Nox Oculis


Robert Herrick (1591–1674)

Poète anglais dont l'œuvre est renommée pour la grande diversité et l'invention de ses formes, ainsi que la mélodie et la sensibilité de son style. Fils d'un orfèvre londonien, il fut nommé, en 1629, vicaire de Dean Prior (Devonshire) mais fut renvoyé en 1647, pour s'être opposé avec ses compatriotes du groupe des poètes cavaliers aux puritains, et avoir défendu la cause royaliste contre Cromwell.

Lorsque Charles II fut rappelé au trône, Herrick retrouva son poste à Dean Prior et y resta de 1662 jusqu'à sa mort. Son recueil demeuré classique, les Hespérides (1648), comprend plus de mille deux cents poèmes dont des épîtres, des églogues, des épigrammes, évoquant des thèmes champêtres et principalement les coutumes villageoises anglaises. Des poèmes religieux y sont regroupés sous un chapitre intitulé Rimes saintes et daté de 1647, ainsi que des pièces profanes inspirées des poètes romains classiques, dont certaines poésies d'amour confinant à l'érotisme. Bon nombre de ses poèmes ont fait l'objet d'anthologies et quelques-uns ont été mis en musique.


Eternitie

    O Yeares ! and Age ! Farewell
    Behold I go,
    Where I do know
    Infinitie to dwell.

    And these mine eyes shall see
    All times, how they
    Are lost i’ th’ Sea
    Of vast Eternitie.

    Where never Moone shall sway
    The Starres; but she,
    And Night, shall be
    Drown’d in one endlesse Day.

    Robert Herrick, tiré de The Oxford Book of English Mystical Verse (1917)


Références :

Bibliographie :


Oeuvres poétiques :


| Poésie | Page d'accueil | Bibliographie | Glossaire | Hyperliens |

© 2003 Mario Tessier - Tous droits réservés.
Adresse URL : http://pages.infinit.net/noxoculi/herrick.html