bahamaC.gif (7038 octets)   Voyage ornithologique Bahamas   bahamaC.gif (7038 octets)

Nassau - Great Stirrup Cay

4 et 5 janvier 2003

 

(Optimisé sous MS Internet Explorer, 1024 X 768 pixels)

 

Note: Vous pouvez cliquer sur les photos encadrées en vert  pour obtenir un agrandissement de celles-ci.

 

 

Participants:        Claude Nadeau et Marisa Moscini

Endroits visités:

Transport et hébergement:

Référence intéressante à consulter:

White, Anthony W.. 1998. A Birder's Guide to the Bahama Islands (including Turks and Caicos). ABA/Lane birdfinding guide. American Birding Association. Première édition.302 pages.

Raffaele, H. et al.. 1998. A Guide to the Birds of the West Indies. Princeton University Press. Princeton, New Jersey. 511 pages.

Garrido, O. H. et A. Kirkconnel. 2000. Field Guide to the Birds of Cuba. Comstock Publishing Associates. Cornell University Press. Ithaca, New York. 253 pages.

 

Rapport d'excursion

(Cliquer ici pour télécharger la liste de prise de données. Exigence minimale, MS Office 1997.)

 

Vendredi 3 janvier 2003

Port de Miami

13h00. Nous venons d'embarquer à bord du Norwegian Majesty, une forteresse de onze étages toute conçue pour les vacanciers. Les restaurants et les bars abondent, l'équipage est souriant. Dans trois heures nous prendrons la mer en destination de l'île de New Providence où nous visiterons Nassau et Paradise Island. Le voyage se fera de soir et de nuit de façon à ce que nous puissions profiter au maximum de notre première journée.

voybahanorwmaj.jpg (17105 octets)Enthousiastes, nous nous dirigeons vers l'avant du troisième pont pour découvrir notre cabine qui, bien que petite, se révèle confortable et propre. L'unique hublot nous donne une vue prometteuse sur la mer, mais le futur montrera des eaux pauvres en oiseaux.

Nous passerons le reste de l'après-midi à explorer le bateau et à savourer quelques breuvages en attente de notre départ. Jumelles à la main, je ne manquerai pas d'identifier les quelques Pélicans bruns, Sternes royales, Goélands à bec cerclé et Mouettes atricilles qui sillonnent la baie de Miami. Nous repèrerons même une petite troupe de dauphins affairés à pêcher dans cet endroit aussi singulier.

Ponctuels, nous quittons à l'heure prévue. Malgré le ciel ennuagé, la lumière est encore bonne, mais la diversité ornithologique est faible. Seuls deux Bec-en-ciseaux noirs se rajouteront aux espèces précédemment citées.

 

Samedi 4 janvier 2003

New Providence Island

Nassau

7h00. Les côtes bahamiennes sont en vue. Dans quelques minutes, nous foulerons le sol de Nassau où nous visiterons le jardin botanique. Étonnamment, peu d'oiseaux aquatiques survolent la baie, le comité d'accueil étant constitué de quelques Mouettes atricilles et de rares Goélands à bec cerclé. Le quai du Prince George est aussi désert, si bien que nos premières observations terrestres se font en plein coeur de la ville alors que les Tourterelles turques, Pigeons bisets, Moineaux domestiques s'avèrent communs.

Notre marche vers le jardin botanique nous amène vers des lieux moins peuplés et la végétation plus fournie nous permet d'ajouter plusieurs Moqueurs polyglottes ainsi que quelques Parulines à couronne rousse. Soudainement, des cris d'alerte très aigus attirent mon attention. Très discrets, les minuscules oiseaux ne se laissent entrevoir qu'après plusieurs minutes et montrent un croissant jaune vif s'étendant de la joue à la gorge. Deux Sporophiles petit-chanteur, une première pour moi!

voybahabahamaw.jpg (16333 octets)Confiants, nous continuons notre route vers notre objectif pour finalement nous heurter sur une porte «fermée jusqu'à nouvel ordre». Comme prédit dans le guide des sites, l'endroit nous semble très propice, mais nous réalisons vite en longeant les murs que nous perdons notre temps à nous attarder davantage.

Rebroussant chemin, nous entendons un cri familier, celui d'un colibri. Les arbres sont en fleurs, il ne reste qu'à patienter pour obtenir satisfaction. C'est ainsi que nous avons la chance de voir trois Colibri des Bahamas (type femelle) dont l'un était si collaborateur que nous avons pu prendre plusieurs photographies de très près.

Une étude attentive des arbres environnants nous a aussi permis de découvrir un Sucrier à ventre jaune et quelques espèces de parulines dont les tigrées, des prés et flamboyantes.

C'est avec un peu de déception que nous regagnons prématurément le centre-ville de Nassau où nous prendrons un taxi vers Paradise Island. Bien que satisfaits par nos observations, nous nous en étions promis plus et nous avons le sentiment de ne pas avoir  miroisé à la hauteur de nos attentes.

 

Paradise Island

10h30. Nous roulons sur une minuscule île dont la végétation luxuriante se marie merveilleusement bien avec les complexes hoteliers et les résidences cossues. En moins de deux, nous atteignons la «Lakeview Drive» qui traverse un petit plan d'eau rendu célèbre par la familiarité de ses canards. En effet, l'endroit est réputé comme étant le meilleur site du pays pour observer le Canard des Bahamas et, bien qu'ils soient de nature sauvage, les quelques individus qui y résident ne craignent plus les humains, acceptant même les bouts de pain que ces derniers leur tendent. 

voybahabahamad.jpg (13636 octets)Dès notre arrivée sur la plate-forme, les lieux se montrent fidèles à leur réputation et nous offrent de spectaculaires observations de l'Anatidé convoité. Au total, dix individus nageant à bout portant... Le rêve de tout photographe!!!

Après nous en être donnés à coeur joie avec l'appareil photo, nous scrutons le reste de l'étang pour découvrir trois Grèbes minimes, un Héron vert, une Grande Aigrette, deux Gallinules poule-d'eau, deux Foulques d'Amérique ainsi qu'un Martin-pêcheur d'Amérique. Ceinturé d'arbres densément foliés, l'endroit abrite aussi un bon nombre d'espèces terrestres telles que la Colombe à queue noire, l'Ani à bec lisse, le Colibri des Bahamas, le Viréo à gorge jaune, la Paruline masquée et le Sporophile cici.

L'arrivée subite d'un Tyran tête-police nous laisse perplexe. Loin d'être aussi bien découpé et contrastant que dans les guides nord-américains, le noir de la tête semble plutôt se fondre avec le dos et la délimitation avec la joue plus pâle n'est pas tranchée au couteau. Le bec est toutefois énorme, les sous caudales sont jaunâtres et le bout de la queue est délavé de blanc. (Après vérification dans les guides d'identification, l'image la plus représentative est celle qu'offre Garrido dans le guide des oiseaux de Cuba. Tout y est, même les franges rousses bordant la partie distale des sus-caudales).

Encore déboussolés par une identification difficile qui, à prime à bord nous semblait évidente, nous nous engageons vers l'est sur la «Paradise Island Drive» pour une bonne marche ornithologique. Les parulines sont à l'honneur et nous observons au moins trois mâles de P. tigrée, deux P. à gorge jaune (lorum jaune), un superbe mâle de P. des prés, plusieurs P. à couronne rousse ainsi qu'une P. flamboyante. Quelques Sucriers à ventre jaune se laissent observer, mais la lutte entre les découvertes les plus satisfaisantes se fait entre la présence de trois Merles vantards affairés à se nourrir dans un arbre fruitier et celle d'un Pigeon à couronne blanche bien dissimulé dans la végétation au sommet d'un arbre.

De retour vers les complexes hoteliers, nous voyons deux autres Tyrans tête-police et profitons de l'occasion pour les étudier une dernière fois.

Le reste de la journée se passera à visiter Nassau et à faire un peu de lèche-vitrine.

 

Dimanche 5 janvier 2003

Berry Islands

Great Stirrup Cay

9h15. La navette reliant le Norwegian Majesty et la terre ferme est maintenant en route. Dans quelques minutes, nous explorerons Great Stirrup Cay, une petite île appartenant à la Norwegian Cruise Lines aménagée spécialement pour les vacanciers.

Alors que Marisa consacrera la journée à se reposer sur la plage, j'explorerai la petite île jusqu'à 14h30. Près de cinq heures de miroise dans un habitat que je qualifierais tout de même d'assez homogène. Au menu, le Moqueur des Bahamas que nous avons raté la veille.

voybahasporocici.jpg (17546 octets)Sillonnant les quelques sentiers de l'île, je n'ai pas de mal à découvrir plusieurs Colombes à queue noire, Moqueurs chats, Viréos à bec fort, Parulines à croupion jaune, Parulines à couronne rousse, Parulines masquées, Sucriers à ventre jaune et Sporophiles cici. Cependant, le Moqueur des Bahamas ne se montrera pas. Le fruit de mes recherches intensives me permettra tout de même de rajouter à ma liste une superbe femelle de Passerin nonpareil, un Colibri des Bahamas aperçu très rapidement ainsi que quelques autres espèces de parulines dont une P. noir et blanc, une P. des prés, une P. flamboyante et deux P. couronnées.

Peu variés, les oiseaux aquatiques seront représentés par une bonne quantité de Mouettes atricilles, quelques Sternes royales ainsi que par une dizaine de Tournepierre à collier.

Quoi que décevante, cette journée sera couronnée par notre iniation à la plongée en apnée. Quel sport riche en couleurs!!! Novices dans le domaine, nous nous rappelons tout de même avoir pu observer des poissons perroquets (Parrotfish sp.), des chirurgiens (Blue Tang) et une Raie à épine (Pelagic Stingray).

Prochaine passion? Certainement!!! Sauf que la prochaine fois, nous serons mieux documentés.

 

voybahacoqn.jpg (20822 octets)

 

C'est ainsi que se termine cette petite escapade car, dès 5 heures, nous levons l'ancre pour rentrer au port de Miami aux alentours de 8h00 le 6 janvier 2002. Bien que la croisière fut courte, nous gardons un doux souvenir de cette première tentative que nous nous promettons de recommencer!!! Traités aux petits oignons, la seule chose que nous pouvons reprocher à notre aventure, c'est qu'elle fut trop courte... beaucoup trop courte...

 

 

Claude Nadeau, 15 septembre 2003

 

Retour à la page d'accueil