Éclosion

Oisillon

À sa naissance, ce petit être nu et fragile ne pèse que 2.75 grammes. Il a les yeux démesurément grands derrière la fine peau qui les recouvre. Ses pattes ne peuvent pas encore supporter son poids.

Déjà, l’oiseau a le réflexe de lever la tête pour recevoir des mouches ramenées par ses parents.

Un après l’autre, les oeufs couvés laisseront émerger d’autres oisillons. Bientôt, frères et soeurs formeront une nouvelle famille que les parents devront nourrir sans relâche.

Pour les nourrir, les parents rapportent aux oisillons plus de 60 becquées d’insectes quotidiennement. Au cours des 28 prochains jours, ils effectueront près de 2 000 voyages pour attraper les milliers d’insectes qui permettront de nourrir ces jeunes affamés. Déjà, à quatre jours, ils ont plus que triplé leur poids et pèsent près de 15 grammes.

Chaque oisillon avale plus que son poids en nourriture quotidiennement. La couleur rosée de la peau change au bleu lorsqu’apparaissent les premières plumes. Au cours des dix premiers jours, les femelles doivent réchauffer régulièrement leurs rejetons pour éviter l’hypothermie. Ils sont très sensibles aux températures fraîches, n’ayant pas de duvet pour contrôler la température de leur corps.

À 15 jours, le poids des hirondeaux dépasse déjà 50 grammes. Les oisillons commencent à sortir leur tête du logement. Plusieurs espèces d’insectes volants forment leur menu quotidien: éphémères, mouches domestiques, mouches à cheval et à chevreuil, libellules, demoiselles, papillons diurnes et nocturnes, moustiques de toutes sortes.

En vol!

À cause de leur dimension respectable, les demoiselles et les libellules seront bientôt parmi les aliments préférés des oisillons. Les parents, qui ont enlevé la tête de ces insectes pour éviter de cruelles morsures, en rapporteront une grande quantité aux rejetons.

À trois semaines, il ne faut plus descendre le logis car les oisillons effrayés pourraient s’envoler prématurément. Ils ne sont pas encore prêts à parcourir de longues distances et ils risquent de voler jusqu’au bout de leurs forces.

À 20 jours, ils pèsent près de 60 grammes, un poids supérieur à celui de leurs parents. C’est leur poids maximal. À partir de ce moment, il décroîtra pour se situer à 50 grammes, le poids moyen d’un adulte.

À 28 jours, les oisillons sont maintenant prêts pour leur premier vol. Si les conditions de température le permettent, ils vivront le jour le plus dangereux de leur vie.

Pendant une période de 7 à 10 jours, les adultes raccompagnent les oisillons pour le coucher. Ils resteront à proximité tant que les jeunes ne seront pas tous abrités dans le nichoir. Souvent, ils dormiront avec eux ou dans un logis inoccupé. C’est une habitude spécifique à certaines espèces d’hirondelles de revenir dormir dans le logis de leur naissance.

Hirondelle à front blanc

C’est le cas notamment des hirondelles à front blanc qui, cependant, n’exerceront ce comportement que pour les 2 ou 3 premiers jours.

Finalement, les hirondelles se réunissent en plus grand nombre, signe précurseur de leur prochain départ. Durant les prochains mois, elles reprendront les couloirs de migration qui les ramèneront au-dessus des forêts tropicales.

Puis un jour, les nichoirs restent tristement déserts. Même si l’écho de leurs cris résonne encore, cette absence annonce la fin de l’été. Elles reviendront parfois tournoyer autour du nichoir mais dans quelques jours, ces magnifiques oiseaux qui nous égayaient depuis plus de trois mois entreprendront leur long voyage de retour vers l’Amérique du Sud.

Gazouillis matinal, bruissements d’ailes, gracieuses voltiges et acrobaties aériennes ne seront plus que souvenirs en attendant leur retour au prochain printemps...

Retour

Page précédente

Page suivante