Retour au Graal  

Arbalètrier

L'arbalète apparut si terrifiante pas sa puissance, sa précision et sa portée, que l'Église, au X11ème siècle, en interdit l'usage dans les guerres entre chrétiens. Cela ne l'empêcha pas de devenir une des armes principales des guerres du Moyen-Age, utilisée notamment lors des croisades. Protégé par son grand bouclier, appelé « pavois », l'arbalètrier mettait beaucoup de temps à recharger son arme, et avait besoin de beaucoup de force, et de divers ustensiles, pour en retendre la corde. Cette lenteur (2 ou 3 coups par minute) fit que l'arbalète, malgré sa précision et sa puissance redoutable, ne put surpasser le grand arc de guerre anglais, plus maniable et plus rapide, lors de la guerre de Cent ans.