Nox Oculis


Robert Browning (1812-1889)

Poète britannique qui porta à sa perfection l'art du monologue dramatique avec des œuvres comme Dramatis Personae ou l'Anneau et le Livre.

Né à Camberwell, faubourg de Londres, Robert Browning se révéla très tôt doué dans le maniement des mots. Cet autodidacte fit paraître anonymement son premier recueil de poésie, Pauline, en 1833, attirant déjà l'attention des milieux littéraires. Avec les ouvrages suivants, il devint peu à peu l'une des grandes figures littéraires du moment, mais il n'atteignit la gloire que tardivement. Si ses pièces de théâtre passèrent inaperçues, sa poésie connut toujours un grand succès. En 1846, Browning rencontra, enleva puis épousa la poétesse Elizabeth Barrett ; le couple s'établit à Florence, dont le climat convenait mieux à la santé fragile d'Elizabeth. Après la mort de cette dernière, en 1861, Browning revint à Londres puis, en 1878, retourna en Italie où son fils unique s'était installé. Le 12 décembre 1889, il mourut à Venise.

Bien que de son vivant la poésie de Browning ait été momentanément éclipsée par celle de son épouse, il connut en son temps une gloire comparable à celle de Tennyson, et il est aujourd'hui considéré comme l'un des plus grands poètes de l'époque victorienne. Ses innovations formelles et thématiques, et sa technique très personnelle influencèrent considérablement des écrivains tels que T.S. Eliot et Ezra Pound.

Son premier ouvrage fut suivi de Paracelse (1835), poème dramatique dans lequel il évoque la vie de cet alchimiste suisse, choisissant, pour la première fois de sa carrière, un décor Renaissance auquel il revint souvent par la suite.

Parmi ses ouvrages de poésie suivants, citons les textes réunis en 1846 dans Cloches et Grenades, une compilation qui comprend également les Lyriques dramatiques (1842), mais aussi le recueil Veille de Noël et Jour de Pâques (1850). Une série de monologues dramatiques fut regroupée dans Hommes et Femmes (1855), où l'on trouve également les études que le poète consacra à certains artistes de la Renaissance.

Il rédigea également Dramatis Personae (1864) et l'Anneau et le Livre (4 volumes, 1868-1869). Ce dernier ouvrage de 20 000 vers, parmi les meilleurs de Browning, est un long monologue dramatique où l'auteur, à travers le récit d'un procès pour meurtre au XVIIe siècle, se livre à une remarquable étude psychologique de l'assassin. Plus tard, il composa un récit en prose, les Idylles dramatiques (1879 et 1880), ainsi que le recueil Asolando, lequel parut le jour même de sa mort.


My Star

    All that I know
    Of a certain star
    Is, it can throw
    (like an angled spar)
    Now a dart of red,
    Now a dart of blue ;
    Till my friends have said
    They would fain see, too,
    My star that dartles the red and the blue !
    Then it stops like a bird; like a flower, hangs furled :
    They must solace themselves with Saturn above it,
    What matter to me if their star is a world ?
    Mine has opened its soul to me ; therefore I love it.

    Robert Browning


Références :


| Poésie | Page d'accueil | Bibliographie | Glossaire | Hyperliens |

© 2002 Mario Tessier - Tous droits réservés.
Adresse URL : http://pages.infinit.net/noxoculi/browning.html