Il y a environ 20 ans un de mes compagnons de travail a adhéré à une secte et a commencé à me parler de créationnisme. Naturellement je n’étais pas d’accord et c’est pour pouvoir mieux discuter avec lui que je me suis renseigné à propos de la Bible, de la géologie, de la paléontologie et toute autre science qui peut nous éclairer sur la naissance et la structure de notre monde.
  /suite...

J’ai aussi étudié l’histoire des religions afin de lui démontrer que sa croyance n’était qu’une croyance parmi plusieurs et que seule la science pouvait nous apporter les réponses que nous attendions tous. Pour accéder à la vérité, qui peut le mieux nous aider, la science ou la religion ? Pour moi, il n’y a jamais eu de doute, la science l’emporte sur la religion pour nous informer sur le monde dans lequel nous vivons. Les grandes religions se ressemblent toutes. Elles prétendent être vraies et s’appuient sur une prétendue vérité révélée venant directement de Dieu et apportée jusqu’à nous par un ou plusieurs messagers : Moïse, Jésus, Mahomet etc. C’est louche. Il me semble que si Dieu avait voulu nous faire parvenir une quelconque vérité, Il l’aurait fait de manière à ce qu’il n’y ait pas d’ambiguïté. D’ailleurs la plupart de ces grands messagers n’ont jamais été reconnus comme tels de leur vivant. Certains ont été persécutés et même exécutés comme ce fut le cas pour Jésus. Pourquoi Dieu aurait-il besoin de messagers ?

Il faut donc se poser la question : « Serait-il possible qu’il n’y ait pas de Dieu ? » Ou, du moins, serait-il possible que ce que nous avons toujours pris pour Dieu ne soit finalement qu’un mythe ? Après tout, il nous est très facile de qualifier de mythes les croyances d’autres cultures comme le Grand Manitou des Amérindiens ou le Jupiter des anciens Grecs. En quoi notre mythe serait-il différent de leurs mythes ?

Mais si notre Dieu est un mythe, cela amène beaucoup de nouvelles questions auxquelles il faut répondre : Qui a créé le monde ? Qui a créé les Hommes ? Les Hommes ne sont-ils que des animaux ? L’âme est-elle aussi un mythe ? Alors, qu’arrive-t-il après la mort ?

Il y a seulement 200 ans, nous ne pouvions répondre à ces questions que par des spéculations hasardeuses. De grands cerveaux comme Aristote, Descartes, Newton nous ont fourni des réponses dont plusieurs nous paraissent ridicules aujourd’hui. Mais depuis 200 ans est née la science moderne et cet outil de la connaissance nous a permis de faire des progrès inespérés. Nous sommes aujourd’hui en mesure de répondre à la plupart des grandes questions « de sens » comme on les qualifie. Les réponses existent, elles sont connues et diffusées, mais les gens, en général, les refusent. Pourquoi ? C’est que ces réponses ne leur plaisent pas. Est-ce logique de refuser une idée parce qu’elle ne nous plaît pas ? Non, mais c’est pourtant le cas de plusieurs dans notre monde d’aujourd’hui.

Quelles sont donc ces réponses qui déplaisent tant au commun des mortels ?

1.  Personne n’a créé le monde. L’univers a toujours existé et il est en continuelle évolution 1.

2.  Personne n’a créé l’Homme. L’Homme est un animal parmi les autres. Il est le plus intelligent des mammifères terrestres et le seul capable de communiquer par la parole.

3.  L’âme est une croyance qui n’a aucune base et même aucune raison d’être. Le cerveau est le siège de la pensée, de la conscience et de la personnalité de l’individu. Le concept d’âme est superflu.

4.  Nous n’avons aucune raison de croire qu’il existe un dieu, un ciel ou un enfer. Aucune raison non plus de croire qu’il existe un ou des mondes parallèles. L’ésotérisme ou les sciences occultes se sont tous avérés n’être que des superstitions ou des fraudes et aucune de leurs assertions n’a survécu à un test scientifique.

Voilà où nous en sommes aujourd’hui. Les réponses existent, la majorité des gens les ignorent, d’autres les refusent et d’autres font tout pour les réfuter et propager des faussetés qui les contredisent. Il y a même des scientifiques qui refusent les constats de la science lorsqu’ils sont en contradiction avec leurs croyances profondes. Tout ça peut même nous faire douter de la fiabilité de la science. J’ai eu mes doutes moi aussi.

La science est-elle fiable ?

Pour répondre à cette question il faut connaître la science. Le mot science n’est pas compris par tous de la même façon. Il peut vouloir dire l’ensemble des connaissances, l’ensemble des scientifiques et leurs laboratoires, ou il réfère à une méthode : celle qu’on appelle la méthode scientifique.

Dans cette dernière acceptation, on peut dire que la science est fiable. Elle nous a fait passer, en moins de 2 siècles, de la voiture à boeufs à la navette spatiale ; du pigeon voyageur à l’Internet. Et l’espérance de vie moyenne a presque doublé.

On peut dire aussi que la science est fiable lorsqu’on l’entend dans le sens de l’ensemble des connaissances, même s’il peut être très difficile de démêler les connaissances scientifiques de celles qui ne le sont pas mais qui prétendent l’être.

Lorsqu’on l’entend dans le sens de l’ensemble des personnes qui la pratiquent, on peut dire qu’aujourd’hui, la science est passablement fiable. Elle est démocratique et compétitive et donc, il n’est pas facile de frauder sans être, tôt ou tard, dénoncé. Le restera-t-elle ? C’est une bonne question. Comme on dit, où il y a de l’homme il y a de l’hommerie mais dans le cas de la science, on peut espérer qu’elle soit préservée des machinations et des intrigues tant qu’elle demeurera ouverte et démocratique.

Si la science est fiable, peut-on en dire autant des religions ?

Absolument pas ! Toutes les grandes religions sont nées dans des climats de violence et de confusion. Si bien qu’on n’a presque pas de documents valables autres que ceux écrits et conservés par les partisans de la religion en question. Pour ce qui est de la Bible, par exemple, les documents les plus vieux que nous possédions ne datent que de vers l’an 1000. Avant ça, ce ne fut que des copies de copies de copies qui ont toutes disparu. Donc, il a été très facile au cours des dix premiers siècles (10 siècles !) de modifier, d’ajouter ou de retrancher toujours, naturellement, dans un but des plus honnêtes de mieux célébrer la grandeur de Dieu. Toutefois, cela enlève toute fiabilité à ces documents.

De toute façon, peu importe qui a écrit ces différents textes dits sacrés, et peu importe ce que dit la Bible, ce qui importe c’est la question suivante : La Bible constitue-t-elle une preuve de l’existence d’une entité surnaturelle ? Est-ce la preuve que Dieu existe ? Ou, y a-t-il quelque chose dans la Bible qui prouve à 100 % que la religion chrétienne est d’origine divine et surnaturelle ? Y a-t-il quelque chose dans les Évangiles qui prouve que Jésus est le fils de Dieu et qu’il est lui-même Dieu ? Absolument pas ! Je précise ici que j’ai lu la Bible d’une couverture à l’autre et, certains passages plusieurs fois. Je n’ai rien trouvé dans la Bible qui soit différent de ce qu’on peut lire dans d’autres livres sacrés de d’autres religions comme les Veda de l’Inde ou la mythologie grecque. D’ailleurs beaucoup de chrétiens ne croient pas les miracles qui sont décrits au début de la Bible comme le déluge ou la traversée de la Mer Rouge mais croient ceux qui sont racontés vers la fin, soit les miracles de Jésus, la marche sur l’eau ou le changement de l’eau en vin. Ce n’est pas logique.

*
*   *

Pendant des millénaires, les humains ont cru aux dieux parce qu’ils ne parvenaient pas à comprendre le monde dans lequel ils vivaient. Dieu apportait une réponse simple à toutes leurs questions et cela leur permettait de calmer leur angoisse. Aujourd’hui, l’hypothèse Dieu est devenue inutile et superflue. Une des plus épineuses questions que se posaient les Hommes du passé était à propos de l’origine de la vie et de leur origine propre. La science répond aujourd’hui à ces questions par l’évolution et la génétique. La théorie de l’évolution, nous la devons en grande partie à Charles Darwin. C’est ce qui fait que même plus de 100 ans après sa mort il est si controversé et même détesté par certains croyants. Aux États-Unis, environ la moitié de la population croit que Darwin est le diable et qu’il faut cacher son nom aux enfants. Dans certains états, les mots « Darwin » et « évolution » sont bannis des livres scolaires. Il y a des fanatiques qui sont allés jusqu’à créer ce qu’ils appellent une science du créationnisme : le créationnisme scientifique. Ils ont de l’argent, des bureaux, un musée et leur but est de construire une imitation de théorie scientifique dans laquelle ils prétendent prouver que Dieu a créé le monde en six jours tel que raconté dans les premières pages de la Bible.

Vous direz, ils sont fous ces Américains ! Eh bien, les Canadiens également puisque le créationnisme est maintenant arrivé chez nous. Comme aux États-Unis, les créationnistes canadiens ont trouvé que, pour se faire connaître, une bonne façon était de provoquer des débats dans les écoles, les collèges et les universités. Ils prétendent souvent gagner ces débats, mais il ne peut y avoir de gagnant. Qui pourrait juger ? Toutefois, dans un sens ils ont raison puisque gagnant ou pas, leur but est toujours atteint, celui-ci étant de se faire connaître. Dernièrement, à la télévision, j’ai vu Laurence Tisdall — celui avec qui j’ai débattu — qui était interviewé dans une émission qui parlait du débat entre évolutionnistes et créationnistes. Encore une fois, il avait atteint son but.
 

*
*   *

Le Nouvel Âge, l´ésotérisme, les pseudosciences, le post-modernisme sont des éléments d´un recul vers l´obscurantisme et il faut combattre tous ceux qui en font la promotion. Nous le ferons en encourageant le développement de la science, de la tolérance, de l´ouverture et de la démocratie.


(1) Les scientifiques estiment aujourd’hui l’âge de l’univers à environ 13,7 milliards d’années, soit le temps écoulé depuis le Big Bang. Mais il semblerait, selon la théorie de la relativité d’Einstein, que dans les premières fractions de la première seconde, plus on recule et plus la gravité devient importante, si bien que le temps se fige et ralenti jusqu’à l’infini. Donc on peut dire que l’univers a toujours existé puisqu’il n’y a pas « d’avant » l’univers.



Aller à :       Débat avec un créationniste          
Table des matières          

[retour à l’accueil]

Pierre Cloutier - mai 2004