Nox Oculis


Stanley Jasspon Kunitz

Poète américain, professeur, traducteur et éditeur. Né en 1905 à Worcester (Massachusetts). Traducteur de poésie en langue russe et professeur à plusieurs universités. Il est l'auteur d'une douzaine de volumes de poésie, métaphysique et complexe.

L'enfance de Kunitz fut marquée par des tragédies familiales ; son père s'est suicidé dans un parc public quelques semaines avant sa naissance. L'entreprise prospère de textile que ses parents possédaient fit banqueroute. La mère de Kunitz, une immigrante lithuanienne ouvrit une boutique afin de subvenir aux besoins de la famille et refusa par la suite de parler de son défunt mari. Lorsque Kunitz eut 14 ans, son beau-père, Mark Dine, mourut. Ses soeurs se marièrent et furent emportés très tôt dans la vie de Kunitz.

Éduqué à l'Université Harvard, de laquelle il gradua summa cum laude, il y reçut la Médaille Garrison pour la poésie. Son premier recueil de poésie, Intellectual Things, fut publié avant ses 25 ans. Durant la période précédant la seconde geurre mondiale, il travailla comme journaliste, édita un magazine et compila plusieurs ouvrages de référence en littérature, parmi lesquels le Twentieth Century Authors.

Durant la seconde guerre mondiale, Kunitz fut un objecteur de consience mais il servit tout de même trois années dans l'armée, surtout en Caroline du Nord. En 1945, il quitta le service avec le grade de sergeant. Il vécut à Santa Fe grâce à une bourse de la Fondation Guggengeim puis commença une carrière d'enseignant au Bennington College. Il occupa depuis plusieurs postes dans divers écoles et universités.

Kiunitz est le récipiendaire de plusieurs prix et distinctions honorifiques : le Bollingen Prize, une bourse de la Fondation Ford, un fellowship de la Fondation Guggenheim, la Médaille du Centenaire d'Harvard, le Levinson Prize, le Harriet Monroe Poetry Award, la National Medal of the Arts, et le Shelley Memorial Award. Il fut également Consultant en poésie à la Bibliothèque du Congrès, fut poète lauréat de New York. En 2000, il fut nommé poète lauréat des États-Unis.

Kunitz fut marié trois fois, mais vit depuis 1958 avec l'artiste peintre Elise Asher. Kunitz et son épouse vivent dans Greenwich Village, à New York, et à Provincetown (Massachusetts), près de Cape Cod, où ils cultivent un jardin au bord de la mer.


The Flight of Apollo

    Earth was my home, but even there I was a stranger. This mineral crust. I walk like a swimmer. What titanic bombardments in those old astral wars ! I know what I know : I shall never escape from strangeness or complete my journey. Think of me as nostalgic, afraid, exalted. I am your man on the moon, a speck of megalomania, restless for the leap toward island universes pulsing beyond where the constellations set. Infinite space overwhelms the human heart, but in the middle of nowhere life inexorably calls to life. Forward my mail to Mars. What news from the Great Spiral Nebula in Andromeda and the Magellanic Clouds ?

    2

    I was a stranger on earth.
    Stepping on the moon, I begin
    the gay pilgrimage to new
    Jerusalems
    in foreign galaxies.
    Heat. Cold. Craters of silence.
    The Sea of Tranquillity
    rolling on the shores of entropy.
    And, beyond,
    the intelligence of the stars.

    Stanley Kunitz, 1969


Halley's Comet

    Miss Murphy in first grade
    wrote its name in chalk
    across the board and told us
    it was roaring down the stormtracks
    of the Milky Way at frightful speed
    and if it wandered off its course
    and smashed into the earth
    there'd be no school tomorrow.
    A red-bearded preacher from the hills
    with a wild look in his eyes
    stood in the public square
    at the playground's edge
    proclaiming he was sent by God
    to save every one of us,
    even the little children.
    "Repent, ye sinners!" he shouted,
    waving his hand-lettered sign.
    At supper I felt sad to think
    that it was probably
    the last meal I'd share
    with my mother and my sisters ;
    but I felt excited too
    and scarcely touched my plate.
    So mother scolded me
    and sent me early to my room.
    The whole family's asleep
    except for me. They never heard me steal
    into the stairwell hall and climb
    the ladder to the fresh night air.
    Look for me, Father, on the roof
    of the red brick building
    at the foot of Green Street -
    that's where we live, you know, on the top floor.
    I'm the boy in the white flannel gown
    sprawled on this coarse gravel bed
    searching the starry sky,
    waiting for the world to end.

    Stanley Kunitz, dans The Collected Poems


Références :


Bibliographie :


Oeuvres poétiques :


| Poésie | Page d'accueil | Bibliographie | Glossaire | Hyperliens |

© 2002 Mario Tessier - Tous droits réservés.
Adresse URL : http://pages.infinit.net/noxoculi/kunitz.html