Nox Oculis


Guillaume Colletet (1598-1659)

Avocat et auteur dramatique. Né à Paris, le 12 mars 1598 et mort le 19 février 1659.

Avocat au parlement et au conseil. Il fréquenta l’hôtel de Rambouillet et le parti des « barbares » ; il réunit chez lui les derniers disciples de Ronsard et l’on voulut voir en lui le trait d’union entre l’Académie des Valois et celle de Richelieu. Poète, il a laissé des traités réunis sous le titre Art poétique ; auteur dramatique, il fit une tragi-comédie, Cyminde, et fut l’un des cinq auteurs des Thuileries et de l’Aveugle de Smyrne ; il fit des traductions du grec et du latin, il écrivit une Vie de Raymond Lulle et divers ouvrages en prose qui n’ont pas été imprimés, notamment les Vies des Poètes français. Il fut admis à l’Académie avant le 13 mars 1634 et prononça le dix-huitième discours : De l’imitation des anciens.

Il mourut dans la plus grand pauvreté. Il avait pourtant eu quelque fortune qu’il gaspilla. Il épousa successivement ses trois servantes.


La nuit et le jour

    Claudine, absent de toi, je t'aperçois en songe,
    Ton image éclatante erre devant mes yeux ;
    Ainsi je vois de nuit la lumière des cieux,
    Ou je flatte mes sens d'un si plaisant mensonge.

    Mais, ô fureur d'amour qui me pique et me ronge !
    Lorsque je vois sans toi le soleil radieux,
    Je ne vois rien qu'ombrage et qu'objets ennuyeux,
    Qui redoublent les maux où mon âme se plonge.

    Sacré flambeau du ciel, n'éclaire plus ici,
    Puisque pour augmenter ma peine et mon souci,
    Ton jour n'est plus pour moi qu'une nuit éternelle.

    Tu nous montres en vain tes appas superflus ;
    Soleil, ton éclat cède à l'éclat de ma belle,
    Et je vois mon soleil quand je ne te vois plus.

    Guillaume Colletet


Références :


| Poésie | Page d'accueil | Bibliographie | Glossaire | Hyperliens |

© 2003 Mario Tessier - Tous droits réservés.
Adresse URL : http://pages.infinit.net/noxoculi/colletet.html