Le moine et le rossignol
Accueil Remonter Le moine et le rossignol Le trésor du Malonat

 

Partie II
Partie III
Partie IV
Partie V
Partie VI

Il y a longtemps, bien longtemps, le monastère de Saint-Lantier, en Picardie, était habité par des moines qu’on nommait les Templiers ou les chevaliers du Temple. Ces hommes étaient méchants et, dans tous le pays où ils étaient, chassaient le cerf et le sanglier, à travers plaines, vallées, prairies et forêts, sans souci de la récolte des pauvres paysans, sans songer aux sueurs des malheureux, et sans s’inquiéter si le laboureur ne mourrait point de faim l’hiver prochain. Et la nuit, dans la grande salle du monastère, ces mauvaises gens se réunissaient autour des tables de chêne toutes couvertes de viandes exquises, de volailles succulentes, de gibiers délicieux et de vins de toute sorte que l’on buvait dans d’énormes coupes d’or pur ; le plaisir allait son train, et dans les villages voisins les bonnes gens se signaient, disant tout bas :

« Voici nos seigneurs les Templiers qui chantent leurs maudites chansons. Quel nouveau malheur nous adviendra-t-il demain ? »

Les chevaliers du Temple se rendirent tellement odieux que le roi de ce temps-là, Philippe Le Bel, s’il m’en souvient bien, donna l’ordre de les arrêter  dans toute la France et en fit périr un grand nombre.

Un seul, le frère Gaspard, échappa à cet arrêt.

Suite... 

Page Web créée par Kathleen Couillard

Signez mon livre d'or!

Dernière modification: 12 avril, 2003