(textes sur la campagne en Eltharian de Martin Savard à la Guilde)


Trois jeunes hobbits couraient dans les bois. Alors qu'ils faisaient des concours d'agileté et d'équilibre, un jeune daim les avait surpris et était repartit en gambadant dans un pré. Intrigués par sa présence, les trois enfants l'avaient longtemps suivit et observé. Tout à coup, ils s'arrêtèrent après avoir entendu un sifflement provenant des profondeurs de la forêt. Après avoir traversé avec difficulté plusieurs buissons touffus et franchit quelques cascades bondissantes, ils virent, dans une partie clairsemée de la forêt, un jeune elfe qui jouait de la flûte de pan. Celui-ci était habillé complètement de vert et portait de superbes bottes qui scintillaient sous les gouttes de la rosée du matin. Ses longs cheveux bruns cachaient pratiquement la totalité de son visage. Quant à elle, la flûte était d'un rouge vif et gravée de multiples runes incompréhensibles. Tout autour du jeune garçon se trouvaient rassemblés plusieurs oiseaux et petits animaux qui semblaient écouter la musique avec une plénitude d'esprit parfaite. Cette plénitude gagnait tranquillement le coeur des hobbits aussi car on aurait cru le chant d'un dieu tellement les notes étaient précises, évoquant parfois le ruissellement de l'eau, d'autres fois le sifflement du vent dans les feuilles naissantes du printemps. Au fur et à mesure que la musique continuait, une lumière émanait tranquillement des orifices de la flûte et une lueur blanche se dessinait dans un rayon du soleil qui arrivait aux pieds de l'elfe.

Alors que tout semblait n'être que beauté et sérénité, trois grands guerriers surgirent de derrière les arbres dans un fracas abominable. Aussitôt, tous les animaux s'enfuirent et la silhouette fit de même. Un des guerriers, encore plus corpulent que les deux autres, s'avança et saisit l'elfe à bout de bras dans les airs. Il déclara: "Te voilà enfin, petite crapule! Depuis que nos hommes t'on chassé de Falastel, tu étais devenu bien plus vulnérable! D'accord, Falastel est maintenant envahie par la peur et la haine mais ils ne nous causeront jamais plus de problème, vu leur isolement. Tu vas maintenant pouvoir nous suivre, sur le chemin des ténèbres."

Pendant ce temps, trois énormes loups noirs furent apportés par les autres guerriers. Le chef sortit alors un grand bâton de son sac et en donna un coup sur un grand chêne qui se trouvait là. Celui-ci prit aussitôt feu pour ensuite se pétrifier sous les yeux des jeunes hobbits. Les guerriers repartirent à toute vitesse, chevauchant les trois grands loups et l'elfe ligoté sur le loup du chef. Nul doute que le chemin du retour fut plus rapide pour les trois hobbits...

Note sur les droits d'auteur


Un tunnel...
Tunnel vers la page du Fumble! #10

Dernière modification: 12 mars de l'an de grâce 1998