Nox Oculis


William Davenant (1606-1668)

Auteur dramatique et poète anglais.

Né à Oxford, Davenant (ou D'Avenant) prétendait être le fils de Shakespeare ; en réalité, il semble plutôt avoir été son filleul. Il écrit sa première pièce, la Tragédie d'Alboïn, roi des Lombards, en 1629 ; sa meilleure comédie, les Beaux Esprits, date de 1633. En 1638, Davenant succède à Ben Jonson comme poète-lauréat. Défenseur acharné de Charles Ier contre le Parlement, il est fait chevalier par le roi en 1634. À ce titre, il dirige une expédition pour coloniser l'État de Virginie, mais, fait prisonnier par les forces du Commonwealth sur la Manche, il est condamné à mort. De 1650 à 1654, il attend son exécution dans la Tour de Londres, pour être finalement acquitté, grâce peut-être à l'intervention de John Milton.

Avec l'autorisation de Cromwell, Davenant fait représenter à Londres, chez des particuliers, le Siège de Rhodes (1656), une pièce à grand spectacle, réputée être le premier opéra anglais. Après la Restauration, il fonde le théâtre de Covent Garden, en compagnie de Thomas Killigrew l'aîné (1612-1683), et crée une troupe d'acteurs, la « Duke of York's Players », qui interprète ses pièces et accommode au goût du jour celles de Shakespeare, de Ben Jonson et de John Fletcher. Il est également l'auteur du poème épique Gondibert.


Gondibert (Book 2, canto 5, stanzas 15-20)

    He shews them now Tow'rs of prodigious height,
    Where Natures Friends, Philosophers, remain,
    To censure Meteors in their cause and flight ;
    And watch the Wind's authority on Rain.

    Others with Optick Tubes the Moons scant face
    (Vaste Tubes, which like long Cedars mounted lie)
    Attract through Glasses to so neer a space,
    As if they came not to survey, but prie.

    Nine hasty Centuries are now fulfill'd,
    Since Opticks first were known to Astragon ;
    By whom the Moderns are become so skill'd
    They dream of seeing to the Maker's Throne.

    And wisely Astragon, thus busy grew,
    To seek the Stars remote societies ;
    And judge the walks of th' old, by finding new ;
    For Nature's law, in correspondence lies.

    Man's pride (grown to Religion) he abates,
    By moving our lov'd Earth; which we think fix'd ;
    Think all to it, and it to none relates ;
    With others motion scorn to have it mix'd :

    As if 'twere great and stately to stand still
    Whilst other Orbes dance on; or else think all
    Those vaste bright Globes (to shew God's needless skill)
    Were made but to attend our little Ball.

    William Davenant, 1650


Références :


| Poésie | Page d'accueil | Bibliographie | Glossaire | Hyperliens |

© 2001 Mario Tessier - Tous droits réservés.
Adresse URL : http://pages.infinit.net/noxoculi/davenant.html