DISCUSSION DU 19 OCTOBRE 2001

-------------------------------------------------------

 

Flot zonal jusqu'à jeudi prochain lorsque le courant jet va ouvrir les vannes à l'air Arctique.

 

Lorsque je dit que nous sommes en phase de flot zonal, c'est que le courant jet est plus ou moins rectiligne, sans oscillations ou vagues majeures (en forme de "W"). C'est une phase de transition entre deux saisons et signifie que la masse d'air dominante est de type cP (continentale Pacifique), sèche et de température normale pour la saison. Les vents dominants sont d'ouest, plutôt vifs (le courant-jet étant positionné au-dessus de nos latitudes) alors que le courant-jet s'accélère pour retrouver son rythme hivernal (lent en été, très rapide en hiver où les différences de températures entre les deux masses d'air qu'il sépare sont les plus importantes).

 

Concrètement en surface, cela signifie que peu de systèmes importants se développent, et lorsqu'il y en a, ils passent rapidement. Ce n'est certainement pas une phase propice à l'établissement prolongé d'une masse d'air significative comme une masse d'air Arctique ou une masse d'air chaud et humide en provenance du golf du Mexique. Le temps est changeant, pluie et beau temps pouvant se succéder en 24 heures à un rythme accéléré. La difficulté provient surtout de prévoir le moment exact du passage des averses, une prévision de pluie à 48h pouvant être radicalement changée 12h plus tard.

 

Par contre, insidieusement diront certain, notre ami l'hiver prépare son terrain. Alors que le courant-jet ne connait pas d'inflexion majeure (puisqu'il est relativement rectiligne), il nous isole de l'air froid au nord. Mais quelques jours suffisent de ce régime pour que la masse d'air froid arctique s'accumule, se refroidisse davantage, bref se donne toutes les couleurs de février, pour que lorsque le barrage cède (le courant-jet se courbe) la masse d'air froid envahisse nos régions et change drastiquement le régime des températures pour plusieurs jours. Or la clé, c'est de prévoir le moment de l'inflexion et surtout où géographiquement elle se produira. Si on se réfère à la climatologie, la moyenne veut que cela se produise quelque part au-dessus des grands-lacs. Si en plus comme le laisse entrevoir le GEM Global pour jeudi/vendredi prochain ce puissant creux (l'inflexion dans le courant-jet) devient penché négativement (SE à NO plutôt que SO à NE ce qui est la norme), alors on aura probablement droit au spectacle d'un cyclone important quelque part entre les grands-lacs et l'Abitibi. Pour le moment, c'est ce que laissent entrevoir le GEM et le modèle européen ECMWF.

 

À plus court terme et avant d'entrer en phase de flot zonal, un modeste creux provenant de l'ouest va passer tôt cette fin de semaine (vendredi à samedi) amenant un peu de pluie sur le sud du Québec, mais certainement rien de majeur. Températures de saisons, précipitations de saisons, du vrai temps d'automne. Par contre, de lundi à mercredi, soleil et soleil.

 

Comme il n'y aura pas d'événements significatifs durant la fin de semaine, je ne prévois pas produire une discussion avant lundi.