Nox Oculis


James Kirkup (1918- )

Poète, traducteur, romancier et dramaturge anglais. Auteur prolifique, il a publié près de 80 volumes de poésie, dont de nombreux en traduction.

Né le 23 avril 1918 à South Shields sur la rivière Tyne, dans le Sunderland (Angleterre). Il fit ses études au South Shields High School, et ensuite à l'Université de Durham, dont il gradua en 1941. Afin d'éviter le service militaire, il appliqua pour obtenir le statut d'objecteur de conscience et passa cinq ans dans un camp de travail agricole. C'est durant cette période qu'il publia ses premiers poèmes.

Il occupa un poste académique à l'Université Leeds de 1950 à 1952, puis dans les années 1960, divers postes académiques au Japon. Il devint ainsi professeur de littérature anglaise à l'Université de Kyoto. Son oeuvre ultérieure est fortement marquée par le Japon. Il est d'ailleurs devenu le premier président de la British Haiku Society.

Ses poèmes ont été régulièrement publiés par le Listener de 1949 à 1965. Il fut invité plusieurs fois à la radio de BBC pour y lire ses poèmes.

Kirkup a vécu la majeure partie de sa vie adulte à l'étranger, en Extrême-Orient (Japon et Malaisie surtout), aux États-Unis et en Europe. Il réside présentement dans la principauté d'Andorre, dans les Pyrénées, où la langue officielle est le catalan, langue qu'il ne parle pas mais dont il traduit la poésie.

Il a reçu maintes distinctions : le Prix Scott Moncrieff pour la traduction française, le prix japonais du P.E.N. de poésie internationale, ainsi que le prix du Festival japonais pour son anthologie sur le Tanka.

Il est l'auteur du poème "The Love That Dares to Speak Its Name", dont la publication dans le Gay News fit l'objet d'un procès pour blasphème en 1977, le premier depuis un siècle en Angleterre.


Love in a Space Suit

    Dear, when on some distant planet
    We, love's protestants, alight,
    How, in our deep-space-diver suits
    Shall our devoted limbs unite
    You shall have those ruby lips
    In a helmet-bowl, inverted
    On your golden locks, enclosed :
    Your starry eyes shall be inserted
    In a plastic contact-vizor
    To keep out the stellar cold.
    And your teeth of pearls shall chatter
    On a tongue too hot to hold.
    Dear, those pretty little fingers
    Shall be cased with lead around,
    And your snowy breasts, my dove,
    With insulating tape be bound.
    There your lovely legs, my sweet
    In asbestos boots shall stump ;
    And a grim all-metal corset
    Shall depress that witty rump.
    How shall I, in suit of iron
    Or of aluminium
    Communicate my body's fire
    In love's planetarium ?
    Darling, must we kiss by knocking
    Bowl on bowl, a glassy bliss ?
    Must we lie apart for aye,
    Not far, but not as near as this ?
    Nay! before I will renounce
    My lust for earth and love of you,
    I shall have us both, dear, fitted
    With a space suit made for two.

    James Kirkup


Tea in a Space-ship

    In this world a tablecloth need not be laid
    On any table, but is spread out anywhere
    Upon the always equidistant and
    Invisible legs of gravity’s wild air.

    The tea, which never would grow cold,
    Gathers itself into a wet and steaming ball,
    And hurls its liquid molecules at anybody’s head,
    Or dances, eternal bilboquet,
    In and out of the suspended cups up --
    Ended in the weightless hands
    Of chronically nervous jerks
    Who yet would never spill a drop,
    Their mouths agape for passing cakes.

    Lumps of sparkling sugar
    Sling themselves out of their crystal bowl
    With a disordered fountain’s
    Ornamental stops and starts.
    The milk describes a permanent parabola
    Girdled with satellites of spinning tarts.
    The future lives with graciousness.
    The hostess finds her problems eased,
    For there is honey still for tea
    And butter keeps the ceiling greased.

    She will provide, of course,
    No cake-forks, spoons or knives.
    They are so sharp, so dangerously gadabout,
    It is regarded as a social misdemeanour
    To put them out.

    James Kirkup


Références :


Oeuvres poétiques :


| Poésie | Page d'accueil | Bibliographie | Glossaire | Hyperliens |

© 2003 Mario Tessier - Tous droits réservés.
Adresse URL : http://pages.infinit.net/noxoculi/kirkup.html