Voilà quelques autres brefs commentaires sur mes lectures...

"Kendermore" par Mary Kirchoff (MedFan). Tass Râclepied (Tasslehoff Burrfoot en version originale) est un kender. Et, évidemment, comme pour tous les membres de sa race, il se plait à raconter toute une pléthore d'aventures toutes plus invraisemblables les unes que les autres, où il rencontrera une naine chasseuse de prime, le dernier mammouth laineux de Krynn, un assassin qui lui en veut, et bien d'autres, pour finalement sauver sa patrie... Et si tout ça n'était pas que fabulations de Kender? Voilà un roman relatant les aventures de Tass pendant les cinq ans précédant le premier tome de la série "LanceDragon". Un récit sans prétention mais tout de même bien intéressant, d'autant plus si vous adorez Tass et les kenders de Krynn...

"Le Vol du Dragon" d'Ann McCaffrey (MedFan). Sur la planète Pern tombaient les Fils il y a des décennies, des filaments brûlants toutes matières organiques leur touchant. Les humains qui s'y sont établis, lointains descendants de colons terriens, avaient formé des escouades de chevalier chevauchant de grand lézards volant rappelant les dragons des légendes terriennes, et capables de cracher un feu desctructeur sur les fils après avoir mâché de la phosphorine, détruisant ainsi l'élément destructeur avant qu'il ne touche le sol. Mais les Fils ne tombent plus depuis longtemps, et la révolte gronde chez les paysans qui doivent soutenir les Weyrs où habitent les chevaliers. Mais F'lar, chevalier du dragon de bronze Mnementh, sait que l'Étoile Rouge annonciatrice des fils revient dans le ciel de Pern... Ce roman, le premier de la britannique McCaffrey, a remporté en 1968 les prix Hugo et Nebula. À la fois poétique et tumultueux, s'attachant particulièrement au personnage de Lessa, est une science-fantasy que d'aucuns qualifieraient de "typiquement féminine", où les sentiments ne sont pas exclus. J'aime beaucoup, et ce roman inaugure fort bien une des séries les plus populaire de la "speculative fiction" anglophone...

"Des fleurs pour Algernon" de Daniel Keyes (SF). Charlie Gordon est un attardé mental. Il accepte qu'on lui injecte un sérum, à l'instar d'une souris nommée Algernon, qui pourra le rendre intelligent. Parallèlement, leurs capacités mentales se développent, jusqu'à dépasser celles des gens "normaux". Mais, bientôt, Algernon devient de plus en plus faible. Et meurt. Charlie sent alors peu à peu son intelligence disparaître... Ce poignant roman décrit à travers les "Conte Randu" de Charlie Gordon la montée puis la déchéance d'un homme qui voulait simplement être comme les autres. Ce récit poignant a certainement été l'un des plus apprécié par des non-amateurs de science-fiction (avec "Chroniques Martiennes" de Ray Bradbury), même s'il dilut un peu le propos de la nouvelle originale dont il est le développement. J'aime beaucoup. À rapprocher de "L'allégorie de la Caverne" de Platon. (prix Hugo en 1960 (pour la nouvelle) et Nebula en 1966 (pour le roman)).

Bonne lecture!

Note sur les droits d'auteur


Un tunnel...
Tunnel vers la page du Fumble! #13

Dernière modification:22 mai de l'an de grâce 1998