Cégep Gérald-Godin 6 novembre 2003

Les Sceptiques et la science

Introduction

Je suis très heureux de venir aujourd'hui parler devant des étudiants qui ont choisi la science. En premier lieu, j'ai le goût de vous féliciter pour ce choix. Je ne donne pas souvent de conférence, ce sera la première fois que je parle devant des étudiants en science et j'ai préparé cette conférence spécialement pour vous. Pour moi, la science c'est important, vous allez le comprendre à mesure que nous allons avancer.

Depuis longtemps je suis un amateur et un défenseur de la science et j'aimerais même en devenir un promoteur. Mon expérience depuis 16 ans avec les Sceptiques du Québec m'a appris que ce n'est pas tout le monde qui aime la science. Loin de là ! La science dérange beaucoup de monde, surtout parce que ses découvertes viennent contredirent les croyances établies. Alors on me dit que la science n'a pas le monopole de la vérité, que ce n'est qu'une vision du monde parmi d'autres, que chacun peut avoir sa vérité et on attaque en disant que la science a apporté les bombes, la pollution et contribue à la perte des traditions.

Ce n'est pas facile de se porter à la défense de la science. Je passe souvent pour un entêté, un intransigeant, un intolérant, fermé, obtus etc. On me demande de m'ouvrir et d'être tolérant mais tolérant envers quoi ? Si c'est envers l'imposture et les charlatans, envers les pseudo et les fausses sciences, envers la fumisterie et la fraude, alors là, pas question. Je préfère passer pour un vieil « astineux ».

Qui sommes-nous ?

Les Sceptiques du Québec est une association à but non lucratif fondée en 1987. Son principal objectif est de promouvoir la pensée critique et la rigueur scientifique dans le cadre de l'étude d'allégations de nature pseudo-scientifique, ésotérique ou paranormale.

Les Sceptiques du Québec ne nient pas l'existence de phénomènes insolites ou inexpliqués en regard des connaissances actuelles. Nous avons plutôt une attitude de questionnement qui vise à faire progresser la connaissance.

Les sceptiques encouragent les recherches rigoureuses qui suivent une méthodologie adéquate, à commencer par la démonstration de l'existence des phénomènes étudiés.

En 1993 il y avait 79 groupes sceptiques, répartis dans 26 pays, dont en Inde, en Australie, en Russie, en Angleterre, en France, en Allemagne, en Belgique et, bien sûr, aux États-Unis et au Canada.

Notre devise :

Promouvoir la pensée rationnelle et l'esprit critique

Pensée rationnelle :

La pensée rationnelle c'est se servir de sa raison. Se servir de sa tête... penser par soi-même... Les sceptiques pensent que la raison est la faculté supérieure de l'être humain et qu'elle doit être en contrôle au-dessus des émotions et des instincts.

Il y a, en chaque être humain, une dynamique entre passion et raison. C'est parfois la bonne entente, c'est parfois un combat. La raison sans passion, c'est triste mais s'il y a conflit, la raison doit l'emporter.

Esprit critique :

Nous pensons qu'il faut en avoir un minimum, d'esprit critique. Les émissions La Facture et JE nous montrent trop souvent des gens qui manquent ou en ont manqué d'esprit critique. Et, dans la plupart des cas, ça leur a coûté cher. « Quand ça a l'air trop beau pour être vrai... C'est que c'est probablement trop beau pour être vrai » ...donc faux.

Alain Cuniot : Incroyable mais faux !

Par exemple, si quelqu'un vous offre une voiture pour 500 $............ guérison pour 500 $, traitement de santé, prédire votre avenir.........

C'est notre petit côté protection du consommateur... Bien sûr, avec nos petits moyens.

Jean-René Dufort

Par ex. Jean-René Dufort, l'Infoman de Radio-Canada, a été membre actif et porte-parole des Sceptiques du Québec.

Il a collaboré avec la revue Protégez-vous (2 fois)
- Médium pour Jojo Savard
- article sur l'homéopathie

C'est à titre de porte-parole des Sceptiques du Québec qu'il est allé à une émission de télévision où il a été remarqué. La télé nous l'a volé. Elle nous a aussi volé Pascal Forget, chroniqueur à la Revanche des Nerds.

Pendant un moment nous avions ces deux-là comme animateurs de nos soirées, on ne s'ennuyait pas...

Activités

A - Les soirées sceptiques - le 13 de chaque mois, conférenciers : prof de cégep ou d'université. Thèmes spéciaux, vendredi 13, suicide homéopathique, marche sur le feu. Point commun qui relie les membres des SQ ? La majorité sont du signe du Capricorne... mais non, ce serait bien pour l'astrologie mais ce n'est pas le cas. Le point commun c'est une curiosité pour le paranormal et l'insolite.

B - Le Québec sceptique. Le no 52 est présentement en production. Des centaines d'articles sur tous les sujets (l'index contient 167 renvoies au mot astrologie) Source précieuse de renseignements pour ceux qui s'intéressent à ces domaines

C - Le Défi sceptique... depuis 1989 formulaire liste des candidats ... plus de 100

D - Le concours de prédictions
Depuis 1995... nous faisons mieux avec le hasard que les voyants en se servant de leurs pouvoirs(?).


 

2e partie

La raison d'être des Sceptiques

Nous arrivons donc à la grande question : (et c'est ici que nous allons parler de science)

Le paranormal, l'occulte, les miracles... ça existe, oui ou non ? Si je dis que ça n'existe pas, est-ce que j'ai besoin de le prouver ? (Si je dis qu'il n'y a pas de porte-avions ici dans cette salle, dois-je le prouver ? Même chose pour les ovnis, les fantômes et autres miracles...)

Si je dis, le paranormal n'existe pas, ce n'est pas une preuve, c'est un constat. Et c'est, d'un point de vue scientifique, une hypothèse que je soumets à l'examen. Tout le monde est alors bienvenu d'invalider ou de contredire cette hypothèse. Voilà, c'est la méthode scientifique en marche.

En fait, nous disons que... le fardeau de la preuve repose sur celui qui prétend. Et non sur celui qui fait le simple constat qu'il ne voit rien. Par exemple : les ovnis. Pourquoi les astronomes n'en voient pas et c'est toujours le fermier au bout de son champ ou des campeurs en party qui en voient ?

La véritable question qui engloberait tout ça serait : Vivons-nous dans un monde matériel, « naturel » ou dans un monde mixte, ou sont mêlés le naturel et le surnaturel ? Nous voilà tout à coup bien sérieux.

Donc voilà la grande question : Ne sommes-nous que matière ? Les gens prêts à vous donner une réponse sont très nombreux. Et, si vous ne prenez garde, ça peut vous coûter très cher.

Et c'est ici que je veux vous parler de science. Parce que selon moi, c'est le meilleur outil que nous ayons pour trouver des réponses justes à nos questions. À toutes nos questions. Nous allons y revenir... mais d'abord, précisons : qu'est-ce que la science ? (définition)

Le mot Science possède plusieurs sens. En voici trois :

Site de Daniel Fortier

Voici un copain sceptique : Daniel Fortier, (études en physique, prof de physique, site, livre...)

Religion > Philosophie > Science :

3 étapes vers la raison. Est-ce que la science possède la Vérité avec un grand V ? Je ne sais pas, mais j'ai l'impression que c'est la dernière étape vers la raison. C'est ce qui nous rapproche le plus de la Vérité (si Vérité il y a, bien sûr.)

Fortier nous dit que religion, philo et science sont trois modes de connaissance qu'a découvert l'humain et dont il s'est servi pour essayer de mieux se comprendre lui-même ainsi que le monde dans lequel il vit.

Dans le cas de la religion, on peut remonter à Cro-Magnon. Cela a duré 50 000 ans sans apporter beaucoup de progrès.

La philosophie a permis d'ouvrir et d'élargir les horizons de la pensée. De se détacher des dogmes. D'ailleurs plusieurs philosophes ont eu des démêlés avec l'Église et risquaient d'être excommuniés.

La période de la philosophie a commencé aussi loin que les Grecs... (Aristote...). Puis, elle a eu un regain au moyen-âge et, à partir de là, elle fleurit jusqu'à aujourd'hui.

La science moderne commence aux environs du 17e siècle. On a appelé le 18e siècle, le siècle des Lumières. On s'est aperçu tout à coup que si on se contentait d'observer la nature... simplement, sans préjugé, sans dogme on obtenait des résultats. La nature n'est pas menteuse, ni folichonne... lorsqu'on l'interroge franchement, elle nous répond franchement, sans jouer de tour.

Alors c'est la qu'on a fait une grande découverte. La plus grande ?? Encore ici, on peut dire que cette découverte, c'est en fait une hypothèse, mais hypothèse qui a donné des résultats merveilleux et qui n'a jamais été invalidée encore aujourd'hui.

N'oublions pas qu'au 17e et 18e siècle, l'univers se résumait à notre système solaire. On croyait que l'univers consistait en la terre et 7 corps célestes, les planètes, le soleil et la lune et de petit points lumineux qui tournaient autour de tout ça. Puis, les astronomes ont découvert l'immensité de notre galaxie et maintenant, et c'est tout récent, des milliards de galaxies. Grâce au télescope Hubble.

---------

Une fois ceci établit, il faut être bien conscient qu'il y a toute sorte de gens sur terre et qu'il faut respecter tout le monde.

Il y a des gens qui ont besoin de la religion. D'autres qui aiment jouer avec les idées, ils sont plus littéraires que mathématiques. Enfin, il y a ceux, plus rationnels qui sont amusés et fascinés par les progrès de la science.

Définition de la science

Je ne vais pas venir vous dire à vous, étudiants en science, ce qu'est la science, je pense que vous le savez. Mais le mot science a plusieurs sens :

Science :

ensemble... communauté des scientifiques
ensemble des connaissances scientifiques
outil, méthode de recherche, démarche qui est : observation >> expérimentation >> conclusion

L'histoire se répète

Est-ce qu'on a raison de dire que l'histoire se répète? Oui... et non. Après la guerre, il y a la paix, après la pluie, vient le beau temps. Oui mais pour ce qui est du domaine de l'acquisition des connaissances... non.
" On ne réinvente pas la roue ",
La découverte de l'électricité n'a eu lieu qu'une fois.
Beaucoup de fausses idées circulent à ce propos. Parfois, dans les détails, ça peut être vrai... Si on cherche bien, on va trouver, des cas, marginaux, où c'est vrai.

Dans le cas des grandes théories, c'est faux. Ce qui a été remplacé ce sont des théories d'avant la science moderne qui l'ont été par des théories « scientifiques » et dans ces cas, on ne reviendra jamais en arrière.

Des exemples :

Géocentrisme remplacé par l'héliocentrisme
L'astrologie par l'astronomie
L'alchimie par la chimie etc...

Un exemple courant de fausse croyance à ce propos : Newton démentit par Einstein... (entendu en mars 2003 au salon de l'ésotérisme).

Le meilleur outil

La science est le meilleur outil pour connaître la vérité mais est-il parfait ? Et surtout, a-t-il des limites ? Si oui, a-t-on testé et identifié ces limites ? par ex : Y a-t-il des phénomènes inexplicables ? Inexpliqués, oui, beaucoup mais inexplicables ?

Ça nous amène à une autre découverte qui découle de la première. Notre monde est compréhensible mais l'est-il totalement ? Ou, y a-t-il des exceptions ???

Ce n'est que très récemment que des scientifiques s'aventurent à dire que oui. Einstein a probablement été le premier à soutenir cela. Il disait : « Dieu ne joue pas aux dés » C'est quand même fantastique. Aucun animal ne comprend le monde comme les humains peuvent le faire !!

Paradoxe EPR...

Finalement, il y a beaucoup d'inexpliqué mais très peu ou pas du tout d'inexplicable. Dommage pour le paranormal car c'est là qu'on le retrouverait, dans cette espace inconnu où se dérouleraient les phénomènes inexplicables.

Et c'est pour ça que les sceptiques du monde entier offrent leur défi... Les défis sceptiques sont une façon de chercher l'inexplicable.

Le champ de la science

On voit donc que le champ de la science c'est le réel. Et le réel est parfois très exotique et fantastique. La science n'a pas à s'attarder à des choses qu'elle ne peut pas observer. (D'ailleurs, le mot paranormal est illogique parce qu'ou bien c'est réel et alors la science peut l'étudier et éventuellement l'expliquer, ou bien ce n'est pas réel et alors on n'en parle plus.)

Alors y a-t-il des champs d'études qu'on devrait interdire à la science ?
Ce qui est merveilleux avec la science c'est qu'elle peut s'étudier elle-même. Épistémologie, la sc. est ouverte et démocratique, elle peut donc se réglementer et elle-même. La science contient ses propres critiques. Ce n'est pas un club fermé, une équipe ou un parti. Le but commun des scientifiques c'est seulement de découvrir plus de connaissances.
Et il existe à l'intérieur même, une compétition qui empêche les conspirations et les complots.
Tout le monde peut, en théorie, entrer dans le monde de la science.

Alors, la sc. devrait elle-même s'interdire de couvrir certains champs d'étude ? Je dis non ! un grand NON.

Si c'est réel, ça fait partie du champ de la science et la sc. doit l'étudier.

D'un autre côté, le corollaire de ça c'est peut-être que si la science ne l'étudie pas... c'est que ce n'est pas réel. Ce serait le cas du paranormal...

Mais... Noma, Je dis oui, dans une intention de respect parce que la foi est importante pour beaucoup de gens. Mais il ne faut pas que ce soit une façon pour des non-scientifiques, de venir régenter là où ils n'ont pas d'affaire.

Les ennemis de la science

Saviez-vous quel est le personnage qui meure le plus souvent de mort violente dans les films de Hollywood ?..... Il y a un plaisir à rire du scientifique trop orgueilleux. Ton orgueil va te tuer !!

2 - Charlatans : je pourrais vous faire une conférence juste sur ce sujet tellement il est vaste. Là nous lâchons un peu la science et on tombe en plein dans l'humain. Mais beaucoup de charlatans sont des ennemis de la science, alors il faut en parler.

Imposteur : veut le pouvoir, l'argent ... prêt à vendre n'importe quoi.

Illuminé : moins dangereux, plus innocents. L'illuminé est convaincu qu'il a fait une grande découverte. (mouv. perpétuel, énergie libre et gratuite, etc.) Internet en est plein.

Devant le refus de la science... que fait le charlatan ? (un nous a remis un dossier contenant une 20aine de lettres...)
Il ameute la presse et l'opinion, s'entoure de fidèles, se plaint d'être rejeté, d'injustice, il accuse les scientifiques de jalousie, de conspiration, d'être fermés et d'avoir peur de se remettre en question.

----------------------

Entendu au salon de l'ésotérisme... et courant dans le nouvel-âge : « Science = bombes et pollution » Pollution : oui mais indirectement. La science a permis l'espérance de vie. temps de Galilée quelques centaines de millions sur toute la terre... quand je suis né, pas 3 milliards... maintenant + de 6 !! la voilà la vraie cause de l'augmentation de la pollution. Chaque personne cause un peu de pollution. Et, sachez... chaque fois qu'un problème de pollution quelque part, c'est avec la science. La science ne cause pas les problèmes de pollution elle les règle.

------------------------

Post modernisme

post modernes... relativisme cognitif, concepts qui tournent plus autour de la philosophie que de la science
En gros... très gros, ça dit que toutes idées se valent... Le problème c'est que beaucoup de partisans de cette philosophie dénigrent la science en disant que ce n'est qu'une opinion. (terre ronde, h2o, tabagisme, etc...)

Beaucoup de ces gens font de la parodie de science. Et ils demandent que leur « science » soit reconnue au même titre que l'autre.
Ce qui est grave, c'est que ces gens ne sont pas dans des sectes ou des clubs privés, vous allez en trouver à l'université. Part des Budgets.

Partisans de la vieille philosophie, rétrogrades, ceux qui ne veulent pas avancer.
Il y a un jeune prof de physique qui s'appelle Alan Sokal qui leur a joué tout un tour...

La santé (le cas particulier de la médecine)

Connaissez-vous une discipline universitaire qui a, en dehors de l'université, une version « alternative » ? électronique ? alternative ?? informatique ? alternative ?? droit ? alternatif ?? appelleriez-vous un plombier alternatif ?? monteriez-vous dans un avion alternatif ?? Même des dentistes alternatif ?? ça n'existe pas, pourtant c'est proche de la médecine.

Les témoignages livres, biblio, 90% de livres ésotériques.


Conclusion

Ça ne paraît peut-être pas mais j'essaie vraiment d'être impartial dans ce débat. Mais j'avoue que j'ai de la misère. J'ai un parti pris pour les scientifiques que je trouve, en général, sympathiques et une dent contre les charlatans, les fumistes et les fraudeurs que je trouve, la plupart du temps, dégueulasses. Et, dans le meilleur des cas, idiots.

Parfois, je vois la science comme une grosse bébête, une maman rhinocéros ou une maman baleine en train d'allaiter et qui est harcelée par des prédateurs plus petits mais nombreux, féroces et sans pitié. Aucun ne pourrait gagner dans un combat d'égal à égal mais en meute...

Malheureusement, beaucoup de scientifiques sont trop près de leurs travaux et ne semblent pas voir ce phénomène ou ne lui accordent pas d'importance. On voit des scientifiques se présenter à des débats mal préparés, trop sûrs d'eux-mêmes, et ils se font planter. Parce qu'ils croient que le débat se déroulera selon des règles auxquelles ils sont habitués. La Nature ne joue pas de tour. Mais ils s'aperçoivent vite que ce sont plutôt les règles de la vente à pression qui sont utilisées.


J'espère que ces quelques réflexions auront été et seront pour vous utiles. Peut-être pour vous aider à mieux comprendre le monde qui vous attend. Je souhaite que vous deveniez, non seulement, de bons et bonnes scientifiques mais aussi des défenseurs et des promoteurs de la science dans un monde qui en a bien besoin.







[ ]
Accueil (Conférence Gérald-Godin)    Accueil (Évolution ou création)

[6 novembre 2003]