GALACTOGRAPHIE

 

DÉFINITION:
Il s'agit d'un complément à la mammographie aux indications bien précises. C'est une sorte de mammographie spéciale où l'on procède à la prise de radiographies des canaux galactophores qui sont opacifiés après injection de contraste. C'est la seule méthode connue pour l'évaluation pré-opératoire de la nature, la  localisation et l'étendue des lésions causant un écoulement mamelonnaire.

INDICATIONS:
On pratique ce test en présence d'un écoulement mamelonnaire SPONTANÉ, UNI-ORIFICIEL, SEREUX OU SANGUINOLENT, surtout si la mammographie et l'échographie n'ont montré aucune pathologie pouvant l'expliquer. Cet examen est de loin supérieur à l'examen cytologique du frottis qui ne peut déceler qu'un pourcentage minime de cancer du sein (11 %) ( selon Dr Laszlo Tabar: Radiology, Vol.149, No.1.Galactography : the diagnostic of choice for nipple discharge).
Il n'est pas indiqué si l'écoulement est et de couleur blanche laiteuse, jaunâtre ou verdâtre, car la fréquence du cancer est extrêmement rare dans ces cas-là.

MÉTHODE:
Il faut absolument que l'écoulement soit présent au moment de l'examen pour identifier l'orifice mamelonnaire par où il sort. On injecte avec une fine sonde à bout obtus 0,1-1,5 c.c. de substance de contraste hydrosoluble dans l'orifice du canal galactophore après l'avoir dilaté. Par la suite des radiographies sont prises avec l'appareil de mammographie incluant au moins 2 vues (souvent avec une technique de magnification de la région étudiée) et en appliquant une légère compression.
Cet examen n'est habituellement pas douloureux. Il donne parfois une sensation de plénitude, de picotement ou rarement de légère brûlure temporaire au sein.

PATHOLOGIES TROUVÉES:
Voici le pourcentage des pathologies rencontrées selon la couleur de l'écoulement:
1)-écoulement clair séreux:   cancer 7%, papillome 35%, maladie fibrokystique 36%, canalectasie 11%.
2)-écoulement sanguinolent: cancer 13%, papillome 61%, maladie fibrokystique 12%, canalectasie 2%.
Il est intéressant de noter le faible pourcentage de cancer et la grande fréquence du papillome. Ce dernier consiste en une tumeur souvent non cancéreuse semblable à une verrue qui a poussé à l'intérieur du canal galactophore. On peut parfois en rencontrer plus qu'un papillome dans le même sein (papillomatose).

PRÉSENTATION RADIOLOGIQUE:
La présentation radiologique pathologique est variée: soit un défaut de remplissage (absence d'opacification d'une partie du canal), une obstruction complète du canal, un rétrécissement du canal, une extravasation de la substance de contraste, une dilatation canalaire, ou une combinaison de ces images. Il est à noter que ces images peuvent être uniques ou multiples.
Il est important de savoir que l'examen peut être normal. Cela n'élimine pas pour autant une pathologie mammaire.

QUEL EST LE TRAITEMENT SUITE À CET EXAMEN ?
Selon la pathologie trouvée, le chirurgien peut enlever le papillome ou le nodule du canal ou il peut même réséquer tout le canal ou rarement une partie du sein. Si aucune pathologie n'est trouvée, le rôle de cet examen est de préciser au chirurgien le canal pathologique à enlever en évitant ainsi de procéder à une excision plus étendue d'autres canaux sains. Une galactographie préopératoire pourrait être pratiquée, où le radiologue injecte alors un mélange de contraste hydrosoluble et de bleu de méthylène à 1%.