La femme en peau de phoque


On raconte que les phoques sont des humains qui se sont noyés dans la mer. On n'a plus aucune preuve de ça. Parfois, quand il n'y a personne, les phoques viennent sur le rivage, ôtent leurs peaux et dansent sur le sable.

Il y a bien longtemps, un pêcheur solitaire vivait dans une maison au sommet d'une falaise. Même s'il pêchait tout le temps, il se sentait seul. Certains jours la solitude lui pesait tant qu'il en pleurait. Un soir à la fin de l'été, le pêcheur était assis sur un rocher et regardait tristement la mer. Tout à coup, il entendit des bouts de musique et des rires emportés par le vent. Ça venait de l'autre bout de la plage. Il courut sur le sable et escalada les rochers pour observer l'autre côté. Juste en dessous il y avait des femmes nues qui dansaient et chantaient. Il n'avait jamais vu d'aussi beaux visages et des corps aussi joyeux. "Oh! mais...je vous reconnais, murmura-t-il. Vous êtes les femmes-phoques! Et qu'est-ce qui se passerait si je m'offrais une petite peau?"Sur ces mots il dévala les rochers, courut sur le sable et vola en vitesse une peau argentée. Aussitôt les femmes se mirent à brailler comme des bébés-phoques et enfilèrent en vitesse leurs peaux de phoques et plongèrent dans l'eau. Pendant ce temps, le pëcheur s'en allait avec la peau de phoque sous le bras. Presque arrivé au sentier de la falaise, il entendit un pas derrière lui. Il se retourna et vu une femme qui tendait les bras en pleurant. "Attendez Monsieur! S'il vous plaît, rendez-moi ma peau!" Jamais le pêcheur n'avait vu une aussi belle femme. "Ne retournez pas dans la mer, venez vivre là-haut avec moi et vous serez ma femme."dit le pêcheur. "C'est impossible. Je ne suis pas comme vous." dit la femme. Le pêcheur répond:" Si vous voulez bien devenir ma femme, je vous rendrai votre peau dans sept ans exactement." Elle n'avait pas le choix. Le pêcheur l'enveloppa dans son manteau et l'ammena chez lui. Pour dîner, il lui servit des petits gâteaux ronds et du porridge (un bouilli de flocons d'avoine). Pendant qu'elle mangeait, il alla dans la grange et cacha la peau de phoque sur une poutre du toit.

Un beau jour, elle eu un enfant. C'était le plus beau garçon de l'île. Il adorait sa mère. Il frottait ses joues contre les siennes, respirait le parfum de sa peau et caressait ses longs cheveux noirs. Sa mère l'impressionnait beaucoup. Elle faisait des dessins dans le sable et lui disait de deviner le dessin qui était en-dessous de sa main. Le petit répondait toujours rien. Elle lui apprenait à chanter des chansons mélancoliques, à siffler comme un merle et à creuser des roseaux. Mais au fil des années, la femme-phoque vieillissait. Quand les sept années furent passées, elle réclama sa peau de phoque. Le pêcheur ne voulait pas la lui rendre. Il avait peur qu'elle le quitte. Une nuit, ils se disputèrent et l'enfant se réveilla. Il vit son père claquer la porte. Il se rendormit en pleurant parce qu'il adorait sa mère et ne voulait pas la perdre.

Quand il se réveilla le lendemain matin, son père était parti et sa mère dormait encore. Il sortit de la maison et le vent le poussa vers la grange. Il trébucha et reçut sur la tête un drôle de paquet tout mou qui a tombé de la poutre. Il hûma la peau et savait tout de suite que cela appartenait à sa mère. Il courut jusqu'à la maison et déposa la peau sur sa mère endormit. Aussitôt, elle se réveilla et enfila sa peau. "Oh! mon bébé, maintenant je dois retourner chez moi." Ces mots brisa le coeur de l'enfant. " Emmène-moi, maman!" dit-il en pleurant. Elle regarda la mer,puis son fils, et elle hésita. Elle ne pouvait le laisser, car c'était toute sa vie. Elle prit l'enfant,descendit le sentier pour se rendre à la plage et là, elle s'arrêta,car elle ne s'avait quoi faire. Puis elle eu une idée. Subitement,elle posa sa bouche sur la sienne et souffla trois fois dans ses poumons. Puis l'attrapant comme un balluchon, elle plongea dans la mer. Tout deux nagèrent ensemble, en respirant comme des phoques. Ils arrivèrent dans une grotte sous-marine où ils trouvèrent toute une famille de phoques qui jouaient et dansaient. Un vieux phoque argenté est venu les saluer. "Bienvenue ma fille, dit-il en souriant. Tu nous amènes un bel enfant." "Mais il ne peut pas rester ici,dit-elle.Il doit retourner là-haut." Ensuite, tous les trois commencèrent à pleurer. Sept jours plus tard, la mère-phoque est redevenue comme avant. Le grand-père et la mère accompagnèrent l'enfant jusqu'à la côte. Quand ils arrivèrent-là, ils le posèrent sur un rocher. "Je serai toujours avec toi, dit-elle à son fils." Elle s'en alla.

Depuis ce jour, l'enfant a bien grandi. Il est devenu un grand conteur et chanteur que tout le monde aime.

Quand au père, on n'entendit plus parler de lui...

Retour