Nox Oculis


Les logiciels d'astronomie sur CD-ROM : révolution dans la gestion de l'information astronomique / Mario Tessier. -- Astronomie-Québec, 4(4), juillet-août 1994, pages 25-26.


Depuis deux à trois ans, la percée des disques optiques, ou CD-ROM (Compact Disk Read-Only Memory) sur le marché des micro-ordinateurs est en train de révolutionner la mise en marché des logiciels et des banques de données. En effet, presque toutes les maisons d'édition sont désormais informatisées et enregistrent leurs documents sur des médias informatiques lors de la mise en page (rubans magnétiques, disquettes, disques magnéto-optiques, etc.). La conséquence logique de ce développement technologique consiste bien entendu à maximiser l'utilisation des données dormantes en leur ouvrant de nouveaux marchés par l'intermédiaire de banques de données interrogeables en ligne (par modem) ou par consultation sur disque optique.

Comme la technologie du disque optique a fait ses preuves dans le monde de la musique, le coût de production de tels outils est devenu abordable. Les avantages du CD-ROM sont donc nombreux: le disque optique a une capacité énorme de stockage de données, soit près de 600 Mo à pleine capacité, il permet l'utilisation de technologie multimédia (texte, sons et musique, images et animation), la recherche d'information y est extrêmement facile et rapide, son coût de production est plus compétitif que d'autres modes d'édition, notamment dans le cas des copies papier, il est moins fragile qu'une disquette et plus durable. Pour les concepteurs de logiciels, il offre aussi l'avantage de ne pas pouvoir être piraté facilement.

L'avenir du disque optique pour les astronomes

En astronomie, l'introduction du disque optique a rendu possible la diffusion de plusieurs outils extrêmement intéressants pour l'amateur. On peut d'ores et déjà deviner quels types de produits exploiteront cette nouvelle technologie.

Tout d'abord, les multiples catalogues astronomiques d'objets célestes (étoiles, galaxies, sources radio, etc.), souvent de grandes dimensions, peuvent être tous rassemblés sur un seul média. Cette situation facilite énormément les recoupements, la comparaison et l'analyse des données.

Les catalogues d'images prises par les sondes spatiales (telles que Mariner, Surveyor et Voyager) ou par les télescopes orbitaux (comme Hubble, Compton, Hipparcos) sont maintenant stockés sous des formats qui permettent aux amateurs de les visionner et de les retravailler à volonté dans le confort de leur foyer et à l'écran de leur micro-ordinateur.

Des banques de données bibliographiques et/ou textuelles peuvent être enregistrées sur un seul disque, de manière à être indexées facilement, ou en vue de recherches avec mots-clefs dans le texte.

Finalement, des simulations multimédia serviront à découvrir l'univers, soit en pilotant une fusée spatiale vers la Lune, en explorant les paysages martiens, ou par l'intermédiaire d'animations.

Nous aurons l'occasion dans les chroniques à venir d'examiner quelques applications particulières du CD-ROM.

Deux CD-ROMs

Fiche signalétique

Titre       : Apollo
Ordinateur  : IBM/Mac    
Prix        : 69,95 $US Poste : 15 $US
Équipement  : 512 Ko RAM; MS-DOS 2.0+; lecteur de CD-ROM
Support     : Cartes VGA/SVGA; souris
Adresse     : Quanta Press, Inc.
              1313 Fifth Street SE, Suite 208C
              Minneapolis, MN 55414
Téléphone   : (612) 379-3956
Télécopieur : (612) 623-4570
Année       : 1991
Commentaires : Ce CD-ROM fait partie d'une collection intitulée Space
               Series. Les prochains titres de la collection sont : 
               The Planets, The Shuttle, The Space Race.

Les informations contenues dans ce disque optique ont été compilées à partir de sources privées et publiques, notamment de la NASA. La base de données comporte des centaines de textes et d'images (monochromes ou couleurs) datant du début du projet Apollo jusqu'à sa conclusion avec la mission Apollo-Soyouz. Les domaines couverts portent sur la chronologie des missions, l'équipement et la technologie utilisés, les programmes spatiaux concurrents, des glossaires, des données sur les sondes et les satellites artificiels de l'époque, des renseignements biographiques sur les astronautes.

Le disque optique possède un petit dépliant expliquant le mode d'opération du logiciel d'interrogation de la base de données, qui est par ailleurs fort simple et bien fait. La recherche des documents s'effectue tout simplement en entrant les mots-clefs qui nous intéressent. Au besoin, on peut se servir d'un dictionnaire de termes acceptés et des opérateurs booléens (ET, OU, SAUF). On peut lire les textes choisis à l'écran et les exporter dans des fichiers ASCII. Par le même logiciel, on repère et on visualise les centaines de photographies disponibles (en format PCX).

Dans l'ensemble, ce disque optique est un outil précieux pour le chercheur, l'historien ou l'amateur intéressé par l'astronautique. Il y trouvera une somme incroyable d'informations rassemblées sur un seul média, facile à repérer et à utiliser. Toutefois, Apollo comporte certains défauts importants. Il ne possède pas de liste des sources utilisées; ce qui rend difficile d'évaluer si la documentation est exhaustive. Le disque optique contient près de 6 Meg de données, ce qui est fort peu en comparaison avec la capacité potentielle d'un CD-ROM; on aurait donc aimé avoir accès à plus de documents officiels ou techniques (schémas, études, données orbitales, etc.). Finalement, la qualité des images varie sans qu'il soit possible de savoir si cela est dû à la qualité originale des photographies de l'époque ou à l'utilisation de copies numérisées.

Fiche signalétique

Titre      : Destination: MARS!
Ordinateur : IBM/Apple/Mac
Prix       : 59,95 $US
Équipement : Mac 1 Mo RAM; Apple II 128 Ko RAM; IBM 570 Ko RAM et MS-DOS
             5.0+; lecteur de CD-ROM
Support    : Carte VGA; souris; 2 Mo de mémoire vive recommandée
Adresse    : Compu-Teach Inc.
             P.O. Box 9515
             New Haven, CT 06534
Téléphone  : (203) 777-7738 ou 1-800-44-TEACH
Année      : 1992
Recensions : Astronomy, May 1991, p. 89; Astronomy, February 1992, p. 99.
Commentaires : Compu-Teach se spécialise dans les didacticiels et les
               logiciels d'éducation pour les enfants et les adolescents. 
               Destination : Mars! est destiné aux jeunes de 11 à 17 ans.

Ce disque optique contient un jeu de simulation dans lequel l'utilisateur joue le rôle d'un astronaute chargé de plusieurs missions spatiales : pilote de navette, sortie extra-véhiculaire, expériences scientifiques sur une station orbitale, atterrissage et mise sur pied d'une base sur Mars, exploitation des ressources naturelles martiennes. L'accent est mis sur l'habileté manuelle lors des manoeuvres de pilotage tandis que plusieurs questions scientifiques permettent aux usagers d'enrichir leurs connaissances en biologie, astronautique, astronomie, géologie, physique, chimie, etc. Une grande carte de la planète rouge et une brochure explicative complètent le jeu.

La simulation montre une très grande qualité de production. En effet, les écrans d'affichage sont bien conçus; et les animations, les voix et la musique - qui peuvent quelquefois sembler saccadées sur ce genre de média - se déroulent à la perfection. Les missions s'effectuent selon une suite logique de difficulté croissante. Le seul défaut majeur de cet excellent produit me semble être le mince contenu scientifique relié au jeu. L'usager plus âgé aurait dû être confronté à plus d'informations astronomiques et astronautiques. Par exemple, on aurait aimé avoir un historique des sondes et des missions spatiales envoyées vers la planète rouge. Cependant, il ne faut pas oublier que ce jeu de simulation s'adresse surtout aux jeunes de 11 à 17 ans.


La comète Shoemaker-Levy 9 et l'informatique

Depuis que les calculs ont montré une probabilité croissante de collision entre Jupiter et le chapelet de noyaux cométaires, l'ordinateur a été mis au service des astronomes afin que ceux-ci puissent mieux communiquer leurs découvertes et examiner les conséquences de cet événement rarissime. Nous noterons donc avec intérêt les diverses utilisations de l'informatique et de la télématique à cette occasion.

L'impact en télématique

La découverte de la comète Shoemaker-Levy 9 (1993e), ou SL9, a été promptement rapportée à tous les observatoires du monde entier par le Central Bureau for Astronomical Telegrams de l'Union Astronomique Internationale (UAI). Brian G. Marsden, le responsable de ce bureau, a diffusé par courrier électronique (ou NETMAIL) les détails de cette découverte et a calculé les éléments orbitaux - par ordinateur, bien sûr! - nécessaires à l'établissement et au suivi de son orbite. Moyennant tarif, n'importe qui possédant une adresse électronique peut recevoir les toutes dernières nouvelles des novae, supernovae, comètes et astéroïdes récemment découverts.

Des réseaux d'alerte en astronomie existent également sur divers systèmes informatiques internationaux, comme Internet ou FidoNet. Des circulaires électroniques ont d'ailleurs été mises à la disposition de leurs membres sur les différents forums ou conférences existant sur ces réseaux. Par exemple, les usagers d'Internet pouvaient s'inscrire à un bulletin intitulé Comet/Jupiter Collision F(requent) A(nswered) Q(uestions) à l'adresse électronique astro@tamu.edu. Chez FidoNet, les abonnés de la conférence ASTRONOMY ont été mis régulièrement au courant de l'évolution de la comète et des projets d'observation (notamment, le Jupiter Watch Program). Notons d'ailleurs qu'un certain nombre de babillards électroniques sont abonnés à ces conférences.

L'impact en informatique

Plusieurs programmes permettent de suivre les orbites cométaires. Certains concepteurs ont donc décidé d'améliorer la visibilité de leur produit en introduisant des fonctions destinées spécialement à simuler la collision de SL9 avec Jupiter. Ainsi, la dernière version du logiciel commercial Dance of the Planets permet de visionner l'orbite de la comète ainsi que sa collision (avec l'explosion correspondante!) sur la planète géante. Les concepteurs de Distant Suns ont, quant à eux, distribué une nouvelle version de leur logiciel contenant l'histoire de la découverte de S-L9, des animations, ainsi que des photographies de la comète et des images montrant la collision. Galsat 5.1 (Dan Bruton, janvier 1994), un logiciel gratuit de domaine public, dont le but est de calculer et de montrer les orbites des satellites joviens, a ajouté à ses fonctions la possibilité d'observer l'orbite de chacun des fragments de SL9 à l'intérieur du système jovien.

D'autres logiciels spécialisés permettent de suivre la dynamique de la collision. Ainsi, un autre programme de domaine public, intitulé Meteors (Glenn R. Morton, 1993), calcule l'énergie dégagée par un objet céleste entrant dans une atmosphère planétaire et l'altitude où devrait se dérouler l'impact final des fragments. Des superordinateurs ont même été mis à contribution afin de déterminer les perturbations atmosphériques sur les bandes nuageuses que l'on pourra peut-être observer sur la planète géante.

L'impact en imagerie

Les babillards électroniques spécialisés en astronomie ont aussi mis à la disposition de leurs usagers des photographies prises par les grands observatoires et notamment par le télescope spatial Hubble. Ces images (en format GIF, TIF ou BMP), que l'on peut obtenir par modem, sont visionnées à l'aide de logiciels d'imagerie comme CompuShow, ViewGif ou PaintShop.

Plusieurs astronomes amateurs ne se sont pas contentés de regarder les images des autres et sont passés à l'action par l'intermédiaire de leur dispositif à transfert de charge (CCD). Certains amateurs ont eu la chance de capter des images extraordinaires de ce chapelet de noyaux cométaires, comme, par exemple, les images prises par trois astronomes amateurs québécois, Denis Bergeron, Denis Martel et Clermont Vallières.

Élargir l'horizon

Comme on le voit, l'utilisation des micro-ordinateurs et des liaisons télématiques permet d'explorer diverses facettes de l'astronomie et d'élargir nos horizons au monde entier, sinon à tout l'univers.

A lire

Le numéro de mai 1994 de la revue Astronomy a fait paraître un supplément sur les logiciels astronomiques. On y trouve un glossaire des termes utilisés, une description des grands types de logiciels, ainsi qu'une liste des principaux programmes disponibles sur le marché, avec leurs coordonnées (adresse du distributeur, prix, équipement nécessaire, description). Indispensable à celui qui s'intéresse à l'application des micro-ordinateurs en astronomie. La revue peut être consultée dans les bibliothèques publiques.


| Page d'accueil | Articles | Page précédente | Page suivante | Bibliographie | Glossaire | Hyperliens |

© 1998-2002. Mario Tessier - Tous droits réservés.
Adresse URL : http://pages.infinit.net/noxoculi/aq-article09.html