Sauvetage d'un Grand-duc d'Amérique

Cap Tourmente

7 janvier 1993

 

sauv000.jpg (13268 octets)         sauv00.jpg (17267 octets)

 

14h00. Pierre Lapointe, Guy Lemelin, Jean-François Rail ainsi que moi-même marchons dans le sentier le «Piedmont» et, à l'endroit où la forêt s'éclaircit pour donner un aperçu sur les lieux ouverts, nous distinguons une masse sombre posée en bordure d'un champ. Pas de doute, c'est un Grand-duc d'Amérique!!! Enthousiastes, nous nous dirigeons lentement vers l'oiseau en espérant qu'il ne s'envolera pas.

Rendus à quelques mètres, nous réalisons que le hibou est très mal en point: affaissé dans le banc neige, il agonise doucement. Fermée, la membrane nictitante de son oeil droit nous donne un premier indice sur le triste état de l'oiseau. En plus, ce dernier ne peut plus voler, son seul moyen de fuite est désormais la marche... 

Ironie du sort, un Rat musqué traverse le champ et attise le regard piteux du Strigiforme. Peine perdue, il sautera son repas.

C'est alors que nous décidons d'intervenir et d'attraper la pauvre bête. D'un geste rapide, je me précipite dessus et la dépose dans le sac à dos de Guy. Notre excursion est terminée: destination Jardin zoologique du Québec.

 

sauv3.jpg (11969 octets)

 

À notre arrivée, nous déposons l'oiseau face première dans une cage. Aucune réaction... Nous le croyons mort. D'un geste téméraire, je tâte une de ses serres... Il vit encore.

Le vétérinaire place quelques rongeurs morts dans la cage et examinera son patient le lendemain pour ensuite m'informer que la nuit aura été profitable. Au chaud, notre hibou a repris des forces et s'est même empiffré des souris qu'on lui avait offertes. Cependant, il souffre d'un problème moteur à une serre. C'est ce qui l'aurait empêché de chasser efficacement et qui expliquerait ses souffrances.

 

Notre Grand-duc ira donc passer quelques mois de réhabilitation à St-Hyacinthe!!!

 

Comble de chance, on nous a contactés pour savoir si on voulait assister à la remise en liberté! Et j'ai eu le plaisir de le relâcher moi-même alors que mon éternel compagnon Jean-François Rail immortalisait la scène!!!

 

sauv1.jpg (15398 octets)         sauv2.jpg (15017 octets)

 

Depuis ce temps, je ne doute plus de la puissance de cet oiseau que j'ai eu peine à contenir!!! Quant à son regard, difficile de ne pas être impressionné!!!

 

Pour sa part, notre hibou a reçu un accueil royal de ses amis les corvidés!!! En moins de deux, il était houspillé par un Grand Corbeau qui lui a même offert quelques coups de becs à la tête...

 

Pas toujours facile d'être un Grand-duc!!!

 

 

Claude Nadeau, 5 novembre 2001

 

 

 

Autres photos - More pictures

 

 

Retour à la page d'accueil - Home