par Richard Labrecque

(textes pour une campagne de Rolemaster par Richard Labrecque)


Les mots de Lanthrok

Céliana reprenait peu à peu conscience. Elle ne se rappelait pas vraiment ce qui lui était arrivé. Tout au plus, des images assez floues. Elle avait fuit avec Lili, sa nounou, le château de sa mère, Céliane la Blanche. Pourquoi? Elle ne savait pas vraiment mais sa mère semblait avoir très peur. Puis, dans les montagnes, les chevaux tirant le chariot s'étaient emballés et la jeune enfant avait perdu conscience.

Le lourd chariot avait versé sur le côté et Céliana avait eut du mal à en sortir. Au moment où elle voulait appeler Lili, ses yeux se posèrent sur elle. La vieille servante ne lui raconterait plus de belles histoires et ne lui chanterait plus de douces mélodies car elle gisait là, à moitié écrasée sous la masse du chariot et l'enfant savait que la mort avait prit l'âme de Lili.

Céliana resta un bon moment assise sur le bord du chariot. Quelques larmes coulèrent de ses yeux bleus. Elle avait peur et ne savait pas quoi faire, elle était laissée à elle-même dans un endroit qui semblait très hostile à l'enfant.

Tout autour, il n'y avait que pierres et montagnes rocailleuses. De ci de là, il y avait bien quelques taches de végétation, mais ce n'était pas suffisant pour rendre cet endroit accueillant.

De longues minutes, peut-être des heures passèrent avant que Céliana ne se décide à bouger et sa décision fut plus guidée par une intuition que par un raisonnement logique. Elle refit des gestes appris de sa mère et qui visait à la protéger de ce qui approchait. Elle ne savait pas ce que c'était mais elle savait que quelque chose allait bientôt se passer. Lorsque sa préparation fut achevée, elle entonna un chant de protection dans le langage des mages, en Uscurac, et se concentra pour bien effectuer une gestuelle pour compléter son cercle de protection.

Itulák avançait d'un bon pas, marquant la cadence de son bâton d'ébène poli et gravé de symboles magiques. Les Hautes-Terres de Marbek, aussi appelées Monts Murlog, étaient dangereuses, en particulier pour les voyageurs solitaires comme lui, mais le Linaer en avait vu d'autres depuis ses touts premiers voyages, il y avait déjà plus de 350 ans. Un groupe de lugrokis avaient bien tenté une attaque, mais ils avaient fuient devant la puissance d'Itulák, le Kyrfaal de l'Ordre Blanc. Après cela, son voyage avait été assez calme et il avait ha^te de revoir Céliane. Il était un peu inquiet car le message qu'elle lui avait fait porter était aussi court qu'énigmatique. Elle ne lui disait que de se rendre à son château le plus rapidement possible, qu'elle avait besoin de son aide.

À cette pensée, Itulàk esquissa un sourire. Son apprentie la plus douée, la grande Céliane la Blanche, celle-là même qui avait juré de ne plus lui parler, avait requis son aide... "N'empêche que c'est très étrange" songea l'archimage en continuant son chemin.

Son attention fut soudainement attiré par quelque chose, plus loin en avant. Bien que peu puissante, une magie était en action quelque part sur le bord du sentier. Il s'approcha très lentement, sans bruit, et la vit. Elle se tenait à quelques pas d'un chariot renversé et psalmodiait un chant rituel de protection. Elle se tenait dans un cercle magique où était disposé divers symboles de pouvoir et le rituel qu'elle faisait visait à augmenter la puissance de son cercle.

Tout cela aurait pu sembler très banal si celle qui semblait vouloir se protéger n'avait pas été une jeune humaine ayant à peine l'âge de parler!

Itulák resta un moment à observer la jeune enfant, vêtue d'une robe blanche, les cheveux dorés et très pâle. Elle semblait très frêle pour une humaine et l'Archimage devina qu'elle devait être une demi-elfe car son visage dénotait les traits très fins des races elfiques. Puis le regard du Linaer se posa sur un médaillon qui pendait au cou de la fillette. Fait d'un alliage blanc, Itulák le reconnut immédiatement, elle portait le symbole de l'Ordre Blanc! Il ne put réprimer une exclamation de surprise et la jeune fille ouvrit les yeux tout en posant un regard étrange vers lui. Dans les yeux bleux de la jeune enfant, il lut une grande peur, mais aussi une grande force de caractère. Puis il eut l'intuition, cette fille ne pouvait qu'être la fille de Céliane! D'ailleurs, elle lui ressemblait beaucoup. Il devina aussi que Céliane n'était plus.

Itulák s'approcha doucement et arrêta à la limite du cercle tout en disant: "Je suis un ami et je veux t'aider." Céliana, tout en gardant sa concentration, demanda d'une voix peu assurée mais tout de même assez forte: "Pourquoi voudriez-vous m'aider? Vous ne me connaissez pas." Itulák dit simplement: "Je veux vous aider car votre mère aurait voulu que je le fasse." Et il continua: "Je suis Itulák d'Elcaldarim, et Kyrfaal de l'Ordre Blanc, et toi, qui es-tu?" L'enfant, annulant son sort, se leva en disant: "Je suis Céliana. Où allons-nous?". Céliana avait trouvé un guide. Le destin continuait à suivre sa voie...

Note sur les droits d'auteur


Un tunnel...
Tunnel vers la page du Fumble! #13

Dernière modification: 11 mai de l'an de grâce 1998