Logo





 Un site d'astronomie dédié à l'imagerie CCD
 
  AccueilCourrielInfo  
 
Images réalisées dans un site de pollution lumineuse extrême (zone blanche) 

Ces images sont réalisées à mon observatoire permanent, Le Ciel Astro - CCD, situé à Longueuil, Québec, Canada.

Cliquez sur l'image de votre choix pour l'agrandir et ensuite appuyez sur la touche F11 pour un affichage plein écran.

Pour en savoir plus sur la technique utilisée pour prendre et traiter les photos, voir la section Technique du site.
 

Il y a présentement 33 images de répertoriées. Pour réaliser ces photos, j'ai utilisé une caméra CCD couleur jusqu'en avril 2015. À partir de mai 2015, j'utilise ma nouvelle caméra monochrome Atik 383 L+ avec filtres LRVB pour les amas d'étoiles et les galaxies et les filtres à bandes étroites Ha, OIII et SII pour les nébuleuses à émission. Voir mes trois plus récentes photos, M74 (NGC628) prise le 12 novembre 2017, NGC891 prise le 12 octobre 2017 et M33 prise le 21 septembre 2017.

Richard Beauregard

Révisé le 2017/11/20

Images Technique Description
                Ced214
                 
    (2015/07/09)

Ced214
Lieu  : Longueuil
Heure : 00:02
Température : 18o C
Humidité : 76%
Agitation atmosphéri. : Moyenne
Vent : 4 km / heure
Noirceur du ciel : Blanc
Transparence du ciel : Pauvre (dû à des particules en suspension dans l’atmosphère provenant des feux de forêt de l’Ouest canadien)
Télescope : Lunette Orion 80ED - Diamètre 80 mm, focale 480 mm, f/6
Monture : Celestron CGEM
Autoguidage : À 2’’ d’intervalle. Avec un diviseur optique et la caméra ZWO ASI 120MM
Précision d'autoguidage (RMS) : 1,4’’ d’arc (2.8’’ d’arc au total)
Prise avec caméra Atik 383 L+ monochrome régulée à -20o Celsius
Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : Ha (11 x 10’ bin 2x2), OIII (11 x 10’ Bin 2x2) – pour un total de 3,67 heures (équivalent à 14,68 heures en bin 1x1)  

Prétraitement des images : Maxim DL v5
Soustraction du Noir et division du PLU pour les images Ha et OIII (le Bias a été soustrait du PLU).
Normalisation de l’intensité des images Ha et OIII
Assemblage (compositage) des images Ha et OIII avec la méthode Standard Deviation Mask en appliquant le filtre 0,50 (valeur Sigma 3).
Alignement des images de Ha et OIII

Traitement des images avec Photoshop CS6 et PixInsight :

Ouverture des images FIT avec Fit Liberator (Stretch function ArcSinH(x) et Auto scaling)

Traitement de l’image en Ha
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Courbe niveaux : ajuster le fond du ciel
Courbe en S pour augmenter le contraste de l’image
Space Noise Reduction

Traitement de l’image OIII
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image

Traitements de l’image Ha-OIII-OIII
Assemblage et conversion couleur des images Ha et OIII pour former une image couleur Ha-OIII-OIII
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Courbe balance des couleurs
Travail effectué avec les courbes
Courbe niveaux : ajuster le fond du ciel
Travail effectué avec les courbes
Courbes en S pour augmenter le contraste de la nébuleuse
Saturation des couleurs +20
Floue Gaussien : 7 pixels

Traitement de l’image Ha-(Ha-OIII-OIII)
Courbe balance des couleurs
Enlevé la couleur saumon de la nébuleuse :
  Courbe : Augmenté la couche Rouge et diminuer la couche Bleue
  Calque Teinte / Saturation : Teinte -10
Focus Magic pour corriger les étoiles légèrement allongées côté gauche de l’image
Calque Teinte / Saturation : Teinte -20
PixInsight :
  LocalHistogramEqualization
    Kernel Radius : 128
    Contrast Limit : 1.5
    Amount : 0.50
Sélection de certaines parties de la nébuleuse : Accentuation : Gain 80%, Rayon 2 pixels, Seuil 1 niveau
Calque de poussières pour enlever des défauts dans l’image
Select Brigther Stars sur le fond du ciel
  Dilatation 1 pixel
  Courbes diminuer la dominante rouge des étoiles

Type d’objet : Nébuleuse à émission
Situé dans la Constellation de Céphée
Magnitude : +10
Distance : 6 000 années-lumière
Diamètre : 40 années-lumière
Dimension : 50’ x 40’ d’arc
 

Aussi désigné Sharpless 171, Cederblad 214 est une jeune nébuleuse à émission d’un diamètre d’environ 40 années-lumière. Sa visibilité est alimentée par la lueur de jeunes étoiles chaudes. Elle abrite aussi un petit amas d'étoiles dénommé Berkeley 59 que l'on peut voir vers le bas à droite de la nébuleuse. Il représente probablement une deuxième génération d’étoiles jeunes dont la formation a été créée par ce vaste nuage de gaz en expansion. Ced 214 est à environ 6 000 années-lumière de la terre.

La nébuleuse est très difficile à voir dans un télescope. Pour la voir visuellement, il faut un télescope d’un grand diamètre et un ciel sans pollution lumineuse.

Pour résoudre cette image dans mon site de pollution lumineuse extrême, j’ai utilisé le filtre à bande étroite Ha (de 7 nm) pour la luminance de l’objet. Ce dernier a permis d’éliminer presque entièrement la lumière causée par la pollution lumineuse tout en laissant passer à plus de 95% le signal lumineux de la nébuleuse (car elle est presqu'entièrement dans les tonalités rouges). J’ai aussi réussi à faire ressortir les belles nébulosités qui entourent la nébuleuse (de magnitude de plus de 15 !), ce qui m’étonne toujours compte tenu de la pollution lumineuse extrême du site.
                 IC405
                 
(2015/09/21)
IC405

Lieu  : Longueuil
Heure : 00:31
Température : 11o C
Humidité : 68%
Agitation atmosphérique : Bonne
Vent : 2  km / heure
Noirceur du ciel : Blanc
Transparence du ciel : Moyenne

Télescope : Lunette Orion 80ED - Diamètre 80 mm, focale 480 mm, f/6
Monture : Celestron CGEM
Autoguidage : À 3’’ d’intervalle. Avec un diviseur optique et la caméra ZWO ASI 120MM
Précision d'autoguidage (RMS) : 1,54’’ d’arc (3,08’’ d’arc au total)
Prise avec caméra Atik 383 L+ monochrome régulée à -20o Celsius
Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : Ha (11 x 10’ bin 2x2), OIII (9 x 10’ Bin 2x2) – pour un total de 3,33 heures (équivalent à 13,32 heures en bin 1x1)  

Prétraitement des images : Maxim DL v5
Soustraction du Noir et division du PLU pour les images Ha et OIII (le Bias a été soustrait du PLU).
Normalisation de l’intensité des images Ha et OIII
Assemblage (compositage) des images Ha et OIII avec la méthode Standard Deviation Mask en appliquant le filtre 0,50 (valeur Sigma 3)
Alignement des images de Ha et OIII

Traitement des images avec Photoshop CS6 et PixInsight :

Ouverture des images FIT avec Fit Liberator (Stretch function ArcSinH(x) et Auto scaling)

Traitement de l’image en Ha
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Courbe en S pour augmenter le contraste de l’image

Traitements de l’image Ha-OIII-OIII
Assemblage et conversion couleur des images Ha et OIII pour former une image couleur Ha-OIII-OIII
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Courbe en S pour augmenter le contraste de l’image
Saturation des couleurs +30
Floue Gaussien : 5 pixels

Traitement de l’image Ha+(Ha-OIII-OIII)
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Courbe balance des couleurs
Enlevé la couleur saumon de la nébuleuse :
  Courbe : Augmenté la couche Rouge et diminuer la couche Bleue
  Calque Teinte -10 / Saturation -7
Deep Space Noise Reduction
Travail effectué avec les courbes
Calque de poussières pour enlever des défauts dans l’image
Focus Magic : corriger des étoiles allongées côté gauche
Select Brigther Stars
  Courbes : diminuer couche rouge, augmenter couche bleue
PixInsight :
  LocalHistogramEqualization
    Kernel Radius : 128
    Contrast Limit : 2
    Amount : 0.25
Courbe balance des couleurs
Tampon de duplication : corrections sur des étoiles à gauche de l’image
Star Diffraction Spikes Fat Stars
  Utiliser un calque de poussières pour conserver uniquement la croix de
  diffraction sur la plus grosse étoile à gauche
Sélection de certaines parties de la nébuleuse : Accentuation : Gain 70%, Rayon 5 pixels, Seuil 0 niveau
Calque Teinte -3 / Saturation -10
Création d’une image de couleur bleue
  Teinte -100
  Calque de poussières pour ajouter couleur bleue au centre de la nébuleuse
L’image a été rognée dans le but de recadrer la nébuleuse

Type d’objet : Nébuleuse à émission et à réflexion « La Nébuleuse de l’Étoile Flamboyante »
Situé dans la Constellation du Cocher
Magnitude : 9
Distance : 1 600 années-lumière
Diamètre : 9 années-lumière
Dimension : 30’ x19’
 

La Nébuleuse de l’Étoile Flamboyante (IC405) est une grande nébuleuse qui a l’apparence d’un nuage de gaz épars et pâle. Certaines de ses structures sont semblables à celles de la Nébuleuse du Voile dans le Cygne. Elle est illuminée par l’étoile AE du Cocher. Il s’agit d’une rencontre fortuite entre une étoile se déplaçant rapidement et un nuage de matière interstellaire. C’est un objet très intéressant à photographier avec de nombreux détails.   

Dans un environnement avec peu de pollution lumineuse, elle est visible avec un petit télescope en direction de la constellation du Cocher. Dans mon image, j'ai volontairement pris un plus grand champ de vision pour aller chercher les nébulosités à gauche de la nébuleuse.
      IC410 et NGC1893
               2015/10/08
IC410
Lieu  : Longueuil
Heure : 00:15
Température : 7o C
Humidité : 67%
Agitation atmosphérique : Mauvaise
Vent : 4 km / heure
Noirceur du ciel : Blanc
Transparence du ciel : Moyenne

Télescope : Lunette Orion 80ED - Diamètre 80 mm, focale 480 mm, f/6
Monture : Celestron CGEM
Autoguidage : À 3’’ d’intervalle. Avec un diviseur optique et la caméra ZWO ASI 120MM
Précision d'autoguidage (RMS) : 1,63’’ d’arc (3,26’’ d’arc au total)
Prise avec caméra Atik 383 L+ monochrome régulée à -20o Celsius
Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : Ha (11 x 10’ bin 2x2), OIII (11 x 10’ Bin 2x2) – pour un total de 3,67 heures (équivalent à 14,68 heures en bin 1x1)  
 

Prétraitement des images : Maxim DL v5
Soustraction du Noir et division du PLU pour les images Ha et OIII (le Bias a été soustrait du PLU)
Normalisation de l’intensité des images Ha et OIII
Assemblage (compositage) des images Ha et OIII avec la méthode Standard Deviation Mask en appliquant le filtre 0,50 (valeur Sigma 3)
Alignement des images Ha et OIII

Traitement des images avec Photoshop CS6 et PixInsight :  
Ouverture des images FIT avec Fit Liberator (Stretch function ArcSinH(x) et Auto scaling)

Traitement de l’image en Ha
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Courbe en  S pour augmenter le contraste de l’image  

Traitement de l’image OIII
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image GradientXTerminator
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Courbe en  S pour augmenter le contraste de l’image

Traitements de l’image Ha-OIII-OIII
Assemblage et conversion couleur des images Ha et OIII pour former une image couleur Ha-OIII-OIII
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Saturation des couleurs +10
Floue Gaussien : 5 pixels  

Traitement de l’image Ha+(Ha-OIII-OIII)
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Enlevé la couleur saumon de la nébuleuse :
  Courbe : Augmenté la couche Rouge et diminuer la couche Bleue
  Calque Teinte / Saturation : Teinte -4
Calque de poussières pour enlever des défauts dans l’image
Focus Magic pour corriger les étoiles légèrement allongées côté gauche
Tampon de duplication : corrections cosmétiques sur étoiles en haut à gauche
Deep Space Noise Reduction
PixInsight :
  LocalHistogramEqualization
    Kernel Radius : 64
    Contrast Limit : 2
    Amount : 0.25
  HDRMultiscaleTransform
    Number of layers : 5
    Number of iterations : 1
    Overdrive : 0
    Scalling fonction : B3 Spline (5)
    To lightness
    Lightness mask
    Midtones Balance : automatic
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Saturation -15
Sélection de certaines parties de la nébuleuse : Accentuation : Gain 50%, Rayon 5 pixels, Seuil 1 niveau
Sélection fond du ciel : Ajout de bruit 2%
Select Brighter Stars
  Courbes : diminuer Rouge et augmenter Bleu
Travail effectué avec les courbes

Type d’objet : Nébuleuse à émission et amas ouvert 
Situé dans la Constellation du Cocher
Magnitude : -
Distance : 12 000 années-lumière
Diamètre : 100 années-lumière
Dimension : 40’ x 30’  
 

IC 410 est une nébuleuse à émission située à 12 000 années-lumière de la terre. Elle contient en son cœur l'amas ouvert NGC 1893. C’est une nébuleuse sombre composée d’un nuage d’hydrogène. Ici, l’emploi d’un filtre Hydrogène Alpha comme image de luminance est tout à fait indiqué pour faire ressortir toutes les nuances et contrastes de cette superbe nébuleuse.

Le nuage est éclairé par les vents stellaires et les radiations émises depuis l’amas ouvert d’étoiles NGC1893 qui a été formé dans le nuage interstellaire, il y a à peine 4 millions d’années (à comparer à l’âge de l’univers qui a 13,73 milliards d’années)! Le temps d’exposition de près de 3,67 heures en bin 2x2 (équivalent à 14,68 heures en Bin 1x1) de cette image grand champ a permis de bien détaillé les poussières sombres qui entourent la nébuleuse.  

On voit aussi apparaître à droite du centre de la nébuleuse et légèrement vers le haut deux « têtards » cosmiques mesurant 10 années-lumière de long. Ils sont constitués de gaz et de poussière plus froids et denses. Leur forme particulière est sculptée par les vents et les radiations des étoiles de l'amas. Comme on le voit sur l’image, leur traînée pointe à l'opposé de la région centrale de l'amas. Cette une région est propice à la formation de nouvelles étoiles.
                 IC434
                 
(2013/11/04)

IC434
Lieu  : Longueuil
Heure : 00:15
Température : -3o C
Humidité : 66%
Agitation atmosphérique : Pauvre
Vent : 8 km / heure
Noirceur du ciel : Blanc
Transparence du ciel : Au dessus de la moyenne


Télescope : Lunette Orion 80ED  – Diamètre 80 mm, focale 480 mm, f/6
Monture : Celestron CGEM
Autoguidage à 1 seconde d’intervalle
Prise avec caméra NightScape couleur régulé à -10o Celsius
Filtre : IDAS LPS v4 (Narrow Band for Nebula)
Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : RVB (20 x 10’ bin 2x2) – Pour un total de 3,33 heures (équivalent à 13.32 heures en bin 1x1) 

Prétraitement des images : Maxim DL v5
Prétraitement des images PLU : soustraction du Bias
Images brutes : Soustraction du Noir et division du PLU prétraité
Conversion des images RAW en couleur
Normalisation de l’intensité des images
Assemblage (compositage) des images avec la méthode Sigma-clip en appliquant le filtre 3 (valeur Sigma 3.00)
Conversion images du format FIT au format TIF pour importation dans Photoshop (Digital development avec filtre FFT-Low-Pass)

Traitement des images avec Photoshop CS6 :

Traitements de l’image RVB (Ha-OIII-H_Beta)
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Balance des couleurs en utilisant les courbes
Retrait du gradient en utilisant la méthode soustractive
Travail effectué avec les courbes
Saturation +40
Floue Gaussien : 10 pixels  

Traitement de l’image de Luminance synthétique (H-Alpha)
Mélange des couches : Création d’une image de luminance synthétique en H-Alpha en retenant la couche Rouge qui est filtrée par le filtre IDAS-LPS v4 permettant de produire une image en H-Alpha de 19 nm
Travail effectué avec les courbes
Local Contrast Enhancement
Space Noise Reduction
Deep Space Noise Reduction
Less Crunchy Maore Fuzzy
Calque de poussière pour enlever halo noir grosses étoiles à l’intérieur de la nébuleuse
Travail effectué avec les courbes
Courbes en S pour augmenter le contraste de la nébuleuse  

Traitement de l’image Ha+(Ha-OIII-H_Beta)
Balance des couleurs en utilisant les Courbes
Courbes en S pour augmenter le contraste de la nébuleuse
Enlevé la couleur saumon de la nébuleuse :
  Courbe : Augmenté couche Rouge et diminuer couche Bleue
  Calque Teinte / Saturation : Teinte -10 et saturation +8
Space Noise Reduction
Sélection certaines parties de la nébuleuse : Accentuation : Gain 70%, Rayon 10 pixels, Seuil 0 niveau
Sélection nébuleuse en bas à gauche : Accentuation Gain 35%, Rayon 10 pixels,Seuil 0 niveau
Sélection étoiles à gauche : Focus Magic pour corriger étoiles légèrement allongées
Calque de poussières pour enlever des défauts à l’image
Sélection fond du ciel : Ajout de bruit 3%
Courbe : fond du ciel près de 30
Masque sur nébuleuse à gauche : Courbe : diminue r luminance
Sélection nébuleuse à gauche : Accentuation : Gain 35%, Rayon 10 pixels, Seuil 0
L’image a été rognée dans le but de recadrer la nébuleuse


Type d’objet : Nébuleuse à émission contenant « La Nébuleuse Tête de Cheval »
Situé dans la Constellation d’Orion
Magnitude visuelle : 5
Distance : 1 600 années-lumière
Diamètre : ? années-lumière
Dimension : 60’ x 14,3’
 

La nébuleuse IC434 est une grande nébuleuse de faible brillance qui contient la Nébuleuse Tête de Cheval B33 (du catalogue Bernard). Bien que sa magnitude globale visuelle soit de 5, elle est surtout due aux étoiles très brillantes qui la composent. Les très beaux nuages de gaz aux couleurs rouges sont beaucoup plus sombres et ainsi difficiles à percevoir dans un télescope. Ces gaz et poussières apparaissent nettement sur les photos longues poses.  

Ici, l’utilisation d’un filtre IDAS-LPS v4 pour nébuleuse et la sélection de la couche de couleur Rouge comme image de luminance ont permis d’isoler le rayonnement de la nébuleuse dans l’Hydrogène-Alpha. Cela a permis de faire ressortir les belles nuances de la nébuleuse dans ce spectre lumineux tout en éliminant la lumière causée par la pollution lumineuse.  

Pour cette photo, il faut tenir compte de la magnitude forte de l’étoile Alnitak (1,79), qui risque d’être fortement surexposée et ainsi gêner les résultats. Sur la photo, cette étoile se trouve à gauche de l’image. J’ai réussi à ne pas la surexposer en utilisant judicieusement les courbes de Photoshop.    
        IC443 (Sh2-248)
              
(2016/11/06 et 07)

IC434
Lieu  : Longueuil
Heure : 22:00 et 22:15
Température : 1o et 6o C
Humidité : 81% et 84%
Agitation atmosphé. : Moyenne et bonne
Vent : 4 et 5 km / heure
Noirceur du ciel : Blanc
Transparence du ciel : Moyenne les deux sessions


Photo sélectionnée dans « Hommages aux astrophotographes amateurs du Québec » de l'Observatoire du Mont-Mégantic pour le mois de novembre 2016

Télescope : Lunette Orion 80ED - Diamètre 80 mm, focale 480 mm, f/6
Monture : Celestron CGEM
Autoguidage : En dithering à 2’’ d’intervalle. Avec un diviseur optique et la caméra ZWO ASI 120MM
Précision autoguidage (RMS) : 1,57’’ d’arc (3,14’’ d’arc au total)
Prise avec caméra Atik 383 L+ monochrome régulée à -20o Celsius
Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : Ha (10 x 10’ bin 2x2), OIII (11 x 10’ Bin 2x2) – pour un total de 3,50 heures (équivalent à 14 heures en bin 1x1)  

Prétraitement des images : Maxim DL v5
Soustraction du Noir et division du PLU pour l’image Ha (le Bias a été soustrait du PLU).
Soustraction du Noir pour l’image OIII .
Normalisation de l’intensité des images Ha et OIII
Assemblage (compositage) des images Ha et OIII avec la méthode Standard Deviation Mask en appliquant le filtre 0,50 (valeur Sigma 3).
Alignement des images Ha et OIII  

Traitement des images avec Photoshop CC :  
Ouverture des images FIT avec Fit Liberator (Stretch function ArcSinH(x) et Auto scaling)  

Traitement de l’image en Ha
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Courbes en S pour augmenter le contraste de la nébuleuse  

Traitement de l’image OIII
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image  

Traitements de l’image Ha-OIII-OIII
Assemblage et conversion couleur des images Ha et OIII pour former une image couleur Ha-OIII-OIII
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Sélection coin supérieur droit : Correction sélective Cyan : Cyan -100
Travail effectué avec les courbes
Courbes en S pour augmenter le contraste de la nébuleuse
Flou gaussien 5 pixels  

Traitement de l’image Ha+(Ha-OIII-OIII)
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Enlever la couleur saumon de la nébuleuse :
  Courbe : Augmenté la couche Rouge et diminuer la couche Bleue
  Calque Teinte -8 / Saturation -16
Focus Magic pour corriger des étoiles légèrement allongées en bas de l’image
Local Contrast Enhancement
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Deep Space Noice Reduction
Sélection portions de la nébuleuse : Accentuation : Gain 50%, Rayon 5 pixels, Seuil 2 niveaux
Select Brighter Star : Courbes ajouter un peu de bleu dans les étoiles

Type d’objet : Nébuleuse à émission dénommée « La nébuleuse de la méduse »
Situé dans la Constellation des Gémeaux
Magnitude : 12
Distance : 5 000 années-lumière
Diamètre : 70 années-lumière
Dimension : 60’ x 30’ d’arc  


IC443, aussi désigné Sharpless 248 (Sh2-248), est un rémanent de supernova situé dans la constellation des Gémeaux. On la dénomme « La nébuleuse de la méduse » pour sa grande ressemblance à l’animal marin au corps gélatineux de nos océans. Un rémanent de supernova représente la matière qui est éjectée lors de l'explosion d'une étoile en supernova. On estime que l’explosion s’est produite il y a 25 000 à 30 000 ans.  

Pour l’observer visuellement, dans un site de faible pollution lumineuse, il faut utiliser un télescope de 200 mm et plus. L’utilisation d’un filtre OIII aidera à son observation. La nébuleuse apparaît alors grande et faible, accompagnée par quelques étoiles jeunes.  

Pour résoudre cette image dans mon site de pollution lumineuse extrême, j’ai utilisé le filtre à bande étroite Ha (de 7 nm) pour la luminance de l’objet, car la majorité du signal de la nébuleuse est émis dans cette raie d’émission. Pour reproduire l’image couleur, j’ai utilisé l’association Ha-OIII-OIII qui permet de simuler les couleurs naturelles de la nébuleuse.  
           IC1318 b et c
                  
(2016/07/10)

IC1318
Lieu  : Longueuil
Heure : 23:02
Température : 13o C
Humidité : 83%
Agitation atmosphé. : Moyenne
Vent : 5 km / heure
Noirceur du ciel : Blanc
Transparence du ciel : Moyenne

Télescope : Lunette Orion 80ED - Diamètre 80 mm, focale 480 mm, f/6
Monture : Celestron CGEM
Autoguidage : À 2’’ d’intervalle. Avec un diviseur optique et la caméra ZWO ASI 120MM
Précision autoguidage (RMS) : 1,12’’ d’arc (2,24’’ d’arc au total)
Prise avec caméra Atik 383 L+ monochrome régulée à -20o Celsius
Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : Ha (10 x 10’ bin 2x2), OIII (10 x 10’ Bin 2x2) – pour un total de 3,33 heures (équivalent à 13,32 heures en bin 1x1)  

Prétraitement des images : Maxim DL v5
Soustraction du Noir et division du PLU pour les images Ha (le Bias a été soustrait du PLU)
Soustraction du Noir pour les images OIII. Le PLU n’a pas été utilisée dû au gradient trop important des images OIII
Normalisation de l’intensité des images Ha et OIII
Assemblage (compositage) des images Ha et OIII avec la méthode Standard Deviation Mask en appliquant le filtre 0,50 (valeur Sigma 3)
Alignement des images de Ha et OIII

Traitement des images avec Photoshop CC :

Ouverture des images FIT avec Fit Liberator (Stretch function ArcSinH(x) et Auto scaling)  

Traitement de l’image en Ha
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Courbes en S pour augmenter le contraste de la nébuleuse  

Traitement de l’image OIII
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes

Traitements de l’image Ha-OIII-OIII
Assemblage et conversion couleur des images Ha et OIII pour former une image couleur Ha-OIII-OIII
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Courbes en S pour augmenter le contraste de la nébuleuse
Floue Gaussien : 10 pixels  

Traitement de l’image Ha+(Ha-OIII-OIII)
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Calque Teinte / Saturation : Saturation -15
Enlever la couleur saumon de la nébuleuse :
  Courbe : Augmenté la couche Rouge et diminuer la couche Bleue
  Calque Teinte -8 / Saturation -10
Deep Space Noise Reduction
Focus Magic pour corriger les étoiles légèrement allongées côté gauche de l’image
Calque Teinte / Saturation -10
Local Contrast Enhancement
Sélection de certaines parties de la nébuleuse : Accentuation : Gain 80%, Rayon 5 pixels, Seuil 0 niveau
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Courbes en S pour augmenter le contraste de la nébuleuse
Calque de poussières pour enlever des défauts dans l’image
Outil tampon de duplication : corrections esthétiques sur quelques étoiles, côté gauche

Type d’objet : Nébuleuse à émission « La nébuleuse du papillon »
Situé dans la Constellation du Cygne
Magnitude : +15
Distance : 3 700 années-lumière
Diamètre : 55 années-lumière (IC1318b) et 45 années-lumière (IC1318c)
Dimension : Environ 100’ x 70’ d’arc (IC1318 b et c)


La grande nébuleuse Gamma du Cygne, IC 1318, a trois portions lumineuses distinctes, dénommées a, b et c. Chacune a environ 50 années-lumière de diamètre. Ces trois sections sont considérées très brillantes (par le logiciel Coelix), malgré une magnitude visuelle globale de plus de 15 de la nébuleuse en son entier.

L’image présentée contient les sections c (à gauche) et b (à droite). Celles-ci sont dénommées « la nébuleuse du papillon », du fait que l’ensemble ressemble à un papillon (regarder en haut de l’image ce qui évoque les 2 ailes d’un papillon!). Pour mieux voir la nébuleuse du papillon, j'ai zoomé dans l'image. C'est cette portion de la nébuleuse qui est visible lorsqu'on la regarde en utilisant un télescope. Ces deux nébuleuses sont séparées par un voile de poussières obscures dénommé LDN889. L’étoile brillante au bas de l’image est Sadr.    

La nébuleuse du papillon est assez difficile à voir dans un télescope, mais elle apparaît facilement sur les photographies.

Pour résoudre cette image dans mon site de pollution lumineuse extrême, j’ai utilisé le filtre à bande étroite Ha (de 7 nm) pour la luminance de l’objet. Ce dernier a permis d’éliminer presque entièrement la lumière causée par la pollution lumineuse tout en laissant passer à plus de 95% le signal lumineux de la nébuleuse (car elle est presque entièrement dans les tonalités rouges). Encore une foi, j'ai été surpris de photographier autant de faibles nébulosités (magnitude de plus de 15) autour de la nébuleuse du papillon (en bas et à droite de la nébuleuse), considérant la pollution lumineuse importante de mon site d’observation.

Une des difficultés était d’estimer la dimension totale des deux nébuleuses (section b et c) pour m’assurer qu’elles cadraient bien dans le champ de vision de la caméra fixée à la lunette Orion 80 ED. En effet, aucun planétarium consulté ne fournissait cette information. Aussi, le pointage « Goto » de la monture pointait au centre de la nébuleuse IC1318. Il fallait prendre le temps de trouver les parties b et c et ensuite recadrer, ce qui n’est pas facile étant donné que la nébuleuse du papillon demande un long temps d’exposition pour la voir à l’écran!  

                IC1848
                   
(2016/09/28)

IC1848
Lieu  : Longueuil
Heure : 22:13
Température : 11o C
Humidité : 69%
Agitation atmosphé. : Moyenne
Vent : 14 km / heure
Noirceur du ciel : Blanc
Transparence du ciel : Mauvaise


Télescope : Lunette Orion 80ED - Diamètre 80 mm (3,15’’), focale 480 mm, f/6
Monture : Celestron CGEM
Autoguidage : En dithering à 2’’ d’intervalle. Avec un diviseur optique et la caméra ZWO ASI 120MM
Précision d’autoguidage (RMS) : 1,05’’ d’arc (2,10’’ d’arc au total)
Prise avec caméra Atik 383 L+ monochrome – Température régulée à -20o Celsius
Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : SII (8 x 10’ bin 2x2), Ha (10 x 10’ bin 2x2) et OIII (10 x 10’ Bin 2x2) – pour un total de 4,67 heures (équivalent à 18,68 heures en bin 1x1)

Prétraitement des images : Maxim DL v5
Soustraction du Noir et division du PLU pour les images SII et Ha (le Bias a été soustrait du PLU).
Soustraction du Noir pour l’image OIII
Normalisation de l’intensité des images SII, Ha et OIII
Assemblage (compositage) des images SII, Ha et OIII avec la méthode Standard Deviation Mask en appliquant le filtre 0,50 (valeur Sigma 3).
Alignement des images SII, Ha et OIII  

Traitement des images avec Photoshop CC :  

Ouverture des images FIT avec Fit Liberator (Stretch function ArcSinH(x) et Auto scaling)    

Traitement de l’image en Ha
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Deep Space Noise Réduction
Travail effectué avec les courbes
Courbe en S pour augmenter le contraste de l’image  

Traitement de l’image en SII
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Deep Space Noise Réduction
Travail effectué avec les courbes et ajusté l’histogramme pour correspondre avec l’image Ha
Courbe en S pour augmenter le contraste de l’image  

Traitement de l’image OIII
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Deep Space Noise Réduction
Travail effectué avec les courbes et ajusté l’histogramme pour correspondre avec l’image Ha            

Traitements de l’image SII-Ha-OIII
Assemblage et conversion couleur des images SII, Ha et OIII pour former une image couleur SII-Ha-OIII
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator
Enlever une partie de la dominante de couleur mauve dans les étoiles :
  Correction sélective – Mauve : Magenta -100
Conversion de la couleur verte en couleur cuivrée
  Correction sélective - Vert : Cyan -100 et magenta -100
  Correction sélective - Jaune : Cyan -100 et magenta + 25
  Correction sélective - Cyan : Jaune –100
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image  
Courbe balance des couleurs
  Augmenter légèrement les courbes couleurs Rouge et Bleu et diminuer
    légèrement la courbe de la couleur Verte
  Correction sélective jaune : jaune +25%
Saturation des couleurs +20
Floue gaussien : 10 pixels  

Traitement de l’image Ha+(SII-Ha-OIII)
Focus Magic pour corriger les étoiles légèrement allongées côté gauche
Local Contrast Enhancement
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Sélection fond du ciel : Saturation -50
Sélection de certaines parties de la nébuleuse : Accentuation : Gain 50%, Rayon 15 pixels, Seuil 2 niveaux
Sélection centre de la nébuleuse : Courbes ; diminuer vert, augmenter bleu.
Travail effectué avec les courbes
Sélection coin inférieur gauche du fond du ciel pour l’éclaircir (lasso 40 pixels) :
  Courbes : éclaircir le fond du ciel pour enlever du gradient restant dans
    l’image
  Ajout de bruit 3 pixels pour équilibrer le bruit avec le fond du ciel
   environnent
Less Crunchy More Fuzzy
Courbe en S pour augmenter le contraste de l’image
Calque de poussières pour enlever des défauts dans l’image
Travail effectué avec les courbes  
L'image a été rognée dans le but de recentrer la nébuleuse

Type d’objet : Nébuleuse à émission et amas ouvert « La nébuleuse du fœtus »
Situé dans la Constellation de Cassiopée
Magnitude : 6,5
Distance : 6 500 d’années-lumière
Diamètre : 100 années-lumière
Dimension visuelle : 60’ x 30’ d’arc
Dimension visible sur les photographies : 150’ x 75’ d’arc  


IC 1848 est une nébuleuse à émission et un amas ouvert dans la constellation de Cassiopée. On la dénomme la nébuleuse du fœtus pour sa grande ressemblance à un fœtus. Regardez l’image et on voit facilement, dans le haut de l’image, sa tête suivie de son corps en position du fœtus! Elle abrite plusieurs amas ouverts d’étoiles.  

Avant de photographier la nébuleuse, il faut planifier prendre un plus grand champ de vision pour inclure les nébulosités non visibles visuellement (dans l’hydrogène alpha principalement). La dimension visuelle (au télescope) étant de 60’ x 30’ d’arc, alors que la dimension qu’on peut photographier est d’environ 150’ x 75’ d’arc. J’ai pu vérifier ce fait, avant de prendre la photo, en regardant l’image dans le logiciel SkySafari avec ma configuration personnelle.  

Dans un ciel sans pollution lumineuse, on peut facilement voir les amas d’étoiles ainsi qu’une faible portion de la nébuleuse en utilisant de petits télescopes ainsi qu’aux jumelles. L’utilisation d’un filtre OIII permettra de mieux voir la nébuleuse.

Pour mon image, que j’ai prise dans un ciel de pollution lumineuse important (Longueuil en banlieue de Montréal), j’ai utilisé des filtres à bandes étroites avec l’association en palette Hubble (SII-Ha-OIII). Cela m’a permis d’aller chercher tout le signal de cette nébuleuse dans ses raies d’émission et de faire ressortir tous les beaux contrastes et nuances de celle-ci en plus d’afficher une grande variété de couleurs.  
                IC5068
            
       (2017/07/19)


Date : 2017-07-19
Lieu d’observation : Longueuil
Heure : 22 :35
Température : 20o Celsius
Humidité : 81%
Agitation atmosphérique : Moyenne
Vent : 11 km / heure
Noirceur du ciel : Blanc
Transparence du ciel : Moyenne




Télescope : Lunette Orion 80ED - Diamètre 80 mm, focale 480 mm, f/6
Monture : Celestron CGEM
Autoguidage : À 2’’ d’intervalle. Avec un diviseur optique et la caméra ZWO ASI 120MM
Précision autoguidage : +/- 2,5’’ d’arc (5’’ d’arc au total)
Prise avec caméra Atik 383 L+ monochrome régulée à -20o Celsius
Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : Ha (9 x 10’ bin 2x2), OIII (9 x 10’ Bin 2x2) – pour un total de 3 heures (équivalent à 12 heures en bin 1x1) 
 
Prétraitement des images : Maxim DL v5
Soustraction du Noir et division du PLU pour l’image Ha (le Bias a été soustrait du PLU).
Soustraction du Noir pour l’image OIII
Normalisation de l’intensité des images Ha et OIII
Assemblage (compositage) des images Ha et OIII avec la méthode Standard Deviation Mask en appliquant le filtre 0,50 (valeur Sigma 3).
Alignement des images Ha et OIII  

Traitement des images avec Photoshop CC  

Ouverture des images FIT avec Fit Liberator (Stretch function ArcSinH(x) et Auto scaling)  

Traitement de l’image en Ha
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator
Deep Space Noice Reduction
Travail effectué avec les courbes
Courbes en S pour augmenter le contraste de la nébuleuse  

Traitement de l’image OIII
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image  

Traitements de l’image Ha-OIII-OIII
Assemblage et conversion couleur des images Ha et OIII pour former une image couleur Ha-OIII-OIII
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Deep Space Noice Reduction
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Courbes en S pour augmenter le contraste de la nébuleuse
Saturation des couleurs +10
Flou gaussien 10 pixels  

Traitement de l’image Ha+(Ha-OIII-OIII)
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Enlever la couleur saumon de la nébuleuse :
  Courbe : Augmenté la couche Rouge et diminuer la couche Bleue
  Calque Teinte -12 / Saturation -18
Focus Magic pour corriger des étoiles légèrement allongées en périphérie de l’image
Local Contrast Enhancement
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Courbes en S pour augmenter le contraste de la nébuleuse
Sélection de portions de la nébuleuse : Accentuation : Gain 80%, Rayon 10 pixels, Seuil 4 niveaux
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Calque de poussière pour enlever des défauts à l’image
Sélect Brighter Stars et dilatation de la sélection de 1 pixel
  Courbe : augmenter le bleu et diminuer le rouge
  Increase Star Color
Star Diffraction Spikes Medium Stars
    
Type d’objet : Nébuleuse à émission
Situé dans la Constellation du Cygne
Magnitude : Très sombre
Distance : Inconnu
Diamètre : Inconnu
Dimension : 80’ x 30’ d’arc
 

IC5068 est une faible nébuleuse à émission composée de nuages de gaz d’hydrogène surtout. Elle est située dans la région des nébuleuses de l’Amérique du Nord et du Pélican dans la constellation du Cygne. Elle est souvent négligée en raison de ses deux voisines qui sont beaucoup plus brillantes et plus faciles à observer et photographier. Elle est caractérisée par des traînées de nuages sombres.  

Dans mon image, la nébuleuse se trouve au centre, légèrement vers la gauche. Comme on peut le constater, il y a beaucoup de nébulosité tout autour.  

Due à son signal très faible, cette nébuleuse est très difficile à photographier. Comme il se trouve en majorité dans l’hydrogène, j’ai utilisé comme image de luminance le filtre à bande étroite Hydrogène-Alpha qui a permis d’aller chercher la grande majorité de la luminosité de la nébuleuse tout en bloquant efficacement la pollution lumineuse extrême de mon site d’observation. Avec un temps d’exposition total de 3 heures en bin 2x2 (équivalent à 12 heures en bin 1x1), j’ai réussi à très bien résoudre la nébuleuse tout en captant beaucoup de nébulosité tout autour d’elle. En regardant l’image, on dirait un tableau d’œuvre d’art ! Il y a des merveilles à observer dans l’univers.  
         IC5070 et IC5067
               
(2017/08/21)

IC5070 et IC5067
Lieu  : Longueuil
Heure : 23:12
Température : 23o Celsius
Humidité : 69%
Agitation atmosphérique : Moyenne
Vent : 13 km / heure
Noirceur du ciel : Blanc
Transparence du ciel : En dessous de la moyenne
Télescope : Lunette Orion 80ED - Diamètre 80 mm, focale 480 mm, f/6
Monture : Celestron CGEM
Autoguidage : À 3’’ d’intervalle. Avec un diviseur optique et la caméra ZWO ASI 120MM
Précision autoguidage : +/- 1,35’’ d’arc (2,7’’ d’arc au total)
Prise avec caméra Atik 383 L+ monochrome régulée à -20o Celsius
Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : Ha (10 x 10’ bin 2x2), Rouge (15 x 2’ Bin 2x2) et Bleu (12 x 2’ Bin 2x2)  – pour un total de 2,57 heures (équivalent à 10,28 heures en bin 1x1)   

Prétraitement des images : Maxim DL v5
Soustraction du Noir et division du PLU pour l’image Ha, Rouge et Bleu (le Bias a été soustrait du PLU)
Normalisation de l’intensité des images Ha, Rouge et Bleue
Assemblage (compositage) des images Ha, Rouge et Bleue avec la méthode Standard Deviation Mask en appliquant le filtre 0,50 (valeur Sigma 3)
Alignement des images Ha, Rouge et Bleue  

Traitement des images avec Photoshop CC :  

Ouverture des images FIT avec Fit Liberator (Stretch function ArcSinH(x) et Auto scaling)  

Traitement de l’image en Ha
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Deep Space Noice Reduction
Travail effectué avec les courbes
Courbes en S pour augmenter le contraste de la nébuleuse  

Traitement de l’image Rouge
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Deep Space Noice Reduction  

Traitement de l’image Bleue
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Deep Space Noice Reduction
Travail effectué avec les courbes
Sélection côté gauche de l’image : Flou de surface : Rayon 10 pixels, Seuil 15 niveaux
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Deep Space Noice Reduction
Sélection côté gauche du fond du ciel : Courbes balance du fond du ciel  

Traitement de l’image Ha + Rouge
Coller l’image Ha dans l’image Rouge en Mode Éclaircir    

Traitements de l’image (Ha+R)VsB
Assemblage et conversion couleur des images Ha-R et Bleue
Création d’une image Verte synthétique (Vs) en utilisant les images Ha+R et Bleue et le mélange des couches de Photoshop. On obtient ainsi une image (Ha+R)VsB
Teinte -38 pour équilibrer les couleurs RVsB
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Sélection d’une dominante de couleur rouge à l’extrême gauche de l’image :
  Utilisation des courbes pour enlever la dominante de couleur rouge
Select Brighter Stars et dilater la sélection de 1 pixel
  Courbes diminuer le Rouge et le vert, augmenter le Bleu
Increase Star Color
Floue Gaussien : 5 pixels    

Traitements de l’image Ha+(Ha+R)VsB
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Local Contrast Enhancement
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Select Brighter Stars et dilater la sélection de 1 pixel
  Courbes augmenter le Bleu
Teinte -10 pour équilibrer les couleurs
Sélection Pélican : Accentuation : Gain 80%, Rayon 4 pixels, Seuil 2 niveaux
Sélection de certaines parties de la nébuleuse : Gain 80%, Rayon 3 pixels, Seuil 1 niveau
Sélection de certaines parties de la nébuleuse : Gain 80%, Rayon 10 pixels, Seuil 2 niveaux
Sélection des 2 étoiles les plus brillantes : Courbes augmenter le bleu
Focus Magic pour corriger des étoiles légèrement allongées en périphérie de l’image
Calque de poussière pour enlever des défauts à l’image
Calque cumulatif avant croix de diffraction sur certaines étoiles
Star Diffraction Spikes Medium Stars :
  Masque de fusion
  Fait apparaître croix de diffraction sur des étoiles sélectionnées
Rotation de l’image de 90 degrés pour fin de présentation
 
Type d’objet : Nébuleuses à émission contenant « La Nébuleuse du Pélican »
Situé dans la Constellation du Cygne
Magnitude visuelle : 8
Distance : 1 800 années-lumière
Diamètre : 30 années-lumière
Dimension : 80’ x 70’


La nébuleuse IC5070 contient la nébuleuse IC5067, dénommée la nébuleuse du Pélican qui est dû à sa ressemblance à l’oiseau du même nom. On peut l’apercevoir dans le haut de la nébuleuse sur l’image. Voir l'image annotée ici. IC5070 fait 2,5 fois le diamètre de la Lune. C’est donc une très grande nébuleuse.  

Plusieurs études ont été faites sur cette nébuleuse, car il y a un mélange particulièrement actif de formation d'étoiles causé par les nuages de gaz en évolution. La lumière des jeunes étoiles énergiques passe lentement d’un gaz froid au chaud causant un front d'ionisation allant progressivement vers l'extérieur de la nébuleuse. Cette grande activité favorise la formation de futures planètes et, qui sait, permettra la création de la vie !  

Pour l’observer visuellement, il faut un ciel sans pollution lumineuse et une lunette grand champ de vision avec un oculaire de faible grossissement.  

Pour cette image, j’ai utilisé comme image de luminance une exposition avec le filtre H-Alpha. Il a servi à aller chercher la majorité du signal de ces nébuleuses qui est dans l’hydrogène alpha. De plus, ce filtre bloque efficacement la pollution lumineuse importante de mon site d’observation (situé dans la ville de Longueuil !). Pour produire l’image en couleur, j’ai utilisé pour le canal rouge l’association H-Alpha avec le filtre rouge. Un filtre bleu a été utilisé pour le canal bleu. J’ai produit un vert synthétique avec les filtres Ha+rouge et bleu. Cela a permis de sauver du temps d’exposition pour le canal vert. La composante couleur RVB est donc résumée par l’acronyme (Ha+R)VsB. Cette association a servi surtout à faire ressortir les couleurs naturelles des étoiles.
                IC5146
            
(2014/06/28 et 29)

IC5146
Lieu  : Longueuil
2 sessions d'imagerie
Heure : 00:30 et 23:13 
Température : 20o C et 24o
Humidité : 67% et 47%
Agitation atmosphérique : Bonne et moyenne
Vent : 3 et 5 km / heure
Noirceur du ciel : Blanc
Transparence du ciel : Au dessus de la moyenne et moyenne
Télescope : Celestron Edge HD - Diamè. 203 mm (8’’), focale 2032 mm, f/10
Réducteur de focale : f/6.3 (63 %)
Monture : Celestron CGEM
Autoguidage à 1 seconde d'intervalle
Prise avec caméra NightScape couleur régulé à -10o Celsius
Filtre : IDAS LPS v4
Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : RVB (23 x 10’ bin 2x2) – Pour un total de 3,83 heures
 (équivalent à 15,32 heures en bin 1x1)

Prétraitement des images : Maxim DL v5
Prétraitement des images PLU : soustraction du Bias
Images brutes : Soustraction du Noir et division du PLU prétraité
Conversion des images RAW en couleur
Normalisation de l’intensité des images
Assemblage (compositage) des images avec la méthode Sigma-clip en appliquant le filtre 3 (valeur Sigma 3.00)
Conversion images du format FIT au format TIF pour importation dans Photoshop (Digital development avec filtre FFT-Low-Pass)

Traitement des images avec Photoshop CS6 :

Traitements de l’image RVB (Ha-OIII-H_Beta)
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Balance des couleurs en utilisant les courbes
Retrait du gradient en utilisant la méthode soustractive
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Balance des couleurs en utilisant les courbes
Travail effectué avec les courbes
Calque de poussières pour enlever des défauts à l’image
Saturation +40
Flou gaussien 7 pixels

Traitement de l’image de Luminance synthétique (H-Alpha)
Mélange des couches : Création d’une image de luminance synthétique en H-Alpha en retenant la couche Rouge qui est filtrée par le filtre IDAS-LPS v4
Space Noise Reduction
Travail effectué avec les courbes
Space Noise Reduction

Traitement de l’image Ha+(Ha-OIII-H_Beta)
Balance des couleurs en utilisant les courbes
Enlevé la couleur saumon de la nébuleuse :   
  Courbe : Augmenté couche Rouge et diminuer couche Bleue   
  Calque Teinte / Saturation : Teinte -14 et saturation +6
Sélection fond du ciel : Enlever  contour rouge sur les étoiles
Sélect Brighter Stars - Nébuleuse : Saturation + 80
Sélection centre de la nébuleuse : Accentuation Gain 40%, Rayon 15pixels, Seuil 1 niveau
Focus magic : corriger étoiles allongées en bas à droite
Select Brighter Stars : Floue gaussien 0,5 pixel
Calque de poussières pour enlever des défauts à l’image
Travail effectué avec les courbes
Balance des couleurs en utilisant les courbes
Space Noise Reduction
Ajustement final de la saturation des couleurs -30
Sélection fond du ciel : ajout de bruit 2%
L’image a été rognée dans le but de recadrer la nébuleuse

Type d’objet : Nébuleuse à émission et amas ouvert « La nébuleuse du Cocon »
Situé dans la Constellation du Cygne
Magnitude visuelle : 7,2
Distance : 4 000 années-lumière
Diamètre : 15 années-lumière
Dimension : 12’ d’arc
 

La nébuleuse IC 5146 est composée d'une nébuleuse à émission et d’un amas ouvert en développement situés à environ 4 000 années-lumière de la Terre dans la constellation du Cygne. Elle a un diamètre d'environ 15 années-lumière. La couleur rouge de l’amas est le reflet lumineux de ces jeunes et chaudes étoiles qui émettent leur rayonnement dans l’hydrogène alpha.  

Bien que cette image de la nébuleuse du Cocon a été prise dans un ciel de pollution lumineuse important (zone blanche), on peut voir les subtils détails de cet objet ainsi que le voile bleu qui l’entoure. Pour révéler ces détails, j’ai utilisé un temps d’exposition de presque quatre heures en employant le filtre anti pollution IDAS LPS v4 pour nébuleuses. Pour bien faire ressortir les fines nuances de la nébuleuse, j’ai créé une image de luminance synthétique en retenant la couche rouge, ce qui a permis d'utiliser uniquement le spectre lumineux H-Alpa du filtre IDAS LPS v4.
         M5 (NGC 5904)
                 
(2014/05/28)

M5
Lieu  : Longueuil
Heure : 22:09
Température : 12o C
Humidité : 74%
Agitation atmosphéri. : Bonne
Vent : 5 km / heure
Noirceur du ciel : Blanc
Transparence du ciel : Au dessus de la moyenne

Télescope : Celestron Edge HD - Diamè. 203 mm (8’’), focale 2032 mm, f/10
Réducteur de focale : f/6.3 (63 %)
Monture : Celestron CGEM
Autoguidage à 2 secondes d'intervalle
Prise avec caméra NightScape couleur régulé à -10o Celsius
Filtre : IDAS LPS P2
Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : RVB (50 x 5’ bin 2x2) – Pour un total de 4,17 heures (équivalent à 16,6 heures en bin 1x1)
Prétraitement des images : Maxim DL v5
Prétraitement des images PLU : soustraction du Bias
Images brutes : Soustraction du Noir et division du PLU prétraité
Conversion des images RAW en couleur
Normalisation de l’intensité des images
Assemblage (compositage) des images avec la méthode Sigma-clip en appliquant le filtre 3 (valeur Sigma 3.00)
Conversion images du format FIT au format TIF pour importation dans Photoshop (Digital development avec filtre FFT-Low-Pass)  

Traitement des images avec Photoshop CS6 :        

Traitements de l’image RVB
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Retrait du gradient en utilisant la méthode soustractive
Balance des couleurs en utilisant les courbes
Travail effectué avec les courbes
Courbe en S pour augmenter le contraste de l’amas
Balance des couleurs en utilisant les courbes
Increase Star Color
Saturation +20
Floue Gaussien : 5 pixels  

Traitement de l’image de Luminance synthétique
Création d’une image de luminance synthétique en retenant les 3 couches de couleur
Travail effectué avec les courbes  

Traitement de l’image LRVB
Balance des couleurs en utilisant les courbes
Sélection centre de l’amas : enlever la dominante verte du fond du ciel en utilisant la courbe verte
Sélection centre de l’amas : Accentuation Gain 60%, Rayon 1 pixel, Seuil 1 niveau
Calque de poussières pour enlever des défauts à l’image
Balance des couleurs en utilisant les Courbes
Deep Space Noise Reduction
Focus Magic pour corriger les étoiles très légèrement allongées
L’image a été rognée dans le but de recadrer l’amas globulaire  
Type d’objet : Amas globulaire
Situé dans la Constellation du Serpent
Magnitude visuelle : 5,8
Distance : 24 500 années-lumière
Diamètre : 165 années-lumière
Dimension : 17,4’ d’arc
 

M5 est un des plus grands amas globulaires avec un diamètre de 165 années-lumière. Il se situe à environ 25 000 années-lumière de nous. Il contient une population de plus de 100 000 étoiles. Son âge serait de 13 milliards d'années, soit un peu moins que la création de notre univers (le Big Bang) qui a 13,73 milliards d’années. Il s’éloigne de nous à raison de 52 km/sec.

Il faut un ciel sans pollution lumineuse pour pouvoir espérer entrevoir M5 à l’œil nu. Des jumelles sont nécessaires pour pouvoir observer une petite tache floue et diffuse. Avec un télescope de 75 mm de diamètre, on peut voir une belle nébuleuse ronde avec un cœur plus brillant. Un diamètre de 100 mm permettra déjà de résoudre les plus brillantes étoiles de magnitude de 12,2. Plus on monte en diamètre, et plus le nombre d’étoiles est révélé, détaillant alors les splendeurs de cet amas globulaire.  

Sur la photo présentée et prise dans un ciel de pollution lumineuse importante (zone blanche), on peut apprécier la grande beauté de cet amas. Un temps d’exposition de plus de 4 heures avec le filtre anti pollution IDAS LPS P2 a permis de résoudre très bien M5. En regardant le centre de l’amas, on peut apprécier sa grande densité. Les nébulosités très faibles du centre représentent les milliers d’étoiles de faible brillance qui le compose.  

         M10 (NGC 6254)
                 
(2015/05/20)

M10 - Amas globulaire
Lieu  : Longueuil
Heure : 23:55
Température : 12o C
Humidité : 38%
Agitation atmosphérique : Pauvre
Vent : 7 km / heure
Noirceur du ciel : Blanc
Transparence du ciel : Moyenne
Télescope : Celestron Edge HD - Diamè. 203 mm (8’’), focale 2032 mm, f/10
Réducteur de focale : f/6.3 (63 %)
Monture : Celestron CGEM
Autoguidage à 3 secondes d'intervalle
Prise avec caméra Atik 383 L+ monochrome – régulé à -20o Celsius 
Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : Luminance (25 x 1’ bin 2x2), R (16 x 2’ bin 2x2), V (10 x 2’ bin 2x2) et B (20 x 2’ bin 2x2 c) – pour un total de 1,95 heure (équivalent à 7,8 heures en bin 1x1)

Prétraitement des images : Maxim DL v5
Soustraction du Noir et division du PLU pour les images de Luminance, R, V et B (le Bias a été soustrait du PLU)
Normalisation de l’intensité des images L R, V et B
Assemblage (compositage) des images de luminances, R, V et B avec la méthode Sigma-clip en appliquant le filtre 3 (valeur Sigma 3.00)
Alignement des images de Luminance, R, V et B

Traitement des images avec Photoshop CS6 :

Ouverture des images FIT avec Fit Liberator (Stretch function ArcSinH(x) et Auto scaling)

Traitement de l’image de Luminance (filtre clair)
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Courbes : augmentation des détails dans le fond du ciel et l’amas globulaire
Calque de niveau (point noir et blanc) après ajouts détails dans le fond du ciel…
Local Contrast Enhancement
Travail effectué avec les courbes
Sélection amas : Accentuation : Gain 50%, Rayon 15 pixels, Seuil 0
Sélection amas : Courbes diminuer la saturation des étoiles 

Traitements de l’image RVB
Assemblage et conversion couleur des images Rouge, Verte et Bleue
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Local Contrast Enhancement
Courbes balance des couleurs
Courbe en S pour augmenter le contraste de l’image
Sélection de l'amas : Accentuation : Gain 40%, Rayon 10 pixels, Seuil 0
Sélection de l'amas : Courbes diminuer la saturation des étoiles
Saturation des couleurs +40
Floue Gaussien : 5 pixels     

Traitement de l’image LRVB
Balance des couleurs en utilisant les courbes
Deep Space Noise Reduction
Focus Magic : Correction des étoiles allongées sur le côté gauche surtout
Outil tampon de duplication : enlever halo noir dans le fond du ciel en haut à gauche
Increase Star Color
Accentuation : Gain 50%, Rayon 1,5 pixel, Seuil 1
Calque de poussière pour corriger des défauts dans l’image
Ajout de bruit 2%
Sélection centre de l’amas : accentuation : Gain 80%, Rayon 2.5 pixels,
  Seuil 1 niveau

L’image a été rognée dans le but de recadrer l'amas globulaire
Type d’objet : Amas globulaire
Situé dans la Constellation le Serpentaire
Magnitude visuelle : 6,6
Distance : 14 300 années-lumière
Diamètre : 80 années-lumière
Dimension : 15,1’ d'arc
 

L'amas globulaire M10 est l'un des plus proches du système solaire puisqu'il n'est situé qu'à 14 300 années-lumière. Malgré un diamètre modeste de seulement 60 années-lumière, son diamètre apparent est donc assez élevé et équivaut à la moitié de celui de la pleine lune. L'amas est très pauvre en étoiles variables, il n'en contient que 3. Les étoiles les plus brillantes de l'amas ont une magnitude apparente de 13.  

Dans un ciel avec peu de pollution lumineuse et grâce à sa magnitude de 6,6, l'amas est aisément visible aux jumelles sous la forme d'une tache laiteuse. Il garde le même aspect dans une lunette de 60 mm. À partir d'un instrument de 150 mm de diamètre, l'amas commence à être résolu en étoiles et a alors un aspect granuleux. Un télescope de 200 mm permet d'en avoir une belle vision.  

L’image présentée a été prise à partir de mon site d’observation situé à Longueuil, dans un environnement de pollution lumineuse important. J’ai tout de même réussi à bien résoudre l’amas avec une belle saturation naturelle des couleurs des étoiles, ce qui est surprenant dans mon site de pollution lumineuse.  

Cette image a été acquise avec ma nouvelle caméra CCD Atik 383 L+ monochrome. J’ai utilisé des filtres couleur (rouge, vert et bleu) pour produire l’image en couleur. Je n’ai pas utilisé de filtre antipollution. En effet, depuis quelque temps, je doute de l’efficacité de ces filtres pour les amas d'étoiles et les galaxies. Pour combattre la pollution lumineuse, j’ai pris beaucoup d’images individuelles de courtes poses, ce qui a permis d’augmenter le signal de l’amas et de diminuer le bruit de fond causé par la pollution lumineuse, technique qui remplace efficacement l’utilisation d’un filtre antipollution.

         M12 (NGC 6218)
                 
(2014/05/31)

M12
Lieu  : Longueuil
Heure : 22:13
Température : 14o C
Humidité : 67%
Agitation atmosphéri. : Moyenne
Vent : 5 km / heure
Noirceur du ciel : Blanc
Transparence du ciel : Moyenne à pauvre
Télescope : Celestron Edge HD - Diamè. 203 mm (8’’), focale 2032 mm, f/10
Réducteur de focale : f/6.3 (63 %)
Monture : Celestron CGEM
Autoguidage à 3 secondes d'intervalle
Prise avec caméra NightScape couleur régulé à -10o Celsius
Filtre : IDAS LPS P2
Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : RVB (49 x 5’ bin 2x2) – Pour un total de 4,08 heures (équivalent à 16,32 heures en bin 1x1)

Prétraitement des images : Maxim DL v5
Prétraitement des images PLU : soustraction du Bias
Images brutes : Soustraction du Noir et division du PLU prétraité
Conversion des images RAW en couleur
Normalisation de l’intensité des images
Assemblage (compositage) des images avec la méthode Sigma-clip en appliquant le filtre 3 (valeur Sigma 3.00)
Conversion images du format FIT au format TIF pour importation dans Photoshop (Digital development avec filtre FFT-Low-Pass)

Traitement des images avec Photoshop CS6 :

Traitements de l’image RVB
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Retrait du gradient en utilisant la méthode soustractive
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Balance des couleurs en utilisant les courbes
Travail effectué avec les courbes
Sélection centre de l’amas : enlever dominante bleue du fond du ciel
Focus Magic pour corriger les étoiles légèrement allongées
Flou gaussien 0,5 pixel
Saturation +50
Floue Gaussien : 5 pixels  

Traitement de l’image de Luminance synthétique
Création d’une image de luminance synthétique en retenant les 3 couches de couleur
Travail effectué avec les courbes
Sélection centre de l’amas : travail effectué avec les courbes  

Traitement de l’image LRVB
Sélection centre de l’amas : enlever la dominante bleue du fond du ciel
Increase Star Color
Local Contrast Enhancement
Sélection centre de l’amas : travail effectué avec les courbes et ajustement couleur fond du ciel
Sélection centre de l’amas : Accentuation Gain 60%, Rayon 2 pixels, Seuil 1 niveau
Balance des couleurs en utilisant les Courbes
Courbe fond du ciel près de 25
Tampon de duplication pour ajuster le contour du centre l’amas avec le fond du ciel adjacent
L’image a été rognée dans le but de recadrer l’amas globulaire

Type d’objet : Amas globulaire
Situé dans la Constellation le Serpentaire
Magnitude visuelle : 6,6
Distance : 16 000 années-lumière
Diamètre : 68 années-lumière
Dimension : 14,5’ d’arc


L'amas globulaire M12 est situé à environ 16 000 années-lumière du système solaire, dont il se rapproche à la vitesse de 16 km/s. Il possède un diamètre apparent de 14,5 minutes d'arc, ce qui lui donne un diamètre réel de 68 années-lumière environ. C’est l'un des amas globulaires du catalogue Messier les moins denses en étoiles. En effet, il traverse régulièrement le plan de la Voie lactée, ce qui le dépouille à chaque fois d'une partie de ses étoiles les moins massives. Les étoiles les plus brillantes de l'amas ont une magnitude apparente de +12.  

Sous un ciel avec peu de pollution lumineuse, M12 s’observe facilement dans tous les instruments. Il se résout en étoiles à partir d’un diamètre de 200 mm (8’). C’est l’un des 10 plus beaux amas globulaires observables sous nos latitudes.  

Sur la photo présentée et prise dans un ciel de pollution lumineuse importante (zone blanche), on peut observer la densité faible de cet amas. Par contre, grâce à un temps d’exposition de plus de 4 heures avec le filtre anti pollution IDAS LPS P2, l’image offre une belle profondeur permettant de faire apparaître les milliers d’étoiles faibles qui le compose.
           M13 (NGC 6205)
                   (2014/08/01)
M13
Lieu  : Longueuil
Heure : 23:20
Température : 20o C
Humidité : 71%
Agitation atmosphéri. : Bonne
Vent : 4 km / heure
Noirceur du ciel : Blanc
Transparence du ciel : En dessous de la moyenne à pauvre

Télescope : Celestron Edge HD - Diamè. 203 mm (8’’), focale 2032 mm, f/10
Réducteur de focale : f/6.3 (63 %)
Monture : Celestron CGEM
Autoguidage à 1 seconde d'intervalle
Prise avec caméra NightScape couleur régulé à -10o Celsius
Filtre : IDAS LPS P2
Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : RVB (35 x 5’ bin 2x2) – Pour un total de 2,92 heures  (équivalent à 11,68 heures en bin 1x1) 

Prétraitement des images : Maxim DL v5
Prétraitement des images PLU : soustraction du Bias
Images brutes : Soustraction du Noir et division du PLU prétraité
Conversion des images RAW en couleur
Normalisation de l’intensité des images
Assemblage (compositage) des images avec la méthode Sigma-clip en appliquant le filtre 3 (valeur Sigma 3.00)
Conversion images du format FIT au format TIF pour importation dans Photoshop (Digital development avec filtre FFT-Low-Pass)

Traitement des images avec Photoshop CS6 :

Traitements de l’image RVB
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Retrait du gradient en utilisant la méthode soustractive
Masque sur amas en bas à gauche : enlever couleur verdâtre fond du ciel
Balance des couleurs en utilisant les courbes
Travail effectué avec les courbes
Plusieurs masques autour de l’amas pour enlever pollution lumineuse fond du ciel
Focus Magic pour corriger les étoiles légèrement allongées
Flou gaussien 0,5 pixel
Calque de poussières pour enlever des défauts à l’image
Masque haut de l’image : enlever couleur verte et bleue sur le fond du ciel
Saturation +20
Floue Gaussien : 5 pixels  

Traitement de l’image de Luminance synthétique
Création d’une image de luminance synthétique en retenant les 3 couches de couleur
Plusieurs masques autour de l’amas pour équilibrer le fond du ciel (dû à la pollution lumineuse)
Travail effectué avec les courbes  
Local Contrast Enhancement    

Traitement de l’image LRVB
Deep Space Noise Reduction
Masques autour de l’amas vers le haut : enlever couleur mauve fond du ciel
Sélection fond du ciel : ajout de bruit 2%
Balance des couleurs en utilisant les Courbes
L’image a été rognée dans le but de recadrer l’amas globulaire

 
Type d’objet : Amas globulaire « Le Grand Amas d’Hercule »
Situé dans la Constellation d’Hercule
Magnitude visuelle : 5,9
Distance : 23 000 années-lumière
Diamètre : 150 années-lumière
Dimension : 20’ d’arc
 

L'amas globulaire M13, très souvent appelé le Grand Amas d'Hercule, est parmi les objets les plus imposants du catalogue Messier. Il est considéré comme le plus bel amas globulaire du ciel boréal. Il a été découvert par Edmond Halley en 1714, et ajouté par Charles Messier dans son catalogue le 1er juin 1764.  

Comportant plus de 100 000 étoiles, il est aussi l'un des plus vieux objets : son âge est estimé à 12 ou 13 milliards d'années, soit immédiatement après la création de l’univers qui a 13,73 milliards d’années ! Il apparaît avec un diamètre de 20 minutes d'arc, soit un diamètre réel de 150 années-lumière. Il a cependant la particularité de contenir de nombreuses étoiles jeunes (appartenance confirmée d'après leur vitesse angulaire), ce qui est inhabituel pour un amas de cet âge : les scientifiques pensent que ces étoiles ne sont pas nées à l'intérieur de l'amas, mais ont plutôt été capturées par ce dernier.

Messier 13 a été utilisé en 1974 (le 16 novembre) comme cible pour l'envoi d'un message à une potentielle civilisation extraterrestre. Ce message a été envoyé à partir du radiotélescope d'Arecibo, qui participe également au projet SETI. Il contenait des informations comme les chiffres, le numéro atomique de l'hydrogène, du carbone, de l'azote, de l'oxygène et du phosphore, des données sur l'ADN, la forme et la taille d'un humain, la population terrestre, et la position de la Terre dans le système solaire. Il mettra plus de 25 000 ans à y parvenir (autant pour la réponse éventuelle)…  

On peut voir M13 à l’œil nu sous un ciel sans pollution lumineuse. On le voit alors sous la forme d’une tache blanche. Avec un télescope ou une lunette d'un diamètre 150mm et plus, on peut résoudre certains détails de l’amas.  

Pour mon image dans un site de pollution lumineuse extrême, j’ai réussi à aller chercher beaucoup de détails fins de l’amas globulaire. Pour y parvenir, j’ai utilisé le filtre antipollution IDAS LPS P2 et un temps d’exposition de presque 3 heures. Pour enlever un important gradient dans le fond du ciel, j’ai utilisé un PLU synthétique (ou retrait du gradient avec la méthode soustractive) qui est décrit dans mon site Web. Pour conserver le maximum de détails autour de l’amas, je n’ai pas appliqué ce retrait du gradient dans l’environnement immédiat de l’amas. J’ai dû alors utiliser plusieurs masques pour neutraliser le fond du ciel, ce qui m’a permis de conserver un maximum de détails fins. Cela a représenté un grand travail au niveau du traitement de l’image. Ce qui me rappelle qu’il n’est pas facile de faire de l’astrophotographie du ciel profond dans mon site de grande pollution lumineuse.

           M14 (NGC 6402)
                  (2016/06/02 et 05)

M14
Lieu d’observation : Longueuil
Heure : 00 :04 et 23 :23
Température : 19o et 17o Celsius
Humidité : 57% et 63%
Agitation atmosphérique : Mauvaise et bonne
Vent : 8 et 3 km / heure
Noirceur du ciel : Blanc
Transparence du ciel : Moyenne les deux sessions
Télescope : Celestron Edge HD - Diamètre 203 mm (8’’), focale 2032 mm, f/10
Réducteur de focale : f/6.3 (63 %)
Monture : Celestron CGEM
Autoguidage : À 2’’ d’intervalle. Avec un diviseur optique et la caméra ZWO ASI 120MM
Précision d’autoguidage (RMS) : 2,13’’ d’arc (4,26’’ d’arc au total) et 1,76’’ d’arc (3,52’’ d’arc au total)
Prise avec caméra Atik 383 L+ monochrome – Température régulée à -20o Celsius
Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : Luminance (42 x 1’ bin 2x2), Rouge (21 x 2’ Bin 2x2) et bleu (29 x 2’ Bin 2x2) – pour un total de 2,37 heures (équivalent à 9,48 heures en bin 1x1)

Prétraitement des images : Maxim DL v5
Soustraction du Noir et division du PLU pour les images de luminances, rouges et bleues (le Bias a été soustrait du PLU)
Normalisation de l’intensité des images
Assemblage (compositage) des images de luminances, rouges et bleues avec la méthode Standard Deviation Mask en appliquant le filtre 0,50 (valeur Sigma 3)
Alignement des images de luminance, rouge et bleue  

Traitement des images avec Photoshop CC :  
Ouverture des images FIT avec Fit Liberator (Stretch function ArcSinH(x) et Auto scaling)  

Traitement de l’image de luminance (filtre clair)
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Deep Space Noise Reduction
GradientXTerminator
Travail effectué avec les courbes
Courbes en S pour augmenter le contraste de l’image
Travail effectué avec les courbes  

Traitement de l’image Rouge
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Deep Space Noise Reduction
Travail effectué avec les courbes
Courbes en S pour augmenter le contraste de l’image

Traitement de l’image Bleue
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Deep Space Noise Reduction
Travail effectué avec les courbes
Courbes en S pour augmenter le contraste de l’image
Travail effectué avec les courbes pour faire correspondre l’histogramme de l’image bleue avec celle de l’image rouge

Traitements de l’image RVsB
Assemblage et conversion couleur des images Rouge et Bleue
Création d’une image Verte synthétique (Vs) en utilisant les images R et B et le mélange des couches de Photoshop. On obtient ainsi une image RVsB
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Courbes balance des couleurs
Saturation des couleurs +40
Floue Gaussien : 5 pixels  

Traitement de l’image LRVsB
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Color Blotch Reduction
Courbes balance des couleurs
Deep Space Noise Reduction
Sélection amas : Point Noir pour équilibrer le fond du ciel autour de l’amas
Focus Magic pour corriger des étoiles légèrement allongées côté gauche vers le bas de l’image
Increase Star Color
Sélection fond du ciel : Saturation -30
Sélect centre amas : accentuation – Gain 80%, Rayon 2 pixels, Seuil 1niveau
Travail effectué avec les courbes
Calque de poussières pour enlever des défauts dans l’image
Tampon de duplication pour équilibrer deux sections du fond du ciel
Sélection du fond ciel 3/4 gauche : ajout bruit 2%
Select Brighter Stars : saturation +40
Sélection fond ciel incluant les étoiles : Courbes diminuer bleu étoiles
Sélection côté gauche en haut : Courbes diminuer bleu étoiles
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Sélection amas : Point Noir pour équilibrer le fond du ciel autour de l’amas   

Type d’objet : Amas globulaire 
Situé dans la Constellation le Serpentaire
Magnitude : 7,6
Distance : 30 000 années-lumière
Diamètre : 100 années-lumière
Dimension : 11,7’
 

L'amas globulaire M14, de forme légèrement elliptique, est situé à environ 30 000 années-lumière du système solaire. La concentration en étoiles au centre de l'amas est relativement faible. Sa luminosité est équivalente à celle de 400 000 soleils. Les étoiles les plus brillantes de l'amas ont une magnitude de 14. L'amas compte plus de 70 étoiles variables.  

Du fait de sa distance, l'amas est difficile à résoudre en étoiles et a plutôt l'aspect laiteux d'une galaxie : un télescope de 300 mm est nécessaire pour commencer à résoudre quelques étoiles.  

Dans mon image, qui a été prise à mon observatoire personnel situé dans un ciel de pollution lumineuse important (zones grise et blanche), j’ai tout de même réussi à résoudre l’amas en étoiles jusqu’au centre, ce qui est surprenant compte tenu que les étoiles au centre de l’amas sont faibles. Cela a représenté un défi pour moi. Il est à noter, pour cette image, que je n’ai pas utilisé de filtres antipollution lumineuse ! J’ai plutôt opté pour prendre beaucoup d’images avec des temps de poses individuels courts en profitant de la formule suivante : Augmentation du rapport Signal / Bruit = √ nombre d'images. Vive les mathématiques et les calculs astronomiques ! Pour plus de détails, voir le tableau dans le lien suivant : http://pages.infinit.net/microlog/ciel_astro-ccd/temps_expo.htm
           M33 (NGC 598)
                  (2017/09/21)

M33
Dates : 2017-09-21
Lieu d’observation : Longueuil
Heure : 23 :33
Température : 16o Celsius
Humidité : 63%
Agitation atmosphéri. : Moyenne
Vent : 9 km / heure
Noirceur du ciel : Blanc
Transparence du ciel : Moyenne

Télescope : Celestron Edge HD - Diamètre 203 mm (8’’), focale 2032 mm, f/10
Réducteur de focale : f/6.3 (63 %)
Monture : Celestron CGEM
Autoguidage : À 2’’ et 3’’ d’intervalle. Avec diviseur optique et la caméra ZWO ASI 120MM
Précision d’autoguidage (RMS) : 2,14’’ d’arc (4,28’’ d’arc au total)
Prise avec caméra Atik 383 L+ monochrome – Température régulée à -20o Celsius
Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : Luminance (50 x 1’ bin 2x2), Rouge (27 x 2’ Bin 2x2) et bleu (26 x 2’ Bin 2x2) – pour un total de 2,60 heures (équivalent à 10,4 heures en bin 1x1)              

Prétraitement des images : Maxim DL v5
Soustraction du Noir et division du PLU pour les images de luminances, rouges et bleues (le Bias a été soustrait du PLU).
Normalisation de l’intensité des images
Assemblage (compositage) des images de luminances, rouges et bleues avec la méthode Standard Deviation Mask en appliquant le filtre 0,50 (valeur Sigma 3).
Alignement des images de luminance, rouge et bleue  

Traitement des images avec Photoshop CC :  
Ouverture des images FIT avec Fit Liberator (Stretch function ArcSinH(x) et Auto scaling)  

Traitement de l’image de luminance (filtre clair)
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Sélection coin supérieur gauche : Courbe : enlever le gradient restant
Travail effectué avec les courbes
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator
Travail effectué avec les courbes
Deep Space Noise Reduction
Travail effectué avec les courbes  

Traitement de l’image Rouge
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image

Traitement de l’image Bleue
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Sélection haut de l’image : Courbe : enlever le gradient restant  

Traitements de l’image RVsB
Assemblage et conversion couleur des images Rouge et Bleue
Création d’une image Verte synthétique (Vs) en utilisant les images R et B et le mélange des couches de Photoshop. On obtient ainsi une image RVsB
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Saturation des couleurs +40
Floue Gaussien : 3 pixels      

Traitement de l’image LRVsB
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Teinte -9
Courbe balance des couleurs : Augmenter le Rouge, diminuer le vert et le bleu
Travail effectué avec les courbes
GradientXTerminator
Space Noise Reduction
Color Blotch Reduction
Travail effectué avec les courbes
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Space Noise Reduction
Saturation des couleurs -20
Focus Magic pour corriger des étoiles légèrement allongées en périphérie de l’image
Sélection des 2 plus grosses étoiles : Courbes : augmenter le rouge
Calque de poussières pour enlever des défauts dans l’image
Sélection cœur de la galaxie :  Accentuation : gain 80%, rayon 10 pixels, seuil 1 niveau
Sélection fond du ciel : ajout de bruit 2%
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Sélect Brighter Stars et dilater 1 pixel (sauf le coeur de la galaxie)
  Saturation des couleurs des étoiles +40
 
Type d’objet : Galaxie spirale « La galaxie du Triangle »
Situé dans la Constellation du Triangle
Magnitude : 5,7
Distance : 3 millions d’années-lumière
Diamètre : 60 000 années-lumière
Dimension : 73’ x 40’ d’arc
 

La galaxie du Triangle est une grande galaxie vue de face.  Elle fait partie du Groupe local de galaxies. Elle est la troisième galaxie la plus massive, après la galaxie d'Andromède (M31) et notre galaxie, la Voie Lactée. Deux énormes bras spiralés se développent à partir du petit noyau brillant ainsi que plusieurs bras secondaires.   

Visuellement, M33 apparaît comme une tache pâle au télescope de moyen diamètre (200 mm ou 8 pouces), brumeuse, à peine distinguable. Son faible éclat la rend difficilement observable. Il faut un ciel sans pollution lumineuse pour l’observer.  

Sur la photographie que j’ai prise, dans mon site de pollution lumineuse extrême, les deux bras se fondent dans les nuages d’étoiles variables, amas stellaires ouverts et globulaires ainsi que plusieurs nébuleuses. Suite à quelques tests d’imagerie de galaxies dans un ciel de pollution lumineuse important (zone blanche), c’est ma première image que je considère réussie. Il faut comprendre que la photographie des galaxies dans un site de pollution lumineuse important est presque impossible à réaliser, considérant le faible signal des bras des galaxies qui se fond dans la pollution lumineuse importante du site d’observation. D’ailleurs, sur mes images brutes, la galaxie est presque invisible  On distingue à peine le cœur de la galaxie. On peut ainsi considérer que la technique utilisée pour résoudre cette image a permis de voir l’invisible !

Curieusement, je n’ai pas utilisé un filtre antipollution. J’ai plutôt opté pour prendre beaucoup d’images de courtes poses dans le but d’augmenter (différencier) le signal de la galaxie sur le bruit (la pollution lumineuse) en bénéficiant de la formule suivante : Augmentation du rapport S/B = √ nombre d'images. Voir le tableau dans le lien suivant :  

http://pages.infinit.net/microlog/ciel_astro-ccd/temps_expo.htm
Il se trouve dans la section Le compositage de plusieurs images.  

Pour l’image de luminance, j’ai pris 50 images d’une minute. En consultant le tableau, cela a permis d’augmenter le signal / bruit dans un facteur de 7,07. Aussi, avec le compositage de 50 images, le pourcentage de bruit restant est de 14,10% seulement, offrant ainsi une diminution de bruit de 85,9% (100%-14,10%) par rapport à une seule image d’une minute. Ce sont les deux éléments majeurs qui ont contribué à résoudre l’image.  
  
        M42 (NGC1976) et
          M43 (NGC1982)

                  
(2015/11/16)

M42
Lieu  : Longueuil
Heure : 23:05
Température : -2o C
Humidité : 75%
Agitation atmosphéri. : Moyenne
Vent : 4 km / heure
Noirceur du ciel : Blanc
Transparence du ciel : Au dessous de la moyenne

Télescope : Lunette Orion 80ED - Diamètre 80 mm, focale 480 mm, f/6
Monture : Celestron CGEM
Autoguidage : À 2’’ d’intervalle. Avec un diviseur optique et la caméra ZWO ASI 120MM
Précision d’autoguidage (RMS) : 3,63’’ d’arc (7,25’’ d’arc au total)
Prise avec caméra Atik 383 L+ monochrome
Température régulée à -20o Celsius
Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition :
- Images de 10 minutes : SII (9 x 10’ bin 2x2), Ha (10 x 10’ bin 2x2) et OIII (10 x 10’ Bin 2x2) – pour un total de 4,83 heures (équivalent à 19,32 heures en bin 1x1)
- Images de 30 secondes : SII (10 x 30’’ bin 2x2), Ha (10 x 30’’ bin 2x2) et OIII (10 x 30’’ Bin 2x2) – pour un total de 15 minutes (équivalent à 1 heure en bin 1x1)

Prétraitement des images : Maxim DL v5
Soustraction du Noir et division du PLU pour les images SII et Ha et OIII (le Bias a été soustrait du PLU). Inclus les temps d’exposition de 600’’ et 30’’
Normalisation de l’intensité des images SII, Ha et OIII
Assemblage (compositage) des images SII, Ha et OIII avec la méthode Standard Deviation Mask en appliquant le filtre 0,50 (valeur Sigma 3)
Alignement des images SII, Ha et OIII pour les temps d’exposition de 600’’ et 30’’

Traitement des images avec Photoshop CS6 et PixInsight :  
Ouverture des images FIT avec Fit Liberator (Stretch function ArcSinH(x) et Auto scaling)  

Traitement de l’image en Ha 600’’
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Courbe en  S pour augmenter le contraste de l’image  

Traitement de l’image en SII 600’’
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes et ajusté l’histogramme pour correspondre avec l’image Ha de 600’’
Courbe en  S pour augmenter le contraste de l’image  

Traitement de l’image OIII 600’’
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes et ajusté l’histogramme pour correspondre avec l’image Ha de 600’’
Courbe en  S pour augmenter le contraste de l’image  

Traitement de l’image en Ha 30’’
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes  

Traitement de l’image en SII 30’’
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes et ajusté l’histogramme pour correspondre avec l’image Ha de 30’’  

Traitement de l’image OIII 30’’
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes et ajusté l’histogramme pour correspondre avec l’image Ha de 30’’
Courbe en  S pour augmenter le contraste de l’image

Traitements de l’image SII-Ha-OIII 600’’
Assemblage et conversion couleur des images SII, Ha et OIII pour former une image couleur SII-Ha-OIII
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image  

Traitement de l’image SII-Ha-OIII 30 sec
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Courbe balance des couleurs
Travail effectué avec les courbes  

Fusionner les images SII-Ha-OIII de 600’’ et 30’’  
Coller image SII-Ha-OIII de 30’’ dans l’image SII-Ha-OIII de 600'' pour la portion surexposée selon la technique no 10- Image surexposée : Utilisation d’un masque  

Image fusionnée SII-Ha-OIII  
Correction sélective magenta : Magenta -100 pour enlever couleur magenta dans les étoiles
Conversion couleur verte dans les tonalités cuivrées :
  Correction sélective vert : Cyan et magenta  -100
  Correction sélective jaune : Cyan -100 et magenta +25
Floue gaussien 10 pixels  

Création d’une image de luminance en Ha et SII 
Utilisation d’une image de luminance en Ha de 600’’ et SII de 30’’ pour la partie surexposée.
Pour la partie surexposée de l’image Ha de 600’’, coller la portion de l’image SII de 30’’ avec un contour progressif de 40 pixels selon la technique no 10- Image surexposée : Utilisation d’un masque  

Traitement de l’image Ha-SII + SII-Ha-OIII  
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Saturation des couleurs +15
Travail effectué avec les courbes Courbes : augmenter rouge et bleu, diminuer vert
Travail effectué avec les courbes
Courbe en  S pour augmenter le contraste de l’image
Calque de poussières pour enlever des défauts à l’image
Focus Magic pour corriger des étoiles allongées sur le côté gauche de l'image
PixInsight :
 LocalHistogramEqualization
   Kernel Radius : 32
   Contrast Limit : 2
   Amount : 1
 HDRMultiscaleTransform
   Number of layers : 3
   Number of iteration : 1
   Overdrave : 0
   Scaling function : B3 spline (5)
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Focus Magic pour corriger des étoiles allongées
Outil tampon de duplication : corrections cosmétiques sur des étoiles
Côté droit : Select Brither Stars avec dilatation de 10 pixels : courbe rouge : enlever halo rouge autour des étoiles
Sélection de certaines parties des nébuleuse : Accentuation : Gain 70%, Rayon 15 pixels, seuil 1 niveau
Sélection cœur de la nébuleuse: FG 0,5 pixel pour diminuer le bruit de fond
Trapèze : importer les étoiles du trapèze de mon image du 2009-02-20 :
  Redimensionner et rotation de l’image du trapèze pour correspondre à
    l’image actuelle
  Coller le trapèze dans l’image en utilisant l’outil lasso (selon technique
   no 10)
  Correction sélective cyan : cyan -200%
 
Détail sur les nébuleuses M42 et M43 :              

M42 (au centre de l’image)
Type d’objet : Nébuleuse à émission et amas ouvert
Situé dans la Constellation d’Orion
Magnitude : 4
Distance : 1 350 années-lumière
Diamètre : 33 années-lumière
Dimension : 66 x 60’  


M43 (à droite)
Type d’objet : Nébuleuse à émission et à réflexion
Situé dans la Constellation d’Orion
Magnitude : 9
Distance : 1 600 années-lumière
Dimension : 20 x15’  

M42 est dénommée La Grande Nébuleuse d’Orion. Elle représente un nuage lumineux de gaz ionisé illuminé par les jeunes étoiles chaudes qui occupent sa région centrale. Il aura fallu attendre en 2007 pour s'apercevoir que la nébuleuse se trouve à environ 1 350 années-lumière de la Terre au lieu des 1 500 années-lumière jusque-là estimées. Elle contient un amas ouvert très jeune renfermant de nombreuses étoiles.    

M43 fait partie du complexe de la Grande Nébuleuse d’Orion. Visuellement, elle en semble détachée à cause d’un voile de poussière qui obscure leur lien.  

Dans un ciel avec peu de pollution lumineuse, M42 est l'un des objets célestes les plus faciles à observer. En pointant un télescope, une lunette ou encore de bonnes jumelles, la nébuleuse apparaît facilement. Un faible grossissement (entre 30 et 60 fois) permet de l'observer dans son ensemble. Un grossissement plus important, de l'ordre de 100 à 200 fois, permet d'observer les étoiles qui la composent. C'est un véritable plaisir pour les astronomes amateurs, car elle est facile à trouver et révèle beaucoup de détails même dans des instruments de faible diamètres. Avec un télescope de 114 mm de diamètre, elle a la forme d'un « oiseau ». On peut voir une tache blanche diffuse avec des formes, et une sorte d'ombre au centre. Avec un télescope de 200 mm, elle apparaît vraiment très brillante. De bonnes conditions atmosphériques laissent parfois deviner les couleurs de la nébuleuse. En raison de sa magnitude favorable, on peut utiliser des filtres améliorant le contraste (OIII par exemple) et ainsi distinguer plus de détails.

Pour combattre la pollution lumineuse de mon site d’observation (qui est en zone blanche) et faire encore plus ressortir les très beaux contrastes et nuances de la nébuleuse, j’ai utilisé des filtres à bandes étroites avec l’association dénommée la palette Hubble (SII-Ha-OIII). Cette association de filtres couleur a servi à faire ressortir dans l’image la répartition chimique des principaux éléments de la nébuleuse en offrant une grande variété de couleurs.  
         M53 (NGC 5024)
                 
(2014/05/08)

M53
Lieu  : Longueuil
Heure : 00:30
Température : 6o C
Humidité : 72%
Agitation atmosphéri. : Moyenne
Vent : 5 km / heure
Noirceur du ciel : Blanc
Transparence du ciel : Moyenne

Télescope : Celestron Edge HD - Diamè. 203 mm (8’’), focale 2032 mm, f/10
Réducteur de focale : f/6.3 (63%)
Monture : Celestron CGEM
Autoguidage à 1 seconde d'intervalle
Effectué un PEC 
Prise avec caméra NightScape couleur régulé à -10o Celsius
Filtre : IDAS LPS P2
Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : RVB (44 x 5’ bin 2x2) – Pour un total de 3,67 heures
 (équivalent à 14,68 heures en bin 1x1)

Prétraitement des images : Maxim DL v5
Prétraitement des images PLU : soustraction du Bias
Images brutes : Soustraction du Noir et division du PLU prétraité
Conversion des images RAW en couleur
Normalisation de l’intensité des images
Assemblage (compositage) des images avec la méthode Sigma-clip en appliquant le filtre 3 (valeur Sigma 3.00)
Conversion images du format FIT au format TIF pour importation dans Photoshop (Digital development avec filtre FFT-Low-Pass)

Traitement des images avec Photoshop CS6 : 

Traitements de l’image RVB
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Retrait du gradient en utilisant la méthode soustractive
Balance des couleurs en utilisant les courbes
Travail effectué avec les courbes
Focus Magic pour corriger les étoiles légèrement allongées
Flou gaussien 0.5 pixel
Balance des couleurs en utilisant les courbes
Travail effectué avec les courbes
Calque de poussière pour enlever des défauts à l’image
Saturation +30
Floue Gaussien : 6 pixels  

Traitement de l’image de Luminance synthétique
Création d’une image de luminance synthétique en retenant les 3 couches de couleur
Travail effectué avec les courbes  

Traitement de l’image LRVB
Increase Star Color
Deep Space Noise Reduction
Ajout de bruit 2 %
Balance des couleurs en utilisant les Courbes
Sélection centre de l’amas : Accentuation : Gain 60%, Rayon 2,5 pixels, Seuil 1 niveau
L’image a été rognée

Type d’objet : Amas globulaire
Situé dans la Constellation Chevelure de Bérénice
Magnitude visuelle : 7,7
Distance : 58 années-lumière
Diamètre : 250 années-lumière
Dimension : 12,6’ d’arc
         

L’amas globulaire est l’un des amas les plus lointains que l'on connaisse, situé à environ 58 000 années-lumière du système solaire. À cette distance, son diamètre angulaire apparent de 12,6 minutes d'arc correspond à un diamètre réel de 250 années-lumière. L'amas dans son ensemble se rapproche du système solaire à une vitesse comprise entre 75 et 115 km/s. Il contient 47 étoiles variables de type RR Lyrae prouvées.  

Pour voir ce petit amas lointain dans un télescope, il faut un ciel de pollution lumineuse minime. Un diamètre de 150 mm (6 pouces) permettra de commencer à voir des détails.

Malgré mon site de pollution lumineuse important (zone blanche), j’ai réussi à aller chercher beaucoup de détails fins de ce superbe amas globulaire. Pour y parvenir, j’ai investi un temps d’exposition de presque 4 heures et j’ai utilisé le filtre antipollution IDAS LPS P2. Ces deux éléments ont permis de maximiser le rapport signal/bruit.    
        M74 (NGC 628)
                 (2017/11/12)

M74 - Galaxie spirale vue de face
Lieu d’observation : Longueuil
Heure : 20 :22
Température : -3o Celsius
Humidité : 59%
Agitation atmosphéri. : Moyenne
Vent : 7 km / heure
Noirceur du ciel : Blanc
Transparence du ciel : Moyenne 
Télescope : Celestron Edge HD - Diamè. 203 mm (8’’), focale 2032 mm, f/10
Réducteur de focale : f/6.3 (63 %)
Monture : Celestron CGEM
Autoguidage : À 3’’ d’intervalle. Avec diviseur optique et la caméra ZWO ASI 120MM
Précision d’autoguidage (RMS) : 2,04’’ d’arc (4,08’’ d’arc au total)
Prise avec caméra Atik 383 L+ monochrome – Température régulée à -20o Celsius
Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : Luminance (50 x 1’ bin 2x2), Rouge (30 x 2’ Bin 2x2) et bleu (29 x 2’ Bin 2x2) – pour un total de 2,80 heures (équivalent à 11,20 heures en bin 1x1)  

Prétraitement des images : Maxim DL v5
Soustraction du Noir et division du PLU pour les images de luminances, rouges et bleues (le Bias a été soustrait du PLU).
Normalisation de l’intensité des images
Assemblage (compositage) des images de luminances, rouges et bleues avec la méthode Standard Deviation Mask en appliquant le filtre 0,50 (valeur Sigma 3).
Alignement des images de luminance, rouge et bleue  

Traitement des images avec Photoshop CC :  

Ouverture des images FIT avec Fit Liberator (Stretch function ArcSinH(x) et Auto scaling)  

Traitement de l’image de luminance (filtre clair)
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Deep Space Noise Reduction
Travail effectué avec les courbes
GradientXTerminator
Deep Space Noise Reduction
Travail effectué avec les courbes
Local Contrast Enhancement
Fond du ciel et galaxie :
  Copier | Coller un traitement antérieur où le fond du ciel n’est pas trop bruité
  Sélection de la galaxie juste avant le traitement précédant :
    Collé la galaxie par-dessus le fond du ciel peu bruité en mode éclaircir
    Le résultat est que nous avons un fond du ciel peu bruité et la galaxie bien
    développée
Space Noise Reduction
Sélectionner la galaxie :
  Accentuation : Gain 60%, Rayon 10 pixels, Seuil 3 niveaux
Filtre/Bruit /Flou intérieur pour enlever du bruit dans la galaxie
Make Stars Smaller
Sélection du cœur de la galaxie :
  Utilisation des courbes pour diminuer la brillance du cœur de la galaxie
 
Traitement de l’image Rouge
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Deep Space Noise Reduction  

Traitement de l’image Bleue
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Deep Space Noise Reduction  

Traitements de l’image RVsB
Assemblage et conversion couleur des images Rouge et Bleue
Création d’une image Verte synthétique (Vs) en utilisant les images R et B et le mélange des couches de Photoshop. On obtient ainsi une image RVsB
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Courbes balance des couleurs
Teinte -20 / Saturation -40
Deep Space Noise Reduction
Travail effectué avec les courbes
Sélection du cœur de la galaxie :
  Utilisation des courbes pour diminuer la brillance du cœur de la galaxie
Saturation +30
Floue Gaussien : 8 pixels  

Traitement de l’image LRVsB
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Color Bloth Reduction
Courbe balance des couleurs
Sélection galaxie et fond du ciel autour de la galaxie :
  Courbe pour balancer le fond du ciel autour de la galaxie avec le fond du
  ciel global
Focus Magic pour corriger des étoiles légèrement allongées en périphérie de l’image
Select Brighter Stars et dilater la sélection de 1 pixel :
  Courbes pour balancer les couleurs des étoiles
Sélection de la galaxie :
  Accentuation : Gain 60%, Rayon 10 pixels, Seuil 3 niveaux
Calque de poussières pour enlever des défauts dans l’image
Sélection fond du ciel : ajout de bruit 2%
Calque cumulatif avant croix de diffraction sur certaines étoiles
Star Diffraction Spikes Medium Stars :   
  Masque de fusion   
  Fait apparaître croix de diffraction sur des étoiles sélectionnées
Outil tampon de duplication : corriger 4 étoiles légèrement allongées
Sélection de sections des bras de la galaxie : Courbes balance des couleurs
L’image a été rognée dans le but de centrer la galaxie  
  
Type d’objet : Galaxie spirale vue de face
Situé dans la constellation des Poissons
Magnitude : 9,8
Distance : 29,4 millions d’années-lumière
Diamètre : 84 800 années-lumière
Dimension : 10,5’ x 9,5’ d’arc  


M74 est une galaxie spirale vue de face dans la constellation des Poissons. Elle a une masse équivalente au cinquième de notre galaxie. Elle est distante de 24,4 millions d'années-lumière de notre terre. Son diamètre est d’environ 84 800 années-lumière. Les bras spiraux de la galaxie contiennent beaucoup d'étoiles jeunes ou encore en formation. La galaxie contient environ 100 milliards d’étoiles. Trois supernovas ont été observées dans M74 : SN 2002ap, SN 2003gd (en) et SN 2013ej.  

En observation visuelle, il est difficile de trouver M74 s'il y a la moindre pollution lumineuse ou si les conditions météorologiques ne sont pas parfaites, à cause de son noyau presque stellaire (ressemble visuellement à une étoile) et de la très faible brillance des bras spiraux. Sa magnitude visuelle de 9,8 la rend invisible à l'œil nu ainsi qu’aux jumelles. Une lunette astronomique permet de voir seulement le noyau de la galaxie et alors, il ne faut pas le confondre avec une étoile. Pour espérer discerner la structure spirale de la galaxie, un instrument de 250 mm est nécessaire et il faut l’observer dans un site de très faible pollution lumineuse.  

Dans mon site de pollution lumineuse extrême (zone blanche), j’ai réussi à très bien définir les deux principaux bras spiraux de la galaxie ainsi que les faibles nébulosités qui les entourent. Cela a représenté pour moi un défi de pouvoir résoudre cette faible galaxie dans mon ciel de pollution lumineuse important.  

Pour réussir à résoudre cette galaxie, je n’ai pas utilisé un filtre antipollution lumineuse. J’ai plutôt choisi de prendre beaucoup de photos de courtes poses dans la but de bénéficier de l’augmentation du rapport signal sur le bruit selon la formule suivante : Augmentation du rapport S/B = √ nombre d'images. Aussi, le temps de pose par photo choisi a été déterminé pour ne pas surexposer le fond du ciel de mon site de pollution lumineuse important (zone blanche).  
         M92 (NGC 6341)
        (2017/05/21 et 2017/06/13)

M92
Lieu  : Longueuil
Heure : 01 :44 et 21 :58
Température : 7o et 18o Celsius
Humidité : 53% les deux sessions
Agitation atmosphérique : Pauvre les deux sessions
Vent : 8 et 14 km / heure
Noirceur du ciel : Blanc
Transparence du ciel : Au-dessus de la moyenne et transparent


Télescope : Celestron Edge HD - Diamè.203 mm (8’’), focale 2032 mm, f/10
Réducteur de focale : f/6.3 (63 %)
Monture : Celestron CGEM
Autoguidage : À 1’’ et 2’’ d’intervalle. En parallèle avec L’Orion mini guider et la caméra ZWO ASI 120MM
Précision d’autoguidage (RMS) : 1,43’’ d’arc (2,86’’ d’arc au total) et 1,89’’ d’arc (3,78’’ d’arc au total)
Prise avec caméra Atik 383 L+ monochrome – Température régulée à -20o Celsius
Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : Luminance (49 x 1’ bin 2x2), Rouge (30 x 2’ Bin 2x2) et bleu (29 x 2’ Bin 2x2) – pour un total de 2,78 heures (équivalent à 11,12 heures en bin 1x1)

Prétraitement des images : Maxim DL v5
Soustraction du Noir et division du PLU pour les images de luminances, rouges et bleues (le Bias a été soustrait du PLU).
Normalisation de l’intensité des images
Assemblage (compositage) des images de luminances, rouges et bleues avec la méthode Standard Deviation Mask en appliquant le filtre 0,50 (valeur Sigma 3).
Alignement des images de luminance, rouge et bleue  

Traitement des images avec Photoshop CC :  
Ouverture des images FIT avec Fit Liberator (Stretch function ArcSinH(x) et Auto scaling)  

Traitement de l’image de luminance (filtre clair)
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Courbes en S pour augmenter le contraste de l’image  

Traitement de l’image Rouge
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image

Traitement de l’image Bleue
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image  

Traitements de l’image RVsB
Assemblage et conversion couleur des images Rouge et Bleue
Création d’une image Verte synthétique (Vs) en utilisant les images R et B et le mélange des couches de Photoshop. On obtient ainsi une image RVsB
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Courbes en S pour augmenter le contraste de l’image
Saturation des couleurs +40
Floue Gaussien : 4 pixels  

Traitement de l’image LRVsB
Focus Magic pour corriger des étoiles légèrement allongées en périphérie de l’image
Increase Stars Color
Local Contrast Enhancement
Deep Space Noise Reduction
Sélection de l’amas : Accentuation : Gain 80%, Rayon 1 pixel, Seuil 1 niveau
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Sélection fond du ciel en haut à droite : Courbes diminuer le bleu
Calque de poussières pour enlever des défauts dans l’image  
Type d’objet : Amas globulaire 
Situé dans la Constellation le d’Hercule
Magnitude : 6,5
Distance : 26 000 années-lumière
Diamètre : 110 années-lumière
Dimension : 14’
 

M92 est l'un des amas globulaires les plus brillants de l'hémisphère Nord. Il est souvent négligé par les astronomes amateurs en raison de sa proximité avec M13 qui est l’amas globulaire le plus spectaculaire de cet l’hémisphère. M92 est aussi l’un des plus anciens amas globulaires. Il est situé à 26 000 années-lumière du système solaire et est donc un peu plus éloigné que son voisin M13. Son diamètre est d’environ 110 années-lumière. La concentration en étoiles de l'amas en son centre est très importante. La masse de l'amas est élevée. Elle est d'environ 300 000 fois la masse de notre soleil ! L'amas se rapproche de la Terre à la vitesse de 110 km/s.  

Le repérage visuel de l'amas est assez difficile. Pour le voir, il faut un ciel avec peu de pollution lumineuse. Il est alors visible aux jumelles et a l'aspect d'une tache blanchâtre diffuse. Il faut un télescope d’au moins 200 mm pour commencer à résoudre l’amas.  

Dans mon image, qui a été prise à mon observatoire personnel situé dans un ciel de pollution lumineuse important (zones grise et blanche), j’ai tout de même réussi à résoudre l’amas en étoiles jusqu’au centre. Il est à noter, pour cette image, je n’ai pas utilisé de filtre antipollution lumineuse ! J’ai plutôt opté pour prendre beaucoup d’images avec des temps de poses individuels courts en profitant de la formule suivante : Augmentation du rapport Signal / Bruit = √ nombre d'images. Vive les mathématiques et les calculs astronomiques ! Pour plus de détails, voir le tableau dans le lien suivant : http://pages.infinit.net/microlog/ciel_astro-ccd/temps_expo.htm  

              NGC281
       
          (2015/05/12)
NGC281

Lieu d’observation : Longueuil
Heure : 21:24
Température : 21o Celsius
Humidité : 68%
Agitation atmosphérique : Bonne
Vent : 6 km / heure
Noirceur du ciel : Blanc
Transparence du ciel : En dessous de la moyenne 


Télescope : Lunette Orion 80ED - Diam. 80 mm (3,15’’), focale 480 mm, f/6
Monture : Celestron CGEM
Autoguidage : À 1’’ d’intervalle. Avec un diviseur optique et la caméra ZWO ASI 120MM
Précision d’autoguidage (RMS) : 1,32’’ d’arc (2.64’’ d’arc au total)
Prise avec caméra Atik 383 L+ monochrome – Température régulée à -20o Celsius
Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : Ha (11 x 10’ bin 2x2), OIII (11 x 10’ Bin 2x2) – pour un total de 3,67 heures (équivalent à 14,68 heures en bin 1x1)  

Prétraitement des images : Maxim DL v5
Soustraction du Noir et division du PLU pour les images Ha et OIII (le Bias a été soustrait du PLU).
Normalisation de l’intensité des images Ha et OIII
Assemblage (compositage) des images Ha et OIII avec la méthode Standard Deviation Mask en appliquant le filtre 0,50 (valeur Sigma 3).
Alignement des images Ha et OIII

Traitement des images : Photoshop CS6 et PixInsight  
Ouverture des images FIT avec Fit Liberator (Stretch function ArcSinH(x) et Auto scaling)

Traitement de l’image en Ha
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Courbes – balance des nuances
Travail effectué avec les courbes
Deep Space Noise reduction
Courbe en S pour augmenter le contraste de l’image

Traitements de l’image Ha-OIII-OIII
Assemblage et conversion couleur des images Ha et OIII pour former une image couleur Ha-OIII-OIII
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Saturation des couleurs +30
Floue Gaussien : 3 pixels

Traitement de l’image Ha+(Ha-OIII-OIII)
Courbe balance des couleurs
Enlevé la couleur saumon de la nébuleuse :
  Courbe : Augmenté la couche Rouge et diminuer la couche Bleue
  Calque Teinte / Saturation : Teinte -12
Focus Magic : corriger des étoiles allongées côté gauche
Calque de poussières pour enlever des défauts dans l’image
PixInsight :
  LocalHistogramEqualization Kernel
    Radius : 32
    Contrast Limit : 1.5
    Amount : 0.75
Deep Space Noise reduction
Sélection de certaines parties de la nébuleuse : Accentuation : Gain 60%, Rayon 5 pixels, Seuil 1 niveau
Select Brigther Stars
  Courbes : Diminuer couche rouge, augmenter couche bleue
Tampon de duplication : corrections sur des étoiles à gauche de l’image
Sélection fond ciel : Ajout de bruit 2%
Sélection de certaines parties de la nébuleuse : Accentuation : Gain 70%, Rayon 15 pixels, Seuil 1 niveau
L’image a été rognée dans le but de recadrer la nébuleuse

Type d’objet : Nébuleuse à émission surnommée « La nébuleuse Pacman »
Situé dans la Constellation de Cassiopée
Magnitude visuelle : 7,4
Distance : 10 000 années-lumière
Diamètre : 80 années-lumière
Dimension : 35’ x 30’ d’arc (la Lune a environ 30’ x 30’ d’arc)
 

La nébuleuse à émission NGC281 est surnommée « La nébuleuse Pacman » en référence au héros du jeu d’arcade des années 80 portant ce nom. En effet, avec un peu d’imagination, on peut apercevoir sa bouche gobe tout sur le côté gauche de la nébuleuse !  

NGC281 est une nébuleuse pâle associée à l’amas ouvert IC1590. Elle est distante d’environ 10 000 années-lumière de la terre et son diamètre est de 80 années-lumière. Son rayonnement est principalement constitué de nuages de gaz et poussières dans l’hydrogène.  

La nébuleuse est visible au télescope d’amateur seulement dans un ciel avec peu de pollution lumineuse. Dans cette photo, prise dans un ciel de pollution lumineuse extrême (zone blanche), l’utilisation du filtre d’hydrogène-Alpha comme image de luminance a permis de faire ressortir toute la beauté de cette splendide nébuleuse dans ce spectre lumineux.  
              NGC891
       
          (2017/10/12)

NGC891
Lieu d’observation : Longueuil
Heure : 21 :03
Température : 8o Celsius
Humidité : 63%
Agitation atmosphérique : Bonne
Vent : 9 km / heure
Noirceur du ciel : Blanc
Transparence du ciel : Moyenne







Télescope : Celestron Edge HD - Diamè. 203 mm (8’’), focale 2032 mm, f/10
Réducteur de focale : f/6.3 (63 %)
Monture : Celestron CGEM
Autoguidage : À 2’’ d’intervalle. Avec diviseur optique et la caméra ZWO ASI 120MM
Précision d’autoguidage (RMS) : 1,38’’ d’arc (2,76’’ d’arc au total)
Prise avec caméra Atik 383 L+ monochrome – Température régulée à -20o Celsius
Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : Luminance (49 x 1’ bin 2x2), Rouge (30 x 2’ Bin 2x2) et bleu (30 x 2’ Bin 2x2) – pour un total de 2,82 heures (équivalent à 11,28 heures en bin 1x1)       

Prétraitement des images : Maxim DL v5
Soustraction du Noir et division du PLU pour les images de luminances, rouges et bleues (le Bias a été soustrait du PLU)
Normalisation de l’intensité des images
Assemblage (compositage) des images de luminances, rouges et bleues avec la méthode Standard Deviation Mask en appliquant le filtre 0,50 (valeur Sigma 3)
Alignement des images de luminance, rouge et bleue  

Traitement des images avec Photoshop CC :  

Ouverture des images FIT avec Fit Liberator (Stretch function ArcSinH(x) et Auto scaling)  

Traitement de l’image de luminance (filtre clair)
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Space Noise Reduction
Filtre/Bruit /Flou intérieur pour enlever du bruit dans la galaxie
Make Stars Smaller
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image  

Traitement de l’image Rouge
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image            

Traitement de l’image Bleue
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image  

Traitements de l’image RVsB
Assemblage et conversion couleur des images Rouge et Bleue
Création d’une image Verte synthétique (Vs) en utilisant les images R et B et le mélange des couches de Photoshop. On obtient ainsi une image RVsB
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Saturation des couleurs +40
Teinte -6
Space Noise Reduction
Maker Stars Smaller
GradientXTerminator
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Saturation +20
Floue Gaussien : 3 pixels        

Traitement de l’image LRVsB
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Courbe balance des couleurs
Focus Magic pour corriger des étoiles légèrement allongées en périphérie de l’image
Sélection de la galaxie : Accentuation : Gain 80%, Rayon 2 pixels, Seuil 1 niveau
Select Brighter Stars et dilater la sélection de 1 pixel :
  Saturation des étoiles +40
Calque de poussières pour enlever des défauts dans l’image
Sélection fond du ciel : ajout de bruit 2%
Calque cumulatif avant croix de diffraction sur certaines étoiles
Star Diffraction Spikes Medium Stars :   
  Masque de fusion   
  Fait apparaître croix de diffraction sur des étoiles sélectionnées
L’image a été rognée dans le but de centrer la galaxie
 
Type d’objet : Galaxie spirale vue par la tranche
Situé dans la Constellation d’Andromède
Magnitude : 9,9
Distance : 27,3 millions d’années-lumière
Diamètre : 100 000 années-lumière
Dimension : 14’ x 3’ d’arc


NGC 891 est une galaxie pâle vue par la tranche avec une bande de poussière bien définie.  Le cœur de la galaxie est de taille comparable à celui de notre Voie lactée, tout comme son diamètre qui est d'environ 100 000 années-lumière. Distante d'environ 27,3 millions d'années-lumière, elle s'éloigne de nous à la vitesse de 528 kilomètres par seconde. Elle contient des milliards d’étoiles.

Malgré une magnitude apparente de 9,9, la faible luminosité de la surface de cette galaxie, due à l’obstruction du cœur de la galaxie par la bande spirale d'absorption des bras de celle-ci vue par la tranche, la rend relativement difficile à observer. L’objet est visible aux télescopes de taille moyenne et apparaît comme une bande de lumière diffuse. Il faut un télescope de grand diamètre pour voir la bande spirale des bras de la galaxie.  

L’image présentée démontre que l’on peut réaliser des photos de galaxies jusqu’à une magnitude de 10 dans un site de pollution lumineuse extrême (zone blanche). Il est à noter que je n’ai pas utilisé un filtre antipollution. J’ai plutôt opté pour prendre beaucoup d’images de courtes poses dans le but d’augmenter le signal de la galaxie sur le bruit (incluant la pollution lumineuse), en bénéficiant de la formule suivante : Augmentation du rapport S/B = √ nombre d'images. Pour l’image de luminance, j’ai pris 50 images d’une minute. Cela a permis d’augmenter le signal / bruit dans un facteur de 7,07. Aussi, avec le compositage de 50 images, le pourcentage de bruit restant est de 14,10% seulement, offrant ainsi une diminution de bruit de 85,9% (100%-14,10%) par rapport à une seule image d’une minute. Ce sont les deux éléments majeurs qui ont contribué à résoudre l’image. 
              NGC1499
                 
(2012/11/15)
NGC1499

Lieu  : Longueuil
Heure : 23:55
Température : -4o C
Humidité : 68%
Agitation atmosphérique : Bonne
Vent : 5 km / heure
Noirceur du ciel : Blanc
Transparence du ciel : En dessous de la moyenne 
Photo de la semaine du site de la FAAQ (novembre 2012)

Télescope : Lunette Orion 80ED – Diamètre 80 mm, focale 480 mm, f/6 
Monture : Celestron CGEM
Mise en station : Équatorial
Autoguidage à 1 seconde d'intervalle
Effectué un PEC
Prise avec caméra NightScape couleur régulé à -10o Celsius
Filtre : IDAS LPS v4 (Narrow Band for Nebula)
Temps d’exposition : RVB (12 x 10’ bin 2x2) – Pour un total de 2 heures (équivalent à 8 heures en bin 1x1)

Prétraitement avec Maxim DL v5 :
Prétraitement des images PLU : soustraction images noires (même temps d’exposition)
Images brutes : Soustraction du Noir et division du PLU prétraité
Conversion des images RAW en couleur
Normalisation de l’intensité des images
Assemblage (compositage) des images avec la méthode Sigma-clip en appliquant le filtre 3 (valeur Sigma 3.00)
Conversion images du format FIT au format TIF pour importation dans Photoshop (Digital development avec filtre FFT-Low-Pass)
  
Traitement des images avec Photoshop CS6 :

Traitements de l’image RVB
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Focus Magic pour correction étoiles légèrement allongées
Travail effectué avec les courbes
Masque AV coté gauche de l’image pour corriger couleur bleutée du fond du ciel
Travail effectué avec les courbes
Balance des couleurs en utilisant les courbes
Saturation +30
Floue Gaussien : 10 pixels

Traitement de l’image de Luminance synthétique (H-Alpha)
Mélange des couches : Création d’une image de luminance synthétique en H-Alpha en retenant la couche Rouge qui est filtrée par le filtre IDAS-LPS v4 permettant de produire une image en H-Alpha de 19 nm
Travail effectué avec les courbes
Courbe en S pour augmenter le contraste de l’image
Space Noise Reduction
Local Contrast Enhancement
Less Crunchy More Fuzzy
Reduce Small Blue/Violet Halos (pour enlever Halo Noir sur les plus grosses étoiles)

Traitement de l’image HaRVB
Balance des couleurs en utilisant les Courbes
Enlevé la couleur saumon de la nébuleuse :
   Courbe : Augmenté couche Rouge et diminuer couche Bleue
   Calque Teinte / Saturation : Teinte -16 et saturation +10
Courbe en S pour augmenter le contraste de l’image
Ajout de bruit 4%
Courbe : Ajustement couleur fond ciel
Masque AV pour corriger couleur verdâtre du fond du ciel dans le bas de l’image
L’image a été rognée
 
Type d’objet : Nébuleuse à émission surnommée la « La Nébuleuse de la Californie »
Situé dans la Constellation de Persée
Magnitude visuelle : - (objet sombre)
Distance : 1 500 années-lumière
Diamètre : 63 x 18 années-lumière
Dimension : 145’ x 40’


La nébuleuse de la Californie est l’une des plus grandes nébuleuses du ciel boréal. Elle est distante de 1 500 années-lumière. Elle est appelée ainsi à cause de sa ressemblance avec l'état de Californie sur les photos longues poses comme celle présentée ici. Elle est illuminée par l'étoile Menkib (Xi Persei) visible à l'oeil nu à 1° au sud de la nébuleuse. Cette étoile appartient à une association de jeunes étoiles qui proviennent probablement de ce nuage interstellaire.  

La nébuleuse est très difficile à observer à l’œil nu. En raison de sa faible luminosité de surface, elle est aussi difficile à voir dans un télescope. Par contre, c’est une très belle nébuleuse à photographier avec un long temps d’exposition. Elle présente de très belles nuances dans les tonalités rouges et roses. Ici, l’utilisation d’un filtre IDAS-LPS v4 pour nébuleuse et la sélection de la couche de couleur Rouge comme image de luminance ont permis d’isoler le rayonnement de la nébuleuse dans l’Hydrogène-Alpha. Cela a permis de faire ressortir les belles nuances de la nébuleuse dans ce spectre lumineux tout en éliminant la lumière causée par la pollution lumineuse.
     NGC2237 et NGC2244
                   
(2015/11/09)

NGC2237 et NGC2244
Lieu d’observation : Longueuil
Heure : 23:26
Température : 4o Celsius
Humidité : 70%
Agitation atmosphéri. : Moyenne
Vent : 2 km / heure
Noirceur du ciel : Blanc
Transpa. du ciel : Au dessus de la moyenne
Télescope : Lunette Orion 80ED - Diamètre 80 mm, focale 480 mm, f/6
Monture : Celestron CGEM
Autoguidage : À 3’’ d’intervalle. Avec un diviseur optique et la caméra ZWO ASI 120MM
Précision d’autoguidage (RMS) : 1,68’’ d’arc (3,36’’ d’arc au total)
Prise avec caméra Atik 383 L+ monochrome
Température régulée à -20o Celsius
Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : SII (10 x 10’ bin 2x2), Ha (10 x 10’ bin 2x2) et OIII (10 x 10’ Bin 2x2) – pour un total de 5 heures (équivalent à 20 heures en bin 1x1)  

Prétraitement des images : Maxim DL v5
Soustraction du Noir et division du PLU pour les images SII et Ha (le Bias a été soustrait du PLU)
Soustraction du Noir pour l’image OIII
Normalisation de l’intensité des images SII, Ha et OIII
Assemblage (compositage) des images SII, Ha et OIII avec la méthode Standard Deviation Mask en appliquant le filtre 0,50 (valeur Sigma 3)
Alignement des images SII, Ha et OIII

Traitement des images avec Photoshop CS6 et PixInsight :  

Ouverture des images FIT avec Fit Liberator (Stretch function ArcSinH(x) et Auto scaling)    

Traitement de l’image en Ha
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Courbe en  S pour augmenter le contraste de l’image  

Traitement de l’image en SII
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes et ajusté l’histogramme pour correspondre avec l’image Ha
Courbe en  S pour augmenter le contraste de l’image  

Traitement de l’image OIII
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator
Travail effectué avec les courbes et ajusté l’histogramme pour correspondre avec l’image Ha
Courbe en  S pour augmenter le contraste de l’image

Traitements de l’image SII-Ha-OIII
Assemblage et conversion couleur des images SII, Ha et OIII pour former une image couleur SII-Ha-OIII
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator
Correction sélective : Magenta diminuer 100% pour enlever couleur magenta dans les étoiles
Conversion de la couleur verte en couleur cuivrée
  Correction Sélective - Vert : Cyan -100 et magenta -100
  Correction Sélective - Jaune : Cyan -100 et magenta + 25
  Correction Sélective - Cyan : Jaune –100
Floue Gaussien : 10 pixels  

Traitement de l’image Ha+(SII-Ha-OIII)
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Courbe : Augmenté la couche Bleue et diminuer la couche Verte
Sélection fond du ciel : Saturation -70
Calque de poussières pour enlever des défauts dans l’image
Focus Magic pour corriger les étoiles légèrement allongées côté gauche
Tampon de duplication : corrections cosmétiques sur étoiles à gauche
PixInsight :
  LocalHistogramEqualization
    Kernel Radius : 128
    Contrast Limit : 2
    Amount : 0.25
Sélection de certaines parties de la nébuleuse : Accentuation : Gain 70%, Rayon 5 pixels, Seuil 1 niveau
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Correction Sélective - Vert : Magenta +100
Correction Sélective - Jaune: Cyan -70, Magenta +20

Type d’objet : Nébuleuse à émission et amas ouvert « La Rosette »
Situé dans la Constellation de la Licorne
Magnitude : 5,5
Distance : 5 500 d’années-lumière
Dimension : 80’ x 60’ d’arc  


La Nébuleuse de la Rosette ressemble à un œillet étincelant. Au centre, l’amas d’étoiles NGC 2244 est facile à identifier avec des jumelles. Ces étoiles se sont formées il y a environ 4 millions d'années. L’éclat de la nébuleuse lui vient de l'ionisation du gaz qu'elle contient par le rayonnement ultraviolet de ce groupe d'étoiles massives très chaudes. Ces étoiles sont également responsables de l'aspect « en rosette » de la nébuleuse. De plus, elles émettent un vent stellaire qui éclaircit le centre de la nébuleuse, ce qui permet aussi la création de nouvelles étoiles par compression du nuage de gaz et de poussières.  

Pour combattre la pollution lumineuse de mon site d’observation (qui est en zone blanche) et faire encore plus ressortir les très beaux contrastes et nuances de la nébuleuse, j’ai utilisé des filtres à bandes étroites avec l’association dénommée la palette Hubble (SII-Ha-OIII). Cette association de filtres couleur a servi à faire ressortir dans l’image la répartition chimique des principaux éléments de la nébuleuse en offrant une grande variété de couleurs. On peut aussi observer que l’ensemble donne un effet 3D à l’image !  
     NGC6820 et NGC6823
                   
(2015/06/19)

NGC6820 et NGC6823
Lieu d’observation : Longueuil
Heure : 23:45
Température : 13o Celsius
Humidité : 63%
Agitation atmosphéri. : Moyenne
Vent : 2 km / heure
Noirceur du ciel : Blanc
Transpa. du ciel : Transparent

Télescope : Lunette Orion 80ED  – Diamètre 80 mm, focale 480 mm, f/6
Monture : Celestron CGEM
Autoguidage : À 1’’ d’intervalle. En parallèle avec l’Orion Mini Guider et la
  caméra ZWO ASI 120MM
Précision d'autoguidage (RMS) : 2’’ d’arc (4’’ d’arc au total)
Prise avec caméra Atik 383 L+ monochrome
Température régulée à -20o Celsius
Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : Ha (10 x 10’ bin 2x2), OIII (10 x 10’) – pour un total de 3,33 heures (équivalent à 13,32 heures en bin 1x1)

Prétraitement des images : Maxim DL v5
Soustraction du Noir et division du PLU pour les images de Ha et OIII (le Bias a été soustrait du PLU).
Normalisation de l’intensité des images Ha et OIII
Assemblage (compositage) des images Ha et OIII avec la méthode Standard Deviation Mask en appliquant le filtre 0,50 (valeur Sigma 3).
Alignement des images de Ha et OIII

Traitement des images avec Photoshop CS6 et PixInsight :  
 
Ouverture des images FIT avec Fit Liberator (Stretch function ArcSinH(x) et Auto scaling)  

Traitement de l’image en Ha
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image  

Traitement de l’image OIII
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator pour terminer le retrait du gradient
Focus Magic pour corriger les étoiles légèrement allongées  

Traitement de l’image de Luminance Ha
Travail effectué avec les courbes
Courbes en S pour augmenter le contraste de la nébuleuse

Traitements de l’image Ha-OIII-OIII
Assemblage et conversion couleur des images Ha et OIII pour former une image couleur Ha-OIII-OIII
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Courbes en S pour augmenter le contraste de la nébuleuse
Saturation des couleurs +15
Floue Gaussien : 5 pixels  

Traitement de l’image Ha+(Ha-OIII-OIII)
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Enlevé la couleur saumon de la nébuleuse :
  Courbe : Augmenté la couche Rouge et diminuer la couche Bleue
  Calque Teinte / Saturation : Teinte -7
Focus Magic pour corriger les étoiles légèrement allongées en périphérie de l’image
Ajustement de la saturation des couleurs -10
Deep Space Noise Reduction
PixInsight :
  RangeSelection pour protéger le fond du ciel et les étoiles
  LocalHistogramEqualization
    Kernel Radius : 16
    Contrast Limit : 1.5
    Amount : 0.75
Make Stars Smaller : effectuer à 2 reprises
  Ajout d’un floue gaussien pour enlever halos noirs autour des étoiles
Masque sur la nébuleuse :
  Sélection du centre de la nébuleuse traitée avec PixInsight (PI) et coller la
  sélection dans l’image avant traitement avec PI
Sélection de la nébuleuse : Accentuation : Gain 80%, Rayon 2 pixels, Seuil 2 niveaux
Calque de poussières pour enlever des défauts dans l’image
Sélection de certaines parties de la nébuleuse : Accentuation : Gain 50%, Rayon 10 pixels, Seuil 0 niveau
Select Brighter Stars (fond du ciel)
  Dilater 2 pixels
  Courbes : diminuer la couleur rouge des étoiles
Sélection fond du ciel avec étoiles : Accentuation ; Gain 80%, Rayon 1 pixel, Seuil 1 niveau
Sélection fond du ciel : ajout bruit 2 %
Type d’objet : Nébuleuse à émission
Situé dans la Constellation Le petit Renard
Magnitude : 15
Distance : 6 000 années-lumière
Dimension : 40’ x 30’ d’arc - Plus les nébulosités qui l’entourent : environ 110’ x 100’  

Détail sur l’amas ouvert NGC6823 :  
Type d’objet : Amas ouvert
Situé dans la Constellation Le petit Renard
Magnitude : 7,1
Distance : 10 000 années-lumière
Dimension : 12’ x 12’ d’arc
 

La caractéristique la plus frappante de la nébuleuse NGC6820 est la colonne (ou pilier) qui pointe vers l'amas ouvert NGC 6823 qui se trouve au centre de l’image. L’amas ouvert est âgé d’environ 2 millions d’années. Il est principalement constitué par beaucoup d'étoiles jeunes et lumineuses. Autour de l’amas, il y a beaucoup d’autres piliers. Cet ensemble, les piliers et l’amas, représente la nébuleuse NGC6820. Ces énormes piliers de gaz et de poussière se sont formés lorsque les gaz et poussières en expansion ont été érodés par le rayonnement des étoiles proches.  

Dans mon image, la nébuleuse et l’amas se trouvent au centre de l’image. J’ai volontairement pris un plus grand champ de vision pour inclure les belles nuances sombres qui entourent la nébuleuse et l’amas.  

Dû à sa magnitude visuelle de 15, la nébuleuse NGC6820 est très difficile à voir dans un télescope, même avec un grand diamètre dans un environnement sans pollution lumineuse. Aussi comme elle est très sombre, elle est très difficile à photographier. Il faut un long temps d’exposition par photo et l’intégration de plusieurs images.  

Pour résoudre cette image dans mon site de pollution lumineuse important, j’ai utilisé le filtre à bande étroite Ha (de 7 nm) pour la luminance de l’objet. Ce dernier a permis d’éliminer presque entièrement la lumière causée par la pollution lumineuse tout en laissant passer à plus de 95% le signal lumineux de la nébuleuse (car elle est entièrement dans les tonalités rouges). J’ai aussi réussi à faire ressortir les belles nébulosités qui entourent la nébuleuse (de magnitude de plus de 15 !), ce qui est très étonnant compte tenu de la pollution lumineuse extrême du site.
  
              NGC6888
                 
(2013/09/06)
NGC6888
Lieu d’observation : Longueuil
Heure : 23:40
Température : 8o Celsius
Humidité : 64%
Agitation atmosphérique : Bonne
Vent : 6 km / heure
Noirceur du ciel : Blanc
Transparence du ciel : Au dessus de la moyenne

Télescope : Celestron Edge HD - Diamè. 203 mm (8’’), focale 2032 mm, f/10
Réducteur de focale : f/6.3 (63%)
Monture : Celestron CGEM
Autoguidage à 1 seconde d'intervalle
Effectué un PEC 
Prise avec caméra NightScape couleur régulé à -10o Celsius
Filtre : IDAS LPS v4 (Narrow Band for Nebula)
Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : RVB (15 x 10’ bin 2x2) – Pour un total de 2,5 heures (équivalent à 10 heures en bin 1x1)

Prétraitement des images avec Maxim DL v5 :

Prétraitement des images PLU : soustraction du Bias
Images brutes : Soustraction du Noir et division du PLU prétraité
Conversion des images RAW en couleur
Normalisation de l’intensité des images
Assemblage (compositage) des images avec la méthode Sigma-clip en appliquant le filtre 3 (valeur Sigma 3.00)
Conversion images du format FIT au format TIF pour importation dans Photoshop (Digital development avec filtre FFT-Low-Pass)   

Traitement des images avec Photoshop CS6 :           

Traitements de l’image RVB (Ha-OIII-H_Beta)
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Retrait du gradient en utilisant la méthode soustractive
Balance des couleurs en utilisant les courbes
Travail effectué avec les courbes
Saturation +50
Floue Gaussien : 6 pixels

Traitement de l’image de Luminance synthétique (H-Alpha)
Mélange des couches : Création d’une image de luminance synthétique en H-Alpha en retenant la couche Rouge qui est filtrée par le filtre IDAS-LPS v4 permettant de produire une image en H-Alpha de 19 nm
Travail effectué avec les courbes 
Deep Space Noice Reduction
Ajout de bruit 2%  

Traitement de l’image Ha+(Ha-OIII-H_Beta)
Balance des couleurs en utilisant les Courbes
Enlevé la couleur saumon de la nébuleuse :
  Courbe : Augmenté couche Rouge et diminuer couche Bleue
  Calque Teinte / Saturation : Teinte -14 et saturation +21
Focus Magic pour corriger les étoiles légèrement allongées
Floue gaussien 0,6 pixel
Color Blotch Reduction
Increase Star Color
Sélection nébuleuse : Accentuation : Gain 70%, Rayon 1 pixel, Seuil 1 niveau
Ajout de bruit 2%
Balance des couleurs en utilisant les Courbes
Calque de poussières pour enlever des défauts à l’image
Sélection étoiles en haut à gauche : Focus Magic pour corriger les étoiles légèrement allongées
Saturation -30
Sélection fond du ciel – Balance des couleurs sur les étoiles
L’image a été rognée dans le but de recadrer la nébuleuse


Type d’objet : Nébuleuse à émission surnommée la « Nébuleuse du Croissant »
Situé dans la Constellation du Cygne
Magnitude visuelle : Plus de 10 (varie entre 7,4 et 14 selon les références, mais c’est plutôt +10)
Distance : 5 000 années-lumière
Diamètre : 3 années-lumière
Dimension : 20’ x 10’  

La Nébuleuse du Croissant est très difficile à photographier, car elle a une magnitude de plus de 10. Il y a beaucoup de composantes gazeuses très pâles. Ici, la création d’une image de luminance synthétique en H-Alpha, en retenant la couche Rouge qui est filtrée par le filtre IDAS-LPS v4 permettant de produire une image en H-Alpha de 19 nm, réussit très bien à faire ressortir les composantes de la nébuleuse dans le spectre lumineux rouge (composante d’hydrogène).

L’étoile centrale de la nébuleuse du Croissant est une étoile Wolf-Rayet. Environ 4,5 millions d’années après sa formation (un millième de l’âge du Soleil), cette étoile massive est devenue une géante rouge et a expulsé ses couches externes à une vitesse d’environ 35 000 km/h. 200 000 ans plus tard, l’intense rayonnement de sa couche interne très chaude, mise à nu, a commencé à projeter du gaz à plus de 4,5 millions de km/h. Ce fort vent stellaire a éjecté l’équivalent d’une masse solaire de matière tous les 10 000 ans, ce qui a formé les séries de coquilles concentriques denses que l’on voit sur l’image. Le rayonnement de l’étoile centrale chaude, comme dans toutes les nébuleuses à émission, excite la matière stellaire, surtout faite d’hydrogène, et la fait briller dans la partie rouge du spectre. Cette étoile centrale devrait exploser en supernova d’ici 100 000 ans.

             NGC6960
                   
(2015/06/16)

NGC6960
Lieu d’observation : Longueuil
Heure : 23:18
Température : 14o Celsius
Humidité : 75%
Agitation atmosphérique : Pauvre
Vent : 6 km / heure
Noirceur du ciel : Blanc
Transparence du ciel : Moyenne

Télescope : Lunette Orion 80ED  – Diamètre 80 mm, focale 480 mm, f/6
Monture : Celestron CGEM
Autoguidage : À 1’’ d’intervalle. En parallèle avec l’Orion Mini Guider et la
  caméra ZWO ASI 120MM
Précision d'autoguidage (RMS) : 1,55’’ d’arc (3,1’’ d’arc au total)
Prise avec caméra Atik 383 L+ monochrome – Température non régulée (oublier de l’activer :-(
Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : Ha (11 x 10’ bin 2x2), OIII (11 x 10’) – pour un total de 3,67 heures (équivalent à 14,68 heures en bin 1x1)
 
Prétraitement des images : Maxim DL v5

Soustraction du Noir et division du PLU pour les images Ha et OIII (un Noir au même temps d’exposition que le PLU a été soustrait du PLU).
Les Noirs utilisés ont été pris à la température moyenne des images brutes.
Cette technique a été utilisée exceptionnellement car la température de la caméra n’a pas été régulé à -20 Celsuis.
Normalisation de l’intensité des images Ha et OIII
Assemblage (compositage) des images Ha et OIII avec la méthode Standard Deviation Mask en appliquant le filtre 0,20 (valeur Sigma 1,20). Considérant que la température de la caméra n’a pas été régulée à -20 Celsuis, la méthode de compositage Standard Deviation Mask a permis une réduction du bruit et des mauvais pixels (Bad Pixels) supérieur à la méthode Sigma Clip.
Alignement des images Ha et OIII.

Traitement des images avec Photoshop CS6 et PixInsight :            

Ouverture des images FIT avec Fit Liberator (Stretch function ArcSinH(x) et Auto scaling)  

Traitement de l’image en Ha
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator pour enlever le gradient dans l'image
Deep Space Reduction
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image  

Traitement de l’image OIII
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator pour enlever le gradient dans l'image
Utiliser un masque côté gauche de l’image pour enlever le gradient restant
   Courbes : pour enlever le gradient restant côté gauche de l’image
Deep Space Noise Reduction
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image

Traitement de l’image de Luminance Ha+OIII
Superposer l’image Ha par-dessus l’image OIII, mode Éclaircir avec une opacité de 100%. Avec cette technique, le signal de l’image OIII passe au travers de l’image Ha tout en conservant tout le signal de l’image Ha.
Travail effectué avec les courbes
Courbes en S pour augmenter le contraste de la nébuleuse            

Traitements de l’image Ha-OIII-OIII
Assemblage et conversion couleur des images Ha et OIII pour former une image couleur Ha-OIII-OIII
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Courbes balance des couleurs
Travail effectué avec les courbes
Saturation des couleurs +25
Floue Gaussien : 5 pixels  

Traitement de l’image (Ha-OIII)+(Ha-OIII-OIII)
Balance des couleurs en utilisant les courbes   
PixInsight :
  RangeSelection pour protéger le fond du ciel et les étoiles  
  LocalHistogramEqualization
     Kernel Radius : 32
     Contrast Limit : 1.5
     Amount : 0.75
Sélection de la nébuleuse et certaines parties des nébulosités du fond du ciel:
  Accentuation : Gain 70%, Rayon 2 pixels, Seuil 1 niveau
Courbes en S pour augmenter le contraste de la nébuleuse
Travail effectué avec les courbes
Select Brigther Stars :
  Dilater la sélection de 1 pixel
  Courbes : enlever une dominante rouge dans les étoiles
Focus Magic pour corriger des étoiles légèrement allongées sur les bords de l’image
Sélection du fond du ciel : ajout de bruit 2%
Courbes balance des couleurs
L’image a été rognée dans le but de recadrer la nébuleuse

Type d’objet : Nébuleuse à émission « La nébuleuse du Balai de Sorcière »
Situé dans la Constellation du Cygne
Magnitude : -
Distance : 1 500 années-lumière
Dimension : 70’ x 6’  

NGC6960 est surnommé la Nébuleuse du Balai de Sorcière. Elle fait partie d’un vaste nuage de gaz et de poussières, dénommé les Nébuleuses du Voile du Cygne, répertorié par plusieurs nébuleuses. On la désigne sous les noms de la petite dentelle du cygne ou la nébuleuse du Balai de Sorcière.  

La nébuleuse NGC6960 n’est pas visible dans un petit télescope, car elle est très sombre. Pour la voir dans un télescope d’un grand diamètre (8’’ et plus), il faut un ciel très peu pollué par les lumières des villes. Aussi comme elle est très sombre, elle est difficile à photographier. Il faut un long temps d’exposition par photo et l’intégration de plusieurs images.  

Pour faire ressortir les belles tonalités rouges et bleues de la nébuleuse dans ce site de pollution lumineuse important, j’ai utilisé les filtres Ha (pour la couleur rouge) et OIII (pour la couleur bleue). De plus, ceux-ci filtrent efficacement  la lumière causée par la pollution lumineuse tout en laissant passer à plus de 95% le signal lumineux de la nébuleuse. J’ai aussi réussi à faire ressortir les belles nébulosités en bas de la nébuleuse, ce qui est étonnant compte tenu de la pollution lumineuse extrême du site.  

Les nébuleuses du voile, dont fait partie NGC6960, représentent les restes de plusieurs supernovas qui ont explosé. Un vestige de supernovas est l'état évolutif final d'une étoile massive (plus de 6 fois la masse du Soleil) qui achève son existence par une énorme explosion. Après l'explosion, il ne reste qu'un nuage gazeux en expansion rapide entourant le résidu de l'étoile. Ce gigantesque nuage gazeux (dont on voit ici qu’une partie) est propice à la formation de futures planètes. Les étoiles qui l’entourent vont par gravité, s’approprier ces gaz et poussières. Ces poussières se mettront alors en orbite autour de ces étoiles. Par la suite, ces poussières s’assembleront par gravité pour former de futures planètes. C’est une superbe fourmilière pour la création de planètes. Peut-être, l’une d’entre elles sera propice à la création de la vie !   

    NGC6992 et NGC6995
                 
(2015/06/13)

NGC6992 et NGC6995
Lieu d’observation : Longueuil
Heure : 22:55
Température : 16o Celsius
Humidité : 61%
Agitation atmosphérique : Pauvvre à bonne
Vent : 2 km / heure
Noirceur du ciel : Blanc
Transparence du ciel : Pauvre à au dessus de la moyenne



Télescope : Lunette Orion 80ED  – Diamètre 80 mm, focale 480 mm, f/6
Monture : Celestron CGEM
Autoguidage : À 1’’ d’intervalle. En parallèle avec l’Orion Mini Guider et la caméra ZWO ASI 120MM
Précision d'autoguidage (RMS) : 1,67’’ d’arc (3,34’’ d’arc au total)
Prise avec caméra Atik 383 L+ monochrome – régulé à -20o Celsius
Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : Ha (10 x 10’ bin 2x2), OIII (10 x 10’) – pour un total de 3,33 heures (équivalent à 13,32 heures en bin 1x1)

Prétraitement des images : Maxim DL v5

Soustraction du Noir et division du PLU pour les images de Ha et OIII (le Bias a été soustrait du PLU)
Normalisation de l’intensité des images Ha et OIII
Assemblage (compositage) des images Ha et OIII avec la méthode Sigma-clip en appliquant le filtre 3 (valeur Sigma 3.00)
Alignement des images de Ha et OIII  

Traitement des images avec Photoshop CS6 et PixInsight :

Ouverture des images FIT avec Fit Liberator (Stretch function ArcSinH(x) et Auto scaling)

Traitements de l’image Ha
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator pour enlever le gradient dans l'image
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Courbes en S pour augmenter le contraste de la nébuleuse
Deep Space Noise Reduction

Traitement de l’image OIII
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator pour enlever le gradient dans l'image
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes

Traitements de l’image Ha-OIII-OIII
Assemblage et conversion couleur des images Ha et OIII pour former une image couleur Ha-OIII-OIII
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Courbes balance des couleurs
Travail effectué avec les courbes
Courbes en S pour augmenter le contraste de la nébuleuse
Saturation des couleurs +40
Floue Gaussien : 3 pixels

Traitement de l’image Ha+(Ha-OIII-OIII)
Balance des couleurs en utilisant les courbes
Enlevé la couleur saumon de la nébuleuse :
  Courbe : Augmenté couche Rouge et diminuer couche Bleue
  Calque Teinte / Saturation : Teinte -7
Focus Magic pour corriger les étoiles légèrement allongées côté gauche de l’image
Calque de poussière pour corriger des défauts dans l’image
PixInsight :
  RangeSelection pour protéger le fond du ciel et les étoiles
  LocalHistogramEqualization
    Kernel Radius : 16
    Contrast Limit : 1.5
    Amount : 0.75
Utilisation d’un masque pour développer les nébulosités dans le fond du ciel
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Courbes Balance des couleurs
Sélection de la nébuleuse : Accentuation : Gain 60%, Rayon 1,5 pixel, Seuil 2 niveaux
Ajustement de la saturation des couleurs -15
Deep Space Noise Reduction
Sélection du fond du ciel : ajout de bruit 2%
L’image a été rognée dans le but de recadrer la nébuleuse

Détail sur la Nébuleuse NGC6992 :                  
Type d’objet : Nébuleuse à émission surnommée la « Nébuleuse du Voile »
Situé dans la Constellation du Cygne
Magnitude visuelle : n/a c’est une nébuleuse sombre
Distance : 1 500 années-lumière
Diamètre : ?
Dimension : 60’ x 8’  

Détail sur la Nébuleuse NGC6995 :
Type d’objet : Nébuleuse à émission surnommée la « Nébuleuse du Voile »
Situé dans la Constellation du Cygne
Magnitude visuelle : n/a c’est une nébuleuse sombre
Distance : 1 500 années-lumière
Diamètre : ?
Dimension : 12’ x 12’  

NGC6992 est surnommé la Nébuleuse du Voile ou de la Dentelle. Elle fait partie d’un vaste nuage de gaz et de poussières (dénommé les Nébuleuses du Voile du Cygne) répertorié par plusieurs nébuleuses, dont la nébuleuse NGC6995 qui est située à gauche de NGC6992 dans l’image.

NGC6992 et NGC6995 ne sont pas visibles dans un petit télescope, car elles sont très sombres. Pour les voir dans un télescope d’un grand diamètre (8’’ et plus, il faut un ciel très peu pollué par les lumières des villes. Aussi comme elles sont très sombres, elles sont difficiles à photographier. Il faut un long temps d’exposition par photo et l’intégration de plusieurs images. Ici, l’utilisation des filtres à bandes étroites Ha et OIII ont toutes leurs importances dans ce ciel de pollution lumineuse important (zone blanche). Ils permettent de bloquer efficacement le spectre lumineux provenant de la pollution lumineuse tout en laissant passer à plus de 95% la luminance des nébuleuses.

NGC6992 et NGC6995 représentent les restes de plusieurs supernovas qui ont explosé. Des vestiges de supernovas sont l'état évolutif final d'une étoile massive (plus de 6 fois la masse du Soleil) qui achève son existence par une énorme explosion. Après l'explosion, il ne reste qu'un nuage gazeux en expansion rapide entourant le résidu de l'étoile. Ce gigantesque nuage gazeux (dont on voit ici qu’une partie) est propice à la formation de futures planètes. Les étoiles qui l’entourent vont par gravité, s’approprier ces gaz et poussières. Ces poussières se mettront alors en orbite autour de ces étoiles. Par la suite, ces poussières s’assembleront par gravité pour former de futures planètes. C’est une superbe fourmilière pour la création de planètes. Peut-être, l’une d’entre elles sera propice à la création de la vie !  

             NGC7380
                   
(2016/07/30)

NGC7380
Lieu d’observation : Longueuil
Heure : 21 :58
Température : 19o Celsius
Humidité : 62%
Agitation atmosphérique : Bonne
Vent : 6 km / heure
Noirceur du ciel : Blanc
Transparence du ciel : Moyenne

Télescope : Celestron Edge HD - Diamètre 203 mm (8’’), focale 2032 mm, f/10
Réducteur de focale : f/6.3 (63 %)
Monture : Celestron CGEM
Autoguidage : À 2’’ d’intervalle. Avec un diviseur optique et la caméra ZWO ASI 120MM
Précision d’autoguidage (RMS) : 1,23’’ d’arc (2,46’’ d’arc au total)
Prise avec caméra Atik 383 L+ monochrome – Température régulée à -20o Celsius
Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : Luminance (10 x 10’ bin 2x2) et OIII (10 x 10’ Bin 2x2) – pour un total de 3,33 heures (équivalent à 13,32 heures en bin 1x1)  

Prétraitement des images : Maxim DL v5
Soustraction du Noir et division du PLU pour les images Ha et OIII (le Bias a été soustrait du PLU).
Normalisation de l’intensité des images Ha et OIII
Assemblage (compositage) des images Ha et OIII avec la méthode Standard Deviation Mask en appliquant le filtre 0,50 (valeur Sigma 3).
Alignement des images de Ha et OIII  

Photoshop CC :  
Ouverture des images FIT avec Fit Liberator (Stretch function ArcSinH(x) et Auto scaling)  

Traitement de l’image en Ha
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Deep Space Nose Reduction
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Courbes en S pour augmenter le contraste de la nébuleuse  

Traitement de l’image OIII
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Deep Space Nose Reduction
Travail effectué avec les courbes
GradientXTerminator
Travail effectué avec les courbes

Traitements de l’image Ha-OIII-OIII
Assemblage et conversion couleur des images Ha et OIII pour former une image couleur Ha-OIII-OIII
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Enlever couleur cyan autour des étoiles : Correction sélective Cyan : Cyan -100
Courbes Balance des couleurs
Travail effectué avec les courbes
Teinte / Saturation +20
Flou gaussien 6 pixels  

Traitement de l’image Ha+(Ha-OIII-OIII)
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Enlever la couleur saumon de la nébuleuse :
  Courbe : Augmenté la couche Rouge et diminuer la couche Bleue
  Calque Teinte -4 / Saturation -9
Focus Magic pour corriger les étoiles légèrement allongées côté gauche de l’image
Local Contrast Enhancement
Travail effectué avec les courbes
Sélection d’une partie de la nébuleuse : Accentuation : Gain 80%, Rayon 5 pixels, Seuil 0 niveau
Sélection d’une partie de la nébuleuse : Accentuation : Gain 80%, Rayon 2 pixels, Seuil 1 niveau
Deep Space Noise Reduction
Space Noise Reduction
Sélection centre droit de la nébuleuse (40 pixels) : Courbes, augmenter bleu
Calque de poussières pour enlever des défauts dans l’image
Sélection fond du ciel : ajout de bruit 2%

Détail sur la nébuleuse NGC7380
Type d’objet : Nébuleuse à émission « La nébuleuse du Sorcier »
Situé dans la Constellation de Céphée
Magnitude : 7,2
Distance : 8 000 années-lumière
Diamètre : 140 années-lumière
Dimension :25’ x 30’ d’arc  

La nébuleuse NGC7380 évoque la figure, vue de profil, d’un sorcier de l’époque médiévale. Si vous ne la voyez pas, regarder sur le côté gauche de la nébuleuse près du centre. Sa tête est dirigée vers le bas. En partant du haut, on voit son chapeau, son oeil droit, son nez, un semblant de bouche et sa longue barbe. C’est une comparaison très subtile ! Est-ce que vous le voyez ?

La nébuleuse du Sorcier est une nébuleuse diffuse entourant un amas ouvert qui porte aussi le même numéro dans le catalogue NGC. Elle s’étend sur environ 140 × 75 années-lumière. Elle est située dans notre Voie lactée à environ 8 000 années-lumière de la terre dans la constellation de Céphée. Elle se rapproche de nous à la vitesse de 34,13 km par seconde.  

La nébuleuse et l’amas ouvert sont un environnement très propice à la naissance de nouvelles étoiles favorisant aussi, plus tard, la création de nouvelles planètes. Les nouvelles étoiles se forment quand des nuages moléculaires très diffus commencent à s’effondrer sous leur propre gravité, souvent en raison de l’influence de l’explosion d’une supernova à proximité. Le nuage s’effondre en fragments, formant ainsi des centaines de nouvelles étoiles. Les étoiles nouvellement formées ionisent le gaz environnant pour produire la nébuleuse à émission que l’on voit sur l’image.

La nébuleuse du Sorcier est très difficile à observer visuellement. Pour la voir, il faut un ciel sans pollution lumineuse et l’utilisation d’un filtre OIII. Il faut aussi utiliser un télescope avec un diamètre d’au moins 200 mm (8 pouces).  

Pour résoudre NGC7380 dans mon environnement de pollution lumineuse extrême (zone blanche-grise), j’ai utilisé les filtres à bandes étroites Ha et OIII avec l’association suivante : ha+(Ha-OIII-OIII). J’avais envisagé d'utiliser aussi le filtre SII pour produire l’image en palette Hubble. Mais les images OIII et SII étaient trop sombres et bruitées. L’utilisation de ces deux filtres aurait donné de meilleurs résultats dans un ciel de pollution lumineuse moindre. En associant les filtres Ha et OIII pour produire l’image couleur, j’ai réussi à aller chercher un peu de bleu dans l’image, ce qui donne un très beau relief à la nébuleuse.

             NGC7635
                   
(2015/09/15)

NGC7635
Lieu d’observation : Longueuil
Heure : 22:09
Température : 20o Celsius Humidité : 70% Agitation atmosphérique : Bonne
Vent : 6 km / heure Noirceur du ciel : Blanc
Transparence du ciel : En dessous de la moyenne 


Télescope : Lunette Orion 80ED - Diamètre 80 mm, focale 480 mm, f/6
Monture : Celestron CGEM
Autoguidage : À 3’’ d’intervalle. Avec un diviseur optique et la caméra ZWO ASI 120MM
Précision d'autoguidage (RMS) : 0,96’’ d’arc (1,92’’ d’arc au total)
Prise avec caméra Atik 383 L+ monochrome régulée à -20o Celsius
Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : Ha (11 x 10’ bin 2x2), OIII (11 x 10’ Bin 2x2) – pour un total de 3,67 heures (équivalent à 14,68 heures en bin 1x1)  
 

Prétraitement des images : Maxim DL v5
Soustraction du Noir et division du PLU pour les images Ha et OIII (le Bias a été soustrait du PLU).
Normalisation de l’intensité des images Ha et OIII
Assemblage (compositage) des images Ha et OIII avec la méthode Standard Deviation Mask en appliquant le filtre 0,50 (valeur Sigma 3).
Alignement des images Ha et OIII

Traitement des images  avec Photoshop CS6 et PixInsight :  

Ouverture des images FIT avec Fit Liberator (Stretch function ArcSinH(x) et Auto scaling)

Traitement de l’image en Ha
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
GradientXTerminator
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image

Traitements de l’image Ha-OIII-OIII
Assemblage et conversion couleur des images Ha et OIII pour former une image couleur Ha-OIII-OIII
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Courbe balance des couleurs
Travail effectué avec les courbes
Courbe niveaux : ajuster le fond du ciel
Deep Space Noise Reduction
Travail effectué avec les courbes
Courbes en S pour augmenter le contraste de la nébuleuse
Saturation des couleurs +10
Floue Gaussien : 3 pixels

Traitement de l’image Ha+(Ha-OIII-OIII)
Courbe balance des couleurs
Enlevé la couleur saumon de la nébuleuse :
  Courbe : Augmenté la couche Rouge et diminuer la couche Bleue
  Calque Teinte / Saturation : Teinte -7
Deep Space Noise Reduction
PixInsight :
  LocalHistogramEqualization
    Kernel Radius : 64
    Contrast Limit : 2
    Amount : 0.50
Sélection de certaines parties de la nébuleuse : Accentuation : Gain 60%, Rayon 10 pixels, Seuil 1 niveau
Calque de poussières pour enlever des défauts dans l’image
Tampon de duplication : corrections cosmétiques sur étoiles en haut à gauche
Calque Teinte / Saturation : Teinte -15
PixInsight : 
  HDRMultiscalTransform
    Number of Layers : 3
    Number of iterations : 1
    Overdrive : 0
    Scalling fonction : B3 Spline (5)
    To lightness
    Lightness mask
    Midtones Balance : automatic
Travail effectué avec les courbes
Outil Lasso : Sélection partie droite de la Bulle avant le traitement avec PixInsight et collé dans l’image actuelle (sers à conserver le relief de la Bulle)
L’image a été rognée dans le but de recadrer la nébuleuse

Détail sur la nébuleuse NGC7635 :
Type d’objet : Nébuleuse à émission dénommée « La nébuleuse de la Bulle »
Situé dans la Constellation de Cassiopée
Magnitude : 10
Distance : 10 années-lumière
Diamètre : 11 000 années-lumière
Dimension : 15’ x 8’ d’arc

NGC 7635 porte bien son nom « La nébuleuse de la Bulle », car on distingue clairement une formation ressemblant à une bulle en son centre. La « bulle » est créée par le Vent stellaire à partir de l'étoile massive centrale BD+602522. C’est une nébuleuse à émission pâle. 

La nébuleuse de la Bulle n’est pas visible dans un petit télescope, car elle est trop pâle. Il faut un télescope d’au moins 200 mm (8 pouces) pour pouvoir distinguer faiblement la bulle, dans un environnement de faible pollution lumineuse.

Pour la photographier, il faut un long temps d’exposition. Ici, j’ai utilisé un temps d’exposition de près de 4 heures (3,67 heures) en bin 2x2, équivalant à 14,68 heures en bin 1x1. Pour contrer la pollution lumineuse importante de mon site d’observation (zone blanche), j’ai utilisé le filtre à bande étroite Ha (raie d’hydrogène alpha) comme image de luminance. Il a permis de faire ressortir toutes les nuances de la nébuleuse dans ce spectre lumineux tout en coupant efficacement la pollution lumineuse de mon site d’observation.  
      NGC7822 et Ced214
                   
(2016/08/08)

NGC7822 et Ced214
Lieu d’observation : Longueuil
Heure : 22:18
Température : 17o Celsius
Humidité : 60%
Agitation atmosphérique : Moyenne
Vent : 5 km / heure
Noirceur du ciel : Blanc
Transparence du ciel : Au dessus de la moyenne


Télescope : Lunette Orion 80ED - Diamètre 80 mm, focale 480 mm, f/6
Monture : Celestron CGEM
Autoguidage : À 2’’ d’intervalle. Avec un diviseur optique et la caméra ZWO ASI 120MM
Précision autoguidage (RMS) : 0,87’’ d’arc (1,74’’ d’arc au total)
Prise avec caméra Atik 383 L+ monochrome régulée à -20o Celsius
Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : Ha (10 x 10’ bin 2x2), OIII (10 x 10’ Bin 2x2) – pour un total de 3,33 heures (équivalent à 13,32 heures en bin 1x1)   

Prétraitement des images : Maxim DL v5
Soustraction du Noir et division du PLU pour l’image Ha (le Bias a été soustrait du PLU).
Soustraction du Noir pour l’image OIII
Normalisation de l’intensité des images Ha et OIII
Assemblage (compositage) des images Ha et OIII avec la méthode Standard Deviation Mask en appliquant le filtre 0,50 (valeur Sigma 3).
Alignement des images Ha et OIII  

Photoshop CC :  

Ouverture des images FIT avec Fit Liberator (Stretch function ArcSinH(x) et Auto scaling)

Traitement de l’image en Ha
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Space Noise Reduction
Travail effectué avec les courbes
Courbes en S pour augmenter le contraste de la nébuleuse  

Traitement de l’image OIII
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Space Noise Reduction  

Traitements de l’image Ha-OIII-OIII
Assemblage et conversion couleur des images Ha et OIII pour former une image couleur Ha-OIII-OIII
Enlever la couleur cyan autour des étoiles : Correction Sélective Cyan : Cyan -100
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Local Contrast Enhancement
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Courbes en S pour augmenter le contraste de la nébuleuse
Flou gaussien 10 pixels  

Traitement de l’image Ha+(Ha-OIII-OIII)
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Courbes en S pour augmenter le contraste de la nébuleuse
Teinte -5 /Saturation -16
Travail effectué avec les courbes
Correction sélective Rouge : Cyan +30, Magenta +20
Focus Magic pour corriger des étoiles légèrement allongées
Local Contrast Enhancement
Sélection Ced214 : Accentuation : Gain 80%, Rayon 5 pixels, Seuil 0 niveau
Sélection d’une portion de NGC7822 : Accentuation : Gain 80%, Rayon 5 pixels, Seuil 0 niveau
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Deep Space Noice Reduction
Sélection d’une portion de Ced214 : Accentuation : Gain 80%, Rayon 2 pixels, Seuil 0 niveau
Courbes en S pour augmenter le contraste de la nébuleuse
Saturation -20
Focus Magic sur 3 étoiles
Teinte +4 / Saturation +1
Calque de poussières pour enlever des défauts dans l’image
Tampon de duplication : corrections cosmétiques sur quelques étoiles
Détail sur les nébuleuses NGC7822 et Ced214:       

NGC7822 :  
Type d’objet : Nébuleuse à émission
Situé dans la Constellation de Céphée
Magnitude : +10
Distance : 3 000 années-lumière
Diamètre : Quelques dizaines d’années-lumière
Dimension : 60’ x 30’ d’arc  

Ced214 :  
Type d’objet : Nébuleuse à émission
Situé dans la Constellation de Céphée
Magnitude : +10
Distance : 6 000 années-lumière
Diamètre : 40 années-lumière
Dimension : 50’ x 40’ d’arc   

Dans l’image présentée, la nébuleuse Ced214 se trouve à gauche et NGC7822 est à droite. J’ai choisi de photographier ces deux nébuleuses en même temps, considérant qu’elles sont très rapprochées l’une de l’autre. Aussi, je trouve que le cadrage produit une belle composition en présentant les faibles nébulosités entre celles-ci.  

Pour la description de la nébuleuse Ced214, voir la présentation de la nébuleuse ci-dessus.  

Les deux nébuleuses représentent un complexe de jeunes étoiles âgées d’au plus quelques millions d’années seulement (à comparer à l’âge de l’univers qui a 13,73 milliards d’années !). Le rayonnement de ces étoiles ionise le gaz environnant permettant ainsi de voir les deux nébuleuses à émission sur l’image présentée.  

Ces nébuleuses sont très difficiles à voir visuellement. Il faut un télescope avec une ouverture focale de 500 mm (20 pouces) et plus et un site sans pollution lumineuse. L’utilisation d’un filtre H-Beta facilitera leur observation. Il est à noter qu’avec l’utilisation de ce filtre, certains observateurs ont réussi à les voir avec un diamètre moindre. Compte tenu des difficultés d’observation visuelle, l’intérêt pour ces deux nébuleuses se concentre aux amateurs d’astrophotographie.  

Pour résoudre cette image dans mon site de pollution lumineuse extrême, j’ai utilisé le filtre à bande étroite Ha (de 7 nm) pour la luminance de l’objet. Ce dernier a permis d’éliminer presque entièrement la lumière causée par la pollution lumineuse tout en laissant passer à plus de 95% le signal lumineux des deux nébuleuses (qui est en majorité dans les tonalités rouges). J’ai aussi réussi à faire ressortir les belles nébulosités entre les deux nébuleuses (de magnitude de plus de 15 !), ce qui m’étonne toujours compte tenu de la pollution lumineuse extrême du site d’observation (Longueuil, en banlieue de Montréal !).  

               SH2-101
                   
(2017/06/22)


Lieu d’observation : Longueuil
Heure : 23:10
Température : 16o Celsius
Humidité : 75%
Agitation atmosphérique : Moyenne
Vent : 11 km / heure
Noirceur du ciel : Blanc
Transparence du ciel : Moyenne

Télescope : Celestron Edge HD - Dia. 203 mm (8’’), focale 2032 mm, f/10
Réducteur de focale : f/6.3 (63 %)
Monture : Celestron CGEM
Autoguidage : À 2’’ d’intervalle. Avec diviseur optique et la caméra ZWO ASI 120MM
Précision d’autoguidage (RMS) : 1,62’’ d’arc (2,24’’ d’arc au total)
Prise avec caméra Atik 383 L+ monochrome – Température régulée à -20o Celsius
Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : Ha (10 x 10’ bin 2x2), OIII (10 x 10’ Bin 2x2) – pour un total de 3,33 heures (équivalent à 13,32 heures en bin 1x1)

Prétraitement des images : Maxim DL v5
Soustraction du Noir et division du PLU pour les images Ha et OIII (le Bias a été soustrait du PLU)
Normalisation de l’intensité des images
Assemblage (compositage) des images Ha et OIII avec la méthode Standard Deviation Mask en appliquant le filtre 0,50 (valeur Sigma 3).
Alignement des images Ha et OIII  

Traitement des images avec Photoshop CC :  

Ouverture des images FIT avec Fit Liberator (Stretch function ArcSinH(x) et Auto scaling)  

Traitement de l’image Ha
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Courbes en S pour augmenter le contraste de l’image  

Traitement de l’image OIII
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Courbes en S pour augmenter le contraste de l’image            

Traitements de l’image Ha-OIII-OIII
Assemblage et conversion couleur des images Ha et OIII pour former une image Ha-OIII-OIII
Saturation des couleurs +20
Floue Gaussien : 10 pixels  

Traitement de l’image Ha+(Ha-OIII-OIII)
Deep Space Noise Reduction
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Enlever la couleur saumon de la nébuleuse :
  Courbe : Augmenté la couche Rouge et diminuer la couche Bleue
  Calque Teinte -8 / Saturation -9
Focus Magic pour corriger des étoiles légèrement allongées en périphérie de l’image
Courbes en S pour augmenter le contraste de l’image
Local Contrast Enhancement
Deep Space Noise Reduction
Sélection de certaines portions de la nébuleuse : Accentuation : Gain 80%, Rayon 4 pixels, Seuil 1 niveau
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Sélection région OIII :
  Courbes ; augmenter la couche Bleue et diminuer la couche Rouge
Courbes en S pour augmenter le contraste de l’image
Sélection cotée droit de l’image : Saturation -30
Calque de poussières pour enlever des défauts dans l’image
Détail sur la nébuleuse à émission SH2-101 : 

Type d’objet : Nébuleuse à émission dénommée « La nébuleuse de la Tulipe »   
Situé dans la Constellation du Cygne
Magnitude : +9
Distance : 6 000 années-lumière
Diamètre : 10,8 années-lumière
Dimension : 16’ x 9’  

SH2-101 est une nébuleuse à émission située dans la constellation du Cygne. On la dénomme la nébuleuse de la tulipe parce qu’elle ressemble à une tulipe sur les photos astronomiques. Elle a été cataloguée par l’astronome Stewart Sharpless dans son catalogue de 1959 portant sur nébuleuses. Elle se trouve à une distance d’environ 6 000 années-lumière de la terre. Son diamètre est d’environ 10,8 années-lumière.  

C’est une nébuleuse assez sombre (magnitude de plus de 9) qui est peu visible dans un télescope, même de grand diamètre. On réussit à mieux la résoudre sur les photos astronomiques.  

Dans mon image, qui a été prise à mon observatoire personnel situé dans un ciel de pollution lumineuse important (zones grise et blanche), j’ai réussi à très bien résoudre la nébuleuse de la tulipe (qui se trouve sur le côté droit de l’image) grâce à l’utilisation des filtres à bandes étroites Ha et OIII. Ceux-ci captant précisément la luminosité de la nébuleuse qui se trouve en majorité à l’extérieur de la lumière émise par les villes (Montréal et Longueuil). Dans l’image, on peut aussi voir des nébulosités très sombres à la gauche de la nébuleuse, ce qui m’étonne toujours compte tenu de la pollution lumineuse importante du site d’observation.
              SH2-155
                   
(2017/08/20)
Sh2-155
Lieu d’observation : Longueuil
Heure : 22 :15
Température : 22o Celsius
Humidité : 68%
Agitation atmosphérique : Moyenne
Vent : 13 km / heure
Noirceur du ciel : Blanc
Transparence du ciel : En dessous de la moyenne

Télescope : Lunette Orion 80ED - Diamètre 80 mm, focale 480 mm, f/6
Monture : Celestron CGEM
Autoguidage : À 2’’et 3’’ d’intervalle. Avec un diviseur optique et la caméra ZWO ASI 120MM
Précision autoguidage : +/- 0,95’’ d’arc (1,9’’ d’arc au total)
Prise avec caméra Atik 383 L+ monochrome régulée à -20o Celsius
Format de l’image : FIT et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : Ha (10 x 10’ bin 2x2), Rouge (15 x 2’ Bin 2x2) et Bleu (15 x 2’ Bin 2x2)  – pour un total de 2,67 heures (équivalent à 10,68 heures en bin 1x1) 

Prétraitement des images : Maxim DL v5
Soustraction du Noir et division du PLU pour l’image Ha, Rouge et Bleu (le Bias a été soustrait du PLU)
Normalisation de l’intensité des images Ha, Rouge et Bleue
Assemblage (compositage) des images Ha, Rouge et Bleue avec la méthode Standard Deviation Mask en appliquant le filtre 0,50 (valeur Sigma 3)
Alignement des images Ha, Rouge et Bleue  

Traitement des images avec Photoshop CC :  
 
Ouverture des images FIT avec Fit Liberator (Stretch function ArcSinH(x) et Auto scaling)  

Traitement de l’image en Ha
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Space Noice Reduction
Travail effectué avec les courbes
Courbes en S pour augmenter le contraste de la nébuleuse
Traitement spécifique pour le fond du ciel :
  Space Noice Reduction effectué à 3 reprises
  Coller la nébuleuse avant traitement spécifique du fond du ciel  

Traitement de l’image Rouge
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image  

Traitement de l’image Bleue
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
GradientXTerminator
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image  

Traitement de l’image Ha + Rouge
Coller l’image Ha dans l’image Rouge en Mode Éclaircir    

Traitements de l’image (Ha+R)VsB
Assemblage et conversion couleur des images Ha-R et Bleue
Création d’une image Verte synthétique (Vs) en utilisant les images Ha+R et Bleue et le mélange des couches de Photoshop. On obtient ainsi une image (Ha+R)VsB
Teinte -30 pour équilibrer les couleurs
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Sélection d’une dominante de couleur rouge à l’extrême droite de l’image :
  Utilisation des courbes pour enlever la dominante de couleur rouge
Space Noice Reduction
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Courbes balance des couleurs
Travail effectué avec les courbes
Courbes en S pour augmenter le contraste de la nébuleuse
Slect Brighter Stars et dilater la sélection de 1 pixel
  Courbes diminuer le Rouge et augmenter le Bleu
Increase Star Color
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Saturation des couleurs +40
Floue Gaussien : 5 pixels    

Traitements de l’image Ha+(Ha+R)VsB
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Travail effectué avec les courbes
Teinte -14 pour équilibrer les couleurs
Travail effectué avec les courbes
Select Brighter Stars et dilater la sélection de 1 pixel
  Courbes diminuer le Rouge et augmenter le Bleu
Increase Star Color
Local Contrast Enhancement
Calque de niveau (point noir et blanc) pour équilibrer l’image
Saturation des couleurs -15
Courbes en S pour augmenter le contraste de la nébuleuse
Sélection centre de la nébuleuse : Accentuation : Gain 80%, Rayon 4 pixels, Seuil 1 niveau
Focus Magic pour corriger des étoiles légèrement allongées en périphérie de l’image
Calque de poussière pour enlever des défauts à l’image
Sélection de portions du fond du ciel : flou de surface 2 pixels, Seuil 15 niveaux
Sélection du fond du ciel : ajout de bruit 3%
Star Diffraction Spikes Medium Stars
Sélection grotte :
  Courbes augmeter le bleu, diminuer le rouge et ajustement courbe globale
Rotation de l’image de 180o
L’image a été rognée pour fin de présentation
 
Détail sur la nébuleuse Sh2-155 « La nébuleuse de la Grotte » :        

Type d’objet : Nébuleuse diffuse
Situé dans la Constellation de Céphée
Magnitude : 7,7
Distance : 2 400 années-lumière
Diamètre : 35 années-lumière
Dimension : 50’ x 30’ d’arc  

Sh2-155 est une nébuleuse diffuse dans la constellation de Céphée. Elle est incluse dans une plus grande nébuleuse contenant des émissions, des réflexions et des nébulosités sombres. On la dénomme « La nébuleuse de la Grotte » pour sa ressemblance à ce type de structure rocheuse. Elle est à une distance d’environ 2400 années-lumière de la terre.

Sh2-155 est très difficile à voir dans un télescope de taille moyenne. Il faut l’observer dans un ciel avec très peu de pollution lumineuse. Seule la partie centrale de la nébuleuse (la grotte) est visible, ce qui a facilité sa désignation de nébuleuse de la grotte par les observateurs.  

Dans mon image, qui a été prise dans un site de pollution lumineuse extrême, j’ai réussi à aller chercher la majeure partie du signal émis à l’intérieur de la nébuleuse en utilisant un filtre H-Alpha. Il a permis aussi de bloquer efficacement la pollution lumineuse du site d’observation. Il a aussi été possible d’aller chercher les très faibles nébulosités qui entourent la nébuleuse de la Grotte avec ce filtre. Il a aussi contribué à faire ressortir le signal sombre de la nébuleuse (la grotte).    

Les filtres rouge et bleue ont permis d’aller chercher un peu de signal de réflexion. Ce dernier se trouve dans le pourtour de la grotte. Il y a aussi du signal H-Alpha dans cette région. L’utilisation de l’ensemble de ces filtres a donc servi à faire mieux ressortir le signal de ce secteur.