Nox Oculis


Albert Lozeau (1878-1924)

Poète québécois, né et mort à Montréal.

Albert Lozeau fit ses études à l'Académie Saint-Jean-Baptiste. Mais, à l'âge de dix-huit ans, paralysé à la colonne vertébrale par la tuberculose, il doit rester alité et continuer son apprentissage en autodidacte. Il décide alors de consacrer à l'écriture. C'est son ami, le poète Charles Gill, qui l'initiera à la littérature. Membre de l'École littéraire de Montréal, avec laquelle il communique par correspondance, il écrit aussi pour différents journaux et revues. Il fut membre de la Société royale du Canada en 1911 et Officier d'Académie du gouvernement français en 1912.

Albert Lozeau s'est attaché à décrire ses émotions et sa solitude dans L'âme solitaire (1907) ainsi que son univers intime et nostalgique dans Le miroir des jours (1912). Dans Lauriers et feuilles d'érable (1916) et Images du pays (posthume, 1926), sa poésie exprime, à l'aide de formes traditionnelles, son amour de la nature québécoise et de ses couleurs mélancoliques, ce qui le rapprocha du courant des poètes du terroir. Sa poésie, de forme traditionnelle, sera la seule de son époque à présenter un je affirmant une réelle personnalité. Poète de l'intime, de l'introspection, de la simplicité et de la nature par petites touches, Lozeau mourra avant d'avoir terminé une édition définitive de son œuvre poétique. Elle ne paraîtra que deux ans après sa mort, en 1926, préfacée par son ami l'abbé F. Charbonnier.


À la lune


Au soleil


Clair de lune


Lumière


Nocturne


Nocturnes


Sous le ciel


Vespérales


Références :


Oeuvres poétiques :


| Poésie | Page d'accueil | Bibliographie | Glossaire | Hyperliens |

© 2003 Mario Tessier - Tous droits réservés.
Adresse URL : http://pages.infinit.net/noxoculi/lozeau.html