Les Royaumes Oubliés
(textes pour une campagne d' AD&D par Stéphane Couture)



Premier fait

Par une belle nuit sans nuage, la porte de la tour s'ouvrit avec un petit grincement. Trois hommes entrèrent, armés de haches et de bâtons recourbés. L'un d'eux s'approcha de l'escalier principal tandis que les deux autres s'occupèrent de vider les étagères du grand salon.

En haut de l'escalier, les trois portes étaient fermés à clef, ce qui ne désintéressa pas l'homme, à la peau noire comme une nuit sans lune. Il s'approcha de la deuxième porte et inséra dans la serrure une petite aiguille d'une longeur de dix centimètres. Un "clic" se fit entendre et l'homme ouvrit la porte. Une lueur se dégagea de l'embrasure, ce qui attira l'homme (ou plutôt l'elfe) à regarder à l'intérieur.

Un vieil homme à la barbe tombante travaillait à une table au fond à droite tandis que le reste de la pièce semblait être une chambre. Après un moment de constatation, un petit "crac" se fit entendre en bas puis un "merde!". Le vieil homme se leva, prit une dague de sa ceinture et s'approcha de la porte. L'elfe se lança sur le bord de la porte de façon à ce que la porte ouverte elle-même le cache.

Le vieil homme, étonné de voir sa porte déverouillée, donne un violent coup sur le milieu de la porte, ce qui la fit pivoter et écraser la figure de l'elfe contre le mur. L'elfe sortit de sa cachette pour essayer de trucider son adversaire. Mais avec un mouvement rapide, le vieil homme plongea sa dague dans la poitrine de l'elfe. Le voleur jura et tomba par terre raide mort. C'est à ce moment que le vieil homme comprit: on voulait l'assassiner. Il se retourna et, sous le choc, ouvrit grand les yeux. Une ombre aux yeux rouges se tenait devant lui, levant bien haut son glaive. Ces mots sortirent de nulle part:

"Les morts reviendront
Par les profondeurs
Du Grand Chaudron,
Celui de la peur

L'Ancien Empire rendit
Son moment d'honneur
Pour celui qui vit
De ceux qui meurent

Ce jour de ces malfaisantes horreurs
Le Soleil Noir viendra
Se plier de peur
Devant ceux qui se couvriront de draps

Et c'est devant ses suivants
Que tout depuis le vent
Deviendra la puissance
De la majestueuse connaissance

C'est à ce moment que le glaive toucha le coeur du vieil homme, Selession de Selgaunt.

Note sur les droits d'auteur


Un tunnel...
Tunnel vers la page du Fumble! #15

Dernière modification: 27 juillet de l'an de grâce 1998