Guildes

Faune du Continent: le Briseflot




"...Ah... Comme je le vois, ces trois mois de vacances hors de l'Académie vous ont fait le plus grand bien! Vous avez pris des couleurs, vous avez certainement pu voir du monde, vous rendre utile en travaillant pour rembourser votre parrain... Quoi? Mais surveillez votre langage, Torik Bleucastel! Peut-être que vous n'appréciez pas d'avoir eu à "travailler trois mois à laver les chiottes d'un bateau d'ces buveurs de flotte de Venn'Dys", mais, croyez-moi, votre expérience de la navigation, si mince soit-elle, vous sera très utile lorsque viendra le temps de traverser la Mer Océane. Car elle recèle bien des dangers...

Laissez-moi prendre un peu d'avance sur les cours de zoologie continentale et vous présenter un exemple: les Briseflots. Ce sont de petits poissons longs d'une dizaine de centimètres, aux écailles d'un argenté brillant. De la même famille que le poisson-volant commun, mais beaucoup plus rare, il se déplace en bancs en suivant les courants du zooplancton et des poissons plus petit que lui dont il se nourrit. Il a cependant une particularité supplémentaire: sa nageoire dorsale s'étend du bout de son nez jusqu'à sa queue, entre ses nageoires pectorales qui lui servent "d'ailes", et elle est effilée comme une lame de rasoir... Autant vous dire que quand un banc de briseflots traverse la trajectoire d'un navire, vaut mieux se mettre solidement à l'abris! C'est alors une nuée de flèches argentées mortelles, propulsées à grande vitesse par leurs bonds hors de l'eau, qui se projette sur le pont. Bien des navires, dont l'équipage n'avait pas été assez prompt pour amener les voiles, s'est retrouvé dans un triste pétrin avec une voilure déchiquetée après le passage de ces créatures de la moitié continentale de l'Océane..."

- Académie de la Cité d'Astienne (République Venn'dys), dans la classe du renommé docte Gugliemo Venenzuelli.




"Alors c'est ca, la fameuse Taverne des Griffons? Pas mal, pas mal... J'dois dire que c'est vrai qu'il y en a des choses bizarres, sur le Continent... Tiens, moi qui baragouine a peu pres tout c'que les Rivages comptent comme langage, y'a un genre de noiraud qui m'aborde au Port, un d'ces indigenes d'icitte, pis j'ai pas compris un traitre mot de c'qui m'racontait! Mais, au moins, une bonne Gwyneth rousse qu'a l'meme gout que par chez nous, ca r'met les idees en place!

Si la traversee a ete bonne? Ouais, pas trop d'problemes, a part un bon grain ou deux. C'etait pas mal mieux, en tout cas, qu'la premiere fois qu'j'ai traverse pour Port-Mackear! La, on etait tombee sur un banc de briseflots! Ouais, j'te jure, tout un banc! Un vrai nuage qui s'est abbatu sur le navire comme la pire des tempetes! Nous, tous les marins, ont s'est precipite dans la cale, mais y'a d'ces guildes des Passeurs qui ont pas tout d'suite compris c'que c'etait, et ils se sont retrouves pris sur le pont. Y'en a qui se sont jetes dans le tonneau le plus proche, un autre qui s'est terre dans le poste de la vigie... Et puis les briseflots se sont mis a fuser d'partout, comme des eclairs blancs, et j'te dis qu'c'aurait ete un veritable suicide de rester a decouvert sur le pont... La grand voile qu'on avait pas eu le temps de descendre a ete dechiquete, les poissons se fichaient partout dans le bois du pont, y'en a qui ont defonces les hublots des cabines... Y parait que y'avait rien d'plus dangereux: une fois pris dans les cabines, les briseflots se mettaient a rebondir dans tous les sens et les atteindre pour les abattre, y'avait rien d'facile a ca...

Mais j'peux dire que j'ai eu la frousse de ma vie quand, dans la cale, on a commence a entre des droles de bruits contre la coque. Et puis on a vite compris quand on a vu une d'ces satanees lames qui leur servent de dos commencer a la transpercer! Elle etait geante, elle d'vait bien faire dans les deux metres! Il a fallu qu'des guerriers parmi les guildiens viennent lui regler son compte a coup d'epees pendant que des jets d'eaux etaient projetes par la fente qu'il avait fait pour qu'on puisse reparer! Un peu plus, pis y nous coulait notre bateau, c't'animal! Sait pas pourquoi y faisaient ca: peut-etre qui voulaient ameliorer leur ordinaire...

D'ailleurs, y-s-ont pu essayer un peu c'est comment qu'ca goute, un humain. Y'a c'te pauvre mousse, Gardan'ack, je crois, qu'est reste comme fige devant le spectacle sur le pont quand le banc de briseflots est arrive... Bon, d'accord, c't'une tete d'ashragor, mais il etait quand meme sympathique, et puis il avait pas d'cornes ou d'yeux rouges comme certains d'ces congeneres. On a meme pas pu ramener son corps pour qu'ils le mette dans leur bourbier funeraire. Parce que c'qui restait d'lui, j'suis meme pas sur qu'on peut encore app'ler ca encore un corps...

Bon, on l'a quand meme venge en se servant d'ces maudits poissons. On a reussis a ramasser les quelques briseflots qui s'etaient fiches sur un mat ou sur le pont, ou encore qui avaient ete tues dans la cabine du capitaine, et on est deux ou trois a avoir reussis a se faire des lames de couteaux avec leurs dos. C'est dangereux et difficile a faire, on passe a deux doigts de s'ouvrir les veines a que'ques reprises, mais ca fait fait ensuite un couteau qui coupe comme c'est pas possible, mieux que n'importe quelle lame d'acier, tant qu'elle est pas ebrechee... Y'a pas a dire, y-z-ont bon dos, c'tes poissons..."

- Loric Grangeyser, marin gehemdal

Un tunnel...
Tunnel vers la page des Mystères du Continent.

Note sur les droits d'auteur

Dernière modification: 28 décembre de l'an de grâce 1998