par Richard Labrecque

(textes pour une campagne de Rolemaster par Richard Labrecque)


Les Prophéties d'Ahrenarulis K'daen

Clais


Il est justice et vérité.
Il est celui qui ne cesse de parler.
Il est le voyageur par l'Oeil Nord,
Celui qui n'aura jamais de descendance.
Il est celui qui a la mort,
Lorsque frappe la flèche de la vengeance.
Il a l'arme de Tethior,
Quand il le frappe, l'enfant aliéné,
Par une triste destinée.




"Les livres sont la substance de l'Histoire, le vaisseau de la compréhension, l'enseignant de la sagesse. Les livres contiennent le passé grâce auquel nous connaissons le présent et pouvons comprendre le futur."

Crédo des Scribes de Nomikos



Les mots de Lanthrok


La nuit enveloppait de ses bras le royaume elfique de Lys. Dans la Cité des Temples, la grande majorité des clercs et servants avaient sombré dans le sommeil. Seul la présence des lumières dans les tours et le bruit des pas cadencés des gardes dans les rues rappelaient la présence d'êtres vivants dans la grande cité endormie.

Au coeur de la cité, dans une chambre du temple dédié à Cay, le dieu de la guerre, un jeune garçon dormait d'un sommei agité. La lumière de la lune éclairait son beau visage entouré de cheveux dorés.

Quelque chose se passa, indéfinissable, mais qui réveilla le jeune clerc. Dès son éveil, il porta son regard bleu argenté vers un coin de sa chambre. À cet endroit, rien n'était visible que la noirceur, mais le jeune garçon devinait une présence. Puis il vit l'ombre. Un personnage vêtu de noir de la tête au pied et portant son capuchon rabattu sur sa tête se tenait dans la chambre. Lorsque l'ombre s'approcha de lui, Menelion fut empli de terreur car l'être qui s'approchait lentement vers lui était en vérité un spectre! Les yeux de la créature étaient deux lumières argentées qui brillaient d'une froide lueur. Le spectre ne disait rien tout en avançant vers le jeune homme qui était paralysé par une peur incontrôlable. L'ombre arrêta son approche au moment où il atteignait le bord du lit et pointa un doigt vers le clerc avant de disparaître, comme si il était fait de fumée.

Menelion resta un long moment à regarder dans le vide où se trouvait l'ombre un moment auparavant, puis son regard fut attiré par une douce lumière au pied de son lit. Sur le sol de marbre reposait une grande épée à deux mains. C'est elle qui dégageait un aura de lumière magique rougeâtre. Le jeune clerc de Cay prit l'arme au pommeau fait d'un alliage doré très pâle et certie d'un gros-diamant-rubis. L'épée était légère, compte tenu de sa longueur, et Menelion savait que cette épée devait posséder de grands pouvoirs. Mais ce que Menelion regardait à ce moment précis, ce n'était pas ces détails, il contemplait, émerveillé, cette lame fait d'un alliage de Mithril et d'Eog rouge...



Quelques coups critiques intéressants...


B de dépression, 100

"Dépression catatonique. Permanente. La victime se replie sur elle-même, prenant le moins de place possible dans l'espace et nie d'exister."

E de dépression, 91-95

"La victime opte pour un mouvement stratégique et quitte la réalité. Coma."

Et si c'est 96-99, c'est encore mieux:

"La victime cesse de bouger, lentement s'assoit, et elle ferme les yeux. Mort."

Note sur les droits d'auteur


Un tunnel...
Tunnel vers la page du Fumble! #12

Dernière modification: 5 avril de l'an de grâce 1998