Nox Oculis


Astronomy Lab for Windows : un véritable laboratoire d'astronomie / Mario Tessier. -- Astronomie-Québec, 3(5), septembre-octobre 1993, pages 22-23.


Nous reporterons à plus tard le second volet de notre série d'articles sur l'évaluation des logiciels sous environnement Windows; nous allons plutôt procéder à l'examen de l'un d'entre eux.

Astronomy Lab for Windows est un programme des plus utiles et des plus souples qu'il m'ait été donné d'utiliser. En effet, il génère des éphémérides particulièrement précises, sous format de rapport facile à éditer, et produit des animations de divers phénomènes célestes ainsi que plusieurs graphiques illustrant des concepts astronomiques fondamentaux. A ce titre, on peut le considérer comme un logiciel bas de gamme de planétarium intégré.

Les novices utiliseront le programme pour se familiariser avec les concepts de base en astronomie, alors que les astronomes plus avancés planifieront leurs soirées d'observation au moyen des éphémérides. Notons qu'il existe aussi des versions d'Astronomy Lab pour DOS et pour micro-ordinateur Atari ST.

Fiche signalétique

Titre        : Astronomy Lab for Windows v1.13
Ordinateur   : IBM
Prix         : 15 $ US Poste : 2,50 $ US
Mémoire vive : 1 Mo
Équipement   : processeurs 30286+; Microsoft Windows 3.X+
Support      : Cartes EGA/CGA; souris; coprocesseur mathématique
Auteur       : Eric Bergman-Terrell
Adresse      : Personal MicroCosms
               8547 E. Arapahoe Road, Suite J-147
               Greenwood Village, CO 80112, É.-U.
Année        : 1992
Support téléphonique
Partagiciel
Démo disponible
Commentaires : Pour obtenir la version autorisée, il faut spécifier le
               format de disquette désiré (5 1/4 po haute densité ou 
               3 1/2 po haute densité).

La documentation

La seule documentation fournie avec le logiciel se trouve dans la fonction d'aide disponible sous l'environnement Windows. Le programme est toutefois si simple à utiliser que les usagers n'ont guère besoin de documentation imprimée. Le manuel de l'usager sous format électronique est bien structuré et très complet.

Il comporte plusieurs chapitres : le chapitre premier contient une description du logiciel et la procédure d'installation, le chapitre deux est un tutoriel portant sur les principales fonctions du programme, le chapitre trois montre comment simuler les événements célestes, le chapitre quatre décrit des activités destinées à la compréhension de certains concepts d'astronomie, le chapitre cinq détaille toutes les fonctions du logiciel.

De plus, plusieurs annexes complètent cette introduction à l'astronomie: l'appendice A explique les concepts fondamentaux en astronomie, l'appendice B donne une liste d'abréviations utilisées dans le logiciel, l'appendice C renferme des conseils pour résoudre les problèmes potentiels de fonctionnement, l'appendice D donne une liste de lectures recommandées. On trouve également un glossaire de termes astronomiques.

L'interface de commande

L'interface du logiciel recourt aux menus déroulants et standardisés de l'environnement Windows. On se sert de la souris ou du clavier, grâce à des touches de raccourcis, pour accéder aux menus et aux diverses fonctions du logiciel. L'interface est dominée par la simplicité et l'économie de moyens. Il est également possible de configurer cette interface selon nos préférences, notamment en ce qui concerne les couleurs pour l'affichage des objets célestes.

L'affichage

Bien que le programme possède une fonction d'animation permettant d'afficher la sphère céleste, la qualité de l'affichage est plutôt moyenne. En effet, Astronomy Lab se destine plus à l'expérimentation et à la démonstration des phénomènes d'origine astronomique qu'à la simulation réaliste du ciel. Ses fonctions de planétarium sont donc plutôt restreintes par rapport à des logiciels de planétarium proprement dits. La force du logiciel repose surtout sur ses capacités de générer des éphémérides.

Les fonctions

Le logiciel dispose de toute une gamme de fonctions regroupées dans trois principaux menus: 1) la production de rapports d'éphémérides, 2) la création de graphiques, et 3) l'animation d'événements astronomiques.

Examinons brièvement ces menus et leurs fonctions associées. Le menu des rapports permet de produire: 1) un calendrier mensuel indiquant les heures de lever et de coucher du Soleil et de la Lune, ainsi que la date des phases, 2) la date des débuts de saisons (solstices et équinoxes), 3) les dates de Pâques, 4) les éclipses lunaires et solaires, 5) les éphémérides planétaires et lunaires, 6) les dates des pluies d'étoiles filantes, 7) les heures du crépuscule astronomique, nautique et civil, et finalement, 8) un almanach annuel regroupant toutes ces données. Cette liste d'éphémérides est sans aucun doute la plus complète de tous les programmes de cette catégorie.

Notons qu'il est extrêmement facile, au moyen de la fonction «edit», de copier les rapports produits dans la mémoire tampon de Windows et d'exporter le texte produit par Astronomy Lab dans le traitement de texte de Windows (Write), par exemple. On peut aussi imprimer le rapport à partir du logiciel grâce à la fonction d'impression.

Le menu des graphiques permet de produire les images suivantes: 1) les orbites des satellites joviens, 2) les orbites, les magnitudes, les phases, les diamètres, les distances, les angles des planètes, 3) l'équation du temps, 4) la longueur du jour, 5) l'angle d'élévation du Soleil, 6) l'analemne solaire, 7) la position azimutale des levers du Soleil, 8) la vitesse angulaire de la Lune, 9) les phases lunaires, et 10) les éclipses. Les graphiques ainsi obtenus rivalisent en qualité avec ceux de l'Almanach graphique, familier aux lecteurs d'Astronomie-Québec.

Le menu des animations permet de reproduire les phénomènes célestes suivants: 1) l'affichage du ciel avec les planètes et les étoiles (fonction planétarium), 2) les orbites des satellites joviens, 3) les orbites des planètes sur l'écliptique (en positions héliocentriques et géocentriques), 4) la position du terminateur terrestre, 5) l'évolution des orbites de plusieurs étoiles binaires. La commande « copy », dont on se sert pour les textes, fonctionne également pour les images, du type graphique ou animation; tout comme la commande d'impression.

Grâce à la fonction de planétarium, l'utilisateur simule des phénomènes tels que les éclipses lunaires et solaires, les occultations lunaires et planétaires, les transits de Mercure et de Vénus, etc. Soulignons que la simulation des éclipses lunaires est une fonction qu'on trouve rarement dans les programmes de ce type ou dans les programmes de planétarium.

Il est possible de contrôler plusieurs des paramètres d'affichage de ces animations grâce à des commandes comme la vitesse de simulation, la grandeur du champ de vision, les couleurs utilisées pour l'affichage des objets, l'agrandissement des simulations et même l'affichage de la traînée des objets célestes animés.

Les catalogues d'objets

Astronomy Lab for Windows dispose de deux bases de données. La première, un catalogue d'environ 300 étoiles, est accessible dans une fonction de recherche. La seconde est un catalogue de villes qu'on sélectionne comme site d'observation d'où on effectuera calculs et simulations.

Les limites chronologiques et la précision

Les dates limites d'utilisation du logiciel se situent entre le 1er janvier de l'an mil ap. J.-C. et l'an 3000 ap. J.-C. Comme on le voit, cette fourchette chronologique ne permet pas beaucoup de latitude pour l'exploration des événements astronomiques ou pour l'archéoastronomie. Par contre, le programme est assez «intelligent» pour ignorer les dates proposées entre le 5 et le 15 octobre 1582 (date de la révision du calendrier grégorien).

L'exactitude du logiciel est excellente si l'on prend soin de lui donner les paramètres les plus précis possibles sur le site d'observation et le fuseau horaire. Par exemple, en corrigeant pour la différence de longitude entre l'heure légale du fuseau horaire de Montebello et l'heure moyenne locale de Montréal, la précision des éphémérides varie seulement d'une ou de deux minutes par rapport aux données de l'Annuaire astronomique de La Société d'astronomie de Montréal !

Lorsque le logiciel génère un rapport d'éphémérides, il affiche le temps approximatif nécessaire au calcul. Dans le cas de l'almanach annuel (toutes les éphémérides disponibles dans le menu rapport sur une période d'un an), le calcul peut prendre environ une heure et demie (sur un IBM compatible 80386SX à 16 MHz). Cependant, il ne fait aucun doute qu'avec un coprocesseur mathématique les calculs sont beaucoup plus rapides. De toute manière, il est possible d'arrêter les calculs en cours sans perdre les résultats obtenus à ce moment; on peut également réduire le logiciel en icône et continuer de travailler avec d'autres programmes.

Précision et souplesse

Astronomy Lab a plusieurs qualités qui en font un programme comparable (à certains égards) aux logiciels de planétarium intégré comme EZ-Cosmos ou The_Sky.

D'abord, sa grande précision s'avère un outil remarquable de calcul d'éphémérides. En effet, il peut reproduire les données fournies par l'Annuaire astronomique et l'Almanach graphique réunis. De plus, la variété de ses fonctions et ses capacités de calcul et de simulation en font un logiciel souple et d'une incontestable utilité. Notons également que son bas prix permet à tous les amateurs de se le procurer. Finalement, sa disponibilité sous le très populaire environnement Windows permet de l'utiliser en conjonction avec d'autres programmes Windows. C'est sans aucune réserve que nous recommandons ce partagiciel, un des meilleurs sur le marché.

La revue Pulsar

Depuis le début de 1993, la revue française Pulsar, éditée par la Société d'astronomie Populaire (S.A.P.), s'est informatisée au point d'être maintenant mise en pages électroniquement. La revue comporte aussi, depuis le numéro de mai-juin, une nouvelle chronique consacrée à l'informatique en astronomie, intitulée «Micro-astronomie». Dans le cadre de cette chronique, la Commission informatique de la S.A.P. a décidé d'offrir, dans chaque numéro de la revue, une disquette contenant des éphémérides, des images prises par appareil à CCD (ou DTC, dispositif à transfert de charge) ainsi que des programmes utilitaires.

Beaucoup d'images

Ce Pulsardisk est fortement orienté vers l'imagerie, puisque trois des quatre sections comprennent des images en format PCX. D'abord, la section consacrée aux éphémérides contient une image pour chaque semaine du mois représentant le ciel avec la position des principaux événements astronomiques. On trouve également une section consacrée aux meilleures images prises par des amateurs avec des appareils à DTC. On peut ainsi se rincer l'oeil en admirant des merveilles telles que M27, M42, NGC1977, la Nébuleuse de la Tête de Cheval, etc. La disquette comprend ensuite un dossier en relation avec un article de la revue où des images viennent éclairer le texte; dans le numéro de mai-juin, le dossier porte sur la fabuleuse galaxie M51. Finalement, une section est consacrée à la distribution de petits programmes gratuits fort utiles aux astronomes; par exemple, des logiciels calculant les dates en jours juliens et en temps sidéral, un autre évaluant les performances et les paramètres optiques d'un instrument, de même qu'un logiciel montrant les orbites des satellites de Jupiter.

On accède à ces sections par un menu simple et fonctionnel, en fichier batch. La disquette complète admirablement bien la revue. En effet, grâce au Pulsardisk, l'amateur peut mettre sur pied un atlas électronique des objets célestes et acquérir des utilitaires qui lui faciliteront considérablement la pratique de son violon d'Ingres. Il faut espérer que les amateurs répondront favorablement à ce nouveau service. Nous souhaitons donc bonne chance à nos collègues de la revue Pulsar. Il fallait y penser !


| Page d'accueil | Articles | Page précédente | Page suivante | Bibliographie | Glossaire | Hyperliens |

© 1998-2002. Mario Tessier - Tous droits réservés.
Adresse URL : http://pages.infinit.net/noxoculi/aq-article14.html