Guildes

Scabarre sur l'Océane


Cette aventure est basée sur le scénario "Pirates" de Frédéric Ménage et Tristan Lhomme, publiée par Multisim dans la boîte de la première partie de la campagne "Le Requiem des Ombres". Il contient également des éléments reliés à la campagne-maison de "l'Eau des Conspirations".



Port Mackear, Contrée de Gillian, Continent, 10e jour de prime ardence de l'an 207 de l'Âge de l'Aventure - Suite à sa rencontre avec Il Medico, Yolan Darmès, le Grand-Maître de la Guilde des Passeurs, envoya sa fille Saëllia sur le Continent afin de négocier la "séparation" du comptoir de Port Mackear des Passeurs de la guilde-mère. Anseq Klarsaq, templier ashragor (François Gagnon); Dévaki, guérisseuse kheyza (Sonia Piché); Émirielle de Tusme, duelliste venn'dys (Christine St-Laurent); Valia Marinavère, archère kheyza (Mélanie Huard); la recrue Samack Ritinatothep, arpenteur du rêve ulmèque (Sylvain Couture); Horizon, nommeur kheyza (Martin Savard) et Tolreg Stoll, forgeron gehemdal (Philippe Pelletier), en plus de la compagnonne du comptoir, la marchande felsin Naomi Azabad, participeront aux discussions. Saëllia remarquera que les Passeurs de Port Mackear semblaient fort réticents à l'idée de quitter la guilde des Passeurs et de fonder leur propre guilde, malgré les indéniables avantages de liberté que cela pouvait apporter. Troublée par tant d'attachement à leur guilde et ne comprenant pas vraiment elle-même ce qui se cachait derrière la sibylline décision de son père, Saëllia prétexta une mission afin d'avoir plus de temps pour réfléchir. Sa courte visite dans la Contrée de Gillian lui avait appris que, deux semaines auparavant, un galion des Passeurs, le Flambeau avait été perdu corps et biens sur la mer Océane, quelque part le long de la côte entre Port Mackear et Port Lillian, alors que la mer était pourtant calme. Elle devait enquêter originellement elle-même là-dessus, mais décida plutôt de confier la recherche du comment et du pourquoi de la disparition du navire contre la possession du Fend-la-Brise, un sloop appartenant lui aussi aux Passeurs, à la "nouvelle Guilde" des aventuriers. Cela lui donnerait tout le temps de réfléchir à ce qu'il adviendrait du contrat de ces guildiens...

Pour l'instant toujours membres des Passeurs, ceux-ci commencèrent donc leur enquête. En cabotant sur toute la longueur de la côte, en interrogeant marins et pêcheurs, les guildiens constatèrent que le Flambeau était loin d'être le seul vaisseau à être disparu récemment. D'autres navires, des barques de pêcheurs, même tous les habitants d'un petit village de pêcheurs sur la côte s'étaient volatilisés! Au fil de leur investigation, ils purent se rendre compte de deux choses : toutes les disparitions semblaient s'être déroulées dans la région de Port Lillian, à 250 km à l'est de Port Mackear, et les méthodes utilisées pour l'attaque du village ressemblent fort à celles de la Scabarre…

La Scabarre? Les pirates qui écument la mer Océane sont souvent rassemblés sous ce vocable. Nul ne sait vraiment (à part les pirates eux-mêmes, bien sûr), s'ils sont véritablement réunis dans une organisation unique, ou s'il s'agit d'un simple nom qu'on accole à tout ce que les côtes compte de pirates, de corsaires, de boucaniers et autres flibustiers. N'empêche que l'on appelle la Scabarre aussi " La Septième Maison ", et qu'elle compte beaucoup de métis entre des natifs des Rivages et du Continent, ou encore issus de relations inter-maisons…

Les guildiens se dirigèrent donc vers Port Lillian à bord du Fend-la-Brise. Près de la ville, leur attention fut attirée par un petit îlot rocheux, environné de brume, et semblant porter en son centre une grande pierre levée. Ils y accostèrent, et constatèrent qu'il semblait être un genre de site funéraire indigène, avec quelques particularités. Le menhir en question portait de multiples inscriptions draks (l'une des " civilisation " du Continent, formée de peuples habituellement peu avancés technologiquement) et les guildiens y détectèrent du loom raffiné noir, donc un sortilège de phylum. Par crainte de causer une profanation, ils ne l'extrayèrent cependant pas. Ils trouvèrent aussi un rocher noir veiné de jaune brillant, semblant contenir du loom noir et du loom jaune, mais ils ne purent y accéder. Les guildiens découvrirent aussi des pistes sur l'île, des traces de bottes qui ne correspondent pas à ce que des Draks pourraient porter. Tout cela, bien qu'intéressant, ne semblait pas avoir de lien direct avec leur enquête, ils poussèrent donc jusqu'à Port Lilian.

Là, ils tombèrent sur une ville en état d'alerte! En effet, les responsables du conseil des guildes qui dirige la cité avait reçu des menaces des clans draks vivant dans les collines entourant la ville : leur île sanctuaire avait été profanée par un de ces " barbares venant de l'autre côté de la mer ", celui-ci provenait certainement de Port Lilian, et toute la ville allait payer dans le sang cet affront! Leur rencontre avec les membres du conseil leur permit d'apprendre que les Draks comptaient attaquer dès le lendemain et qu'aucun habitant de la ville, qui connaissaient fort bien les croyances et la susceptibilité des Draks, n'aurait osé profaner l'île. Ils posèrent donc quelques autres questions à son propos, et on leur répondit que le menhir contenant une magie permettant aux fidèles sur l'île de retrouver la tombe de leur ancêtre fondateur du clan, et que le rocher gris et jaune contenant de grandes quantités de loom, utilisables seulement par un initié connaissant les chants nécessaires à leur libération. Par ailleurs, les Passeurs purent voir qu'une étrange brume s'était levée un peu au large de Port Lilian vers où s'échappaient des navires marchands qui voulaient éviter le siège, et d'où provenait l'écho de coups de canons...de caravillion, ces gigantesques vaisseaux venn'dys, qu'on ne voit jamais normalement de ce côté de l'Océane. Serait-ce les pirates? Anseq échafauda une intéressante théorie: les pirates voulaient piller Port Lilian et ferait faire le plus gros du travail par des Draks échauffés par la profanation de leur île et croyant que c'était le fait de citadins. Les navires disparus? Capturés par la Scabarre pour grossir leur flotte. Le village de pêcheur attaqué? Des marins pour les nouveaux navires, les familles servant d'otages. Fort de ces convictions, les guildiens, courageusement, décidèrent d'aller négocier avec les Draks vindicatifs, qui acceptèrent de ne pas attaquer la ville si on leur prouvait que ces habitants n'étaient pas en cause dans la profanation de leur terre consacrée. Les Passeurs voulurent donc en avoir le cœur net et firent des recherches dans les environs...

...pour finir pour tomber soudainement dans un impénétrable mur de brume, et bientôt sur les sabords ouverts contenant les gueules béantes de canons venn'dys, dans une paroi de bois vertigineuse n'étant rien d'autre que la coque d'un caravillion tombé aux mains de pirates, le Tonnant! Les Passeurs furent capturés, leur sloop coulé, et ils furent emprisonnés avec près de...trois cent autres infortunés, faibles et crevant de faim. Car la théorie des guildiens n'était pas tout à fait exacte: en fait, les pirates tâchaient de capturer vivant un grand nombre de personnes, femmes , hommes et enfants confondus. Pourquoi? Pas un prisonnier ne le savait. Une jeune fille d'une quinzaine d'années, à la beauté mystérieuse et utilisatrice des Arts Étranges accompagnait le capitaine du Tonnant. Elle avait vécu pendant quelques temps parmi les Draks et connaissait leurs usages. Elle utilisait donc le loom contenu dans le rocher de l'île pour lever magiquement des brumes près de Port Lilian, ce qui permettait aux pirates d'attaquer des navires et de capturer leurs occupants en toute impunité.

Les pirates retournèrent à leur base, une petite île sous l'influence de l'Été quelque part dans l'archipel de la Dorsale du Saurien, où ils rejoignirent d'autres collègues de la Scabarre qui avaient eux aussi fait des prisonniers, entre autre en utilisant le Flambeau... Là, les guildiens réussirent (difficilement, disons-le) à quitter leur condition de prisonniers pour plutôt se cacher dans l'entre-coque du Tonnant. En espionnant les pirates, ils finirent par apprendre que tous les prisonniers étaient destinés à un unique "acheteur" de Rask, la ville des malfrats. Comme ils avaient tous les prisonniers qu'il fallait, c'était maintenant leur prochaine destination... Le lendemain, le caravillion et les autres bateaux des pirates mouillaient à son port, où étaient débarqués les prisonniers. Les guildiens aussi abandonnèrent le navire...mais pas avant avoir littéralement mis le feu aux poudres! Le Tonnant et les navires rangés à ses côtés explosèrent en une gigantesque détonation, projetant une multitude de débris enflammés sur la ville, le grand mat du caravillion étant même soulevé dans les airs et s'abattant sur la Gouvernance, le plus grand tripot de la ville. Tout un spectacle!

Mais l'enquête se poursuivait tout de même à Rask. L'une des familles criminelles de la ville, les Yarvalk, avait commandité l'achat des prisonniers. D'ailleurs, la jeune utilisatrice des Arts Étranges était Asenja Yarvalk, la fille adoptive de Yar Yarvalk, patron de la famille qui l'avait "prêté" au capitaine du Tonnant. Mais les Passeurs apprirent bientôt qu'eux-mêmes n'étaient que des intermédiaires qui feraient parvenir tous les "esclaves" par barge à leur ultime propriétaire. Les soldats de Yarvalk n'attendaient pour escorter les prisonniers que l'arrivée de guides envoyés par l'acheteur. Ceux-ci arrivèrent: deux Ashragors portant le symbole de la Guilde du Noir Destin, la fausse guilde créée comme couverture par nulle autre que Darka Khan... Nul doute qu'il se trame en ce moment même d'importants événements pour l'avenir de Cosme...

Un tunnel...
Tunnel vers la page des Mystères du Continent

Note sur les droits d'auteur

Dernière modification: 22 août de l'an de grâce 2000