Nox Oculis


Sappho (ou Sapho) (vers 650 av. J.-C. - vers 580 av. J.-C.)

Poétesse grecque née à Mytilène, dans l'île de Lesbos. On sait peu de chose sur sa vie. Issue d'une famille noble, elle fut peut-être aimée d'Alcée et dut, comme lui, s'exiler en Sicile pour avoir soutenu le parti aristocratique contre le tyran Pittacos. Mariée et mère d'une fille nommée Cléïs selon les uns, elle se serait, selon les autres, précipitée depuis les rochers de l'île de Leucade après avoir été éconduite par Phaon (amours tragiques qui inspirèrent notamment John Lyly [Sapho et Phaon, 1584] et Leopardi). À partir des poèmes dédiés aux jeunes filles avec qui elle vivait et qu'elle initiait au chant, à la poésie et à la danse, Anacréon et d'autres poètes ont accrédité la légende d'amours homosexuelles qui restent attachées à son nom. Nullement assombrie par cette scandaleuse réputation, la gloire de Sappho fut immense pendant toute l'Antiquité : Platon en fit la dixième muse, son œuvre fut plusieurs fois éditée à l'époque alexandrine. Des neuf livres qu'elle composa ne subsistent aujourd'hui que six cent cinquante vers consacrés à la passion amoureuse, « monstre invincible doux et amer », à la beauté, à la nature, source de calme et d'harmonie, mais aussi à la mort et surtout à Aphrodite. Destinée à être chantée et accompagnée de musique, cette poésie, éminemment sensuelle, est portée par un rythme nouveau : la strophe saphique, composée de trois vers et d'un vers adonique très court, que Catulle et Horace utiliseront à leur tour. Elle inspira également Théocrite (« les Magiciennes ») et Ovide (Héroïdes).


Sans titre

    The moon has set,
    And the Pleiades. It is
    Midnight. Time passes.
    I sleep alone.

    Sappho, traduit par Kenneth Rexroth, dans Poems from the Greek Anthology (1999)


| Poésie | Page d'accueil | Bibliographie | Glossaire | Hyperliens |

© 2002 Mario Tessier - Tous droits réservés.
Adresse URL : http://pages.infinit.net/noxoculi/sappho.html