(textes pour une campagne de La Guerre des Étoiles, Gurps "Patrouille du Temps" et Warhammer
par Sébastien Savard)



L'Affaire Massassi
(Campagne de La Guerre des Étoiles de mai 1993 et hors-guilde)


Destinataire: Mon Mothma de Chandrila, commandante en chef de l'Alliance Rebelle
Expéditeur: Général Crix Madine, officier responsable de la SMOS.
Indice de sécurité: Top Secret.

Rapport: L'Affaire Massassi


Cette affaire a débuté lors d'une récente mission de la SMOS (Section des Missions et Opérations Spéciales). Un commando de la SMOS avait pour mission de détruire des informations détenues dans une mémoire cachée du système informatique de l'ancienne base rebelle sur la quatrième lune de Yavin, dans le système du même nom. Ces informations, des coordonnées de bases rebelles ainsi que l'identité d'un bon nombre de nos agents, auraient été extrèmement dangereuses dans les mains de l'Empire. C'est donc au lieutenant William Mandella et au sergent Nory Wallas, ainsi qu'aux recrues ewok Tiboo (Dominic Bouvier), du wookie Booga Rouar (Louis Fiset), du chasseur de prime Money Cash (Daniel Jobin) et de la marchande indépendante Katrina de Corelli (Annie Martel) qu'a échu cette opération. Ils quittèrent donc leur base pour le système Yavin. Sur place, ils constatèrent que l'Empire n'avait pas mis de temps à se remettre de leur défaite: une base spatiale entièrement opérationnelle, ainsi que le destroyer de classe victoire "Vigilance" étaient en orbite autour de la géante gazeuse, en train de récupérer et d'identifier tous les débris possible de l'Étoile noire. Des équipes avaient également été dépêchées au site de notre ancienne base, aussi appelée "Site Massassi". Vous n'êtes pas sans savoir que ce nom provient de celui d'une antique race qui vivait sur la lune couvert de jungle, il y a des millénaires. La base avait été édifiée dans les vestiges d'un de leurs temples en forme de pyramide à pallier. Nous ne savons presque rien d'autre sur eux, nos paléolinguistes et droïds-traducteurs n'ayant pu déchiffrer leurs inscriptions retrouvées sur le mur du temple.

Donc, le commando atterrit un peu à l'écart du site Massassi, pour tâcher de reprendre les données informatiques. Ils ne réussirent pas à entrer tout de suite dans la base, celle-ci étant gardée par un nombre imposant de soldats de chocs et par trois "marcheurs" TR-TT. Ils remarquèrent néanmoins qu'un certain va-et-vient existait entre le site Massassi et un autre point de la planète, sur le continent Wetyin, à quelques centaines de kilomètres de la colonie établie par l'Empire. S'y rendant, ils y virent, dans une trouée de la jungle, l'embouchure d'un genre de tunnel vertical et métallique s'enfonçant dans le sol. S'y trouvait également une navette Lambda impériale du département scientifique, ainsi que ses passagers: quatre scientifiques et deux soldats de chocs. Les maitrisant habilement, le commando de la SMOS réussit à capturer un scientifique, qui dut leur donner les informations qu'il détenait: l'Empire venait de découvrir cet endroit, qui semblait être une rampe de lancement pour des vaisseaux spatiaux Massassi! Le commando prit en note ses coordonnées, revint à l'ancienne base rebelle avec la navette Lambda capturée et, à l'aide des costumes des soldats de chocs tués à la rampe de lancement, ils se firent passer pour des impériaux ayant capturé une forme de vie indigène (l'ewok...) et purent pénétrer dans la base. (Note: il semble que cette tactique soit de plus en plus utilisée par des rebelles. Il faudra veiller à ce qu'elle ne soit pas sur-utilisée, l'Empire pourrait instaurer de nouvelles procédures veillant à la contrer...) Les informations détruites, le commando revint à sa base de Travnin.

Une deuxième équipe fut envoyée sur ces lieux, pour, 1) en apprendre le plus possible sur la rampe de lancement et l'étudier à fond, 2) si c'était impossible vu les forces impériales, la détruire. La sécurité s'étant considérablement renforcée, les rebelles Nory Wallas (Christine St-Laurent), Hal Ozor (Éric Laflamme), Jimmy "Shootgun" Doogan (et un pilote dont le nom m'échappe) durent détruire les troupes, le TR-TT et les Tie qui surveillaient l'endroit avec des torpilles à protons et quelques coups de blaster... Ils purent explorer rapidement le site: c'était bien une rampe de lancement. Ils n'y découvrirent rien qu'ils ne purent emporter sauf (et c'est important) un cylindre métallique contenant un Massassi en hibernation depuis des siècles et qui semble encore en vie! La rampe due être détruite à la détonite. Les meilleurs biologistes de l'Alliance Rebelle essaient présentement d'ouvrir le cylindre ou de ramener à la vie le Massassi. Les échanges scientifiques et culturels avec le Massassi ont un énorme potentiel. Et il semble que, encore une fois, la SMOS ait effectué un excellent boulot... Nous devons de chaudes félicitations aux membres des deux commandos!



Panthéons: les hobbits
(Campagne de Warhammer)


"La Création du monde?Croyez-moi, ça été une sacrée marmelade..."


"Pendant que les dieux humains et elfes s'amusaient à qui-mieux-mieux à lancer ici une montagne, là un océan et que les méchants dieux des orques et des gobelins foutaient la merde partout, nos créateurs fumaient tranquillement une bonne pipe et dégustaient quelques amuses-gueules que leurs avait préparés notre mère à tous, Esméralda (D'où venait le tabac? Eh bien voyons, ce sont des dieux! S'ils désirent du tabac, alors y'a du tabac!!! Non mais! Ces jeunes et leurs questions stupides!!). Pelléo Pleind'entrain racontait ses dernières aventures, Koréon Doigtsagiles se fabriquait avec amour une nouvelle blague à tabac, Pampelune Yeuxrieurs ne pouvait s'empêcher de pouffer de rire à un calembour de Pelléo, le vieux Estias le Sage notait fébrilement les paroles de ce dernier et Flick Courlevent écoutait avec un sourire, en caressant son écureuil perché sur son épaule. Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes quand les nains arrivèrent et que les elfes commencèrent à se moquer de leur peuple. Et alors, quelle querelle, mes enfants! Une injure n'en attendait pas une autre! Et les humains qui s'en mêlent! Il n'y avait plus moyen de s'entendre, c'en était assez. Nos dieux décidèrent de quitter cet endroit bruyant et chaotique. Ils virent, un peu au sud, une petite péninsule verdoyante, entourée de montagnes. "Ah, là nous serons tranquille!" soupira Estias. Et surtout en sécurité...car les dieux gobelinoïdes les regardaient d'un regard mauvais... Toujours est-il qu'ils s'installèrent sur cette péninsule, qu'ils nommèrent Luiren. C'est pas un beau nom, ça? Et nous, les hobbits, me direz-vous, que faisons-nous dans cette histoire? Eh bien, Esméralda avait pensé à tout. Elle avait confectionné, pendant que Pelléo racontait son histoire, une centaine de petits bonhomme en pain d'épice joufflus. Estias y soupoudra un peu de la poudre de perlimpimpin dont il a le secret et, par magie, les petits bonhommes se transformèrent en créature de chair et de sang, bedonnants, aux pieds poilus et qui aiment bien s'amuser et détestent les ennuis, bref, en nous, les hobbits. Et alors que le monde est une vraie marmelade autour de nous, nous sommes heureux au Luiren, nous, et nous le serons toujours tant que nos dieux veilleront sur nous..."

Les Dieux


Esméralda: Déesse principale du panthéon hobbit, elle est la cuisinière et elle règne sur le fourneau et le foyer. On la décrit habituellement comme une hobbitte dodue, au tablier couvert de farine et souriante.
Pelléo Pleind'entrain:Ce hobbit est le voyageur, l'aventurier et le raconteur, celui qui parcoure le monde et en rapporte des histoires fabuleuses. Il est vêtu simplement et ses cheveux blonds sont toujours ébouriffés par le vent. Il est également celui qui protège les hobbits des races mauvaises.
Koréon Doigtsagiles: C'est l'artisan, l'artiste, qui, grâce à sa grande dextérité, peut fabriquer n'importe quoi... Ce hobbit entre deux âges porte un tablier de travail et a toujours un crayon derrière l'oreille.
Pampelune Yeuxrieurs: Cette jeune fille hobbite aux cheveux longs et brillants représente la joie de vivre, la jeunesse, l'amour et les fêtes. Elle est également une grande joueuse de tour. Certains la vénère également parce qu'elle ne déteste pas délester les trops riches de leurs deniers...
Estias le Sage: C'est le plus vieux de tous, le sage, celui qui a la connaissance, le gardien des légendes et de la magie. C'est un hobbit âgé, au poil grisonnant et aux petites lunettes rondes.
Flick Courlevent:Habillé de vert et aux allures vaguement elfiques, Flick protège la nature sauvage et domestique, les forêts et les fermes, le vent et la pluie. Son espiègle écureuil Cuirguel le suit partout.



Du Temps qui Passe
(Campagne de Gurps "La Patrouille du Temps" de mai 1993)


(Étant donné que je n'ai pu être présent lors de la dernière semaine de la campagne et que cette quête n'a jamais pu être terminée, en voici la fin. Malgré cela et le fait que cette quête n'était vraiment pas parmi mes meilleures, j'espère que mes joueurs l'auront appréciée...)

"Après le procès (auquel je ne puis assister étant donné ma maladie) et la condamnation de mon maître Socrate à boire de la cigüe, je décidai de me retirer dans une petite ville que je connaissais bien, Megare, à un peu plus de deux cent trente stades (1) à l'ouest d'Athènes, pour rejoindre d'autres disciplines de mon maître: Euclides et Terpsion. Je décidai d'emporter avec moi tous mes manuscrits des discussions qu'avaient eut Socrate avec différents interlocuteurs, usant de dialectique et de maïeutique pour les amener à la découverte de la sagesse et de la vérité. Je prit ainsi la route à pied, portant chapeau et bâton de marche, mon précieux chargement dans un sac de toile sur mon dos. Quelques jours plus tard, j'était presque arrivé à ma destination lorsque je me sentis frappé fortement dans le dos. Je me retournai rapidemnent ,mais ne vit personne. Je fus encore une fois frappé de plein fouet par une force invisible qui me fit perdre l'équilibre, et je tombai à la renverse dans des buissons du petit fossé qui bordait le sentier. Je me relevais à grand-peine lorsque deux hommes, que je pris pour des brigands, s'avancèrent sur la route et se penchèrent au-dessus de moi. Ils tenaient tous les deux une genre de petite massue en métal et avaient un air franchement mauvais. Ils pointèrent en ma direction leurs massues et l'un deux me dit de me tenir tranquille et de les suivre sans faire d'histoire (2). Je leur dit que j'avais peu d'argent sur moi et que j'étais disposer à leur laisser s'ils me laissaient partir, car j'étais attendu à Megare. Mon interlocuteur que ce n'était pas mon argent qu'ils voulaient, mais bien moi. Comme ils ne me semblaient pas très sûr de leur faire confiance, je leur résistai lorsqu'ils voulurent s'emparer de moi. M'agrippant à leurs manches (faites d'un tissu très spécial, qui semblait résistant) (3), je tentai d'en faire basculer un dans le fossé mais le second empoigna sa massue et la dirigea vers moi. Presque instantanément, je perdis connaissance.

Je me réveillai plus tard, dans une petite grotte humide, bailloné, les mains et les pieds attachées. Je n'avais rien de cassé mais me rendit compte que mon sac contenant mes manuscrits étaient disparus! Je restai là, en proie à un vif désespoir lorsque j'entendis du bruit, près de la grotte, à travers les buissons qui obstruait son entrée. Cinq personnages pénétrèrent à l'intérieur, portant un de mes assaillants, qui semblait fort mal en point. Les cinq personnes (un grand grec mesurant au moins sept pieds, un noir originaire sûrement d'Éthiopie ou d'Égypte, un homme brun, thrace peut-ëtre, une dame aux cheveux couleur de feu et un petit homme à la peau claire) eurent l'air heureux de me voir, et le noir donna un grand coup de coude à mon assaillant qui geignait dans une langue inconnu. Ils me dirent qu'ils me cherchaient et qu'ils avaient mes écrits, ce qui me soulagea grandement. Ils me détachèrent et nous sortîmes de la caverne. Ils me dirent qu'ils étaient des voyageurs et qu'ils avaient eu vent que des gens m'en voulaient , à moi et à mes textes. Le petit homme me dit que mes "brigands" étaient des sophistes qui ne partageaient pas les vues socratiques. Ils avaient alors décidé de m'aider, et avaient pour cela dû "tabasser" un peu mes assaillants... Il me fit bon d'entendre que des gens qui ne me connaissaient même pas avaient agis par pur altruisme en me sauvant. L'homme pouvait ëtre si bon, quand il le voulait! Ils m'accompagnèrent jusqu'à Megare et me saluèrent à l'entrée de la ville. Je me retournai et j'étais pour entrer dans la ville quand je me rendis compte que je ne savais mëme pas leur nom. Je tournai la tëte pour leur demander, et je vis qu'ils avaient disparus! Je me demande toujours qui ils étaient vraiment! Enfin... Un jour, si j'ai la chance de les revoir, peut--ëtre pourront -nous discuter plus longuement...

Platon"


Texte apocryphe attribué par certains excentriques à Platon mais qui est manifestement un faux.

( 1 ): environ 50 km ( 2 ): Jeux de mots subtil... ( 3 ): du kevlar...




"...Chose rare, en 399 avant J.-C., il y eut deux gagnants ex-eaquo pour les tragédies aux Panathénées, les grandes fêtes d'Athênes. Agathon fut le premier, et le second Zénon, avec sa pièce Hipponax. Il ne nous reste que des fragments, où il est question d'un spartiate poursuivi par un héros grec, le dit Hipponax. Nous savons également qu'il s'agit de la première utilisation connue d'effets spéciaux: flash de lumière, nuages de fumée, armes avec sang factice et même vêtements incombustbles (pourtant, l'amiante n'était pas connu à cette époque). Certains autres auteurs grecs d'essayèrent aux effets spéciaux, mais il semble qu'ils ne purent les utiliser convenablement et leur usage fut abandonné..."

Extrait de l'Encyclopedia Universalis, édition de 2083.


BILAN: Anciennes probabilités d'existences des réalités: Présent réel: 49%, Essaim: 49%, autres: 2%. Nouvelles probabilités: Présent réel: 53%, Essaim: 43%, autres: 4%. Points de personnages accordés: Zeno, Joëlle Lefebvre, Rolf Krünger: 4 pts; Ben, John McLad: 3 pts.

Note sur les droits d'auteur


Un tunnel...
Tunnel vers la page du Fumble! #20

Dernière modification: 7 octobre de l'an de grâce 1998