Nox Oculis


Thomas Campion (1567-1620)

Médecin, poète et compositeur anglais.

Né à Londres le 12 février 1567, ses parents sont morts alors qu'il était encore enfant. Mais leur héritage fut suffisant pour envoyer le jeune Thomas étudier le droit et la médecine à Cambridge et en France, où il est diplomé de l'Université de Caen en 1605. Il semble n'avoir jamais complété ses études de droit ou avoir plaidé en cour. Dès 1606, il est docteur en médecine dans la capitale anglaise. Bien que ses chansons pour luth égalent celles du compositeur anglais John Dowland, sa réputation est essentiellement fondée sur ses poésies lyriques mélodieuses.

En 1615, il est interrogé au sujet du meurtre de Thomas Overbury, mais est déclaré innocent et libéré. Thomas Campion est mort à Londres, probablement de la peste, le 1er mars 1620.

Auteur d'airs pour des masques présentés à la cour et de quatre Books of Airs (de 1613 à 1617), il rédige également un volume d'épigrammes et d'élégies en latin, intitulé Poemata (1595). Si ses Observations on the Art of English Poesie (1602) condamnent l'utilisation des rimes dans la poésie, il ne les a jamais mises en pratique dans ses propres créations.


Follow Thy Fair Sun

    Follow thy fair sun, unhappy shadow ;
    Though thou be black as night,
    And she made all of light,
    Yet follow thy fair sun, unhappy shadow.

    Follow her whose light thy light depriveth ;
    Though here thou liv'st disgraced,
    And she in heaven is placed,
    Yet follow her whose light the world reviveth !

    Follow those pure beams whose beauty burneth,
    That so have scorched thee,
    As thou still black must be,
    Till her kind beams thy black to brightness turneth.

    Follow her while yet her glory shineth ;
    There comes a luckless night,
    That will dim all her light ;
    And this the black unhappy shade divineth.

    Follow still since so thy fates ordained ;
    The sun must have his shade,
    Till both at once do fade ;
    The sun still proved, the shadow still disdained.

    Thomas Campion, 1601


Références :


Bibliographie :


| Poésie | Page d'accueil | Bibliographie | Glossaire | Hyperliens |

© 2002 Mario Tessier - Tous droits réservés.
Adresse URL : http://pages.infinit.net/noxoculi/campion.html