imagegauche.gif (37614 bytes)


Le deuil d'un animal


S'il y a une chose à laquelle on ne peut rien dans la vie, c'est bien la mort. Que ce soit le décès d'un proche ou d'un animal, on se sent vulnérable. Plus nos sentiments étaient forts, plus cette réalité nous parait cruelle. À la mort de ma chatte Tia, j'ai d'abord été sous le choc de son accident. Elle fût frappée devant moi par un camion. Je l'ai vu souffrir et je l'ai moi-même ramassée sur le coup de l'impulsion. Je n'arrivais pas à croire que c'était la fin, que c'était mon chat qui s'était fait frapper. J'en voulais au camion et à moi-même de ne pas avoir crié, ou bien de l'avoir laisser sortir dehors. Je me sentais coupable de tout finalement. C'était ma première expérience face à la mort. Je me trouvais un peu dingue de pleurer autant pour un chat, je ne comprenais pas pourquoi j'avais tant de difficulté à fonctionner normalement. Je la voyais partout, je l'entendais, je l'attendais même, je repensais à tous les moments passés en sa charmante compagnie et à sa courte vie. J'avais pris quelques jours avant sa photo, aussitôt que je m'ennuyais j'allais voir la photo et je me mettais à pleurer. Cela à durer quelques temps, temps qui m'a paru interminable. Je sais que l'on ne peut aimer de la même façon une deuxième fois, tous et chacun sont différents, on les aiment d'une façon différente. Maintenant, elle est un doux souvenir dans ma coeur et une belle étoile pour mon fils de trois ans. Je suis tellement reconnaissante à la vie d'avoir eu une chatte comme elle. Elle n'a vécu qu'un an, mais elle l'a vécu pleinement et heureuse.

Que cette mort arrive doucement ou brutalement, à la suite d'un accident, d'une maladie, d'un empoisonnement ou autres, l'épreuve sera difficile, voir même insupportable. Il faut savoir qu'il est normal de ressentir divers sentiments, même si cela nous semble absurde, intolérable et insurmontable. Que ce soit la colère, la tristesse, la honte, l'anéantissement, la déprime ou autres, il est essentiel de les vivres ces émotions pour éventuellement trouver la paix.  Il faut "accepter", mot qui en ces moments nous rend furieux. Accepter veut dire que ce que l'on a vécu fait maintenant parti du passé, qu'il nous reste que des souvenirs. Que le manque ressentit est présent et le sera pour un temps et que malgré tout un jour nous passeront à autre chose, pensée qui nous révolte en ce moment. Plus la douleur sera grande, plus long le chemin sera long. N'excluez jamais l'idée de voir un spécialiste quand la déprime s'installe trop longtemps et que la vie tourne noir à vos yeux.

Ne pensez pas que d'avoir un nouveau petit chat à la maison arrangera les choses. Vous le savez, il sera bien différent et ne sera jamais le même chat que vous avez perdu. Prenez le temps nécessaire pour faire votre deuil avant d'adopter un autre chat. D'autant plus que votre nouveau compagnon saura si vous être triste ou heureux et cela fera une différence dans son comportement et son attachement envers vous.

Le grand ami du deuil, le temps!!!


Retour accueil




Webset  by © KissDesign Website