Logo





 Un site d'astronomie dédié à l'imagerie CCD
 
  AccueilCourrielInfo  
 
Images du système solaire

Cliquez sur l'image de votre choix pour l'agrandir.

Pour en savoir plus sur la technique utilisée pour prendre et traiter les photos, voir la section Technique du site.

Il y a actuellement 11 images de répertoriées. 

Richard Beauregard

Révisé le 2017/07/10

Images Technique Description
         Taches solaires
                 (2012/07/14)
Taches solaires

L’image a été prise en collaboration avec Sylvain Lavoie du Club d’Astronomes Amateurs de Longueuil

Lieu d’observation : Rue Bélair, Longueuil, Qc
Heure : 14:00
Température : 33o C
Humidité : 39%
Agitation atmosphérique : Bonne
Vent : 19 km / heure
Transparence du ciel : Au dessus de la moyenne
Télescope : Celestron EdgeHD 800 Schmidt-Cassegrain – Diamètre 203 mm (8’’), focale 2032 mm, f/10
Monture : Celestron CGEM
Prise avec la caméra DMK 41AU02.AS (monochrome) (fournie par Sylvain Lavoie)
Filtre Astrosolar
Résolution sélectionnée : 1 280 x 960
Format de l’image : AVI et TIF final
Temps d’exposition : 0,06 seconde
Nombres d’images par seconde : 15
Assemblage des images : RegiStax 6
Échantillonnage de la caméra : 0,47" d'arc (résolution 0,94" d'arc)
Pouvoir séparateur du télescope (résolution) : 0,59" d'arc

RegiStax 6 :
Sélection de 250 photos sur 1 013 choisies par le logiciel
Ondelette : Utilisé 2 niveaux de calques  

Photoshop :
Courbes pour équilibrer la luminosité de l’image (fait à 2 reprises)
Accentuation : Gains 60%, Rayon 1 pixel, Seuil 1 niveau
Correction partielles des lignes verticales en haut à droite de l’image (causées par un défaut de fabrication de la caméra) :
  Flou directionnel -90o - 3 pixels
  Filtre Renforcement – Plus net
Calque de poussières pour enlever des défauts à l’image
L’image a été rognée
Type d’objet : Taches solaires
Diamètre du soleil =   1 392 000 km
Diamètre de la plus grosse tache solaire : environ 160 000 km de large
Diamètre apparent du soleil au moment de la prise de photo = 31’ 29.7''
Distance Soleil-Terre actuelle : 1.016487 UA (152.06 millions de km)

Les taches solaires immergent dans un océan de plasma et sont ancrées dans les lignes du champ magnétique. Elles forment des sortes d'îles dans la photosphère (la surface visible du soleil). Leur noirceur est due au fait qu'elles sont légèrement plus froides que la région qui les entoure. La photo a été prise au coeur de la région active AR 1520. La plus grosse tache, en bas à droite, couvre un champ de près de 160 000 km de long. Au moment de la prise de photo, le soleil était dans une période très active, ce qui a permis d’avoir l’occasion de photographier ces superbes taches.  

L’image que vous voyez est en haute résolution. On voit très bien les cellules de granulation (ressemble à des grains de riz) sur la surface du soleil (la photosphère). On distingue aussi très bien les stries autour des taches solaires. L'objectif est de voir les stries, non pas comme des lignes, mais comme des structures tubulaires qui se superposent comme dans l’image présentée. Cela donne un effet en trois dimensions.
 
                 Lune
                     (2017/07/04)
La Lune le 2017/07/04
Lieu d’observation : Longueuil
Heure : Vers 22:00
Hauteur de la Lune : 29 degrés au-dessus de l’horizon
Température : 20o Celsius
Humidité : 55%
Agitation atmosphérique : Bonne (4/5)
Transparence : Au-dessus de la moyenne (4/5)
Vent : 8 km / heure
 
Caméra et objectif : Caméra Canon Power Shot SX540 HS avec zoom à 50x
Monture : Trépied fixe
Résolution sélectionnée : 5184 x 3888 pixels (20,2 Mp)
Format de l’image : JPG et TIF final en 16 bits
Temps d’exposition : 1/600 seconde, F/8, ISO 80
Assemblage des images : AutoStakkert après avoir rogné l’image avec Microsoft Office Picture Manager pour cadrer serrer la Lune incluant son déplacement (trépied fixe)
Échantillonnage de la caméra : 1,13" d'arc (résolution 2,26" d'arc)
Pouvoir séparateur de l’objectif avec le zoom à 50x (résolution) : 3,64" d'arc  

Microsoft Office Picture Manager :
Pour cadrer serrer la Lune en utilisant les 10 meilleures images sélectionnées par AutoStakkert  

AutoStakkert :
Après analyse de la qualité des images, sélection des 10 meilleures photos sur les 431 prises
Compositage des images sélectionnées
Note : Il y a eu une difficulté d’utiliser plus de 10 images due à un problème de mémoire vive insuffisante considérant que les images sont en haute résolution 

Traitement de l’image avec Photoshop CC :
Convertis l’image couleur en monochrome
Rogner l’image pour centrer la Lune
Travail effectué avec les courbes
Courbe en S pour augmenter les contrastes de la Lune
Accentuation : Gain 50%, Rayon 1 pixel, Seuil 0 niveau
Accentuation : Gain 50%, Rayon 2 pixels, Seuil 0 niveau
Accentuation : Gain 50%, Rayon 3 pixels, Seuil 0 niveau
Accentuation : Gain 50%, Rayon 4 pixels, Seuil 0 niveau
Niveaux pour ajouter un effet de rondeur à la Lune
Space Noise Reduction pour lisser la surface de la Lune (surtout dans les mers)
Calque de poussières pour enlever le halo blanc autour de la Lune
 
Type d’objet : Lune
Magnitude : -11,1
Diamètre = 3 468 km
Diamètre apparent = 29 ‘ 28,5 '' d'arc
Distance Lune – Terre actuelle : 405 381 km
Phase : 85.4 % de la surface est éclairée  

L’image a été prise durant la fin du premier quartier de la Lune. L’intérêt ici est de faire ressortir le relief des cratères dans la région du terminateur (partie entre l'ombre et la lumière lors du premier et dernier quartier de la Lune). Cette région se trouve du côté gauche de la Lune. Elle met en vedette beaucoup de cratères à gauche vers le bas. Cette région inclut le cratère bien connu Tycho. Plus haut, toujours vers la gauche, le cratère le plus connu de la Lune, Copernic, est aussi mis en relief. Voir l’annotation dans le lien suivant :

http://www.ciel-astro-ccd.fr.nf/lune-annotation.jpg
             Super Lune
                      (2016/11/13)

Lieu d’observation : Longueuil
Heure : vers 21 heures

C'est simplement un instantané pris avec ma caméra Nikon Coolpix de 16 MP avec un zoom de 20x. Traitement avec Photoshop pour ajuster la luminance et rehausser légèrement les contrastes.   Type d’objet : Super Lune
Diamètre =   3468 km
Diamètre apparent = 33 ' 30.1 ''
Distance Terre - Lune actuelle : 0.002384 UA (356 663 km)
Phase : 0.99460 (Pleine Lune)
99.5 % de la surface est éclairée.


Un peu partout dans le monde, les amateurs de spectacles célestes ont pu admirer lundi, le 14 novembre 2016, la «super Lune», un phénomène astronomique inédit depuis 68 ans et qui ne se reproduira pas avant 2034.

Lors de mon observation aux jumelles de la Super Lune, j’en ai profité pour la prendre avec ma caméra Nikon Coolpix. C’est donc seulement une image prise en pose automatique! Les résultats sont tout de même étonnants.
 

         Vénus et la Lune
              (2017/01/30)
Vénus et la Lune
Lieu d’observation : Intercoastal, Fort Lauderdale
Heure : vers 19 heures

C'est simplement un instantané pris avec ma caméra Nikon Coolpix de 16 MP.  Type d’objet : Conjonction de Vénus et la Lune

Vénus et la Lune prise le 30 janvier dernier vers 19h. Lieu Intercoastal, Fort Lauderdale, Floride. Photo instantanée prise avec ma caméra Nikon Coolpix de 16 MP. Le ciel était un peu brumeux.
                      Mars
                    (2012/03/16)
Mars 2012-03-16
Simulation Coelix
Mars simulation Coelix 2012-03-16
Lieu d’observation : Yatch Haven Park & Marina, Fort Lauderdale, Floride
Heure : 02:00
Température : 22 o C
Humidité : 87%
Agitation atmosphérique : Bonne
Vent : 15 km / heure
Noirceur du ciel : Blanc
Transparence du ciel : Au dessus de la moyenne


Télescope : Celestron EdgeHD 800 Schmidt-Cassegrain– Diamètre 203 mm (8’’), focale 2032 mm, f/10
Barlow 2X (f/20)
Monture : Celestron CGEM
Prise avec caméra Orion StarShoot Solar System Color Imaging IV
Résolution sélectionnée :1 024 x 768
Format de l’image : AVI et TIF final
Fréquence d'images : 15 images par seconde
Temps d'exposition : Balayage progressif (obturateur à volet roulant)
Assemblage des images : RegiStax 6  
Échantillonnage de la caméra : 0,23" d'arc (résolution 0,46" d'arc)
Pouvoir séparateur du télescope (résolution) : 0,59" d'arc


RegiStax 6 :
Sélection de 501 photos sur 4 007 choisies par le logiciel
Ondelettes : Utilisé 3 niveaux de calques  

Photoshop
Courbe en S pour augmenter le contraste de l’image
Local Contrast Enhancement
Accentuation 2x
Courbes en S
Less Crunchy More Fuzzy
Courbe Balance des couleurs pour faire ressortir la couleur rouge de la planète
Symétrie verticale pour correspondre avec la simulation Coelix
Niveaux : assombri légèrement l'image
Courbes : diminuer légèrement le contraste
Déplacer la couche bleue vers la droite et la couche rouge vers le gauche
L’image a été rognée
Type d’objet : Planète
Magnitude : -1
Diamètre =   6787 km
Diamètre apparent = 12.7 ''
Distance Mars – Terre actuelle : 0.685841 UA (102.60 millions de km)
 

Présentement, Mars est en opposition avec la terre ce qui signifie qu’elle est la plus proche de la terre.   

Beaucoup de détails apparaissent sur cette photo de Mars. On voit la calotte Polaire blanche (Mare Boreum) en haut vers la gauche. Immédiatement en dessous apparaît la région montagneuse Utopia Planicia, suivi de la grande vallée Elysium Planitia. En bas, vers la gauche, on aperçoit les régions Synis Major, suivi vers la droite des régions Tymhens Terra, Hesperia Planum et terra Cimmeria. Comparer aussi mon image avec celle simulée du logiciel Coelix.  

Mars est la quatrième planète par ordre de distance à partir du Soleil. Son éloignement au Soleil est compris entre 1,381 et 1,666 UA (1 UA = 150 millions de km), avec une période orbitale de 686,71 jours.  

C’est une planète rocheuse, comme le sont Mercure, Vénus et la Terre, environ dix fois moins massive que la Terre, mais dix fois plus massive que la Lune. Sa topographie présente des analogies aussi bien avec la Lune, à travers ses cratères et ses bassins d'impact, qu'avec la Terre, avec des formations d'origine tectonique et climatique telles que des volcans, des rifts, des vallées, des mesas, des champs de dunes et des calottes polaires.    

La période de rotation de Mars est du même ordre que celle de la Terre, et son obliquité lui confère un cycle des saisons similaire à celui que nous connaissons.   
                     Saturne
                      (2017/04/09)

Saturne le 2017/09/09
Lieu d’observation : Yatch Haven Park & Marina, Fort Lauderdale, Floride
Heure : 04:52
Hauteur : 39o
Température : 22 o C
Humidité : 51%
Agitation atmosphérique : Moyenne 3/5
Vent : 10 km / heure
Noirceur du ciel : Blanc
Transparence du ciel : Trop nuageux pour une évaluation


Télescope : Celestron EdgeHD 800 Schmidt-Cassegrain– Diamètre 203 mm (8’’), focale 2032 mm, f/10
Barlow 2X (f/20), réel 2,5x (f/25)
Monture : Celestron CGEM
Prise avec caméra ZWO ASI 120MM
Résolution sélectionnée : 544 x 352 pixels
Format de l’image : AVI et TIF final en 16 bits  
Temps d’exposition : 0,1 seconde
10 images par seconde en moyenne
Nombre d’images par couleur RVB : 2 000
Assemblage des images : AutoStakker
Échantillonnage de la caméra : 0,15" d'arc (résolution 0,30" d'arc)
Pouvoir séparateur du télescope (résolution) : 0,59" d'arc

Castrator
Pour diminuer le déplacement de la planète dans la vidéo.

AutoStakker
Après analyse de la qualité des images, sélection des 1 000 meilleures photos sur les 2 000 prises pour chacune des images R, V et B
Compositage des images sélectionnées  

Traitement des images avec PixInsight et Photoshop  
Traitement de l’image Rouge en premier, car c’est l’image qui a le plus de détails. Par la suite, j’ai appliqué les mêmes traitements pour les images Verte et Bleue.  

PixInsight
ATrousWaveletTransform : utiliser 9 niveaux d’ondelettes  

Photoshop  

Image RVB
Assemblage des 3 couches de couleur
Pour enlever la couleur bleue dans la portion de l’anneau couleur foncé :
  Correction sélective Cyan : Cyan -100
  Courbe couleur Bleu : diminuer le restant de couleur bleu.
Teinte/Saturation +30
Floue gaussien 5 pixels  

Image R-RVB  
Utiliser l’image Rouge comme image de luminance
Sélection ombre de l’anneau avant :
  Courbe : diminuer le bleu
Sélection de la planète sans les anneaux :
  Courbes augmenter le rouge diminuer le bleu
  Teinte/Saturation +10
  Légère courbe en S pour augmenter les contrastes et la rondeur de la
   planète (effet 3D)
Sélection ombre arrière de la planète :
  Teinte/Saturation -76
Image | Taille de la zone de travail :
  Créer un cadre plus grand pour fin de présentation
Outil Pot de peinture pour colorier en noir le cadre plus grand
Sélection fond du ciel : Courbes; assombri le fond ciel pour qu’il soit uniforme
Rotation de l’image de 180o pour correspondre à la vue réelle.  

Type d’objet : Planète
Magnitude : 1.1
Diamètre = 120 660 km
Diamètre apparent = 17,2 '' d'arc
Distance Saturne – Terre actuelle : 9,637850 UA (1441,80 millions de km)
 

Actuellement, Saturne est en opposition avec la terre, ce qui signifie qu’elle est la plus proche de la terre.  

Saturne est la sixième planète par ordre de distance à partir du Soleil et la deuxième plus grande planète du système solaire après Jupiter. Saturne est une géante gazeuse, comme Jupiter, Uranus et Neptune. D'un diamètre d'environ neuf fois et demi celui de la Terre, elle est majoritairement composée d'hydrogène et d'hélium. Elle possède un magnifique système d'anneaux, composés principalement de particules de glace et de poussière.   

Compte tenu de l’agitation atmosphérique moyenne (3/5), on peut apprécier une très belle résolution de la planète. Il n’était pas possible de connaître la transparence du ciel, car la couverture nuageuse était trop importante. Mon évaluation personnelle est une transparence moyenne.  
                     Saturne
                      (2012/03/20)
Saturne le 2012-03-20
Simulation Coelix
Saturne simulation Coelix
Lieu d’observation : Yatch Haven Park & Marina, Fort Lauderdale, Floride
Heure : 02:00
Température : 24 o C
Humidité : 62%
Agitation atmosphérique : Moyenne
Vent : 19 km / heure
Noirceur du ciel : Blanc
Transparence du ciel : En dessous de la moyenne

Télescope : Celestron EdgeHD 800 Schmidt-Cassegrain– Diamètre 203 mm (8’’), focale 2032 mm, f/10
Barlow 2X (f/20)
Monture : Celestron CGEM
Prise avec caméra Orion StarShoot Solar System Color Imaging IV
Résolution sélectionnée :1 024 x 768
Format de l’image : AVI et TIF final
Fréquence d'images : 15 images par seconde
Temps d'exposition : Balayage progressif (obturateur à volet roulant)
Assemblage des images : RegiStax 6  
Échantillonnage de la caméra : 0,23" d'arc (résolution 0,46" d'arc)
Pouvoir séparateur du télescope (résolution) : 0,59" d'arc

RegiStax 6 :
Sélection de 1 000 photos sur 2 100 choisies par le logiciel
Ondelettes : Utilisé 3 niveaux de calques   

Photoshop

Image RVB
Courbe en S pour augmenter le contraste de l’image
Filtre | Bruit | Flou intérieur
Accentuation Gain 90%, Rayon 2 pixels, Seuils 2 niveaux
Rotation de l’image et symétrie horizontale pour correspondre à la simulation Coelix
Saturation +65
Floue gaussien 5 pixels

Image de Luminance synthétique
Sélection des 3 couches de couleur pour créer une image de luminance monochrome

Image LRVB
Calque de poussière pour enlever des défauts dans le fond du ciel
Filtre | Bruit | Médiane 2 pixels
Niveaux : éliminer le halo noir autour de la planète
L’image a été rognée
 
Type d’objet : Planète
Magnitude : 0,8
Diamètre = 120 660 km
Diamètre apparent = 18.7 '' d'arc
Distance Saturne – Terre actuelle : 8.825301 UA (1320.25 millions de km)
  

Présentement, Saturne est en opposition avec la terre ce qui signifie qu’elle est la plus proche de la terre.   

Compte tenu de l’agitation atmosphérique moyenne (3/5), on peut apprécier une belle résolution de la planète. Considérant la transparence du ciel en dessous de la moyenne (2/5), les contrastes de la planète sont tout de même acceptables dû à l’utilisation d’une Barlow 2 x qui équilibre parfaitement l’échantillonnage de la caméra avec le pouvoir séparateur du télescope.  

Saturne est la sixième planète par ordre de distance à partir du Soleil et la deuxième plus grande planète du système solaire après Jupiter. Saturne est une géante gazeuse, comme Jupiter, Uranus et Neptune. D'un diamètre d'environ neuf fois et demi celui de la Terre, elle est majoritairement composée d'hydrogène et d'hélium.  

Elle possède un magnifique système d'anneaux, composés principalement de particules de glace et de poussière. La planète est aplatie aux pôles et renflée à l'équateur. Ses diamètres équatoriaux et polaires diffèrent de près de 10 %, conséquence de sa rapide rotation sur elle-même et d'une composition interne extrêmement fluide. Les autres géantes gazeuses du système solaire (Jupiter, Uranus et Neptune) sont également aplaties, mais de façon moins marquée.  

  
                 Jupiter
                        (2017/04/10)


Lieu d’observation : Yatch Haven Park & Marina, Fort Lauderdale, Floride
Heure : 00:01
Hauteur : 54o
Température : 23 o C
Humidité : 61%
Agitation atmosphérique : Moyenne 3/5
Vent : 20 km / heure
Noirceur du ciel : Blanc
Transparence du ciel : Au dessus de la moyenne 4/5

Télescope : Celestron EdgeHD 800 Schmidt-Cassegrain– Diamètre 203 mm (8’’), focale 2032 mm, f/10
Barlow 2X (f/20), réel 2,5x (f/25)
Monture : Celestron CGEM
Prise avec caméra ZWO ASI 120MM
Résolution sélectionnée : 640 x 480 pixels
Format de l’image : AVI et TIF final en 16 bits  
Temps d’exposition : 0,016 seconde
56 images par seconde en moyenne
Nombre d’images par couleur RVB : 1 500
Assemblage des images : AutoStakker
Échantillonnage de la caméra : 0,15" d'arc (résolution 0,30" d'arc)
Pouvoir séparateur du télescope (résolution) : 0,59" d'arc  

Castrator
Pour diminuer le déplacement de la planète dans la vidéo.  

AutoStakker
Après analyse de la qualité des images, sélection des 650 meilleures photos sur les 1 500 prises pour chacune des images R, V et B
Compositage des images sélectionnées  

Traitement des images avec PixInsight et Photoshop  
Traitement de l’image Rouge en premier, car c’est l’image qui a le plus de détails. Par la suite, j’ai appliqué les mêmes traitements pour les images Vertes et Bleues.  

PixInsight
ATrousWaveletTransform : utiliser 9 niveaux d’ondelettes  

Photoshop
Assemblage des 3 couches de couleur
Créer une image de luminance synthétique en utilisant la couche rouge  

Image R-RVB
Utilisation des courbes pour assombrir le fond du ciel et créer un effet 3D à la planète
Image | Taille de la zone de travail : créer un cadre plus grand pour fin de présentation
Rotation de l’image de 180o pour correspondre à la vue réelle
Courbes : augmenté légèrement le rouge
Légère courbe en S pour augmenter les contrastes de la planète
Courbes : augmenté légèrement la luminosité de la planète

Type d’objet : Planète
Magnitude : -2,5
Diamètre = 142 796 km
Diamètre apparent = 44,2 '' d'arc
Distance Jupiter – Terre actuelle : 4,454917 UA (666,45 millions de km
)  

Deuxième nuit consécutive pour photographier Jupiter. Ici, on peut voir la grande tache rouge.

Actuellement, Jupiter est en opposition avec la terre, ce qui signifie qu’elle est la plus proche de la terre. Elle est à son opposition minimum.  

Jupiter est une planète géante gazeuse. Il s'agit de la plus grosse planète du système solaire, plus volumineuse et massive que toutes les autres planètes réunies, et la cinquième planète par sa distance au Soleil (après Mercure, Vénus, la Terre et Mars).  

Compte tenu de l’agitation atmosphérique moyenne (3/5), on peut apprécier une très belle résolution de la planète. Pour mieux combattre la turbulence de l’air, j’ai utilisé l’image avec le filtre rouge comme image de luminance, car ce dernier est moins sensible à l’agitation atmosphérique de la Terre.    
                 Jupiter
                        (2017/04/09)

Jupiter le 2017/04/09
Lieu d’observation : Yatch Haven Park & Marina, Fort Lauderdale, Floride
Heure : 02:12
Hauteur : 56o
Température : 22 o C
Humidité : 51%
Agitation atmosphérique : Moyenne 3/5
Vent : 10 km / heure
Noirceur du ciel : Blanc
Transparence du ciel : Trop nuageux pour une évaluation





Télescope : Celestron EdgeHD 800 Schmidt-Cassegrain– Diamètre 203 mm (8’’), focale 2032 mm, f/10
Barlow 2X (f/20), réel 2,5x (f/25)
Monture : Celestron CGEM
Prise avec caméra ZWO ASI 120MM
Résolution sélectionnée : 640 x 480 pixels
Format de l’image : AVI et TIF final en 16 bits  
Temps d’exposition : 0,016 seconde
56 images par seconde en moyenne
Nombre d’images par couleur RVB : 1 500
Assemblage des images : AutoStakker
Échantillonnage de la caméra : 0,15" d'arc (résolution 0,30" d'arc)
Pouvoir séparateur du télescope (résolution) : 0,59" d'arc

Castrator
Pour diminuer le déplacement de la planète dans la vidéo.

AutoStakker
Après analyse de la qualité des images, sélection des 750 meilleures photos sur les 1 500 prises pour chacune des images R, V et B
Compositage des images sélectionnées  

Traitement des images avec PixInsight et Photoshop  
Traitement de l’image Rouge en premier, car c’est l’image qui a le plus de détails. Par la suite, j’ai appliqué les mêmes traitements pour les images Vertes et Bleues.  

PixInsight
ATrousWaveletTransform : utiliser 9 niveaux d’ondelettes
RangeSelection : Utilisation d’un masque pour traiter uniquement les détails sur les bords de la planète.            
HDRMultiscaleTransform : Pour aller chercher des détails sur les bords de la planète  

Photoshop
Assemblage des 3 couches de couleur
Créer une image de luminance synthétique en utilisant la couche rouge  

Image R-RVB
Image | Taille de la zone de travail : créer un cadre plus grand pour fin de présentation
Uniformiser le fond du ciel avec l’outil Pot de peinture
Calque de niveau pour arrondir la planète (effet de 3 dimensions)
Courbes : augmenté légèrement le rouge et diminuer le bleu
Saturation des couleurs -16  

Type d’objet : Planète
Magnitude : -2,5
Diamètre = 142 796 km
Diamètre apparent = 44,2 '' d'arc
Distance Jupiter – Terre actuelle : 4,454917 UA (666,45 millions de km)  


Actuellement, Jupiter est en opposition avec la terre, ce qui signifie qu’elle est la plus proche de la terre. Elle est à son opposition minimum.  

Jupiter est une planète géante gazeuse. Il s'agit de la plus grosse planète du système solaire, plus volumineuse et massive que toutes les autres planètes réunies, et la cinquième planète par sa distance au Soleil (après Mercure, Vénus, la Terre et Mars).
  
Compte tenu de l’agitation atmosphérique moyenne (3/5), on peut apprécier une très belle résolution de la planète. Il n’était pas possible de connaître la transparence du ciel, car la couverture nuageuse était trop importante. Mon évaluation personnelle est une transparence moyenne (3/5).

Je tenais beaucoup à prendre la planète cette nuit-là, car elle était à son opposition minimum. Pour mieux combattre la turbulence de l’air, j’ai utilisé l’image avec le filtre rouge comme image de luminance, car ce dernier est moins sensible à l’agitation atmosphérique de la Terre.  
                 Jupiter
                        (2016/02/18)
Jupiter
Lieu d’observation : Yatch Haven Park & Marina, Fort Lauderdale, Floride
Heure : 02:46
Hauteur : 68o
Température : 14 o C
Humidité : 52%
Agitation atmosphérique : Moyenne 3/5
Vent : 13 km / heure
Noirceur du ciel : Blanc
Transparence du ciel : Transparent 5/5
Télescope : Celestron EdgeHD 800 Schmidt-Cassegrain– Diamètre 203 mm (8’’), focale 2032 mm, f/10
Barlow 2X (f/20), réel 2,5x (f/25)
Monture : Celestron CGEM
Prise avec caméra ZWO ASI 120MM
Résolution sélectionnée : 640 x 480 pixels
Format de l’image : AVI et TIF final en 16 bits  
Temps d’exposition : 0,018 seconde
55 images par seconde en moyenne
Nombre d’image par couleur (rouge et bleue) : 1 500
Assemblage des images : RegiStax 6
Échantillonnage de la caméra : 0,15" d'arc (résolution 0,30" d'arc)
Pouvoir séparateur du télescope (résolution) : 0,59" d'arc
L’image a été réduite de 50% pour correspondre à la résolution du télescope  

Logiciel Castrator :
Pour diminuer le déplacement de la planète dans la vidéo.  

RegiStax 6 :
Sélection de 300 photos sur 1 500 choisies par le logiciel
Ondelettes : Utilisé les 6 niveaux de calques      

Photoshop :  

Image Rouge
Travail effectué avec les courbes  

Image Bleue
Travail effectué avec les courbes et ajuster l’histogramme pour correspondre à l’image Rouge  

Image RVsB
Assemblage et conversion couleur des images Rouge et Bleue
Création d’une image Verte synthétique (Vs) en utilisant les images R et B et le mélange des couches de Photoshop. On obtient ainsi une image RVsB
Calque de niveau (point noir) pour équilibrer l’image
Calque de niveau pour assombrir le fond du ciel
Courbes : diminuer le Rouge et augmenter le bleu
Accentuation : Gain 80%, Rayon 5 pixels, Seuil 1 niveau. Fait à deux reprises
Travail effectué avec les courbes
Courbe en S pour augmenter le contraste de l’image
Teinte -11 pour équilibrer les couleurs
Travail effectué avec les courbes
Courbe en S pour augmenter le contraste de l’image
Travail effectué avec les courbes
Rotation de l’image
L’image a été rognée pour centrer la planète
Création d’un cadre noir plus grand pour fin de présentation  

L’image a été réduite de 50% considérant que la résolution de la caméra est de 30’’ d’arc et que la résolution du télescope est de 60’’ d’arc (30/60). Cela a donc servi à ramener la résolution de l’image à la résolution du télescope. 
 
Type d’objet : Planète
Magnitude : -2,5
Diamètre : 142 796 km
Diamètre apparent : 43,8 '' d'arc
Distance Jupiter – Terre actuelle : 4,493875 UA (672,27 millions de km)


Actuellement, Jupiter est en opposition avec la terre ce qui signifie qu’elle est la plus proche de la terre.

Jupiter est une planète géante gazeuse. Il s'agit de la plus grosse planète du système solaire, plus volumineuse et massive que toutes les autres planètes réunies, et la cinquième planète par sa distance au Soleil (après Mercure, Vénus, la Terre et Mars).  

Compte tenu de l’agitation atmosphérique moyenne (3/5), on peut apprécier une belle résolution de la planète. Considérant la transparence du ciel qui est 5/5, les contrastes de la planète sont très bien.  

Le défi ici est de photographier la planète avant sa rotation, pour préserver les détails, sa rotation complète étant de seulement 9,83 heures. En effectuant les calculs, je devais prendre les images dans un temps maximum de 76 secondes (1,3 minute). Comme ma caméra est monochrome, il faut prendre 3 images (rouge, verte et bleue) pour reconstituer les couleurs de la planète. Ce qui ajoute au défi. Pour sauver du temps, j’ai produit une image verte synthétique en utilisant les images rouge et bleue composites. J’ai donc pris 1 500 images pour chacune des couleurs rouge et bleue en plus de tourner manuellement la roue à filtre ! En sélectionnant les 300 meilleures images de chacune des couleurs rouge et bleue, cela m’a permis d’avoir une image finale avec peu de turbulence, contribuant à la finesse des détails.  
               Jupiter
                    (2008/07/12)

Jupiter
Lieu : Rue Bélair, Longueuil, Qc
Heure : 01:00
Température : 14o C
Agitation atmosphérique : Bonne
Vent : 10 km / heure
Noirceur du ciel : Code Blanc

Télescope : Meade LX90 – Diamètre 203 mm (8’’), focale 2000mm, f/10
Barlow 2X : focale 4000mm, f/20
Mise en station : Azimutale
Aucun autoguidage 
Prise avec caméra couleur CCD Deep Sky Imager (DSI) de Meade
Caméra au foyer primaire du télescope
Format de l’image : BMP
Temps d’exposition : images composites de 20/224 photos de 0,04 seconde
Assemblage des images : RegiStax  
Ondelette : Utilisé les 6 couches de façon importante

Photoshop Image | Ajustements | Curves Ajustement léger pour aller chercher du contraste dans la planète

Iris : Commande BLACK pour obtenir un ciel noir
Traitement | Filtrage gaussien sélectif…
Traitement | Filtre adaptatif
Visualisation | Ajustement de la balance des blancs …            
Visualisation | Rehaussement des couleurs
L’image a été rognée
On voit très bien sur l’image les bandes gazeuses de Jupiter (Jupiter étant une planète gazeuse et non rocheuse comme la terre).   Lors de la prise de photo, Jupiter était en opposition avec la terre, ce qui signifie qu’elle était à ce moment-là plus proche de la terre.   

Jupiter est la plus grosse planète du système solaire.  Elle a un volume 1 000 fois supérieure à la terre.  Elle est plus massive que toutes les planètes réunies.  Elle est essentiellement constituée par une atmosphère contenant de l’hydrogène, de l’hélium additionné de méthane, d’ammoniac et d’autres composés peu propices à développer la vie!