nébuleuse du cœur englobe plusieurs objets répertoriés dans les catalogues astronomiques. On voit, en bas vers la droite, la nébuleuse IC1795 (NGC896) que j’ai photographié le 9 octobre 2012. On voit aussi l’amas ouvert NGC 1027 en haut au centre, légèrement vers la droite. On peut aussi voir l’amas ouvert MK6 à la gauche de la nébuleuse, légèrement vers le bas. À l’extrême gauche, à l’extérieur de la nébuleuse et légèrement vers le haut, on peut voir l’amas ouvert K4. Il y a aussi d’autres objets à l’intérieur de la nébuleuse du cœur.  

Contrairement à l’amas ouvert brillante de magnitude 6,5, la nébuleuse l’est beaucoup moins de sorte qu’elle est très peu visible dans un télescope, même de grande dimension. Pour bien voir la nébuleuse du Cœur sur une photographie longue pose, il est impératif d’utiliser une image de luminance en H-Alpha qui fera ressortir les gaz d’hydrogène qui composent la majeure partie du rayonnement de cette nébuleuse. Sans l’utilisation de ce filtre, la nébuleuse restera peut visible et sera obstruée par l’importante quantité d’étoiles qui la compose.
               IC1848
                 (2010/10/22)
IC1848
Lieu d’observation : Nouveau-Mexique
Heure : 22:45
Température : 16o C
Humidité : 40%
Agitation atmosphérique : Pauvre
Vent : 8 km / heure
Noirceur du ciel :Gris foncé
Transparence du ciel : Au dessus de la moyenne

Télescope iTelescope - T5
Télescope : Takahashi Epsilon 250 - 10", 850mm FL @ f/3.4
Mise en station : Équatorial
Autoguidage : Oui
Images prises en Dithering

Monture : Paramount ME
Prise avec caméra SBIG ST10XME - Non Anti Bloomin Gate (NABG) régulé  à -10o Celsius

Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : H-Alpha (12 x 5’ bin 1x1), RVB (4 x 2’ bin 2x2 chacune) – Pour un total de 1,4 heure 

Prétraitement et assemblage des images avec Maxim DL v5
Soustraction du Noir, Bias et division du PLU pour les images Ha R V et B.
Normalisation de l’intensité des images H-Alpha
Assemblage (compositage) des images H-Alpha avec la méthode Sigma-clip
  en appliquant le filtre 3 (valeur Sigma 3.00)
Assemblage des images R V et B en utilisant la méthode d'intégration Moyenne
Redimensionner les images bin 2x2 en bin 1x1
Alignement des images de H-Alpha, R, V et B

Photoshop (tous les traitements ci-après) :
Ouverture des images FIT avec Fit Liberator (Stretch function ArcSinH(x))

Traitement de l’image de Luminance
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes 

Traitement sur l'image RVB
Assemblage et conversion couleur des images Rouge, Verte et Bleue pour former l’image RVB
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Balance des couleurs en utilisant les courbes
Saturation +30
Flou gaussien 10 pixels

Traitement de l'image HaRVB
Local contrast Enhancement
Balance des couleurs en utilisant les courbes
Enlevé la couleur saumon de la nébuleuse :
- Courbes : Augmenté couche Rouge et diminuer la couche Bleue
- Calque Teinte / Saturation : Teinte -9 et saturation +5
Local contrast Enhancement 
Courbe pour équilibrer l’image
Courbe en S
Accentuation : Gain 60%, Rayon 2 pixels, Seuil 1 niveaux
Vertical Banding Noice Reduction
Calque de poussières pour enlever des défauts à l’image
Type d’objet : Nébuleuse à émission et amas ouverts  « La nébuleuse de l’âme »
Situé dans la Constellation Cassiopée
Magnitude visuelle : 6,5
Distance : 6 500 années-lumière
Dimension : 60’ x 30’


IC 1848, surnommé la nébuleuse de l’âme, est une nébuleuse à émission couplée à des amas ouverts de magnitude 6,5, la rendant accessible dans des petits télescopes. Les amas ouverts ont été formés il y a environ un million d’années à partir des poussières de la nébuleuse. Les piliers à l'intérieur de la nébuleuse l’âme, visibles dans le bas de l’image, ont environ 10 années-lumière de haut.

Sur l’image présentée, on voit la partie droite de la nébuleuse. Malgré sa magnitude visuelle de 6,5, les ramifications gazeuses de la nébuleuse sont très sombres. L’utilisation d’un filtre H-Alpha comme image de luminance a permis de faire ressortir toutes les belles nuances celles-ci.
         M31 (NGC 224)
                
  (2010/11/09)

M31
Lieu d’observation : Nouveau Mexique
Heure : 23:00 Température : 8oC
Humidité : 33%
Agitation atmosphérique : Pauvre
Vent : 9 km / heure
Noirceur du ciel : Gris foncé Transparence du ciel : Transparent
Télescope iTelescope - T14
Télescope : Takahashi FSQ 106ED - Diam. 106 mm (4,2"), foca. 530 mm, f/5 
Mise en station : Équatorial
Autoguidage : Oui
Monture : Paramount ME
Prise avec caméra SBIG STL 11000 régulé à -10o Celsius

Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Réducteur de focale : Aucun
Temps d’exposition : Luminance (12 x 5’ bin 1x1), RVB (3 x 2’ bin 2x2
    chacune) – Pour un total de 1,30 heure 

Assemblage des images avec  Nebulosity
Soustraction du Noir et division du PLU
Enlever des Pixels Chauds (Bad Pixels) à l’image de Luminance
Compositage des images L R V et B
Redimensionner les images RVB de bin 2x2 à bin 1x1
Alignement des images LRVB

Photoshop (tous les traitements ci-après) :
Ouverture des images FIT avec Fit Liberator (Stretch function ArcSinH(x))

Traitement de l’image de Luminance (filtre clair)
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Local Contrast Enhancement
Légère courbe en S pour augmenter le contraste de l’image

Traitement sur l'image RVB
Assemblage et conversion couleur des images Rouge, Verte et Bleue pour former l’image RVB
Balance des couleurs en utilisant les Niveaux
Compléter la balance des couleurs en utilisant les Courbes
Travail effectué avec les courbes
Local Contrast  Enhancement  
Saturation +70
Flou gaussien 6 pixels

Traitement de l'image LRVB
Local Contrast Enhancement
Balance des couleurs en utilisant les Niveaux
Compléter la balance des couleurs en utilisant les Courbes
Travail effectué avec les courbes
Vertical Banding Noice Reduction
Calque de poussière pour enlever quelques défauts de l’image
Deep Space Noice Réduction
Type d’objet : Galaxie spirale « la grande galaxie d’Andromède »
Situé dans la Constellation d’Andromède
Magnitude : 3,4
Distance : 2,9 millions d’années lumières
Diamètre : 250 000 années lumières
Dimension : 178’ x 40’

M31 est la galaxie la plus brillante du ciel nordique.  C’est la plus grande galaxie du Groupe Local (notre Voie Lactée étant la deuxième).  Elle est la plus proche de notre galaxie.  Son disque est deux fois plus large que notre galaxie.  Elle est visible sans problème à l’œil nu ou bien avec des jumelles.

Malgré les études poussées dont elle est l’objet, la galaxie d’Andromède n’a pas encore révélé tous ses secrets.  Elle ne serait pas la galaxie spirale typique qu’elle semble être : par exemple, malgré sa taille considérable, elle paraît moins massive que la Voie Lactée, et son halo de matière noire est dilué.  Néanmoins, les astrophysiciens ont calculé que son trou noir central était de 30 millions de masses solaires, soit dix fois plus que celui de la Voie Lactée.  L’énorme masse de ce trou noir est surprenante, car, en règle générale, le trou noir d’une galaxie est censé refléter la masse de sa galaxie parente.  De plus, les analyses dans différentes longueurs d’onde ont révélé une discontinuité du disque galactique, qui serait due à une collision avec l’une de ses galaxies satellites ces derniers millions d’années.

M31 et notre Voie Lactées se rapprochent l’une de l’autre à la vitesse de 100 à 140 km par seconde : elles devraient se percuter et fusionner ensemble d’ici 5 milliards d’années.  D’ici là on a bien le temps de vivre notre vie et de permettre à nos enfants, petits enfants … de profiter de notre belle planète confortable, à condition bien sûr, de bien la protéger.

On aperçoit sur la photo vers le bas à droite la galaxie M110 qui a une magnitude de 8,1 et une dimension apparente de 17’ x 10’.  On voit aussi la galaxie M32, le point blanc qui est presque collé sur le bras de la galaxie en haut légèrement vers la gauche. Elle a aussi une magnitude de 8,1 avec une dimension visible de 8’ x 6’.  Donc on voit 3 galaxies sur cette photo !  On peut apprécier la grandeur et même l’énormité de la galaxie d’Andromède par rapport aux deux autres.

         M33 (NGC 598)
                
 (2010/09/13)
M33
Lieu d’observation : Nouveau Mexique
Heure : 01:30
Température : 18oC
Humidité : 25%
Agitation atmosphérique : Bonne
Vent : 22 km / heure
Noirceur du ciel : Gris foncé Transparence du ciel : Au dessus de la moyenne
Télescope iTelescope - T3
Première image prise en location
Télescope : Takahashi TOA-150 – D. 150 mm (5,9’’), f. 1 100 mm, f/7,33 
Mise en station : Équatorial
Autoguidage à 5 secondes d'intervalle
Monture : Paramount ME
Prise avec caméra couleur FLI ML8300 régulée à -10o Celsius

Nouveau traitement effectué le 2010/12/13
Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Réducteur de focale : Aucun
Temps d’expo. : Luminance (6x5'), RVB (6x5') pour un total de 2 heures
Assemblage des images : Nebulosity
Soustraction image noire (Dark) et division du PLU (Flat Field)
Enlever des pixels chauds (Bads Pixels)
Digital Developpement (DDP) pour révéler l’image dans toutes ses nuances en conservant le fond du ciel au dessus de 20 et les étoiles en dessous de 255.
 
Photoshop (tous les traitements ci-après) :

Traitement sur l'image RVB
Balance des couleurs en utilisant les Niveaux
Balance des couleurs en utilisant les Courbes
Travail effectué avec les courbes (fait à 2 reprises)
Deep Space Noise Reduction
Local Contrast Enhancement 
Enlever des pixels colorés en utilisant le traitement pour enlever poussières, les égratignures et les pixels colorés
Saturation +20
Flou gaussien 3 pixels

Traitement image de Luminance
Luminance Synthétique couche Rouge et Verte
Balance des niveaux de gris en utilisant les niveaux
AT : Deep Space Noise Reduction
Courbe fait à 2 reprises

Traitement de l'image LRVB
Color Blotch Reduction
Space Noice Reduction
Filtre de netteté Accentuation : Gain 80%, Rayon 1 pixel, Seuil 0 niveau
Balance des couleurs en utilisant les courbes

Type d’objet : Galaxie spirale « La galaxie du Triangle »
Situé dans la Constellation du Triangle 
Magnitude : 5,7
Distance : 3 millions d’années lumières
Diamètre : 60 000 années lumières
Dimension : 73x45’

La galaxie du Triangle est une grande galaxie vue de face.  Elle fait partie du Groupe local de galaxies. Elle est la troisième galaxie la plus massive, après la galaxie d'Andromède (M31) et notre galaxie. Visuellement, elle apparaît comme une tache pâle, brumeuse, à peine distinguable ; son diamètre angulaire est égal à celui de la Lune.  Son faible éclat la rend difficilement observable.  Deux énormes bras spiralés se développent à partir du petit noyau brillant ainsi que plusieurs bras secondaires.  Sur la photographie que j’ai prise, les deux bras se fondent dans les nuages d’étoiles variables, amas stellaires ouverts et globulaires, nébuleuses, etc. 
                 M45
                 
(2010/11/07)

M45
Lieu d’observation : Nouveau Mexique
Heure : 22:00 Température : 10oC
Humidité : 33%
Agitation atmosphérique : Moyenne
Vent : 5 km / heure
Noirceur du ciel : Gris foncé Transparence du ciel : Transparent
Photo de la semaine du site de la FAAQ (novembre 2010)

Télescope iTelescope - T14
Télescope : Takahashi FSQ 106ED - Diam. 106 mm (4,2"), foca. 530 mm, f/5 
Mise en station : Équatorial
Autoguidage : Oui
Monture : Paramount ME
Prise avec caméra SBIG STL 11000 régulé à -10o Celsius

Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Réducteur de focale : Aucun
Temps d’exposition : Luminance (15 x 5’ bin 1x1), RVB (3 x 2’ bin 2x2
    chacune) – Pour un total de 1,55 heure 

Assemblage des images avec  Nebulosity
Soustraction du Noir et division du PLU
Enlever des Pixels Chauds (Bad Pixels) à l’image de Luminance
Compositage des images L R V et B
Redimensionner les images RVB de bin 2x2 à bin 1x1
Alignement des images LRVB

Photoshop (tous les traitements ci-après) :
Ouverture des images FIT avec Fit Liberator (Stretch function ArcSinH(x))

Traitement de l’image de Luminance (filtre clair)
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Local Contrast Enhancement
Légère courbe en S pour augmenter le contraste de l’image

Traitement sur l'image RVB
Assemblage et conversion couleur des images Rouge, Verte et Bleue pour former l’image RVB
Balance des couleurs en utilisant les Niveaux
Travail effectué avec les courbes
Local Contrast  Enhancement 
Balance des couleurs de la nébuleuse en utilisant les Courbes 
Saturation +40
Flou gaussien 15 pixels

Traitement de l'image LRVB
Balance des couleurs de la nébuleuse en utilisant les Courbes
Deep Space Noice Réduction
Calque de poussière pour enlever quelques défauts de l’image
Local Contrast Enhancement
Space Noice Reduction
Star Diffraction Spikes Fat Stars
Rotation de l'image 90o
L'image a été rognée
Type d’objet : Nébuleuse  et amas « Les Pléiades »
Situé dans la Constellation du Taureau Magnitude : 1,2
Distance : 440 années lumières
Diamètre : 14 années lumières
Dimension : 100’ x100’  

M45 est surnommé les Pléiades. Ses étoiles les plus brillantes sont connues sous le nom Les Sept Sœurs.  Certaines étoiles sont entourées par une nébuleuse à réflexion bleue.  Vues avec de bonnes jumelles ou bien avec un télescope à grand champ, Les Pléiades apparaissent comme un magnifique groupe d’une dizaine d’étoiles. 

Les Pléiades doivent leur beauté au voile argenté d’une nébuleuse diffuse qui est éclairé par les étoiles les plus brillantes.  La structure fibreuse ressort sur les photographies comme qu’on peut la voir sur cette photo.

Si, d’ordinaire, le gaz et les poussières entourant un amas stellaire constituent la matière ayant donné naissance aux étoiles de cet amas, dans le cas des Pléiades ils ne font que traverser l’amas.  Ces nuages se déplacent à 40 000 km/h par rapport aux Pléiades et finiront par en sortir pour rejoindre l’espace lointain, où ils redeviendront sombres et invisibles. 
           M104 (NGC4594)
                        (2014/03/24)

M104
Lieu d’observation : Nouveau-Mexique
Heure : 23:00
Température : 1oC
Humidité : 34%
Agitation atmosphérique : Moyenne
Vent : 11 km / heure
Noirceur du ciel : Gris foncé Transparence du ciel : Moyenne




Télescope iTelescope - T5
Télescope : Takahashi Epsilon 250 - 10", 850mm FL @ f/3.4
Mise en station : Équatorial
Autoguidage : Oui
Images prises en Dithering

Monture : Paramount ME
Prise avec caméra SBIG ST10XME - Non Anti Bloomin Gate (NABG) régulé  à -15o Celsius

Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : Luminance (12 x 10’ bin 1x1), R et B (4 x 3’ bin 2x2 chacune) – pour un total de 2,23 heures  

Assemblage des images : Maxim DL v5
Soustraction du Noir et division du PLU pour les images L, R et B.
Normalisation de l’intensité des images de luminance
Assemblage (compositage) des images de Luminance avec la méthode Sigma-clip en appliquant le filtre 3 (valeur Sigma 3.00)
Assemblage (compositage) des images R et B avec la méthode moyenne
Alignement des images de Luminance, R et B

Photoshop CS6 et Iris :
Ouverture des images FIT avec Fit Liberator (Stretch function ArcSinH(x))

Traitement de l’image de Luminance (filtre clair)
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Local Contrast Enhancement (fait à 2 reprises)
Iris : déconvolution (RL2 15 0) avec 15 passages
Utiliser un calque de poussières pour enlever le Blooming sur quelques étoiles
Make Stars Smaller (fait à 2 reprises)
Sélection du fond du ciel : ajouter un floue gaussien de 0,5 pixel
Sélection bras de la galaxie : Accentuation ; Gain 80%, Rayon 3 pixels, Seuil 0 niveau
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image 

Traitement de l'image RVsB
Assemblage et conversion couleur des images Rouge et Bleue pour former l’image RRB
Création d’une image Verte synthétique (Vs) en utilisant les couches R et B et le mélange des couches de Photoshop. On obtient ainsi une image RVsB
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image 
Courbes faites à 4 reprises
Courbe en S pour augmenter le contraste de l’image
Saturation +60
Make Stars Smaller (fait à 2 reprises)
Local Contrast Enhancement
Calque de poussières pour enlever des défauts à l’image
Sélection bras de la galaxie : Accentuation ; Gain 80%, Rayon 3 pixels, Seuil 0 niveau
Balance des couleurs en utilisant les courbes
Saturation +20
Floue Gaussien : 5 pixels 

Traitement de l'image LRVsB
Balance des couleurs en utilisant les courbes
Sélection bras de la galaxie : Accentuation ; Gain 80%, Rayon 2 pixels, Seuil 0 niveau
Courbe en S pour augmenter le contraste de la galaxie
Utilisation d’un masque et des courbes pour faire disparaître la tonalité bleue du fond du ciel en haut de l’image
Calque de poussières pour enlever des défauts à l’image
Sélection centre galaxie : diminuer luminance
Sélection centre galaxie : accentuation  G70%, R15 pix, S20 niveaux
Sélection cœur galaxie : Courbe, augmenter la luminosité
Sélection intérieur bras galaxie : Accentuation : G80%, R5p, S0
L’image a été rognée


Type d’objet : Galaxie elliptique surnommée la Galaxie du Sombréro
Situé dans la Constellation de la Vierge
Magnitude visuelle : 8
Distance : 42,4 millions d’années-lumière
Diamètre : 100 000 années-lumière
Dimension : 8' 54'' x 4' 6'' d’arc

M104 est surnommé la Galaxie du Sombréro, par sa ressemblance avec un chapeau mexicain. Elle ressemble aussi à une soucoupe volante. C’est l’une des galaxies les plus connues. Son diamètre de 100 000 années-lumière est comparable à celui de notre Galaxie. Elle possède un noyau très brillant, constitué de vieilles étoiles et masqué très partiellement par de fines poussières. En 2012, son observation par le télescope spatial Spitzer a permis de mettre en évidence que son halo est plus massif qu'on le croyait et relève en fait de type elliptique géant et non spiral.

Plusieurs images de cette galaxie ne permettent pas de voir les sillons de poussières jusqu’à la brillante région centrale. Sur mon image, on peut les distinguer et le cœur de la galaxie n’est pas surexposé. Il faut dire que j’ai mis beaucoup de temps et de techniques à traiter cette image. Aussi, cette galaxie de petite dimension vue de la terre (elle est à 42,4 millions d’années lumières de nous) est près de l’horizon si on la regarde à partir du Québec. Elle a une hauteur maximum d’environ 30o au dessus de celle-ci, ce qui ajoute à la difficulté de photographier cette galaxie avec un long temps d’exposition. Aussi, il est très difficile d’obtenir une bonne résolution (netteté) due à l’importance de l’atmosphère et de la turbulence de l’air près de l’horizon. J’ai contourné ces problèmes en utilisant un télescope au Nouveau-Mexique, ce qui m’a permis d’imager entre 32 et 45 degrés au dessus de l’horizon, dans un site sans pollution lumineuse.   
 
             NGC1499
                   (2011/10/31)
NGC1499
Lieu d’observation : Nouveau Mexique
Heure : 23:00
Température : 12oC
Humidité : 39%
Agitation atmosphérique : Moyenne
Vent : 10 km / heure
Noirceur du ciel : Gris foncé
Transparence du ciel : Au dessus de la moyenne

Première place au chalenge photo de  Ciel & Espace du concours se terminant le 20 décembre 2011

Photo de la semaine du site de la FAAQ
(octobre 2011)

Télescope iTelescope - T14
Télescope : Takahashi FSQ 106ED - Diam. 106 mm (4,2"), foca. 530 mm, f/5
Mise en station : Équatorial
Autoguidage : Oui
Images prises en Dithering
Monture : Paramount ME
Prise avec caméra SBIG STL 11000 régulé à -15o Celsius 

Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : : Luminance H-Alpha (10 x 10’ bin 1x1), RVB (4 x 3’ bin 2x2 chacune) – Pour un total de 2,27 heures  

Prétraitement et assemblage des images avec Maxim DL v5
Soustraction du Noir, Bias et division du PLU pour les images Ha R V et B.
Normalisation de l’intensité des images H-Alpha
Alignement des images individuelles H-Alpha
Assemblage (compositage) des images H-Alpha avec la méthode Sigma-clip
  en appliquant le filtre 2 (valeur Sigma 2.00)
Assemblage des images R V et B en utilisant la méthode d'intégration Moyenne
Alignement des images de H-Alpha, R, V et B

Photoshop (tous les traitements ci-après) :
Ouverture des images FIT avec Fit Liberator (Stretch function ArcSinH(x))

Traitement de l’image de Luminance
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Local Contrast Enhancement 

Traitement sur l'image RVB
Assemblage et conversion couleur des images Rouge, Verte et Bleue pour former l’image RVB
Balance des couleurs en utilisant les Niveaux
Travail effectué avec les courbes
Local Contrast Enhancement
Balance des couleurs en utilisant les courbes
Saturation -25
Flou gaussien 10 pixels

Traitement de l'image LRVB
Enlevé la couleur saumon de la nébuleuse :
- Courbes : Augmenté couche Rouge et diminuer la couche Bleue
- Calque Teinte / Saturation : Teinte -14 et saturation +11 
Balance des couleurs en utilisant les Courbes
Local Contrast Enhancement
Deep Space Noice Reduction
Space Noice Reduction
Horizontal Banding Noice Reduction
Less Crunchy More Fuzzy
Saturation +10
Calque de poussières pour enlever des défauts à l’image
Courbe pour ajuster la luminosité de la nébuleuse
Enlever le halo bleu autour de l'étoile Menkid (Xi Persei) avec la technique
  des masques de Photoshop
Rotation de l'image
L'image a été rognée 
 
Type d’objet : Nébuleuse à émission surnommée la « La Nébuleuse de la Californie »
Situé dans la Constellation de Persée
Magnitude visuelle : - (objet sombre)
Distance : 1 500 années-lumière
Diamètre : 63 x 18 années-lumière
Dimension : 145’ x 40’

La nébuleuse de la Californie est l’une des plus grandes nébuleuses du ciel boréal. Elle est distante de 1 500 années-lumière. Elle est appelée ainsi à cause de sa ressemblance avec l'état de Californie sur les photos longues poses comme celle présentée ici. Elle est illuminée par l'étoile Menkib (Xi Persei) visible à l'oeil nu à 1° au sud de la nébuleuse. Cette étoile appartient à une association de jeunes étoiles qui proviennent probablement de ce nuage interstellaire.  

La nébuleuse est très difficile à observer à l’œil nu. En raison de sa faible luminosité de surface, elle est aussi difficile à voir dans un télescope. Par contre, c’est une très belle nébuleuse à photographier avec un long temps d’exposition. Elle présente de très belles nuances dans les tonalités rouge et rose. Ici, l’utilisation d’un filtre Hydrogène-Alpha est tout indiqué pour faire ressortir les nuances de la nébuleuse dans ce spectre lumineux.   
 
                    NGC2174
                     (2014/03/06
NGC2174

Lieu d’observation : Alpes françaises
Heure : 22:39
Température : 2o C
Humidité : 75%
Agitation atmosphérique : Bonne
Vent : 3 km / heure
Noirceur du ciel : Gris foncé
Transparence du ciel : Transparent



Télescope LB0005
Télescope : AstroSysteme Austria Orion 305 mm - 12", 1 086 mm FL, f/3,62
Monture : ASA Direct drive Mount DDM85
Autoguidage : Non (la monture à une précision de moins 1’’ d’arc sans autoguidage)
Prise avec caméra MicroLine 8 300 (Finger Lakes Instruments) – régulé à -30o Celsius

Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : Luminance Ha (11 x 3’ bin 2x2), R et B (4 x 2’ bin 3x3 chacune) – pour un total de 0,82 heure  

Assemblage des images : Maxim DL v5
Soustraction du Noir et Bias pour les images Ha, R et B (le Bias a été soustrait du Noir)
Normalisation de l’intensité des images Ha
Assemblage (compositage) des images Ha avec la méthode Sigma-clip en appliquant le filtre 3 (valeur Sigma 3.00)
Assemblage (compositage) des images R et B avec la méthode moyenne
Redimensionner les images R et B bin 3x3 en bin 2x2
Alignement des images Ha, R et B

Photoshop CS6 (tous les traitements ci-après)
Ouverture des images FIT avec Fit Liberator (Stretch function ArcSinH(x) et Auto scaling)  

Traitement de l’image de Luminance (filtre H-Alpha)
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Courbes faites à 2 reprises
Courbe en S pour augmenter le contraste de l’image            

Traitements de l’image RVsB
Assemblage et conversion couleur des images Rouge et Bleue
Création d’une image Verte synthétique (Vs) en utilisant les images R et B et le mélange des couches de Photoshop. On obtient ainsi une image RVsB
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Ajustement de la teinte de la nébuleuse
Balance des couleurs en utilisant les courbes
Courbes faites à 3 reprises
Saturation des couleurs +30
Floue Gaussien : 10 pixels  

Traitement de l’image HaRVsB
Balance des couleurs en utilisant les courbes
Enlevé la couleur saumon de la nébuleuse :
  Courbe : Augmenté la couche Rouge et diminuer la couche Bleue
  Calque Teinte/Saturation : Teinte -12 et saturation +18
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Balance des couleurs en utilisant les courbes
Deep Space Noise Reduction
Local Contrast Enhancement
Balance des couleurs en utilisant les courbes
Calque de poussières pour enlever des défauts à l’image
Sélection visage (côté gauche) : Accentuation : Gain 70%, Rayon 6 pixels, Seuil 0 niveau
Space Noise Reduction
L’image a été rognée dans le but de recadrer la nébuleuse
 
Type d’objet : Nébuleuse à émission surnommée « La nébuleuse de la Tête de singe »
Situé dans la Constellation d’Orion
Magnitude visuelle : 8
Distance : 6 400 années-lumière
Diamètre : 15,9 années-lumière
Dimension : 40’ x 30’ d’arc  

La nébuleuse à émission NGC2174, surnommée « La nébuleuse de la Tête de singe », contient l’amas ouvert NGC2175 qu’on peut voir sur l’image dans la section du haut et à gauche (représentant l’œil du singe). Pour cette raison, plusieurs désignent la nébuleuse de la Tête de Singe par NGC2174 ou NGC2175 par confusion.  

Pour voir visuellement cette nébuleuse, il faut un télescope d’un grand diamètre et un ciel sans pollution lumineuse. Pour cette photo, l’utilisation d’un filtre Hydrogène-Alpha comme image de luminance a permis de faire ressortir les très belles nuances et contrastes de la nébuleuse dans ce spectre lumineux. Aussi, le choix d’un site sans pollution lumineuse et d’un télescope d’une focale f/3,62 (très ouvert) et d’un diamètre de 305 mm (12 pouces) ont contribué à très bien résoudre cette image, malgré un temps d’acquisition de seulement 49 minutes.  
        NGC2237 et 2244
                   (2011/03/09)

NGC 2237
Lieu d’observation : Nouveau Mexique
Heure : 21:00
Température : -5oC
Humidité : 65%
Agitation atmosphérique : Pauvre
Vent : 9 km / heure
Noirceur du ciel : Gris foncé
Transparence du ciel : Au dessus de la moyenne

Télescope LB-0002
Télescope : AstroSysteme Austria N8 - Dia. 200 mm (8’’), focale 720 mm, f/3,6
Mise en station : Équatorial
Autoguidage : Oui
Monture : Paramount ME
Prise avec caméra Apogee Alta U8300 régulé à -30o Celsius

Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : H-Alpha (10 x 12’ bin 1x1), RVB (3 x 5’ bin 2x2 chacune) – Pour un total de 2,75 heures 

Assemblage des images avec Nebulosity
Soustraction du Noir et division du PLU
Compositage des images L R V et B
Alignement des images de Luminance, R et B

Photoshop (tous les traitements ci-après) :
Ouverture des images FIT avec Fit Liberator (Stretch function ArcSinH(x))

Traitement de l’image de Luminance (H-Alpha)
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Local Contrast Enhancement
Travail effectué avec les courbes

Traitement sur l'image RVB
Assemblage et conversion couleur des images Rouge, Verte et Bleue pour former l’image RVB
Balance des couleurs en utilisant les Niveaux
Travail effectué avec les courbes
Local Contrast Enhancement
Travail effectué avec les courbes
Balance des couleurs de la nébuleuse en utilisant les courbes
Saturation +25
Flou gaussien 4 pixels

Traitement de l'image LRVB
Balance des couleurs de la nébuleuse en utilisant les Courbes
Teinte / Saturation : Teinte -10
Légère courbe en S pour augmenter le contraste de la nébuleuse
Accentuation : G60%, R2 pixels, S 1 niveau
Calque de poussière pour enlever quelques défauts de l’image  
Type d’objet : Nébuleuse et amas ''La Rosette''
Situé dans la Constellation de la Licorne
Magnitude : 5,5
Distance : 5 500 d’années lumières
Dimension : 80x60’  

La Nébuleuse de la Rosette ressemble à un œillet rose étincelant.  Au centre, l’amas d’étoiles NGC 2244 est facile à identifier avec des jumelles.  Ces étoiles, se sont formées il y a environ 4 millions d'années,  L’éclat de la nébuleuse lui vient de l'ionisation du gaz qu'elle contient par le rayonnement ultraviolet de ce groupe d'étoiles massives très chaudes. Ces étoiles sont également responsables de l'aspect "en rosette" de la nébuleuse. De plus, elles émettent un vent stellaire qui éclaircit le centre de la nébuleuse, ce qui permet aussi la création de nouvelles étoiles par compression du nuage de gaz et de poussières.
             NGC2403
                   (2011/03/09)

NGC2403
Lieu d’observation : Nouveau Mexique
Heure : 21:41 Température : -2oC
Humidité : 29%
Agitation atmosphérique : Excellente
Vent : 8 km / heure
Noirceur du ciel : Gris foncé Transparence du ciel : Transparent

Télescope LB-0002
Télescope : AstroSysteme Austria N8 - Dia. 200 mm (8’’), focale 720 mm, f/3,6
Mise en station : Équatorial
Autoguidage : Oui
Monture : Paramount ME
Prise avec caméra Apogee Alta U8300 régulé à -30o Celsius

Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : Luminance (11 x 10’ bin 1x1), RB (3 x 5’ bin 2x2 chacune) – Pour un total de 2,50 heures (la couche Verte a été produite avec les couches Rouge et bleue)

Assemblage des images avec Nebulosity
Soustraction du Noir et division du PLU
Compositage des images L R et B
Alignement des images de Luminance, R et B

Photoshop (tous les traitements ci-après) :
Ouverture des images FIT avec Fit Liberator (Stretch function ArcSinH(x))

Traitement de l’image de Luminance
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Local Contrast Enhancement
Légère Courbe en S pour augmenter le contraste de l’image

Traitement sur l'image RVB
Créer couche Verte synthétique en utilisant les couches Rouge et Bleue (mélange des couches)
Assemblage et conversion couleur des images Rouge, Verte et Bleue pour former l’image RVB
Balance des couleurs en utilisant les Niveaux
Travail effectué avec les courbes
Local Contrast Enhancement
Balance des couleurs en utilisant les courbes
Légère Courbe en S pour augmenter le contraste de l’image
Saturation +45
Flou gaussien 3 pixels

Traitement de l'image LRVB
Local Contrast Enhancement
Balance des couleurs en utilisant les courbes
Accentuation : Gain 60%, Rayon 2 pixels, Seuil 1 niveau
Calque de poussière pour enlever quelques défauts de l’image
L'image a été rognée 
 
Type d’objet : Galaxie spirale
Situé dans la Constellation de la Girafe Magnitude : 8,5
Distance : 8 millions d’années lumières
Diamètre : 37 000 années lumières
Dimension : 17’48’’ x 10’6’’

La galaxie NGC2403 se trouve dans le coin Sud-Est de la constellation de la Girafe.  C’est une très belle galaxie vue de face.  Elle ressemble à une comète dans un petit télescope.  C’est l’une des galaxies les plus lumineuses et les plus proches de la terre en dehors du groupe local.  En 2004, une spectaculaire supernova a explosé à son pourtour et bien que sa luminosité décroisse depuis, elle est encore visible au télescope.
                 NGC3628
                2011/04/01 et 05)
 

NGC 3628
Lieu d’observation : Nouveau Mexique
Heure : 22:00 et 22:00
Température : -9 et 5o C
Humidité : 21 et 19%
Agitation atmosphérique : Bonne et pauvre
Vent : 8 et 7 km / heure
Noirceur du ciel : Gris foncé Transparence du ciel : Transparent et au dessus de la moyenne
Télescope LB-0003
Télescope : RC Optical Systems Carbon Truss, diamètre 368 mm (14,5’’), focale 3 357 mm, f/9 
Mise en station : Équatorial
Autoguidage : Oui
Monture : Paramount ME
Prise avec caméra Apogee Alta U16M régulé à -30o Celsius

Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : Luminance (10 x 12’ bin 2x2), R (3 x 5’ bin 3x3), B (1 x 5' bin 3x3) – Pour un total de 2,33 heures  (la couche Verte a été produite avec les couches Rouge et bleue)

Assemblage des images avec  Nebulosity
Soustraction du Noir et division du PLU
Normalisation de l’intensité des images de Luminance
Alignement des images individuelles L R et B
Assemblage (compositage) des images avec la méthode Sigma-clip
   (Standard Deviation) en appliquant un filtre de 1.5
Alignement des images de Luminance, R et B

Photoshop (tous les traitements ci-après) :
Ouverture des images FIT avec Fit Liberator (Stretch function ArcSinH(x))

Traitement de l’image de Luminance
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Local Contrast Enhancement
Légère Courbe en S pour augmenter le contraste de l’image

Traitement sur l'image RVB
Créer couche Verte synthétique en utilisant les couches Rouge et Bleue (mélange des couches)
Assemblage et conversion couleur des images Rouge, Verte et Bleue pour former l’image RVB
Balance des couleurs en utilisant les Niveaux
Travail effectué avec les courbes
Local Contrast Enhancement
Balance des couleurs en utilisant les courbes
Légère Courbe en S pour augmenter le contraste de l’image
Saturation +40
Flou gaussien 10 pixels

Traitement de l'image LRVB
Balance des couleurs en utilisant les courbes
Local Contrast Enhancement
Deep Space Noice Reduction
Calque de poussière pour enlever quelques défauts de l’image
Accentuation : Gain 60%, Rayon 2 pixels, Seuil 1 niveau
Ajout de bruit 2%
L'image a été rognée
Rotation de l'image  
Type d’objet : Galaxie spirale ''La galaxie du Hamburger''
Situé dans la Constellation du Lion
Magnitude : 9,5
Distance : 35 millions d’années lumières
Diamètre : 300 000 années lumières
Dimension : 15’30’’ x 4’18’’

La galaxie NGC3628, surnommée la Galaxie du Hamburger, est une grande galaxie pâle vue par la tranche.  Elle fait partie des triplés du Lion avec M66 et M65.  Bien qu’elle soit plus grande, elle est moins brillante et plus difficile à observer dans un petit télescope que les deux autres. Elle a une forme particulière causée par l'interaction gravitationnelle avec ses deux autres galaxies voisines. Son profil est marqué par une bande sombre de gaz et de poussières surtout visible devant le noyau.  C'est une superbe galaxie à imager.
             NGC4236
                 (2013/06/01 et 15)

NGC 4236
Lieu d’observation : Espagne
Heure : 22:30 et 23:30
Température : 14o C et 22o C
Humidité : 53% et 44%
Agitation atmosphérique : Excellente les 2 sessions
Vent : 2 et 6 km / heure
Noirceur du ciel : Gris foncé
Transparence du ciel : Au dessus de la moyenne les 2 sessions
Photo de la semaine du site de la FAAQ (juillet 2013)

Télescope iTelescope - T7
Télescope : Planewave 431 mm - 17", 2 939mm FL, f/6,8
Monture : Paramount ME
Mise en station : Équatorial
Autoguidage : Oui
Images acquises en dithering 
Prise avec caméra SBIG STL-11000M – régulé à -20o Celsius

Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : Luminance (10 x 10’ bin 2x2), R, V et B (4 x 3’ bin 3x3 chacune) – pour un total de 2,27 heures  

Assemblage des images : Maxim DL v5
Soustraction du Noir, Bias et division du PLU pour l’image de Luminance
Soustraction du Noir pour les images R, V et B.
Normalisation de l’intensité des images des images L R V et B
Assemblage (compositage) des images L R V et B avec la méthode Sigma-clip en appliquant le filtre 3 (valeur Sigma 3.00)
Alignement des images de Luminance, R, V et B  

Photoshop (tous les traitements ci-après) :
Ouverture des images FIT avec Fit Liberator (Stretch function ArcSinH(x)) et Auto Scaling

Traitement de l’image de Luminance (filtre clair)
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Création d’un PLU synthétique pour uniformiser le fond du ciel
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Masque sur le bras droit de la galaxie – courbe pour développer les détails
Travail effectué avec les courbes 
Space Noise Reduction
Sélection ciel – galaxie : ajout de bruit 2%
         
Traitements de l’image RVB
Assemblage et conversion couleur des images Rouge, Verte et Bleue pour former l’image RVB
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Balance des couleurs en utilisant les courbes
Travail effectué avec les courbes
Courbe en S pour augmenter le contraste de l’image
Création d’un PLU synthétique pour uniformiser le fond du ciel
Saturation des couleurs +80
Floue Gaussien : 10 pixels  

Traitement de l’image LRVB
Hard Color Gradient Removal
Saturation des couleurs +60
Balance des couleurs en utilisant les courbes
Courbes : augmenter légèrement le bleu de la galaxie
Color Bloch Reduction
Calque de poussières pour enlever des défauts à l’image
Courbes
Sélection centre de la galaxie : Accentuation - G40%, R15 pix, S0
Increase Star Color 

Type d’objet : Galaxie spirale barrée
Situé dans la Constellation du Dragon
Magnitude visuelle : 9,6
Distance : 12 millions d’années-lumière
Diamètre : 91 100 années-lumière
Dimension : 23’ x 8’ d’arc  

NGC 4236 est une galaxie spirale barrée, située à environ 12 millions d'années-lumière de la Terre. Malgré sa magnitude visuelle globale de 9,6, les bras de cette galaxie ont une luminosité de surface très faible. C’est sûrement pour cette raison qu’il n’y a pas beaucoup d’images d’amateurs de cette galaxie. C’est aussi ce que j’ai constaté en la photographiant. L’utilisation d’un télescope de 431 mm (17’’) a aidé à atteindre ces magnitudes faibles (magnitude visuelle du télescope de 16). Une foi résolut cette difficulté, c’est une très belle galaxie à photographier. Elle se présente dans de très belles tonalités de bleue.  

Pour réussir à résoudre cette image, j’ai dû investir plus de temps dans le traitement. En effet, même dans ce site sans pollution lumineuse, la luminosité de surface des bras de la galaxie se trouve très près du bruit de fond du ciel. En développant les bras (stretching), le bruit de fond ressortait, ce qui a demandé plus d’efforts dans le traitement.  
              NGC4631
                   (2013/04/14)

NGC4631
Lieu d’observation : Nouveau-Mexique
Heure : 21:30
Température :21o C
Humidité : 18%
Agitation atmosphérique : Pauvre
Vent : 12 km / heure
Noirceur du ciel : Gris foncé
Transparence du ciel : Moyenne

Télescope iTelescope - T5
Télescope : Takahashi Epsilon 250 - 10", 850mm FL @ f/3.4
Mise en station : Équatorial
Autoguidage : Oui
Images prises en Dithering

Monture : Paramount ME
Prise avec caméra SBIG ST10XME - Non Anti Bloomin Gate (NABG) régulé  à -15o Celsius

Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : Luminance (12 x 5’ bin 1x1), R et B (4 x 2,5’ bin 2x2 chacune) et V (3 x 2,5’ bin 2x2) – pour un total de 1,55 heure  

Prétraitement et assemblage des images avec Maxim DL v5
Soustraction du Noir pour l’image de Luminance
Soustraction du Bias pour les images PLU des images R, V et B 
Soustraction du Noir et division du PLU prétraité pour les images R, V et B.
Normalisation de l’intensité des images des images L R V et B
Assemblage (compositage) des images L R V et B avec la méthode Sigma-clip en appliquant le filtre 3 (valeur Sigma 3.00)
Note : J’ai exceptionnellement assemblé les images RVB en utilisant la méthode de compositage Sigma-clip, car il y avait des défauts qui se déplaçaient d’une image à l’autre. Ces défauts sont de source inconnue pour moi. Le Sigma-clip a fait disparaître ces défauts.
Alignement des images de Luminance, R, V et B

Photoshop (tous les traitements ci-après) :
Ouverture des images FIT avec Fit Liberator (Stretch function ArcSinH(x))

Traitement de l’image de Luminance
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Création d’un PLU synthétique pour corriger le vignetage de l’image et aussi enlever une partie des poussières sur l’image
Travail effectué avec les courbes 
Courbe en S pour augmenter le contraste de l’image 

Traitement de l'image RVB
Assemblage et conversion couleur des images Rouge, Verte et Bleue pour former l’image RVB
Balance des couleurs en utilisant les Niveaux
Travail effectué avec les courbes 
Courbe en S pour augmenter le contraste de l’image
Saturation +40
Floue Gaussien : 4 pixels

Traitement de l'image LRVB
Balance des couleurs en utilisant les courbes
Local Contrast Enhancement
Increase Star Color
Make Stars Smaller
Sélection galaxie : Accent: Gain 80%, Rayon  2 pixels, Seuil 1 niveau
Balance des couleurs en utilisant les courbes
Sélection coeur de la Galaxie : Accent: Gain 80%, Rayon  3 pixels, Seuil 1 niveau
Calque de poussières pour enlever des défauts à l’image
Sélection galaxie : Calque teinte / saturation : Teinte -15, Saturation +40
L’image a été rognée
Type d’objet : Galaxie spirale ''La galaxie de la baleine
Situé dans la Constellation des Chiens de chasse Magnitude visuelle : 9
Distance : 25 millions d’années-lumière
Diamètre : 140 000 années-lumière
Dimension : 15,2’ x 2,8’ d’arc

NGC 4631, aussi appelée la Galaxie de la baleine, est une galaxie spirale vue par la tranche. Elle est à une distance d'environ 25 millions d'années-lumière de la Terre dans la constellation des Chiens de chasse. Elle est en interaction gravitationnelle avec la galaxie NGC4627, que l’on voit sur l’image juste au-dessus de la galaxie NGC4631. Ce mouvement gravitationnel lui donne une forme irrégulière, offrant ainsi une ressemblance avec celle d’une baleine, d’où elle tire son nom.  

C’est une très belle galaxie à photographier. Sa magnitude visuelle de 9 la rend accessible dans des télescopes de moyen diamètre.
              NGC6888
                   (2011/08/27)
NGC 6888
Lieu d’observation : Nouveau Mexique
Heure : 00:30
Température :18o C
Humidité : 56%
Agitation atmosphérique : Bonne
Vent : 12 km / heure
Noirceur du ciel : Gris foncé
Transparence du ciel : Moyenne
Télescope iTelescope - T5
Télescope : Takahashi Epsilon 250 - 10", 850mm FL @ f/3.4
Mise en station : Équatorial
Autoguidage : Oui
Images prises en Dithering
Monture : Paramount ME
Prise avec caméra SBIG ST10XME - Non Anti Bloomin Gate (NABG) régulé  à -15o Celsius

Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : H-Alpha (10 x 5’ bin 1x1), RVB (4 x 2’ bin 2x2 chacune) – Pour un total de 1,23 heure 

Prétraitement et assemblage des images avec Maxim DL v5
Soustraction du Noir, Bias et division du PLU pour les images Ha R V et B.
Normalisation de l’intensité des images H-Alpha
Alignement des images individuelles H-Alpha
Assemblage (compositage) des images H-Alpha avec la méthode Sigma-clip
  en appliquant le filtre 2 (valeur Sigma 2.00)
Assemblage des images R V et B en utilisant la méthode d'intégration Moyenne
Alignement des images de H-Alpha, R, V et B

Photoshop (tous les traitements ci-après) :
Ouverture des images FIT avec Fit Liberator (Stretch function ArcSinH(x))

Traitement de l’image de Luminance
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Local Contrast Enhancement 

Traitement sur l'image RVB
Assemblage et conversion couleur des images Rouge, Verte et Bleue pour former l’image RVB
Balance des couleurs en utilisant les Niveaux
Travail effectué avec les courbes
Local Contrast Enhancement
Saturation +10
Flou gaussien 10 pixels

Traitement de l'image LRVB
Balance des couleurs en utilisant les courbes
Enlevé la couleur saumon de la nébuleuse :
- Courbes : Augmenté couche Rouge et diminuer la couche Bleue
- Calque Teinte / Saturation : Teinte -19 et saturation +21 
Accentuation : Gain 80%, Rayon 2 pixels, Seuil 2 niveaux
Balance des couleurs en utilisant les Courbes
Calque de poussières pour enlever des défauts à l’image
Space Noise Reduction
L'image a été rognée
Type d’objet : Nébuleuse ''La Nébuleuse du Croissant''
Situé dans la Constellation du Cygne
Magnitude : plus de 10 (varie selon les références)
Distance : 5 000 années lumières
Diamètre : 3 années lumières
Dimension : 20’ x 10’

La Nébuleuse du Croissant est très difficile à photographier car elle a une magnitude de plus de 10. Il y a beaucoup de composantes gazeuses très pâles. En examinant la photo, on peut voir une partie de ces ramifications très pâles. Certains astrographes réussissent à en montrer encore plus, surtout en utilisant des filtres spécialisés pour faire ressortir ces composantes pâles dans leur spectre lumineux (surtout la couleur bleue qui est très peu visible sur l’image). Ici, le filtre H-Alpha réussit bien à faire ressortir les composantes pâles de la nébuleuse dans le spectre lumineux rouge (composante d’hydrogène). De plus, un vaste nuage de gaz de couleur rouge de très faible lueur entoure cette nébuleuse. On peut l’observer sur cette photo, surtout vers le bas de la nébuleuse.  

L’étoile centrale de la nébuleuse du Croissant est une étoile Wolf-Rayet. Environ 4,5 millions d’années après sa formation (un millième de l’âge du Soleil), cette étoile massive est devenue une géante rouge et a expulsé ses couches externes à une vitesse d’environ 35 000 km/h. 200 000 ans plus tard, l’intense rayonnement de sa couche interne très chaude, mise à nu, a commencé à projeter du gaz à plus de 4,5 millions de km/h. Ce fort vent stellaire a éjecté l’équivalent d’une masse solaire de matière tous les 10 000 ans, ce qui a formé les séries de coquilles concentriques denses que l’on voit sur l’image. Le rayonnement de l’étoile centrale chaude, comme dans toutes les nébuleuses à émission, excite la matière stellaire, surtout faite d’hydrogène, et la fait briller dans la partie rouge du spectre. Cette étoile centrale devrait exploser en supernova d’ici 100 000 ans.
             NGC6960
                   (2013/08/02)

NGC6960
Lieu d’observation : Espagne
Heure : 22:30
Température : 22o C
Humidité : 45% 
Agitation atmosphérique : Bonne
Vent : 4 km / heure
Noirceur du ciel : Gris foncé
Transparence du ciel : Au dessus de la moyenne
Télescope iTelescope T16
Télescope : Takahashi TOA-150, 150 mm, f/7,3
Monture : Paramount ME
Mise en station : Équatorial
Autoguidage : Oui
Images acquises en dithering 
Prise avec caméra SBIG STL-11000M – régulé à -20o Celsius

Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : Luminance filtre clair (11 x 10’ bin 2x2), RB (4 x 5’ bin 3x3 chacune) – pour un total de 2,5 heures   

Assemblage des images : Maxim DL v5
Image de Luminance : Prétraitement de l’image PLU en soustrayant le Noir et Bias
Luminance : Soustraction du Noir, du Bias et division du PLU prétraité
Images Rouge et Bleue : Prétraitement de l’image PLU en soustrayant le Bias
Images Rouge et Bleue : Soustraction du Bias et division du PLU prétraité
Normalisation de l’intensité des images de Luminance
Assemblage (compositage) des images de Luminance avec la méthode Sigma-clip en appliquant le filtre 3
Assemblage des images R et B en utilisant la méthode d'intégration Moyenne
Redimensionner les images R et B bin 2x2 en bin 1x1
Alignement des images de Luminance, R et B  

Photoshop CS6 (tous les traitements ci-après) :
Ouverture des images FIT avec Fit Liberator (Stretch function ArcSinH(x)) et Auto Scaling)

Traitement de l’image de Luminance (filtre clair)
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Local Contrast Enhancement
Make Starts Smaller (fait à 2 reprises) 
         
Traitements de l’image RVsB
Assemblage des images Rouge et Bleue
Création d’une image Verte synthétique (Vs) en utilisant les images R et B et le mélange des couches de Photoshop. On obtient ainsi une image RVsB
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Local Contrast Enhancement
Make Starts Smaller (faits à 2 reprises)
Balance des couleurs en utilisant les courbes
Saturation +40
Floue Gaussien : 5 pixels

Traitement de l’image LRVB
Balance des couleurs en utilisant les courbes
Saturation +20
Make Stars Smaller
Saturation couche Rouge +40
Sélection fond du ciel : Saturation -60
Sélection nébuleuse : Accentuation ; Gain 70%, Rayon 1 pixel, Seuil 1 niveau
Saturation -20 pour un ajustement global de la saturation des couleurs
Balance des couleurs en utilisant les courbes
Calque de poussières pour enlever des défauts à l’image
Sélection fond du ciel : floue gaussien 0,6 pixel pour étoiles plus naturelles
Filtre bruit : ajout 2%
L’image a été rognée dans le but de recadrer la nébuleuse
 
Type d’objet : Nébuleuse à émission « La nébuleuse du Balai de Sorcière »
Situé dans la Constellation du Cygne
Magnitude : -
Distance : 1 500 années-lumière
Dimension : 70’ x 6’  

NGC6960 est surnommé la Nébuleuse du Balai de Sorcière. Elle fait partie d’un vaste nuage de gaz et de poussières, dénommé les Nébuleuses du Voile du Cygne, répertorié par plusieurs nébuleuses. On la désigne sous les noms de la petite dentelle du cygne ou la nébuleuse du Balai de Sorcière.  

La nébuleuse NGC6960 n’est pas visible dans un petit télescope, car elle est très sombre. Pour la voir dans un télescope d’un grand diamètre (8’’ et plus), il faut un ciel très peu pollué par les lumières des villes. Aussi comme elle est très sombre, elle est difficile à photographier. Il faut un long temps d’exposition par photo et l’intégration de plusieurs images.  

Pour faire ressortir les belles tonalités bleues de la nébuleuse, je me suis contenté d’utiliser simplement un filtre clair comme image de luminance au lieu d’un filtre H-Alpha, car ce dernier est sensible uniquement dans le spectre rouge de la nébuleuse. Il n’était donc pas approprié pour cet objet. Aussi, pour faire ressortir les très belles nuances bleues et rouges de la nébuleuse, je n’ai pas utilisé des filtres à bandes étroites, car le site d’observation est dans un environnement sans pollution lumineuse.  

Les nébuleuses du voile, dont fait partie NGC6960, représentent les restes de plusieurs supernovas qui ont explosé. Un vestige de supernovas est l'état évolutif final d'une étoile massive (plus de 6 fois la masse du Soleil) qui achève son existence par une énorme explosion. Après l'explosion, il ne reste qu'un nuage gazeux en expansion rapide entourant le résidu de l'étoile. Ce gigantesque nuage gazeux (dont on voit ici qu’une partie) est propice à la formation de futures planètes. Les étoiles qui l’entourent vont par gravité, s’approprier ces gaz et poussières. Ces poussières se mettront alors en orbite autour de ces étoiles. Par la suite, ces poussières s’assembleront par gravité pour former de futures planètes. C’est une superbe fourmilière pour la création de planètes. Peut-être, l’une d’entre elles sera propice à la création de la vie !  
             NGC6992
                   (2011/07/07)
NGC 6992
Lieu d’observation : Nouveau Mexique
Heure : 01:00
Température :13 o C
Humidité : 55%
Agitation atmosphérique : Moyenne
Vent : 20 km / heure
Noirceur du ciel : Gris foncé
Transparence du ciel : Au dessus de la moyenne
Télescope iTelescope - T5
Télescope : Takahashi Epsilon 250 - 10", 850mm FL @ f/3.4
Mise en station : Équatorial
Autoguidage : Oui
Images prises en Dithering
Monture : Paramount ME
Prise avec caméra SBIG ST10XME - Non Anti Bloomin Gate (NABG) régulé  à -15o Celsius

Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : H-Alpha (10 x 5’ bin 1x1), RVB (3 x 2’ bin 2x2 chacune) – Pour un total de 1,13 heure 

Assemblage des images avec Nebulosity
Soustraction d'un Maître Pixels Chauds (Master Bad Pixels) pour l'image H-Alpha
Soustraction du Noir et division du PLU pour les images RVB
Normalisation de l’intensité des images H-Alpha
Alignement des images individuelles H-Alpha
Assemblage (compositage) des images H-Alpha avec la méthode Sigma-clip
   (Standard Deviation) en appliquant le filtre 2 (valeur Sigma 0.3)
Assemblage des images R V et B en utilisant la méthode d'intégration Moyenne
Alignement des images de H-Alpha, R, V et B

Photoshop (tous les traitements ci-après) :
Ouverture des images FIT avec Fit Liberator (Stretch function ArcSinH(x))

Traitement de l’image de Luminance
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Local Contrast Enhancement
Légère Courbe en S pour augmenter le contraste de l’image

Traitement sur l'image RVB
Assemblage et conversion couleur des images Rouge, Verte et Bleue pour former l’image RVB
Balance des couleurs en utilisant les Niveaux
Travail effectué avec les courbes
Local Contrast Enhancement
Saturation +50
Flou gaussien 5 pixels

Traitement de l'image LRVB
Balance des couleurs en utilisant les courbes
Balance des couleurs de la Nébuleuse en utilisant les courbes
Deep Space Noice Reduction
Utilisation de la technique des Masques et courbes pour enlever du vignetage à l’image sur le côté gauche et un peu sur le côté droit (le PLU n’a pas été utilisé, car il y a eu déplacement des poussières)
Accentuation : Gain 70%, Rayon 1 pixel, Seuil 1 niveau
Atténuer la couleur rouge-saumon de la nébuleuse en utilisant un calque Courbe (augmentation couche rouge et diminution de la couche bleu) et un calque Teinte / Saturation (teinte pour enlever la couleur saumon et saturation pour augmenter légèrement la couleur rouge)
Type d’objet : Nébuleuse ''La Nébuleuse du Voile''
Situé dans la Constellation du Cygne
Magnitude : n/a c'est une nébuleuse sombre
Distance : 1 500 années lumières
Diamètre : ?
Dimension : 60’ x 8’

NGC6992 est surnommé la Nébuleuse du Voile ou de la Dentelle. Elle fait partie d’un vaste nuage de gaz et de poussières (dénommé les Nébuleuses du Voile du Cygne) répertorié par plusieurs nébuleuses, dont la nébuleuse NGC6995 qui est la suite de NGC6992 (non visible sur l’image et qui se situe vers le bas dans l’image photographiée).  Pour cette raison, plusieurs astrophotographes photographient ensemble ces 2 nébuleuses qu’ils désignent confusément NGC6992 ou NGC6995 au lieu de nommer les deux nébuleuses.   

La nébuleuse NGC6992 n’est pas visible dans un petit télescope car elle est très sombre.  Pour la voir dans un télescope d’un grand diamètre (8’’ et plus), il faut un ciel très peu pollué par les lumières des villes.  Aussi comme elle est très sombre, elle est difficile à photographier.  Il faut un long temps d’exposition par photo et l’intégration de plusieurs images.  Ici, l’image de luminance a toute son  importance.  De plus, il faut très bien maîtriser les techniques de prétraitement et de traitement des images astronomiques pour en ressortir tous les fins détails.  En comparant mon image avec celles présentées sur le Web, je crois m’en être ''bien sortie''.

NGC6992 représente les restes de plusieurs supernovas qui ont explosé.  Un vestige de supernova est l'état évolutif final d'une étoile massive (plus de 6 fois la masse du Soleil) qui achève son existence par une énorme explosion. Après l'explosion, il ne reste qu'un nuage gazeux en expansion rapide entourant le résidu de l'étoile.  Ce gigantesque nuage gazeux (dont on voit ici qu’une partie) est propice à la formation de futures planètes.  Les étoiles qui l’entourent vont par gravité, s’approprier ces gaz et poussières.  Ces poussières se mettront alors en orbite autour de ces étoiles.  Par la suite, ces poussières s’assembleront par gravité pour former de futures planètes.  C’est une superbe fourmilière pour la création de planètes. Peut-être, l’une d’entre elles sera propice à la création de la vie !
             NGC7000
                   (2011/09/24)

NGC7000
Lieu d’observation : Nouveau Mexique
Heure : 00:30
Température :13 o C
Humidité : 55%
Agitation atmosphérique : Bonne
Vent : 13 km / heure
Noirceur du ciel : Gris foncé
Transparence du ciel : Au dessus de la moyenne





Photo de la semaine du site de la FAAQ (septembre 2011)

Télescope iTelescope - T14
Télescope : Takahashi FSQ 106ED - Diam. 106 mm (4,2"), foca. 530 mm, f/5
Mise en station : Équatorial
Autoguidage : Oui
Images prises en Dithering
Monture : Paramount ME
Prise avec caméra SBIG STL 11000 régulé à -15o Celsius 

Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : : Luminance H-Alpha (10 x 7,5’ bin 1x1), RVB (4 x 3’ bin 2x2 chacune) – Pour un total de 1,83 heure  

Prétraitement et assemblage des images avec Maxim DL v5
Soustraction du Noir, Bias et division du PLU pour les images Ha R V et B.
Normalisation de l’intensité des images H-Alpha
Alignement des images individuelles H-Alpha
Assemblage (compositage) des images H-Alpha avec la méthode Sigma-clip
  en appliquant le filtre 2 (valeur Sigma 2.00)
Assemblage des images R V et B en utilisant la méthode d'intégration Moyenne
Alignement des images de H-Alpha, R, V et B

Photoshop (tous les traitements ci-après) :
Ouverture des images FIT avec Fit Liberator (Stretch function ArcSinH(x))

Traitement de l’image de Luminance
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Local Contrast Enhancement 

Traitement sur l'image RVB
Assemblage et conversion couleur des images Rouge, Verte et Bleue pour former l’image RVB
Balance des couleurs en utilisant les Niveaux
Travail effectué avec les courbes
Local Contrast Enhancement
Balance des couleurs en utilisant les courbes
Saturation +20
Flou gaussien 5 pixels

Traitement de l'image LRVB
Balance des couleurs en utilisant les courbes
Enlevé la couleur saumon de la nébuleuse :
- Courbes : Augmenté couche Rouge et diminuer la couche Bleue
- Calque Teinte / Saturation : Teinte -5 et saturation +5 
Balance des couleurs en utilisant les Courbes
Calque de poussières pour enlever des défauts à l’image
Courbe pour ajuster la luminosité de la nébuleuse
Rotation de l'image
L'image a été rognée
 
Type d’objet : Nébuleuse à émission surnommée la « La Nébuleuse de l’Amérique du Nord »
Situé dans la Constellation du Cygne
Magnitude visuelle : 4
Distance : 2 200 années-lumière
Diamètre : 56 x 47 années-lumière
Dimension : 120’ x 100’  

Dans la queue du cygne se situe la nébuleuse NGC7000, surnommée la Nébuleuse de l’Amérique du Nord en raison de sa ressemblance avec le continent nord-américain. On voit ainsi apparaître dans le bas de l’image, vers la droite,, l’État de Floride et le Golf du Mexique. On voit aussi la Californie à gauche. Le côté droit ressemble étrangement à la côte est de l’Amérique du Nord jusqu’au Québec !

Avec un ciel dégagé et bien sombre, on peut voir la nébuleuse aux jumelles, mais il est préférable de l’admirer sur des photographies à long temps d’exposition comme dans cette très belle image.  

La nébuleuse de l'Amérique du Nord fait partie d'un nuage interstellaire d'hydrogène ionisé (région HII). Entre la terre et la nébuleuse se trouve une bande de poussière interstellaire qui absorbe une partie de la lumière des étoiles et de la nébuleuse derrière elle, ce qui détermine la forme que l’on voit.
 

statistiques