La Dysphasie


Les

 Liens

 

Qu'est-ce-que la dysphasie

AQEA -                                                             

Association québécoise pour les enfants atteints d'audimutité

 

 

Les formes de dysphasie (Québec)
 

 

Site références - hyperliens

 

troubles du langage et troubles apparentés (dyslexie, dysphasie, dysorthographie, dysorthophonie

 

Articles sur le site de la FQATED

 

La dysphasie sévère

 

Ministère de l'Éducation, Loisir et Sport Québec
 

Les troubles de la parole et du langage
La dysphasie sévère, ce handicap du langage

 

Quelques associations

 

Fiche d'information - Ordre des Orthophonistes et Audiologistes du Québec

 

                AQEA -                                              

 

L'antre du Dragon

 

L'Enfant et la dysphasie (France)
 

Les trucs de l'ortho

 

Approche de la Dysphasie - les dysphasies de développement   (France)
 

Site d'enseignants en aptation scolaire - (Québec)

 

Réseau Suisse pour la Dysphasie
 

Programme Dysphasie et Trouble d'Audition Centrale (Montréal)

 

Association des parents d'enfants aphasiques et dysphasiques (Belgique)

 

Les sites personnels

 

L'Association Dysphasie Plus
 

Site de Maroca "Maroca et la dysphasie incluant un forum de discussion

 

L'Association Avenir Dysphasie  (France)
 

La communication par pictogrammes

 

 
 

Mot par mot 

 

 
 

Site de la maman de Jean-Christophe

 

 Les forums


 
 
L'AUDIMUTITÉ OU SYNDROME DYSPHASIQUE

 

L'audimutité (parfois aussi appelée aphasie congénitale ou syndrome dysphasique) résulte d'une dysfonction cérébrale au niveau de la zone du langage, entraînant des limitations au niveau de la compréhension et de l'expression du langage, au point d'empêcher l'enfant de communiquer normalement et d'accomplir des activités liées à son âge.La description de cette clientèle représente une difficulté, car divers profils peuvent être observés chez les enfants atteints d'audimutité, c'est-à-dire d'un syndrome dysphasique. Les déficits peuvent se situer à des niveaux linguistiques différents et à un degré plus ou moins sévère. Bien que la dysphasie ne soit pas causée par une déficience intellectuelle, une déficience auditive, un trouble relationnel, une hypostimulation ou le bilinguisme, elle peut coexister avec l'une ou l'autre de ces caractéristiques. L'identification de la pathologie exige d'abord l'expertise de l'orthophoniste. Elle (il) pose le diagnostic différentiel à la lumière des examens complémentaires appropriés.

 Il semble que plus de garçons que de filles en sont atteints. Mentionnons seulement qu'aux troubles langagiers (compréhension et expression verbale) se greffent des troubles d'abstraction, des troubles de généralisation et des troubles de perception du temps, occasionnellement des troubles de perception auditive. Notons que des troubles d'apprentissage accompagnent constamment cette pathologie.

 Les enfants audimuets ou dysphasiques présentent généralement une intelligence normale, un sens de l'observation développé et un désir de communiquer. Malgré cela, l'audimutité est considérée comme un problème grave de la communication et du développement, ce qui nécessite une approche individualisée et adaptée, notamment au niveau de la famille et des services éducatifs.

 Quant au taux de prévalence au Québec, il n'a jamais été clairement défini. L'expérience acquise au cours des dix dernières années nous porte toutefois à croire que le taux de 9 sur 10 000 sous-estime la proportion de cette population d'enfant. Une étude française (Anne Van Hout, 1989) rapporte que 5 à 20% des enfants d'âge pré-scolaire et scolaire peuvent être atteints de dysphasie si on inclut les formes mineures de la pathologie. Aux États-Unis lors de sa conférence au Symposium on Research in child language disorders (1996), le Dr. B. Tomblin de l'Université d'Iowa, précise que suite à une recherche conduite auprès de plus de 7,000 enfants de maternelle, les statistiques suivantes ont été observées: 9% des garçons et 6,8% des filles (soit une moyenne de 8% des enfants des deux sexes) sont atteints d'un "specific language impairment".
 

Particularités des enfants atteints d'audimutité

 Les particularités sont présentées en deux groupes:

 Le premier groupe porte sur les troubles toujours présents chez les audimuets, ce sont:

 

Les troubles langagiers touchant à la fois la compréhension et l'expression verbale pouvant affecter la syntaxe, la sémantique, la phonologie, la pragmatique, le discours, etc.

 

Les troubles d'abstraction se traduisant par une difficulté à dégager les éléments essentiels d'un ensemble complexe pour intégrer un concept; la compréhension est meilleure pour des éléments concrets.

 

Les troubles de généralisation s'expliquant par une difficulté à appliquer à d'autres situations des notions apprises dans un contexte donné.

 

Les troubles de perception du temps ou difficulté à comprendre les notions temporelles et à se repérer dans le temps.

 

Les troubles au niveau des habiletés métalinguistiques qui se manifestent par une difficulté à évoquer des rimes, à classer par champs sémantiques, à faire l'analyse des ambiguités, à saisir le langage figuré, etc.

Le deuxième groupe porte sur des troubles qui peuvent s'ajouter à des degrés variables, laissant place à un ensemble de combinaisons possibles, ce sont:

Un trouble praxique ou incapacité de reproduire un mouvement volontaire alors qu'il peut être effectué normalement au cours d'activités automatiques ou spontanées; apraxie verbale, apraxie de construction, apraxie idéo-motrice, apraxie de l'habillage.

 

Un trouble de motricité grossière ou difficulté d'exécution du mouvement et de maintien de l'équilibre.

 

Un trouble de la parole ou atteintes variées de différents paramètres de la parole (articulation, phonation, fluidité, résonance, prosodie).

 

Un trouble de perception visuelle ou difficulté à discriminer des informations visuelles, si présentées à une vitesse trop rapide.

 

Un trouble d'orientation spatiale ou difficulté à se repérer et à s'organiser dans l'espace.

 

Un trouble de perception auditive se traduisant par une difficulté de discrimination, des sons et de leur séquence. Ce trouble peut être relié à la durée du signal sonore.

 

Certains troubles de comportement (souvent liés à leur trouble de compréhension et d'adaptation à une situation): hyperactivité ou hypoactivité, soit multiplication d'activités ou passivité; catastrophisation, soit réactions démesurées par rapport à un événement; déficit de l'attention et de concentration ou fixation sur un détail; impulsivité exagérée entraînant un plus grand risque d'erreur; variation de performance d'une fois à l'autre dans une situation identique et par le fait même instabilité des acquisitions; manque d'anticipation de ce qui va se passer; persévération sur une activité stéréotypée.

 

Source - Association québécoise pour les enfants atteints d'audimutité