débat contre un créationniste


voir aussi les pages suivantes :
les débats :

Dates : les 4 et 11 avril 2000
lieux : Collège Maisonneuve, Montréal
Collège Montmorency, Laval
Participants : Laurence Tisdall pour le côté création 
Pierre Cloutier pour le côté évolution 

Voici la présentation de Pierre Cloutier

Le début de l'univers

Je vais commencer par le début, je parle du début de l'univers.

Nous vivons dans un univers en expansion. Cela veut dire qu'hier, notre univers était plus petit et que si nous remontons dans le passé, il est de plus en plus petit. Et jusqu'où pouvons-nous remonter ? Jusqu'à la première seconde, jusqu'à 10-43 seconde.

10-43 seconde, ceci équivaut à 1 seconde divisée par 10, divisée par 10, divisée par 10... 43 fois. C'est donc un chiffre extraordinairement petit.

À partir de ce moment, les lois de la nature s'appliquent. Et aujourd'hui, la science est en mesure de nous expliquer chaque étape de ce qui s'est passé depuis ce moment.

Je dis bien la science, pas moi nécessairement, mais je vais essayer de vous en donner les grandes lignes.

Au début, l'univers est une immense explosion d'énergie d'une chaleur incroyable. En se dilatant, il se refroidit et donc l'énergie se transforme en matière : électrons, protons etc. Comme il est prédit par la fameuse équation d'Einstein : E = MC2. Cette matière servira à former les galaxies et les étoiles. Au début il n'y a que de l'hydrogène et un peu d'hélium (les éléments 1 et 2 du tableau périodique) puis les étoiles en brûlant fabriquent les autres éléments et les rejettent dans le cosmos. (Voir le livre « Poussière d'étoiles »)


Notre Soleil est une étoile de 2e génération, c'est-à-dire qu'il s'est formé d'un nuage d'hydrogène contenant aussi des traces d'autres éléments comme du carbone, de l'oxygène, du fer etc. Le Soleil a accaparé 99 % la masse totale du nuage. Je vous donne une idée des dimensions de notre système solaire :

Si le soleil est de la grosseur d'un pamplemousse, alors :

L'univers est immense et il est vide.     La Voie Lactée

La Terre est donc la troisième planète à partir du Soleil. Elle est unique. Bien placée, pas trop loin, pas trop près, c'est donc, au point de vue température, une planète tempérée. Elle tourne sur elle-même en 24 heures et autour de son étoile de façon un peu penchée, ce qui donne les saisons. Peu de temps après sa formation, il y a de l'eau liquide à sa surface, énormément d'eau. Il y a aussi des roches sèches et une atmosphère gazeuse, donc du vent, de la pluie, de la neige, du gel et du dégel. En plus la Terre possède un satellite, la Lune, qui tourne autour d'elle et qui est responsable de toutes sortes de phénomènes dont un important effet de marée. Cet effet de marée provoque un mouvement de l'écorce terrestre et les marées dans les océans, ce qui fait que des millions de kilomètres de côtes sont inondés et asséchés deux fois par jour. Toutes ces caractéristiques font de la Terre une planète unique dans le système solaire et peut-être dans l'univers entier. Cette planète, nous l'appellerons une machine à fabriquer la vie. C'est ce qu'on appelle aussi la nature. Et cette machine à fabriquer la vie a beaucoup de temps devant elle. On estime l'âge de la Terre aujourd'hui à 4,6 milliards d'années.


Parenthèse : un des points de discordance entre créationnistes et évolutionnistes, c'est l'âge de la Terre. Si on me prouvait que la Terre n'a que 6000 ans, là je devrais remettre mes théories en question. Mais les créationnistes semblent incapables de le prouver. Tout ce qu'ils font c'est de critiquer les méthodes de datation des évolutionnistes.

pour plus d'information sur la querelle entre les créationnistes et la communauté scientifique, voyez mon texte « Évolution ou Création ? ». J'ai écrit ce texte en 1987 en réponse au livre « Évolution ou Création » qu'un copain de travail (créationniste !) m'avait fait lire. J'ai ajouté à la fin une liste de 11 méthodes de datation. Ces systèmes sont des machines, comme des télés ou des ordinateurs. Pourquoi seraient-ils tous incorrects ?

Les créationnistes nous donnent comme argument le déluge. Ils disent que le déluge a tellement changé la terre que cela fausse toutes nos tentatives de trouver son âge. Mais les roches lunaires, rapportées par la mission Apollo ? Lorsqu'on les date avec les mêmes systèmes, elles donnent aussi 4,6 d'années. Et je ne crois pas que le déluge ait pu affecter la lune.


LA VIE

Donc, notre machine à fabriquer la vie est en place, bien branchée sur le soleil qui la fournit en énergie et elle a 4,6 milliards d'années devant elle.

En 1953, un étudiant de Chicago Stanley Miller a eu l'idée de placer dans un ballon les principaux éléments qui constituaient l'atmosphère de la Terre à ses débuts. Il y mit de l'eau, de la roche, des gaz et il y fit se produire des arcs électriques qui figuraient les éclairs. À sa grande surprise, quelques jours plus tard il trouva dans son appareil des molécules complexes qu'on appelle acides aminés et qui sont nécessaires au développement de la vie.

Cette expérience fut répétée des centaines de fois dans le monde entier et donna toujours les mêmes résultats.


Comment fonctionne notre machine à fabriquer la vie.

  1. elle produit beaucoup de diversité ;
  2. elle sélectionne les meilleurs éléments et recommence.

C'est ce qu'on appelle l'évolution et c'est ce que Darwin a découvert.
Pour que l'évolution fonctionne, il faut trois choses :

  1. une différence entre les individus ;
  2. des conditions de vie difficiles ;
  3. du temps.

Darwin était un naturaliste et il connaissait très bien la science de son époque. Déjà, les scientifiques de l'époque de Darwin avaient compris, par les recherches qu'ils faisaient sur les fossiles, qu'il y avait eu une évolution. Mais ils ne comprenaient pas comment cela avait pu se produire.

 

Que sait-on sur la vie à l'époque de Darwin ?

Arbres, poissons, oiseaux, mammifères tout ce qui vit est construit avec la même cellule.

La vie commence toujours avec une seule cellule qui se réplique des milliards de fois pour donner l'individu entier. C'est le cas pour un microbe, pour un cheval ou pour un homme.

Darwin habitait la campagne anglaise et il visitait souvent des voisins qui faisaient de l'élevage. Il s'est aperçu que les éleveurs procédaient par sélection. Ils laissaient augmenter leur troupeau puis choisissaient les bêtes qui correspondaient le mieux à ce qu'ils recherchaient. Ensuite, ils éliminaient le reste. Puis ils recommençaient en faisant se reproduire les bêtes choisies.

Darwin a compris que c'était ainsi que la NATURE fonctionnait et c'est ce qu'il a décrit dans son fameux livre « L'Origine des espèces » publié en 1859.

On peut dire que cela a mis un point final à 10 000 ans de créationnisme. En deux siècles on venait de découvrir que la Terre n'est pas le centre du monde, que la vie est unique et qu'elle est un phénomène naturel qui n'a pas besoin de Dieu pour fonctionner.

Ce que Darwin a écrit n'a jamais été démenti depuis. Il y a encore des choses à expliquer, mais il n'y a rien d'inexplicable. Ce n'est qu'une question de temps. Aujourd'hui, tous les scientifiques de la Terre partagent l'idée que l'évolution est un fait et que c'est la théorie de Darwin qui l'explique le mieux.

Exemple d'évolution : la girafe.

Avant Darwin, on avait avancé quelques hypothèses pour expliquer la longueur exagérée du cou de cet animal étrange. On pensait généralement que c'est à force de s'étirer pour atteindre les hautes branches des arbres, afin d'en manger les feuilles, que les girafes auraient développé ce cou énorme. Et de générations en générations, cette particularité se serait transmise aux descendants et serait devenue la norme. Mais les scientifiques sérieux de l'époque savaient que ce n'était pas la bonne explication. En effet, les études qu'ils faisaient montraient clairement que les caractères acquis ne se transmettent pas des parents aux enfants.

Darwin a compris que ce qui se transmet ce sont les caractères innés et il a introduit le concept de sélection naturelle. Donc, l'explication selon la sélection naturelle, c'est que parmi la grande population des girafes, certaines ont « naturellement » le cou plus long (même seulement un peu) et que cela leur donne un avantage sur les autres. Elles se nourrissent mieux, elles sont en meilleure santé, plus compétitives et donc, elles auront une descendance plus nombreuse qui héritera de ce caractère inné d'avoir un cou un peu plus long. Si la pression évolutive est forte, c'est-à-dire si la nourriture est rare et qu'il devient de plus en plus vital d'atteindre les hautes branches pour survivre, alors les girafes ayant un cou plus court mourront ainsi que leur descendance, laissant toute la place aux girafes à long cou.

Autre exemple : les bactéries résistantes aux antibiotiques ou les insectes résistants aux insecticides.

Lorsqu'on comprend ce mécanisme, on peut expliquer comment la vie est apparue et comment elle a éclaté en une si prodigieuse diversité. C'est que chaque forme de vie doit lutter très fort pour conquérir et garder sa place au soleil. Ceux qui n'y arrivent pas disparaissent, la Nature est sans pitié. Et le résultat c'est l'évolution dont le plus beau succès est sûrement l'être humain.

Nous aurions pu encore parler de :


CONCLUSION :

Si ce que nous dit M. Tisdall était vrai, si le créationnisme était vrai, non seulement faudrait-il réviser la théorie de l'évolution mais aussi la physique, l'astronomie, la chimie, la biologie, la paléontologie, l'archéologie et même l'histoire et la philosophie !

En plus, il faudrait aussi faire accepter ce créationnisme chrétien de la  jeune aux autres cultures qui ont leurs propres créationnismes. Toutes les cultures de la Terre ont leurs mythes et légendes des origines. Pourquoi le « créationnisme-chrétien-de-la-Terre-jeune » ? Pourquoi cette doctrine en particulier alors qu'il y a des dizaines de doctrines créationnistes un peu partout sur la Terre ? La moindre des choses serait que les créationnistes commencent par s'entendre entre eux.

À propos de débats :
Sur Internet, vous trouverez plusieurs débats. Le débat Gish-Saladin est sûrement le plus complet et le mieux documenté ; le débat Gish-Ross est aussi intéressant ; un site explique pourquoi les hommes ont des mamelons. (Voir autres références à la fin)

En fait, si le créationnisme était vrai c'est toute la science qu'il faudrait réviser. Pourtant la science fonctionne ; en 200 ans, grâce à la science moderne, nous sommes passés de la voiture à boeufs à la navette spatiale !

Comment des milliers de scientifiques qui sont tous des experts dans leur domaine pourraient-ils se tromper à ce point ?

C'est pire qu'un épisode des X-Files que M. Tisdall nous propose.


Une croyance est une croyance. Chaque personne doit être libre d'avoir ses croyances et personne ne devrait, même doucement, imposer ses croyances aux autres.

Ce n'est pas vrai de dire que la science rejette Dieu ou rejette la Bible. Il y a beaucoup de scientifiques évolutionnistes qui croient en Dieu. L'Église catholique et la grande majorité des dénominations protestantes acceptent l'évolution et les explications de la science. Pour les origines, ils acceptent la théorie de l'évolution parce que c'est, rationnellement, la meilleure.

Les créationnistes prétendent que leur théorie est aussi bonne que la théorie scientifique et ils réclament un temps égal à l'école, une reconnaissance égale. Ils disent que leur théorie est scientifique mais alors pourquoi ne réussissent-ils pas à convaincre les scientifiques ? Après plus de 300 débats, le plus actif des créationnistes américains, Duane Gish, continue encore et encore de réclamer des débats. Dans ces débats, les créationnistes ne parlent presque pas de la théorie de la création. Ils ne font que critiquer la théorie de l'évolution. Et ils posent des questions, ils réclament des explications et chaque fois qu'ils en obtiennent, ils trouvent d'autres questions. Ils réclament des fossiles, des « chaînons manquants » et quand ils en obtiennent, ils en réclament encore d'autres parce que, selon eux, l'écart est encore trop grand.

Je l'ai dit tantôt : avant le 17e siècle, tout le monde était créationniste !

Que s'est-il donc passé au 17e siècle ? C'est le début de la science moderne. Tout à coup, on a arrêté d'expliquer le monde en se fiant uniquement à l'intuition.

La science moderne est un outil qui nous sert à démêler le faux du vrai. La science est empirique, rigoureuse et objective. La science utilise un langage : les mathématiques. La science utilise aussi une méthode : on l'appelle la méthode scientifique et elle peut se résumer en 3 mots : observation, expérimentation, conclusion.

Les créationnistes eux, comme beaucoup de pseudoscientifiques, partent avec une conclusion (la Bible) et recherchent les observations qui vont dans le sens de leur conclusion. De la même manière, ils rejettent ou ignorent les observations qui ne vont pas dans leur sens. Cette façon de faire est totalement contraire à la méthode scientifique.

Je vous remercie de votre attention.


Ressources :

Ce que j'ai trouvé le plus difficile en préparant cette présentation c'est de traiter un sujet aussi vaste en seulement 20 minutes. En faisant mes recherches, j'ai accumulé beaucoup de documentation. Vous trouverez sur la page des liens évolution une liste de ressources qui m'ont été utiles :

Pierre Cloutier



[retour à l'accueil]

Pierre Cloutier - 18 septembre 2000