Nox Oculis


Lord Brooke Fulke Greville (15541628)

Fulke Greville Brooke, 1er baron, auteur anglais et homme d'État. Un favori de la reine Elizabeth Ière, il occupa de plusieurs postes importants durant sa vie au sein du gouvernement anglais.

Fulke Greville est né le 3 octobre 1554 à Beauchamp Court, Warwickshire, dans une famille riche. Il est entré à l'école de Shrewsbury la même année que Philip Sidney, qui devait devenir un grand ami. Après avoir quitté le Jesus College de Cambridge, il se rendit à la cour de la reine d'Angleterre. Il fit partie du club d'Areopagus, fréquenté par les luminaires de l'époque tels que Spenser et Sidney, et se fit des amis parmi les grand auteurs Sir Edward Dyer, Samuel Daniel et Sir Francis Bacon.

Greville a représenté le comté de Warwickshire au Parlement durant quatre termes, et se distingua dans plusieurs missions diplomatiques et fonctions officielles sous le règne d'Elizabeth Ière et de James Ier. Il fut Secrétaire de la principalité du Pays de Gales pendant quarante-cinq ans, fut annobli par la reine en 1597, servit comme Trésorier de la Marine (1589-1604), et fut chancelier du Ministère des Finances (1614-22). Greville fut nommé premier baron Brooke par le roi James en 1621, et on le dota du château de Warwick.

Greville fut assassiné le 30 septembre 1628, par un domestique qui croyait que l'on avait éliminé du testament de Greville. Après avoir poignardé son maître, le meurtrier, Ralph Heywood, tourna son couteau contre lui. Greville fut enterré après une longue agonie à l'église de St. Mary's à Warwick, où l'on peut voir sa tombe encore aujourd'hui. Tous ses travaux ont été édités de façon posthume, à l'exception de quelques vers dans des anthologies.

La plus grande partie de son oeuvre reflète son souci vis-à-vis les vicissitudes grandissantes de la monarchie anglaise, annoncée par la mort de la reine Elizabeth. Plusieurs jeunes poètes du temps lui sont redevables de son patronage. Il écrivit quelques poèmes didactiques, plus de 100 sonnets ainsi que deux tragédies.


You Little Stars

    You little stars that live in skies
    And glory in Apollo's glory,
    In whose aspécts conjoinéd lies
    The heaven's will and nature's story,
    Joy to be likened to those eyes,
    Which eyes make all eyes glad or sorry ;
    For when you force thoughts from above,
    These overrule your force by love.

    And thou, O Love, which in these eyes
    Hast married Reason with Affection,
    And made them saints of Beauty's skies,
    Where joys are shadows of perfection,
    Lend me thy wings that I may rise
    Up, not by worth, but by election ;
    For I have vowed in strangest fashion
    To love and never seek compassion.

    Lord Brooke Fulke Greville, vers 1580


Références :


Bibliographie :


Oeuvres :


| Poésie | Page d'accueil | Bibliographie | Glossaire | Hyperliens |

© 2002 Mario Tessier - Tous droits réservés.
Adresse URL : http://pages.infinit.net/noxoculi/greville.html