Guildes

Du Couchant au Levant


Cette aventure de création maison constitue la suite de la campagne de "l'Eau des Conspirations".


Port-Mackear, Contrée de Gillian, Continent, 28e jour de Seconde Bise de l'An 207 de l'Âge de l'Aventure. - Une nouvelle fois, la côte du Continent s'offrait au regard d'aventuriers de la Guilde du Nouveau Monde qui abordaient cette fois la côte de la Contrée de Gillian sur leur propre navire à calcinateur, le Brise-Lame: Anseq Klarsaq, ex-templier d'Ashragor (François Gagnon), Dralien, Ashragor prédictin du Diable (Martin Frédérick); Dévaki alias "mémé cannibale", herboriste kheyza (Sonia Piché), Émirielle de Tusme, duelliste venn'dysse (Christine St-Laurent), Maria, jeune sorcière venn'dysse (Émilie Cloutier) et Thoren Val Moïr, fougueux chevalier gehemdal (Jean-François Ruel).

Naomi Azabad les y accueillit, au comptoir de leur guilde, non sans poser quelques questions sur leur incursion sur les Rivages. En retour, elle les informa qu'elle avait établi une nouvelle voie de commerce avec des indigènes des lointaines Marches de Gambes, les Sandyns, par le biais de nomades qui se réunissaient à la Porte Noire, une halte marchande du sud de la Contrée de Gillian: des roses des sables, des gemmes, et du cristal de loom noir. De plus, elle leur annonça que quelqu'un était passé pour parler à Émirielle. Une certaine Ashragore nommée... Darka Khan.

Elle était toujours logée à l'Hostellerie des Moindres, d'ailleurs. Elle délivra un bref message à Émirielle, une réponse d'Ashragor lui-même au vœu qu'elle avait fait après la bataille de la Vallée de Nocte: la sœur aînée d'Émirielle, Amirielle, avait été aperçue par un agent de l'Archidémon. Amirielle, qui s'était engagée dans la Guilde Océane afin de trouver un remède pour échapper à la Langueur dont elle était atteinte, aurait en effet été aperçu à Port-Flamme, un havre de l'Empire du Noir Couchant dans la Contrée du même nom. "Tout" ce que les guildiens avaient à faire était de contacter un certain Salzgom, qui se faisait passer pour un mendiant, place du Phare à Port-Flamme. Comme la route de la Source de Juan Vence semble justement par là, pourquoi pas faire d'une pierre deux coups...

Il s'embarquèrent donc bientôt pour l'Ouest. Après une Contrée de Gillian dominée par l'automne, le temps se refroidira et ils verront apparaître sur la mer des icebergs, que leur pilote kheyza Gaspard devra contourner avec précaution. Puis, des bruits de combat attireront leur attention: un petit navire semblant remorquer un iceberg cristallin et portant la bannière de la Guilde du Glacier subit l'assaut de modestes bâtiments de la Scabarre. L'issue du combat est incertaine, les forces en présence étant plus ou moins égales... jusqu'à ce que les guildiens du Nouveau Monde décident d'entrer dans le bal. À coup de crache-feu, d'arc et de canon bien placés, ils mettront en déroute les pirates surpris par leur intervention inattendue.

Le capitaine du navire, et Grand-Maître de la petite Guilde du Glacier, Leif de Mergronde, accueillera avec enthousiasme les Néomondais. Autour d'un bon repas de venaison locale apprêtée à la gehemdale, ils apprendront que la Guilde du Glacier se spécialise dans l'exploitation d'iceberg pur contenant un soupçon de loom noir que l'on peut trouver au large du Noir Couchant. Ces glaciers ont la propriété de donner une eau pure, qui peut demeurer fraîche des semaines durant... Le capitaine manchot, dont le rêve est de retrouver le mythique Iceberg Noir gorgé de loom noir, finira par accepter de faire des affaires avec les guildiens et éventuellement de leur vendre une partie de sa production. Bien plus qu'une occasion d'affaire, la conversation amènera aussi quelques informations sur les Venn'Dys dont ils suivent la trace. Un galion remplie à ras-bord de Venn'Dys, en route vers Port Flamme, avait permis à Leif de faire une grosse vente, il y avait près de deux mois. Et les tractations furent effectuées par un certain Matteo Gabrielli...

Après avoir accepté d'embarquer Sitar, la vigie felsin de la guilde des Glaciers qui en avait assez de poursuivre des icebergs et excellent combattant, les néomondais poursuivirent leur route vers Port Flamme. Ils arrivèrent au soir à la cité connue pour son immense phare où brille une flamme gigantesque, et où l'été règne, entouré par des montages d'hiver. Ils chercheront Salzgom quelque temps, pour finalement tomber sur lui alors qu'il était lui-même en train d'espionner quelqu'un... Dans une ruelle, un homme vêtu de longs vêtements noirs et entourés de chevaliers de l'Empire semblait effectuer un rituel, en lacérant le sol de sa dague, jusqu'à ce qu'une créature démoniaque en émerge. Thoren, n'écoutant que sa bravoure (et son inconscience...) gehemdale, lança un avertissement au démoniste en se montrant sur son cheval à l'entrée de la ruelle, à la stupéfaction de ses compagnons. Immédiatement, le démoniste lança sa créature contre lui. Le fougueux chevalier aurait probablement passé de vie à trépas si ses amis ne s'étaient lancés à son aide, et que Sitar n'était intervenu avec ses talents d'homme-griffe. Le démoniste, lui, retraita après qu'Anseq lui ait tiré dessus, sans lui faire grand mal cependant puisque sous sa cape se trouvait une armure faite de boyaux grouillants qui semblait le protéger. Cependant avant de quitter la ville, le démoniste, appelé "Naga" par son escorte, invoqua une seconde créature et l'envoya vers le phare. Après quelques bruits de combats, sa flamme s'éteignit un instant...pour se rallumer mais sans atteindre sa luminosité d'origine.

Lorsque le combat fut terminé, Salzgom approcha les guildiens, passablement étonné de leurs prouesses. Il leur expliqua qu'ils venaient d'affronter l'un des êtres les plus puissants de l'Empire, Naga, le Crom-Tal (ou grand-prêtre) de la religion de Howrl, le dieu noir que vénère les Rois-Sorciers. Ce que Naga avait voulu faire exactement, il ne le savait pas, mais c'était déjà inquiétant que le Crom-Tal s'aventure dans le havre guildien (un fait rarissime)... Il fallait savoir que l'Empire du Noir Couchant n'avait été ouvert aux guildes par l'Archonte (l'empereur) que depuis peu, et que cela n'était guère aimé par les Rois-Sorciers... Quant à ce qui intéressait plus particulièrement les néomondais, Salzgom leur révéla qu'il avait aperçu il y avait à peu près deux mois une jeune Venn'Dys, visiblement atteinte de langueur, en compagnie d'un vieil homme habillé de blanc. Celui-ci avait montré à la jeune femme, en l'appelant "Amirielle", un pendentif qu'il portait, puis ils quittèrent la ville en direction du sud.

Avant de quitter la ville à leur tour, les Guildiens décidèrent d'inspecter le phare, pour voir ce qui s'y était passé. Après avoir forcé l'entrée (personne ne répondant à leur appel), ils y retrouvèrent les trois cadavres des gardiens, déchiquetés. De plus, ils purent constater que la flamme était alimentée par un fluide riche en loom rouge montant du sol dans un cylindre transparent jusqu'au sommet du phare. Ils purent aussi sentir que du loom noir semblait se diriger en direction inverse... Ils quittèrent rapidement les lieux, seul Sitar décidant qu'il pourrait peut-être prendre la place des gardiens, maintenant que la place était libre, et peut-être pouvoir ainsi "voir venir les choses de loin"...

La nuit qui suivit fut agitée pour Émirielle. Elle fit un rêve plus grand que nature, où elle se trouvait dans une vallée verdoyante, où l'horizon ne se trouvait qu'à quelques dizaines de mètres. À côté de l'unique arbre des environs se tenait une vieille Ulmèque, qu'elle reconnue comme Calìtlen, qu'elle avait rencontré avec ses compagnons peu avant la bataille de la Vallée de Nocte. Celle-ci lui présenta une marmotte géante qui sortit de terre à ses côtés comme étant "Le Marmot" et lui remit une gemme vert émeraude, une demi-sphère portant sur son côté plat une étoile à six branches en haut-relief, en lui expliquant qu'elle l'aiderait à retrouver sa sœur. Puis elle se réveilla, avec la gemme dans les bras...

Les guildiens prirent ensuite la route du sud, en payant leur passage à bord d'un Or-Kam, un gigantesque rapace blanc utilisé comme moyen de transport entre les diukhats des montagnes. À part le "pilote", une jeune femme du pays (une nigride) nommée Kannick et son fils Nort, assez timides, qui revenaient d'un pèlerinage à Ceyth, la capitale. Le voyage se fit sans encombre, avec quelques haltes et rencontres loomiques. Émirielle avait, quant à elle, avait remarqué que sa gemme agissait telle une boussole, pointant approximativement vers le sud, et qu'une grande créature fouisseuse semblait les suivre, apparaissant parfois à la limite du regard.

Ils venaient à peine d'arriver au "terminus", un autre chalet de bois servant de relais, que la jeune nigride et son fils, jusque-là réservés, furent pris d'une subite fureur et, saisissant des armes, s'enfoncèrent dans les bois enneigés à l'extérieur. Ils coururent jusqu'à ce qu'ils trouvent deux hommes vêtus seulement d'un pagne, à la chevelure écarlate, et semblant se recueillir près de neige fondante...rouge! Animés d'une rage étrange, les deux nigrides les assaillirent, mais les guildiens intervinrent à temps pour minimiser les dégâts d'un côté comme de l'autre. Les néomondais venaient de rencontrer des membres des mystérieuses tribus Drak du Noir Couchant.

En effet, les territoires actuels de l'Empire du Noir Couchant ne lui ont pas toujours appartenu. Il y a de cela plusieurs siècles, elle les partageait avec de multiples tribus Drak. Mais des siècles de combat et d'affrontement qui ont tourné à l'avantage des Lores, et qu'ils avaient parfois eux-mêmes de la difficulté à justifier, ont fait que les Draks étaient pratiquement disparus de la contrée...à part quelques tribus cachées.

Heureusement, certains néomondais avaient des bases de la langue Drak, et ils ont pu quelque peu s'expliquer à Ori et Alde, de leur nom. Dès qu'Émirielle eut montré la gemme de Nocte qu'elle possédait et expliqué son rêve, les Drags l'invitèrent, ainsi que ses compagnons, à les suivre jusqu'à leur village, rencontrer leur cham nommé Betel.

Après avoir laissé les nigrides près du relais d'Or-Kam, les guildiens parcoururent les collines et montagnes du Dval Froid pendant une journée jusqu'à une vallée encaissée et difficile d'accès, où régnait un Été chaud. Ils découvrirent un tout petit village, Tarn, entouré de piliers de pierre rouge veinés d'argent, aux maisons de pierre, de bois et de chaume, où chaque toit portait à son faîte une fenêtre de mica, laissant pénétrer la lumière des étoiles la nuit. Là, un vieil homme, le cham du village, les accueillit. Il les invita à sa demeure surélevée, qui surplombait un rocher d'où émanait une lueur rouge, et qui était sacré pour les Draks de Tarn. Betel leur expliqua qu'il était en contact avec une organisation clandestine de guildiens nommée les Radiants, qui cherchaient à aider les Draks du Noir Couchant. Alcibion, leur dirigeant, avait rencontré Amirielle à Port-Flamme, alors qu'elle disait être sur une piste pour trouver un remède à sa langueur. Ils avaient parcouru un bon moment les routes ensemble, mais l'état d'Amirielle s'était détérioré, et Alcibion avait dû la porter sur une bonne partie de la route jusqu'à sa prochaine halte, en plus d'être inquiet puisqu'il se savait suivi par une créature souterraine... Il avait laissé Amirielle à Tarn afin qu'elle puisse être soignée avant de poursuivre sa route.

Après le départ d'Alcibion, Betel avait fait un rêve, dans lequel lui était apparu une vieille femme (Calìtlen l'Ulmèque), accompagnée d'un étrange rongeur géant, lui disant que la sœur d'Amirielle, porteuse d'une gemme de Nocte portant l'étoile symbole de Tarn, était sur la route pour la retrouver et la guérir, et qu'Amirielle deviendrait un jour l'une des "clés des étoiles"...quoique cela veuille bien dire. Ainsi étaient arrivés les guildiens, avec la gemme de Nocte, et, après quelques discussions, ils donnèrent à boire à Amirielle la dernière dose d'eau de la source de Juan Vence.

Ils devinrent les hôtes de Betel pour la soirée, qui leur raconta leur mythe des origines. Autrefois, il y a plus de mille ans, l'Empire était fort différent, et n'était probablement pas sur le Continent. Il s'appelait alors "La Cendre des Étoiles". Les débuts de l'empire parlent de météores tombés du ciel et de créatures venues des étoiles. Parmi celles-ci, on retrouvait deux divinités antagonistes: Jagl Eydl, "Cœur d'Étoile", divinité de lumière et de chaleur et Howrl, "Ronge-Ténèbre", divinité cthonienne de la noirceur et des profondeurs. Une guerre s'ensuivit entre les tenants de Jagl Eydl et Howrl, gagnée par partisans du dieu stellaire. Mais les dévots de Howrl ne s'avouèrent pas vaincu et, après un travail de sape qui dura des années, ils finirent par invoquer un être d'une puissance incommensurable, qui resta dans les esprits sous l'appellation du Noir Couchant. Les habitants de l'Empire furent profondément marqués par cette apparition: ils donnèrent son nom actuel à l'Empire, s'appelèrent eux-même les Nigrides, et les adeptes de Jagl Eydl furent presque tous exterminés. Même maintenant, les nigrides semblent poussés à tuer les Drags qui vénèrent encore la lumière des étoiles, et utilisent son fluide pour exercer la magie...

Betel leur apprit d'autres nouvelles, plus contemporaines et qui intéressaient directement les guildiens: plusieurs caravanes massives de guildiens étaient passées dans les montages près du village, constituées de natifs des Rivages "semblables à Émirielle et sa sœur", des Venn'Dys. Ils avaient pris la route de l'ouest, à travers les Calcines, des terres arides à la frontière de l'Empire du Noir Couchant. De féroces transients qui vivent dans ces terres, les Hoods, avaient parlé d'affrontements contre des porteurs de crache-feux, et de l'établissement d'un "Empire Venn'Dys" dans la "Mer Verte"...

L'ombre de Dralien se manifesta alors, leur disant qu'un de ses amis l'attendait à l'entrée de la passe de la vallée de Tarn. Les guildiens quittèrent le village, promettant de revenir chercher Amirielle. Au détour de la passe, ils rencontrèrent une vieille connaissance...le Vagabond Éternel et son chariot, une manifestation du Temps Sacré... Ils répondirent à l'invitation du Voyageur de "partir à la rencontre de leur destin" et montèrent à bord de son chariot. Les paysages se mirent à défiler à toute allure, ce qu'il restait du Dval Froid à parcourir par les guildiens, puis les Calcines, étant traversées en quelques instants. Puis le chariot ralentit, puis s'arrêta. Les néomondais en descendirent puis il disparut dans une brume floue.

Les membre s de la guilde du Nouveau Monde montèrent donc une des collines qui formait une longue ceinture nord-sud devant eux, sur un petit chemin de terre battu qui semblait avoir été emprunté à de multiples reprises par des bêtes et des chariots. À son sommet, un spectacle étonnant les attendait. C'était l'aube, le soleil levant dardait ses premiers rayons. Ils surplombaient une vaste plaine aux longues herbes vertes, oscillant telle une mer sous le vent, et l'air portait une odeur d'humus rappelant l'Automne. À l'horizon, on pouvait deviner la présence d'une forêt aux feuilles ocres et cramoisies. Et loin, dans la plaine, se tenait une fière forteresse d'architecture venn'dysse...

Un tunnel...
Tunnel vers la page des Mystères du Continent

Note sur les droits d'auteur

Dernière modification: 22 août de l'an de grâce 2000