Période médiévale
Accueil Remonter Période médiévale Époque romantique Le cinéma

 

A Gest of Robyn Hode

La première allusion écrite au personnage de Robin des Bois, dont nous disposons aujourd’hui, se retrouve dans le texte de William Langland, The Vision of William Concerning Piers the Plowman qui date de 1377. Grâce à ce texte, on peut conclure que la légende doit avoir pris naissance sous forme orale aux alentours du XIIIe siècle . Malheureusement, les origines précises de cette légende sont perdues. Les premiers écrits que l’on retrouve au sujet du célèbre hors-la-loi sont principalement des ballades. Il s’agit de poèmes narratifs qui devaient, à l’origine, être chantés. Les ballades comprennent habituellement beaucoup de répétitions, un refrain, des descriptions et des dialogues laconiques. Les ballades semblent être écrites pour des gens qui connaissent déjà le sujet: il n’y a pas d’introduction et le dénouement est souvent brusque. La plupart des ballades prennent leurs origines dans la tradition orale. Leurs thèmes sont le plus souvent le surnaturel, les combats, les batailles, les amours tragiques, des événements plus ou moins historiques et, dans le cas qui nous intéressent, les hors-la-loi. Les ballades ayant pour sujet Robin des Bois semblent s’adresser aux paysans. Les premières ballades portant sur Robin des Bois sont plutôt violentes et féroces. Dans celles-ci, Robin des Bois y est présenté comme un yeoman, un homme libre. Vers 1500, A Gest of Robyn Hode, la ballade la plus complexe, la plus importante et la plus longue (13 900 mots) est imprimée. Cette ballade est réimprimée plusieurs fois au XVIe siècle et joue une part très importante dans le développement de la légende.

À cette époque, la légende de Robin des Bois est associée aux Fêtes de Mai. Pour cette occasion, les gens se déguisent en Robin des Bois et ses compagnons. Ces fêtes prennent une telle importance qu’on raconte qu’en 1549, l’évêque Latimer ne peut faire son sermon à cause du jour de "Robin Hood". Les ballades de la fin du XVe et du début du XVIe siècles se concentrent sur l’attitude de Robin des Bois face à ses pairs et sur les réussites des artisans dans le cadre des réjouissances de Mai. À la même époque, des chroniqueurs reprennent la légende pour faire de Robin un personnage historique (History of Great Britain de John Major en 1521, Annales of England de John Stow en 1592). Aux XVIe et XVIIe siècles, Robin des Bois change de statut. Il n’est plus un yeoman, il est maintenant un noble, un aristocrate (Albion’s England de William Warner en 1586). Certains sont même plus précis, Robin des Bois serait le comte d’Huntingdon (The Downfall and Death of Robert, Earl of Huntingdon de Anthony Munday en 1601, True Tale of Robin Hood de Martin Parker en 1632). On assiste aussi à l’apparition d’un nouveau personnage, Marion de Dunmow, qui deviendra "Maid Marian". À partir de cette époque, le public de Robin des Bois n’est plus seulement les paysans. L’aristocratie s’y rajoute. On dit que la légende de Robin des Bois divertit Henri VIII et les femmes de sa cour. Certaines ballades sont également transformées en pièces de théâtre ou en opéra (The Sad Shepherd de Ben Jonson en 1641, Robin Hood; or Sherwood Forest: A Comic Opera de Leonard Mac Nelly en 1784).

 

Page Web créée par Kathleen Couillard

Signez mon livre d'or!

Dernière modification: 20 avril, 2000