Nox Oculis


The sky : le ciel sous toutes les coutures / Mario Tessier. -- Astronomie-Québec, 3(2), mars-avril 1993, pages 25-27.


La présente chronique est dédiée au logiciel The_Sky dans ses configurations pour DOS et pour Windows. Nous avons testé la version DOS 4.1 et la version Windows 1.04.

La version 1.1 du logiciel pour Windows offre plusieurs fonctions. Parmi les plus importantes, nous comptons: un simulateur de système solaire en trois dimensions, un tuteur ou tutoriel couvrant plusieurs concepts de base en astronomie avec des démonstrations, une commande de sauvegarde des animations, un mode d'affichage pour la vision de nuit, une fonction d'atlas céleste (objets noirs sur fond blanc) et des images numérisées de meilleure définition.

Fiche signalétique

Titre       : The_Sky for DOS v4.1
Ordinateur  : IBM
Mémoire vive: 640 Ko
Équipement  : Disque rigide
Support     : Cartes CGA/EGA/VGA; souris; co-processeur math.
Adresse     : Software Bisque
              912 Twelfth Street, Suite A
              Golden, CO 80401
              États-Unis d'Amérique
Téléphone   : (303) 278-4478
Télécopieur : (303) 278-0045
Support technique : (303) 278-4478
Année       : 1991
Recensions  : Astronomy, juillet 1991, p. 87 ; 
              Sky & Telescope, janvier 1992, p. 84-85
Commentaires : 
              Niveau I   : 10 000 objets; 1,5 Mo; 75 $ US
              Niveau II  : 45 000 objets; 2,8 Mo; 99 $ US
              Niveau III : 275 000 objets; 9,5 Mo; 175 $ US

La documentation

Un manuel de 67 pages, à couverture spiralée, est fourni avec le programme. Les chapitres du manuel suivent l'ordre du menu de base avec ses nombreuses fonctions. Cependant, l'interface de commande du logiciel est tellement ergonomique qu'il n'est pas nécessaire de se référer à la documentation pour interpréter la signification des commandes. Le manuel sert tout au plus de référence dans certains cas techniques, notamment en ce qui concerne la mise sur pied ou la modification de la base de données.

L'interface de commande

Le logiciel dispose d'une interface graphique qui lui permet d'utiliser toutes les ressources de la souris, si bien qu'on arrive à se croire dans un environnement Windows. Il offre également des menus accessibles avec les touches de fonction et des commandes de clavier.

On se déplace sur la sphère céleste en cliquant sur la touche de droite et en glissant la souris. Le mécanisme s'apparente à la vision du ciel lorsqu'on tourne la tête; de cette façon, il est facile de se retrouver parmi nos repères et de ne pas perdre de vue notre point d'origine. On peut aussi aller directement au zénith ou à une position en coordonnées équatoriales. Par exemple, on obtient le ciel sous 12,5 degrés en ascension droite et 47,2 degrés de déclinaison, en tapant tout simplement «12.5,47.2» dans la commande de recherche. On agrandit une portion du ciel en glissant la souris et en appuyant sur la touche de gauche. On exploite de cette manière un champ de vision de 1/5 de degré jusqu'à 180 degrés. En pointant la souris vers un objet céleste, on l'identifie en cliquant sur la touche de gauche.

L'affichage

L'écran se divise en 4 sections de grandeurs inégales;

  1. le menu des fonctions principales, à gauche de l'écran,
  2. la fenêtre indiquant les types d'objets visibles,
  3. la fenêtre renfermant les informations sur le ciel affiché, et
  4. l'affichage du ciel proprement dit.

La fenêtre de statut des objets permet d'afficher ou d'enlever de l'écran les objets suivants: planètes, étoiles, galaxies, amas ouverts, amas globulaires, nébuleuses planétaires, nébuleuses, amas et nébulosités, étoiles portant la désignation NGC, et autres objets NGC. Voici une fonction extrêmement intéressante pour explorer les entrailles de la Voie lactée, par exemple.

Les fonctions

Le logiciel dispose de toute une gamme de fonctions. Soulignons brièvement les plus grandes forces et faiblesses de ces fonctions.

  1. L'impression des cartes célestes ne fonctionne qu'avec une imprimante au laser.
  2. Le repérage des objets s'effectue à l'aide d'un algorithme de recherche extrêmement puissant et souple. La commande se présente sous la forme d'un clavier alphanumérique apparaissant à l'écran, où l'on pointe les caractères avec la souris. On se sert des noms, des abréviations, ou des préfixes de recherche (M pour Messier, NGC ou SAO). Le logiciel effectue des « fuzzy searches », où l'algorithme trouve le plus proche équivalent phonétique.
  3. Avec la fonction d'identification des objets, en plus d'obtenir des informations diverses et des éphémérides, il est possible d'enregistrer dans une fenêtre à l'écran des observations sur cet objet (la date et l'heure seront automatiquement inscrites). Cela équivaut à doter le programme d'un «carnet de l'observateur» fort pratique et très bien concu.
  4. La fonction d'animation des planètes est très lente. Ce temps de réponse trop long rend l'interface difficile à maîtriser.
  5. L'agrandissement du champ se fait très facilement en découpant une fenêtre à l'écran grâce à la souris.
  6. Le filtre de magnitude et d'objets possède une interface simple et facile d'accès.
  7. La fonction de recherche et de simulation des éclipses (lunaires et solaires) est très bien conçue, facile à manipuler, et relativement précise. Elle montre la géométrie et le déroulement de l'éclipse.
  8. La simulation des satellites joviens est excellente.
  9. The_Sky peut être couplé, si on le désire, avec une interface électronique de modèle SGT-MAX. La liaison télescope-ordinateur permet ainsi d'aligner le télescope sur un objet céleste au moyen du programme (grâce à deux étoiles repères) et de suivre le déplacement de l'objet à l'écran.

Les catalogues d'objets

Le logiciel dispose de trois bases de données, basées sur le catalogue stellaire du SAO: le niveau I, de 10 000 objets, le niveau II contenant 50 000 objets, et le niveau III, comprenant près de 275 000 objets.

On obtient sur chaque objet les informations suivantes: le nom, le numéro d'identification au catalogue SAO, la magnitude, le type spectral, les heures de lever et de coucher, les coordonnées équatoriales, la position en coordonnées azimutales. Pour les planètes, les éphémérides sont encore plus complètes.

Les limites chronologiques et la précision

Les dates limites d'utilisation du logiciel sont comprises entre l'année 999 avant J.-C. et 9999 après J.-C. Le programme est par ailleurs assez « intelligent » pour ne pas prendre en considération des dates proposées entre les 5 et 15 octobre 1582 (révision du calendrier grégorien) ainsi que l'année 0 (qui s'appelle plutôt -1 ou 1 avant J.-C.). L'exactitude du logiciel n'est pas parfaite; il est néanmoins d'une grande précision. En effet, après simulation de l'éclipse solaire totale de 585 avant J.-C., prédite par Thalès de Milet en Asie mineure, le programme montre une éclipse partielle (magnitude 0,31).

Fiche signalétique

Titre       : The_Sky for Windows v1.1
Ordinateur  : IBM
Mémoire vive: 640 Ko
Équipement  : processeurs 80286 et +; Microsoft Windows 3.X+; disque rigide
Support     : Cartes EGA/VGA/SVGA; souris; co-processeur math.
Adresse     : Software Bisque
              912 Twelfth Street, Suite A
              Golden, CO 80401
              États-Unis d'Amérique
Téléphone   : 1-800-843-7599
Télécopieur : (303) 278-0045
Support technique : (303) 278-4478
Année       : 1992
Site Web    : http://www.bisque.com/
Commentaires :
              Niveau I   : 10 000 objets; 3,2 Mo: 99 $ US
              Niveau II  : 45 000 objets; 5 Mo: 129 $ US
              Niveau III : 272 000 objets; 12 Mo: 199 $ US

La documentation

Un petit manuel de 84 pages, à couverture spiralée, est fourni avec le programme. Il en explique très bien toutes les fonctions en suggérant à l'occasion des exemples et des démonstrations.

L'interface de commande

L'interface se fait par l'intermédiaire d'un panneau de contrôle contenant les icônes des commandes les plus utilisées. Il est particulièrement ergonomique et se révèle indispensable. Bien entendu, comme dans toutes les applications Windows, on dispose de menus descendants standardisés où l'on peut appeler toutes les fonctions, en plus de pouvoir se servir du clavier pour l'entrée des commandes. Notons qu'il est possible de configurer cette interface selon nos préférences, notamment en ce qui concerne l'utilisation de la souris ou des couleurs.

Les fonctions

Le logiciel dispose des mêmes capacités que sa version DOS mais il a aussi plusieurs fonctions supplémentaires qui en font un des programmes les plus souples et les plus performants sur le marché.

  1. L'impression des cartes célestes s'effectue sur tous les types d'imprimantes, grâce notamment aux capacités de l'environnement Windows.
  2. Plusieurs choix de projections sont disponibles, selon deux modes principaux: équatorial (polaire, Mercator, sphérique) et horizontal (sphérique et semi-sphérique). Le logiciel modifie automatiquement le mode de projection selon la position du ciel, afin d'afficher le moins de distorsion possible. Mais on peut évidemment contrôler les modes de projection à volonté.
  3. L'affichage peut se faire en mode miroir, permettant ainsi à l'image de reproduire l'aspect observé dans un télescope.
  4. Les positions héliocentriques des planètes peuvent être affichées selon différents angles, suivant des vitesses diverses.
  5. Le logiciel produit un calendrier des phases lunaires pour un mois déterminé.
  6. Un nouvelle fonction a été ajoutée: la recherche de conjonction. Très utile pour l'archéoastronomie ou bien pour prévoir les conjonctions à venir. Toutefois, on devra se familiariser avec l'interface graphique, différente de celle de Voyager, afin de pouvoir en tirer un rendement optimal.
  7. On pointant sur certains objets célestes, il est possible de visionner des images numérisées sous format BMP (fichiers en mode point ou bitmap), RLE (Run-Length Encoded Files) ou DIB (Device Independant Bitmap files), qui sont des formats graphiques de compression utilisés sous Windows. La version 1.1 utilise maintenant le format GIF (Graphics Interchange Format). Cette fonction se révèle fort bien intégrée à l'interface d'identification des objets.

Les limites chronologiques et la précision

Les dates limites d'utilisation vont de 5000 avant J.-C. à 5000 après J.-C. Cette fourchette chronologique relève d'un arbitraire qu'il faudra corriger. Malheureusement, la version pour Windows, contrairement à la version DOS, accepte les dates entre le 5 et 15 octobre 1582 ainsi que les dates pour l'année 0. Cette erreur importante cause un décalage d'une année pour toutes les époques avant J.-C. Il faut espérer que cette erreur soit corrigée dans la version 1.1.

La précision du logiciel laisse à désirer par rapport à la version DOS. En effet, après simulation de l'éclipse solaire totale de 585 avant J.-C., la fonction de simulation des éclipses donne la même géométrie que la version DOS, avec des heures différentes. De plus, la simulation sur le champ du ciel montre que les disques lunaire et solaire se manquent de quelques minutes d'arc.

Les deux fonctions n'utilisent donc pas les mêmes algorithmes et il y a des bogues dans l'entrée des dates. Sur ce point, la version Windows est légèrement inférieure à la version DOS, bien qu'il faille dire que l'interface de simulation soit beaucoup plus facile à manipuler.

Historique

En 1989, l'apparition de The_Sky dans le domaine des logiciels astronomiques pour ordinateurs IBM et compatibles signala la maturité des programmes de planétarium intégré. Dès le début, et sans doute inspirés par la réussite de Voyager dans l'Univers Macintosh, ses concepteurs comprirent l'importance de l'interface graphique et des immenses possibilités de la souris pour se déplacer, identifier et contrôler la simulation du ciel.

Avec sa nouvelle configuration pour Windows, ce logiciel est devenu la plus puissante, la plus complète et la plus souple des applications Windows en ce moment.

Désormais, la version de niveau I de The_Sky for Windows, contenant le plus petit catalogue d'étoiles, sera commercialisée sous l'étiquette de EZ-Cosmos 4.0 for Windows. Ce produit ne possédera pas toutes les fonctions supérieures de The_Sky.

Forces et faiblesses

Pour les amateurs ne disposant pas d'un ordinateur assez puissant pour faire fonctionner Windows, The_Sky for DOS constitue un excellent choix car c'est un logiciel puissant, précis, avec une interface graphique très pratique.

Pour ceux et celles qui préfèrent l'environnement Windows, The_Sky for Windows offre l'interface la plus ergonomique qu'il m'ait été donné de voir, une multitude de fonctions ainsi qu'une grande capacité de calcul. The_Sky for Windows est un de mes programmes préférés et j'aurais aimé parler plus longuement de ses nombreuses qualités.

Nous pourrions néanmoins adresser trois reproches majeurs aux concepteurs du logiciel. D'abord, un produit de cette qualité, d'une assez bonne précision, ne peut guère servir en archéoastronomie s'il ne possède pas la capacité de précession pour les positions des étoiles, comme Distant Suns, par exemple. Ensuite, le programme comporte quelques erreurs (entrées de dates) qui, nous l'espérons, sont corrigés dans la version 1.1. Finalement, The_Sky se vend tout de même à un coût élevé. D'autres logiciels, de même qualité mais avec moins de fonctions, comme son petit frère EZ-Cosmos for Windows, ou notamment un partagiciel comme The Earth Centered Universe, sont beaucoup moins chers.


| Page d'accueil | Articles | Page précédente | Page suivante | Bibliographie | Glossaire | Hyperliens |

© 1998-2002. Mario Tessier - Tous droits réservés.
Adresse URL : http://pages.infinit.net/noxoculi/aq-article17.html