Nox Oculis


EZCosmos : l'étrange odyssée d'un logiciel / Mario Tessier. -- Astronomie-Québec, 4(2), mars-avril 1994, pages 24-26.


Aujourd'hui, nous examinerons les capacités du logiciel EZCosmos dans ses configurations pour DOS et pour Windows. Nous avons testé la version DOS 3.0 et la version Windows 4.0.

EZCosmos fut l'un des programmes commerciaux les plus populaires des années 1980. Sa première version date de 1984. C'est un logiciel de planétarium bas de gamme, d'un coût relativement modeste, doté d'une interface conviviale extrêmement simple, qu'on peut faire fonctionner à l'aide de la souris. Destiné surtout aux débutants, le programme brille par sa facilité d'utilisation et par ses capacités étonnantes de simulation.

Fiche signalétique

Titre       : EZCosmos 3.0 for DOS
Ordinateur  : IBM
Prix        : 69,95 $ US
Mémoire vive: 512 Ko
Équipement  : Cartes CGA/EGA/MCGA/VGA/Hercules; souris; coprocesseur
              mathématique; disque rigide
Adresse     : Future Trends Software, Inc.
              1508 Osprey Drive, Suite 103
              DeSoto, TX 7515, É.-U. A.
Téléphone   : (214) 224-3279
Télécopieur : (214) 224-3328
Année       : 1990
Recensions  : Astronomy, janvier 1990, p. 121

La documentation

Le manuel de la version DOS n'était malheureusement pas disponible lors de la recension.

L'interface de commande

Le logiciel dispose d'une interface textuelle avec des menus qui requièrent l'usage du clavier et de la souris.

Le menu de base permet de régler la date, l'heure, la zone de fuseau horaire (en rapport avec le méridien de Greenwich) et l'endroit (latitude, longitude) d'où l'on désire observer le ciel. On peut également sauvegarder et charger les configurations.

Les commandes de configuration permettent de modifier les couleurs utilisées, l'affichage des constellations et des objets NGC. De plus, elles contrôlent l'affichage des noms des constellations et des étoiles.

Dans l'écran d'affichage du ciel, on identifie les objets, ou encore on indique au programme où se déplacer à l'aide de la souris. La fonction de rapprochement-éloignement (zoom) permet d'élargir l'affichage du ciel jusqu'à 270 degrés ou de le rétrécir à un degré.

L'affichage

Le menu de base permet d'afficher à l'écran la date, l'heure, le fuseau horaire et le lieu d'observation, de même que le jour julien, le temps universel (TU) et le temps sidéral local. A l'écran s'affichent aussi la grandeur du champ de vision, l'ascension droite et la déclinaison du centre de l'affichage du ciel.

L'écran d'affichage du ciel montre tout d'abord le ciel visible à l'heure indiquée d'un horizon à l'autre. Les étoiles sont représentés par de minuscules points de couleur, les planètes sont indiquées par de petits globes de couleurs différentes, et les objets NGC sont identifiés comme des nébulosités bleues.

Les fonctions

Le logiciel dispose de plusieurs fonctions de base. Soulignons brièvement les plus grandes forces et faiblesses de ces fonctions.

  1. Le repérage des objets, bien que sans algorithme sophistiqué de recherche, s'effectue remarquablement bien avec divers types de dénominations (exemple: Albiréo, M45, Jupiter). Avec les premières lettres du nom de l'objet, le logiciel parvient à le repérer.
  2. L'identification des objets s'effectue avec la souris; l'affichage des éphémérides de l'objet se fait en cliquant sur celui-ci.
  3. L'agrandissement du champ de l'écran s'effectue à l'aide d'un menu; le champ disponible varie de 270 à un degré. La Lune et le Soleil sont représentés par des disques bien définis, permettant la représentation de la phase lunaire et la simulation exacte des éclipses solaires.
  4. La fonction d'animation des planètes est extrêmement simple et facile à utiliser. C'est même la plus conviviale qu'il m'ait été donné de voir dans ce type de logiciel de planétarium. On donne seulement le délai de simulation et c'est parti ! L'affichage permet de visualiser très clairement les conjonctions et les éclipses. Il est cependant impossible d'imprimer les cartes célestes ainsi obtenues.
  5. De plus, l'impression des cartes célestes ne se fait qu'avec deux types génériques d'imprimante et ne produit pas des cartes détaillées.
  6. Une excellente fonction d'aide en ligne explique les menus et les commandes. Elle indique aussi des événements astronomiques intéressants à simuler à l'aide du logiciel.
  7. Il est possible d'afficher à l'écran plusieurs images numérisées: planètes, amas stellaires, nébuleuses, galaxies, etc. Cette fonction qu'on trouve maintenant dans tous les programmes de planétarium haut de gamme était nouvelle lors de la publication du produit. Elle servira surtout aux débutants qui désirent se familiariser avec les objets qui apparaissent sur la sphère céleste. On notera qu'il est simple d'ajouter des images à la liste disponible en les plaçant dans le répertoire où se trouve le logiciel.

Les catalogues d'objets

Le logiciel renferme trois bases de données: 1) une liste de villes importantes dans le monde, 2) un catalogue d'étoiles jusqu'à magnitude 6, et 3) un catalogue d'objets Messier et NGC.

On peut obtenir sur chaque objet les informations suivantes: 1) la désignation astronomique, 2) le nom commun de l'objet, 3) la magnitude, 4) les coordonnées équatoriales, 5) la position en coordonnées azimutales, et 6) les heures de lever et de coucher.

Les limites chronologiques et la précision

Les dates limites d'utilisation du logiciel se situent entre l'année 4000 avant Jésus-Christ et 9999 après Jésus-Christ. Le programme est par ailleurs assez «intelligent» pour ne pas prendre en considération des dates proposées entre le 5 et le 15 octobre 1582 (date de la révision du calendrier grégorien), ainsi que l'année 0 (plutôt l'an 1 après J.-C.).

L'exactitude du logiciel n'est pas parfaite mais relève quand même d'une grande précision. En effet, après simulation de l'éclipse solaire totale de 585 avant Jésus-Christ en Asie mineure (prédite par Thalès de Milet), le programme montre une éclipse partielle avec un décalage de plusieurs heures avec le temps juste. Notons toutefois que, pour l'époque contemporaine et les quelques siècles autour, le logiciel se montre suffisamment précis car il affiche une belle éclipse annulaire pour le 10 mai 1994 (pour la ville de Buffalo, État de New York). Il faut également souligner que le logiciel effectue la précession des étoiles lors de ses simulations.

Fiche signalétique

Titre       : EZCosmos for Windows 4.0
Ordinateur  : IBM
Prix        : 79 $ Can. (à la Maison de l'astronomie)
Mémoire vive: 640 Ko
Équipement  : processeurs 30286+; disque rigide; souris
Support     : Cartes EGA/VGA/SVGA; coprocesseur mathématique; Microsoft Windows 3.X+;
Adresse     : Future Trends Software, Inc. (voir version DOS)
Année       : 1992
Commentaire : Niveau I: 10.000 objets (3,2 Mo).

Assez bizarrement, la plus récente version d'EZCosmos pour le populaire environnement Windows n'est pas une mise à jour de sa version pour DOS, mais plutôt une version réduite d'un tout autre produit : The Sky for Windows ! En effet, la version du niveau I de ce logiciel de planétarium intégré, contenant un catalogue d'étoiles réduit, est commercialisé sous l'étiquette de EZCosmos 4.0 for Windows. Le programme ne possède pas toutes les fonctions supérieures de The Sky mais en conserve l'interface et les algorithmes de calcul. Le produit est excellent mais ne rappelle en rien EZCosmos et son interface! Cet arrangement inhabituel entre les deux concepteurs donne sans doute la chance à l'excellent planétarium intégré haut de gamme The Sky de trouver une niche dans les produits bas de gamme et de bénéficier de la popularité déjà établie d'EZCosmos. Toutefois, cet arrangement s'avère carrément une mystification pour les acheteurs; certains se sont vus ballottés entre les deux compagnies lorsque qu'ils ont voulu obtenir de l'information sur la mise à jour du logiciel. Il faut espérer que les concepteurs d'EZCosmos développeront leur propre mise à jour en suivant l'esprit du produit original. On nous a par ailleurs affirmé qu'une prochaine version pour DOS verrait le jour en 1994.

Étant donné qu'EZCosmos 4.0 for Windows n'est que la version réduite de The Sky, je réfère les lecteurs à notre chronique traitant de ce logiciel (voir Astronomie-Québec, mars-avril 1993, pages 25-27). J'énumérerai seulement les principales différences entre le niveau I et les niveaux plus complets de The Sky (version 1.04 du niveau III).

La documentation

Un petit manuel broché de 89 pages est fourni avec le programme. Il explique les fonctions du programme en suggérant à l'occasion quelques exemples, malheureusement trop peu nombreux.

L'interface de commande : l'interface est absolument le même que celui de The Sky.

Les fonctions

On retrouve les mêmes fonctions principales que dans The Sky. Toutefois, la version réduite signifie que quelques fonctions sont absentes, comme le mode miroir pour l'affichage du ciel et les commandes de contrôle du télescope. Par contre, on trouve une fonction supplémentaire sur l'addition de fichiers audio et la vision de nuit.

Les catalogues d'objets

EZCosmos for Windows renferme le même catalogue de villes que The Sky. Le catalogue stellaire est tiré de la banque de données du SAO et comprend 10.000 objets. Une large sélection d'objets Messier et NGC est également incluse.

Les limites chronologiques et la précision

Les limites d'utilisation du logiciel se situent entre l'année 5000 avant et 10000 après Jésus-Christ, donc avant le début de l'ère julienne (4173 avant J.-C.). Le programme est par ailleurs assez « intelligent » pour ne pas prendre en considération des dates proposées entre les 5 et 15 octobre 1582 (date de la révision du calendrier grégorien) ainsi que l'année 0 (l'an 1 après J.-C.). L'exactitude des éclipses et des conjonctions se compare à la version pour DOS, bien que le programme n'effectue pas la précession des étoiles, ce qui le rend inutilisable pour l'archéoastronomie.

A toutes fins utiles, la version d'EZCosmos pour le DOS achèvera bientôt sa vie de service. En effet, bien qu'il se soit avéré l'un des meilleurs programmes de planétarium intégré de sa génération, il commence à être supplanté par des logiciels qui offrent un plus grand nombre d'options, qui fonctionnent sous l'omniprésent environnement Windows. C'est sans doute pour cette raison que ses concepteurs, ne disposant pas encore de version pour Windows, ont accepté de distribuer une version réduite d'un produit concurrent sous leur propre bannière. Pour les amateurs possédant encore de vieux ordinateurs ou encore pour ceux qui ne veulent pas encombrer le disque rigide de leur ordinateur portatif, EZCosmos est encore un bon choix, étant donné ses capacités de simulation et son économie de moyens; surtout si vous pouvez le trouver en solde dans les boutiques d'informatique.

La version pour Windows est certes intéressante, puisqu'elle offre pratiquement toutes les options d'un logiciel haut de gamme à un prix raisonnable. C'est un des meilleurs produits offerts en ce moment, bien que la niche des logiciels de planétarium intégré haut de gamme soit en voie de changer radicalement avec l'introduction des programmes sur disques optiques (CD-ROM).


| Page d'accueil | Articles | Page précédente | Page suivante | Bibliographie | Glossaire | Hyperliens |

© 1998-2002. Mario Tessier - Tous droits réservés.
Adresse URL : http://pages.infinit.net/noxoculi/aq-article11.html