Nox Oculis


Guide d'achat de logiciels astronomiques et Cosmohood / Mario Tessier -- Astronomie-Québec 5(1), janvier-février 1995, page 27-28.


Où trouver quoi ?

Où peut-on trouver des logiciels d'astronomie et comment se les procurer ? Voila des questions que se posent les amateurs qui s'achètent un premier micro-ordinateur. Pourtant, il n'a jamais été aussi facile de trouver des programmes pour satisfaire ses besoins en informatique, et plus spécialement, pour alimenter ses connaissances en astronomie. Une vaste gamme de programmes existe pour répondre autant aux besoins d'initiation des débutants qu'aux besoins très spécifiques des amateurs avancés qui désirent des applications précises en fonction de leurs travaux. Nous avons donc préparé pour vous ce petit guide d'achat de logiciels astronomiques.

Les grands magasins

Les grands magasins offrent des logiciels commerciaux d'initiation à l'astronomie et à l'astronautique destinés au grand public. Ils ont également une sélection de logiciels, ou d'images astronomiques/spatiales, sur disque optique (CD-ROM). Par exemple, on peut y trouver des logiciels comme PC-Univers, Discover Space, Expert Astronomer, ou des programmes sur disques optiques (CD-ROM) comme Distant Suns for Windows, Redshift, et Return to the Moon.

Les boutiques spécialisées

Ces commerces ont l'avantage de vendre des logiciels spécialisés pour les astronomes amateurs, comme des programmes de traitement d'images ou des atlas célestes électroniques. De plus, dans certains cas, vous pouvez bénéficier d'une démonstration du logiciel. Vous avez aussi l'occasion de voir les logiciels québécois ou des programmes en langue française, difficiles à obtenir autrement. On y trouve par exemple : TheSky, Megastar, Atlas du Ciel, Earth Centered Universe (ECU), etc.

Les distributeurs de logiciels par commande postale

Ces commerces spécialisés dans les partagiciels vous permettent d'acquérir à peu de frais les partagiciels (shareware) et logiciels de domaine public (freeware) qui existent dans le domaine de l'astronomie. Pour un prix fixe par disquette et en défrayant les coûts de poste, vous pouvez ainsi vous procurer des logiciels dont la qualité rivalise quelquefois avec des logiciels commerciaux beaucoup plus chers.

Il faut noter cependant que l'achat et la vente des partagiciels fonctionne sur le principe de l'honneur, et que l'acheteur qui désire continuer à utiliser le programme après une période d'essai de 30 jours est censé faire parvenir au concepteur la somme demandée par celui-ci dans la documentation du logiciel. Généralement, cette somme est fort modeste -- entre 5 $ à 50 $ -- et l'enregistrement du produit auprès de son auteur permet à l'acheteur de bénéficier d'une version plus complète ou plus récente, et d'être informé des mises-à-jour ultérieures du logiciel.

Notons qu'il est important de lire les licenses d'exploitation des logiciels commerciaux et de respecter les droits d'auteur entourant l'utilisation de ces logiciels. En effet, la principale restriction concernant la possession des logiciels commerciaux est d'abord l'interdiction de les reproduire (sauf à des fins de sécurité) -- même en partie, par exemple dans le cas des catalogues et des bases de données incluses dans les logiciels -- et de les distribuer. Il faut également vérifier si la license d'exploitation nous permet d'utiliser le logiciel à des fins d'enseignement ou de publication car dans bien des cas la license n'autorise qu'un usage personnel du programme, interdisant par exemple la reproduction et la distribution de cartes célestes ou la capture d'écrans.

Les babillards électroniques

Les babillards électroniques constituent une excellente, sinon la meilleure, source de logiciels astronomiques pour qui possède un modem. En effet, plusieurs dizaines de babillards électroniques spécialisés dans divers domaines de l'astronomie et de l'astronautique existent en Amérique du Nord. Des babillards sont ainsi dédiés à l'imagerie spatiale, à la surveillance des satellites artificiels, à l'observation des objets de ciel profond, etc., sans compter les divers systèmes mis sur pied par la NASA. C'est d'ailleurs habituellement sur les babillards électroniques que l'on trouve les versions les plus récentes des partagiciels.

Certains babillards sont gratuits d'accès, tandis que d'autres vous suggèrent différents niveaux d'accessibilité et d'usage selon un barème d'abonnement. En général, il s'agit de quelques dizaines de dollars. Il faut remarquer toutefois qu'à moins de communiquer avec un babillard local, la multiplication des appels interurbains n'est pas une économie.

L'École Virtuelle          Laval, Québec          514-661-1625  N-8-1
BBS Sciences               Trois-Rivières, Québec 819-371-0251  N-8-1
Canadian Space Society     Toronto, Ontario       416-458-5907  N-8-1
SpaceBase                  Vancouver, Col.-Brit.  604-875-6259  N-8-1
NASA Spacelink             Huntsville, Alabama    205-895-0028  N-8-1
Dallas Remote Imaging Group   Dallas, Texas       214-394-7438  N-8-1

Les réseaux télématiques

Depuis plusieurs années, l'accès aux grands réseaux électroniques qui relient les ordinateurs de la planète se répand au-delà du petit monde des chercheurs scientifiques. Les gens qui possèdent un micro-ordinateur et un modem peuvent alors s'abonner à un service leur permettant d'interroger des bases de données, des catalogues et des archives électroniques, etc. Plusieurs sites possèdent des collections de partagiciels que l'on peut obtenir par des protocoles de communication spéciaux. La difficulté d'identifier ces sites rend cependant difficile l'accès à ces collections. Nous reparlerons bientôt des sources d'information disponibles sur l'Internet et FidoNet.

Les périodiques

Les revues spécialisées en astronomie vous offrent non seulement les publicités des fournisseurs mais également des recensions et des critiques des produits les plus récents. Lisez-les bien avant d'acheter car les chroniqueurs vous indiquent l'équipement minimal nécessaire pour faire fonctionner le logiciel. Combien ont dépensé inutilement pour des logiciels coûteux qui ne correspondent pas aux caractéristiques de leur micro-ordinateur ! Informez-vous avant d'investir.

Ces périodiques publient régulièrement des guides qui comportent la liste des fournisseurs de matériel en astronomie/astronautique ainsi qu'une liste de babillards électroniques.


Le cosmos dans votre micro : pour voir grand !

Fiche signalétique

Titre       : Our Cosmohood v1.01 : a 3d view of our cosmic neighborhood
Ordinateur  : IBM             
Prix        : 25 $US
Équipement  : processeur 80286+ ; MS-DOS 2.0+ ; 500 Ko RAM ; 2,2 Mo
              de disque rigide
Support     : Cartes Hercules/CGA/EGA/VGA ; souris ; coprocesseur mathématique
Adresse     : Jeff Bondono
              51054 Kingwood
              Shelby Twp, MI 48316, USA
Téléphone   : (313) 731-4706
Année       : 1991

Ce logiciel est unique en son genre car il simule, non pas l'observation astronomique, mais plutôt l'observation cosmologique ! Son échelle de distance ne couvre pas des centaines d'années-lumière mais bien des centaines de mégaparsecs ! Our Cosmohood montre les 2 368 galaxies les plus proches de la Voie Lactée. Le programme permet ainsi de visualiser des milliers de galaxies à l'échelle du cosmos, ou du moins à l'échelle d'une partie non-négligeable de l'univers observable.

Les bases de données sur lesquelles repose le logiciel sont : The Nearby Galaxies Catalog de R. Brent Tully. Ce livre et son companion, The Nearby Galaxies Atlas de R. Brent Tully et de J. Richard Fisher, sont d'ailleurs recommandés par l'auteur.

Les galaxies sont représentées par des points de différentes couleurs, selon l'appartenance de ces galaxies à des amas, à des associations ou à des super-amas. Un axe x-y-z permet de visualiser en 3-dimensions la position respective des galaxies par rapport à n'importe quel point de référence. On est donc libre d'examiner sous divers angles, sous différents points de vue, et à l'échelle désirée, la carte ainsi établie. On peut aussi se rapprocher ou s'éloigner de ces points de référence. L'usager peut déterminer quels sont les objets qu'il désire visionner et sous quels étiquettes les lui présenter.

Notons qu'il est possible d'identifier les objets à l'écran grâce à la souris, qui nous indique alors le numéro de la galaxie et à quelle association elle est reliée.

Un fichier accessible grâce à une des fonctions du programme sert de documentation au logiciel. On ne peut vraiment exploiter la puissance de ce logiciel qu'en lisant ce court manuel car il est d'abord nécessaire de se familiariser avec l'affichage de cartes en 3-dimensions pour apprécier à sa pleine mesure ce que nous montre le logiciel.

Our Cosmohood possède également un mode de démonstration, plus simple d'utilisation, qui nous donne l'occasion d'effectuer une visite guidée de l'univers observable en s'éloignant progressivement de la Voie Lactée pour nous montrer l'amas local, les associations proches et les super-amas habitant l'univers à vaste échelle. Cette démonstration se fait par le biais d'une animation d'une durée d'environ vingt à trente minutes. Ce petit "film" initiera l'usager aux capacités du programme et lui donnera une bonne idée des distances et des structures cosmologiques.

Ce partagiciel est exceptionnel et doit certainement faire l'envie des astronomes professionnels qui réalisent à plus grande échelle de semblables simulations sur super-ordinateurs. Vous aussi, pouvez voir grand !


| Page d'accueil | Articles | Page précédente | Page suivante | Bibliographie | Glossaire | Hyperliens |

© 1998-2002. Mario Tessier - Tous droits réservés.
Adresse URL : http://pages.infinit.net/noxoculi/aq-article24.html