(textes pour une campagne de La Guerre des Étoiles et Warhammer
par Sébastien Savard)



Les Coordonnées d'Isis
(Campagne de La Guerre des Étoiles de juin 1993)


Destinataire:Général Crix Madine, Haut-Commandement de l'Alliance Rebelle.
Sujet: Résumé du rapport concernant l'affaire des "coordonnées d'Isis" (mission SMOS)
Niveau de sécurité: Restreint.

Les membres suivant de la SMOS (Section des Missions et Opérations Spéciales [Specforces]) ont été impliqués dans l'affaire dite des "coordonnées d'Isis": le lieutenant Will Jones Mendell (François Gagnon), la sergent Nory Wallas (Christine St-Laurent), le caporal Etienne Will (Éric Robitaille), les soldats Scott Wath et Katrina de Corelli (Annie Martel). Rapellons les faits: les membres ci-haut mentionnés de la SMOS devaient escorter un vaisseau de transport empli de matériel médical d'Isis jusqu'au monde de Polmanar, assiégé par l'Empire. Comme vous le savez, Isis est un monde rebelle, où l'Alliance cache les familles des membres de la rébellion et où est produit près de 40% des chasseurs spatiaux rebelles aile-X et aile-Y. Le commando, en orbite autour d'Isis, vit un vaisseau éclaireur de l'Empire, du type qui répertorie et catalogue de nouveaux mondes. Ne pouvant laisser aux scouts les coordonnées ce monde rebelle qui devait rester caché aux yeux de l'Empire, le commando décida d'intercepter le vaisseau scout. S'ensuivit une poursuite qiu mena les deux groupes jusqu'à la ville de Neskroff, les deux vaisseaux s'étant écrasés après un chassé-croisé dans les canyons de crystal d'Isis. Les scouts réussirent à pénétrer dans la ville, à se rendre jusqu'à l'astroport et à voler le Handree, vaisseau de transport que devaient justement escorter les membres de la SMOS. Ces derniers y pénètrèrent à la dernière minute et durent vivre un voyage dangereux dans le transport corellien, en compagnie de scouts cachés qui en voulaient à leur peau. Près de neuf heures plus tard, ils arrivaient à la destination choisie par les éclaireurs (qui avaient détruit le navordinateur pour qu'on ne puisse la modifier): la base impérial de Miser, dans le système Bespin. Capturé par les impériaux, les rebelles purent tout de même s'enfuir grâce à une de nos taupes dans cette base, l'agent Ulthar Blaze. C'est là que tout tourna au vinaigre: capturant l'amiral de cette base, Dionar Grendreef, l'agent Étienne Will le tua à la place de s'en servir comme sauf-conduit pour quitter la base, récupérer le matériel médical et effacer les coordonnées d'Isis du croiseur impérial Désolation. Résultat de la mission: conquête du monde Polmanar et 35 millions de morts dû à cette conquête, destruction des manufactures et des villes d'Isis (peu de morts à déplorer, le commando ayant averti à temps le commandement de la planète de l'attaque imminente de l'Empire), perte du croiseur corellien Handree et de plus de 120 000 kg de matériel médical. Malgré le travail et la bonne volonté du commando, cette opération est un échec total, dûe à quelques erreurs couteuses.

Julianna Orthéon, Service des communications des SpecForces





Destinataires: Lieutenant Will Jones Mendell, Sergent Nory Wallas, Caporal Étienne Will, Soldats Scott Wath et Katrina de Corelli, base de la SMOS, système Travnin.
Objet: nouveaux ordres de tâches

À cause de l'échec total de l'opération des "coordonnées d'Isis", et devant donner un exemple, les membres de la SMOS ci-haut mentionné, à part Étienne Will, seront affectés jusqu'à nouvel ordre à la "Vérification de conformité aux procédures de l'Alliance des formulaires de réquisition de matériel d'entretien des bases de chasseurs spatiaux de la rébellion de la région Minos". Quant à l'agent Étienne Will, identifié comme étant la cause première de l'échec de cette mission, à cause de son attitude et des ses actions, il sera jusqu'à nouvel ordre "Responsable de l'acquisition, du transport et de la préparation (épluchage, nettoyage, etc..) des tubercules alimentaires (c.-à.-d. patates, navets, ...) pour les bases rebelles de la région de Minos.

Général Crix Madine





Destinataire: Officiers de la SMOS, système Travnin.

Comme prévu, le vaisseau Myoni, transport YT-1300 modifié, a été réparé puis transporté d'Isis au monde de Travnin.

Karel Mirdans, Services Techniques, SpecForces.




Ici aujourd'hui... Ailleurs demain
(Campagne de Warhammer)


Une flamme d'excitation brillait dans les yeux d'Endeskir Henhuinë, le Fils des Ténèbres. Confortablement assis dans son trône d'ébène et de marbre noir, au sommet de la tour centrale de sa forteresse sise au sein du plan intermédiaire du chaos, il ne pouvait réprimer un sourire sardonique. Son heure viendrait bientôt! D'ici quelques mois, il règnerait en maître et roi sur tous les peuples de Toril! Alors, il pourra utiliser les arcanes de l'antique grimoire qu'il avait récupéré des effets de son ancien maître, Ganak-Malal le rénégat. . .et il deviendrait Immortel! Il imaginait déjà les temples dédiés à Endeskir, Dieu Noir de la Sorcellerie...

Une ombre cependant restait au tableau: ces damnés aventuriers qui avaient déjà, par plusieurs fois, fait échoué ses stratagèmes. L'Ombre lui avait parlé d'un enfant qu'ils éduquaient...mais il ne savait pas trop ce qui pouvait faire contre eux. L'assassin était sur l'affaire. Entre temps, Endeskir avait un autre cas à régler. Il se leva et, d'une pensée, il était transporté dans les tréfonds de sa forteresse, devant un cachot surveillé par deux de ses plus fidèles gardiens démoniaques. La monstrueuse porte de la cellule, gravée de gargouilles et de runes, était constituée d'un alliage d'acier et de pierre distordante. Quiconque possédant des pouvoirs magiques pouait sentir la puissance des émanations chaotiques s'en dégageant.

D'un doigt, il fit signe aux deux démons majeurs de s'écarter, ce qu'ils firent, l'air de chiots obéissant aux ordres de leur maître. L'elfe noir s'approcha de la porte et, appuyant ses mains contre elle, marmonna quelques mots en un ignoble langage. La porte s'ouvrit.

La cellule, plongée dans la noirceur, était exigüe et froide, la pierre nue ne portant aucune ornementation, à part peut-être quelques mousses suintantes. Recroquevillé dans un coin, un vieillard, qui n'avait visiblement pas mangé depuis plusieurs jours, semblait méditer. Assis en tailleur, les paumes vers le haut et les yeux fixes, l'homme, s'il avait la conscience de la présence d'Endeskir, ne le laissait pas paraître. Ce dernier prit la parole, d'une voix ironique: "Bonjour, messire Zanac Dendergast! Vous voilà dans une bien fâcheuse position. Du moins, en ce qui vous concerne... Quant à moi, j'ai plutôt tout le loisir de m'en réjouir!" Zanac l'élémentaliste ouvrit lentement les yeux et fixa le démoniste, faisant preuve d'un calme sans rapport avec sa position d'infériorité. Il sourit, puis dit: "Tiens, tiens, bien le bonjour, Endeskir. Je vous attendais depuis longtemps...Entrez donc! Et faites comme chez vous! Mais j'y pense, c'est chez vous! Alors, profitez des humbles appartements que vous m'avez octroyé...
-Trève de plaisanteries, vieillard. Vos sarcasmes ne m'intéressent guère. Non, je désire plutôt que vous répondiez à une petite question...
-Allez-y. Je dois bien cela à mon hôte." Le vieux mage ne se départissait pas de son assurance arrogante, qui irritait considérablement Endeskir. Ce dernier prit la parole. "Votre apprenti, Féruviel Kermanaus, et ses compagnons s'occupent présentement d'une enfant. Vous allez me dire pourquoi ces imbéciles se sont soudainement transformés en nounous.
-C'est seulement cela qui vous tracasse, Endeskir? J'aurais cru qu'un futur maître du monde ne craindrait pas une petite fille..." Devant l'expression de colère que prenait le visage de l'elfe noir, Zanac décida ne plus jouer avec les nerfs de son ennemi. "Je vais toutefois vous en donner la raison, bien qu'au fond vous connaissiez déjà la teneur de la réponse. Vos espions vous ont sûrement rapporté cette "prophétie":

"Brillante aurore du matin
Efface les cauchemars de la nuit
Scintillante métaphore de vie
Corrige les accrocs du destin

Force en faiblesse
Savoir en ignorance
Avenir en promesse
Grandeur en enfance"

Zanac posa un regard sûr de lui sur Endeskir: "Et vous n'êtes pas sans savoir que vous êtes véritablement un cauchemar de la nuit pour les mortels de Toril..." L'elfe noir restait bouche bée. La teneur de la prophétie le frappait de plein fouet. Et s'il était le "cauchemar de la nuit", il devinait fort bien qui était "l'accroc du destin". Une rage sans borne l'envahissait. Ses poings se serrèrent et son visage, habituellement blanc comme un suaire, s'empourpra. "Je n'ai plus besoin de vous, vieillard!, dit-il à l'adresse de Zanac. Votre dernière heure est venue." Puis, il cria: "Ulgu! Aqushi!". Ses deux serviteurs démoniques firent leur apparition sur le pas de la porte de la cellule.

Zanac, sans se départir de son calme, parla d'une voix sourde mais autoritaire: "Me tuer ne vous servira à rien, Endeskir. Même si vous détruisez mon enveloppe physique en cet univers, mon âme, elle, ne disparaîtra pas. Vous ne savez pas qui je suis, fils des ténèbres. Des éons avant que votre conscience ne s'éveille, je vivais déjà en d'autres univers. Sachez que je suis né de l'union d'une mortelle et du diable, il y a longtemps, en un autre monde. J'ai d'ailleur gardé mon nom de ce monde, Merlin, lorsque j'apparaissais comme doyen de l'université de magie d'Aiglegris. Et si je me nomme Zanac Dendergast, ou plutôt d'Andergast, c'est parce que j'ai longtemps vécu en cette ville d'un monde nommé Eltharian. Mon âme appartient à un dieu de bonté qui m'a arraché aux griffes du démon, et non pas à vous. Si vous me tuez, sachez que j'irai porter la connaissance et le bien ailleurs, dans un autre univers, mais que je reviendrai. Entre temps, mon apprenti et ses amis sont suffisants pour contrer vos désirs et ceux de l'Empereur-Démon. Je ne suis pas qui vous croyez, Endeskir... Je suis un Immortel!"

C'en était trop! Voilà que son pire ennemi se disait porteur de l'immortalité, qu'il recherchait depuis si longtemps. Cela ne pouvait être vrai! "Mensonges! Mensonges! cria Endeskir. Ulgu! Aqushi! TUEZ-LE!" Endeskir laissa la place aux démons, qui ne mirent pas longtemps pour ôter la vie au vieux mage, en un repoussant gargouillis de chairs déchirées et craquements d'os brisés. Le silence se fit un court instant. Puis, un brillant aura enveloppa le corps, et une boule de lumière s'en éleva. Sous la surprise, les démons reculèrent. Une puissante voix se fit alors entendre, qui résonna jusqu'au confins du plan du chaos: "J'étais ici aujourd'hui, et demain je serai ailleurs. Mais ma mort, si elle est une maigre victoire pour vous, Endeskir, n'est que le prélude à votre flamboyante défaite. Par le Destin et par Dieu, je le jure!" La boule disparue en une explosion de lumière qui inonda la forteresse d'Endeskir de clarté. Puis tout redevint ténèbres, laissant Endeskir et ses démons pensifs. L'elfe noir ne dit mot, mais tourna les talons, quittant à grands pas le cachot, à la fois rageur et inquiet...




Panthéons: Les Orques et les autres gobelinoïdes

Les orques et les autres gobelinoïdes n'ont pas une théologie très développée: ils sont bien trop occupés à faire des razzias, à se battre entre eux, à bouffer et à faire des p'tits qu'ils ne voient pas l'utilité d'avoir des dieux ou un mythe de création du monde. En fait, peu nombreux sont les orques qui ont même assez de cervelle pour avoir imaginé que le monde ait pu avoir été créé. Ha bituellement, les gobs se réfèrent soient aux dieux du Chaos, soient à une entité nommée "Le Grand Cornu" (Ar'Gararshk en langue gobeline) pour expliquer les forces de la nature, pour maudire leurs adversaires ou invoquer une plus grande puissance. La description que l'on fait du "Grand Cornu" varie grandement d'une tribu à l'autre, mais on s'accorde généralement pour dire qu'il est incoryablement grand et fort, qu'il est complètement noir, qu'une longue paire de corne torsadées lui orne la tête et que son cri de guerre ferait trembler même les plus courageux "de ces merdeux d'elfes".

Les prêtres et les initiés de races gobelinoïdes sont très peu nombreux, et pratiquement inexistant chez les morveux (on se demande pourquoi...). Les quelques shamans qui obtiennent des pouvoirs de Slaanesh, de Nurgle, de Tzeentch ou du Grand Cornu sont craints et obtiennent la plupart du temps la place de conseiller du chef de la tribu ou de la bande. Ils viennent par contre assez souvent en conflit avec les autres shamans, qui, eux, utilisent une magie plus "conventionnelle", les deux espèces convoitant souvent un même pouvoir. Les batailles opposant ces deux types de personnages sont sources d'un défoulement collectif dans les tribus orques et mettent au prises les partisans des protagonistes. Souvent, il ne reste plus grand monde pour célébrer la victoire...

Note sur les droits d'auteur


Un tunnel...
Tunnel vers la page du Fumble! #21

Dernière modification: 9 octobre de l'an de grâce 1998