(textes pour une campagne de La Guerre des Étoiles et Warhammer
par Sébastien Savard)



Campagne d'octobre 1993: Warhammer


Para Bellum!

Dans une base souterraine, près du Glacier du Ver Blanc


L'excitation est à son comble. Tous les elfains sont rassemblés dans l'immense entrepôt où s'entassent des dizaines de véhicules et d'armes étranges. L'un des leurs sort de la foule et monte sur une plate-forme reposant sur l'un des véhicules. Il ressemble fort à ses congénères mi-elfes noirs, mi-nains du chaos. Petit, d'une solide constitution et portant la barbe, il avait pourtant l'agileté, la finesse et. . .les oreilles elfiques. Il lève les bras vers le haut et prend la parole d'une voix forte. "Mes frères! Le moment historique que nous attendions tous est enfin arrivé! Dans quelque jours, Toril verra notre Dieu, Endeskir Henhuinë, le Fils des Ténèbres, remporter une éclatante victoire et prendre possession de ce monde! Rappelez-vous, mes frères, au moment du combat, que nous sommes tous venus volontairement du futur pour nous assurer que le passé ne change pas, et que notre peuple règne toujours, et pour l'éternité, sur Toril!" Des acclamations retentissent entre les murs de roc de la gigantesque caverne. "Grâce à ce que nous avons apporté avec nous, nos chars d'assauts, notre artillerie et tout le reste, notre Seigneur Endeskir vaincra! Nous vaincrons tous!!!" L'elfain rejoignit ses deux mains et lança un cri de guerre guttural, aussitôt reprit par la foule de ses congénères assemblés entre les canons et les blindés. . .

Dans la salle de l'Ineffable Mal, dans le Cloaque de Laelith, sous la terrasse du Châtiment


Yerssik, liche et servante de l'Empereur-Démon, pénétrait dans la salle du trône de son maître. Comme toujours, elle avançait la tête baissée, craintive, baignant dans l'aura de puissance du Noir Souverain. L'Empereur méditait dans les ténèbres, ses yeux rougeoyants étant les seules sources de lumières. Yerssik attendit. Longtemps. Puis l'empereur-démon daignit la regarder et demanda: "Servante! Quelles informations m'apportes-tu?" La liche trembla en entendant la voix impérieuse de son maître. Elle répondit: "De bonnes nouvelles, maître. Tous les démons indépendants ont entendus notre appel. Plusieurs seigneurs démons et divinités démoniaques mineures nous ont déjà rejoint, quittant le plan du chaos pour celui-ci. Les légions de Sa Majesté seront prêtes d'ici quelques heures. Quant à mes armées mort-vivantes, elle n'attendent que le dernier ordre du rituel pour se lever, dans tous les cimetières et les sépultures que compte Toril!" "Et Amarthaïka? Où est mon sceptre!" "C'est une question de minutes, maître. Nos "émissaires" devraient revenir avec lui d'ici peu..." Le silence s'installa quelques instants. Puis l'Empereur-Démon sourit...d'un rictus hideux et menaçant. "Bientôt, Yerssik, quand ce minable d'Endeskir et les autres auront été vaincu, je serai maître et roi de tous le multivers. . ." Un rire caverneux, maléfique, résonna dans tous le Cloaque. . .

Au camp des armées d'Endeskir, dans la plaine du Dragon


Ergwath, l'Ombre Solitaire, maître-assassin d'Endeskir Henhuinë, soupira d'aise, couché sur les moelleux coussins de sa tente, au centre du camp de son maître. Il repoussa la jeune fille elfe, nue, qui pleurnichait près de lui. "Haaa! Pas si mal, fillette, dit-il. Mais ça m'a donné faim...Sort, et dit à quelqu'un de m'apporter à manger. Allez! Ou c'est toi que je dévore! Je ne m'en priverai pas!" La jeune fille, toujours pleurant, ne demanda pas son reste et quitta rapidement la tente. Ergwath se coucha sur le dos. Son corps, bien qu'humanoïde, revêtait l'apparence d'une panthère noire. "Ouais, pensa-t-il, bosser pour Endeskir, c'est pas facile, mais y'a les avantages sociaux..." Il laissa s'échapper un feulement ricaneur. "Je ne sais pas quelle titre je demanderai, quand il sera roi du monde... Peut-être commandant des armées? Non, Facomir devrait l'avoir, avec tous les morts-vivants qu'il fournit au "maître" pour la bataille... Et quelle bataille ce sera! Les morts-vivants, les elfes noirs, les nains du chaos, les démons, les elfains... Les peuples de Toril n'on aucune chance... Et ça, c'est sans compter le rituel d'invocation qu'effectue Endeskir en ce moment... "Tu n'en as jamais vu d'une telle puissance", qu'il m'a dit... En tout cas, on va s'amuser un bon coup, ça c'est sûr... Roarrr!"

Au temple de Shallya de Laelith


"C'est très bien, Élianne! Bon, maintenant, voyons si tu peux identifier ces plantes médicinales. . ." disait la hobbite Éléanore Lorella de Rocheclaire à la petite fille qui se tenait devant elle, chacune d'elle revêtant soit la robe d'initiée, soit la robe de prêtresse de Shallya. Dans l'embrasure d'une porte proche, deux personnes les observait. La première portait également la robe blanche, c'était Élanie Serenys, Grande Prêtresse de Shallya à Laelith. Le second était habillé d'une robe de bure portant les arômes de nombreuses composantes magiques. Plusieurs l'appelaient le "destructeur de reliques" mais son vrai nom était Josephus Neürastein. "Cette fillette apprend à un rythme incroyablement rapide, Josephus. Où dis-tu qu'ils l'on trouvée?
-Au confluent de deux rivières, près des marais reculés, au nord-ouest du Cormyr. Vous savez, ils y étaient allés pour trouver un champignon qui devait servir d'antidote au poison qui affligeait l'élémentaliste Zanac Dendergast. Elle y vivait avec sa mère adoptive.
-C'est bien elle qui était prêtresse de Shallya et qui voulait que sa "fille" le devienne à son tour? Où est-elle maintenant?
-Oui, c'est elle. Malheureusement, elle est morte lorsqu'un agent d'Endeskir a voulu pénétrer dans la tour de Zanac, où elle résidait avec moi et le mage Féruviel Kermanaus. Nous n'avons finalement jamais su de qui elle tenait cette petite fille.
-Nous essaierons de tirer cette histoire au clair. Bon. Élianne et son enseignante ont largement dépassé l'heure des classes. Allons les voir." Ils s'approchèrent de la table couverte de livres, de plantes et de potions. "Grâce à Shallya, mesdemoiselles.
-Grâce à Shallya, répondirent-elles en même temps.
-Alors, Éléanore, notre demoiselle apprend bien?
-Très bien! Pratiquement comme si je ne faisais que lui rappeller ce qu'elle savait déjà! (Josephus prit un air songeur à ces mots. Il se rappelait que ses jeunes amis aventuriers lui avait dit que c'était la fillette qui avait finalement guérie Zanac...)
-Bon...c'est très bien. Mais il est tard, Élianne. Tu devrais aller jouer avec les autres dans la cour.
-Non, maîtresse! Je veux continuer à apprendre avec Éléanore!
-Mais pourquoi? Tu apprends déjà très vite, ma fille. Tu devrais te reposer un peu...
-Mais. . .je ne peux pas, maîtresse. J'ai beaucoup de chose à...apprendre. Et il ne me reste plus beaucoup de temps..."

À la tour de l'élémentaliste Féruviel Kermanaus
(anciennement celle de Zanac Dendergast)


Il est tard dans la nuit. La forêt est calme. Seul signe de vie: une lueur éclaire une fenêtre de l'avant-dernier étage de la tour de l'élémentaliste Féruviel Kermanaus. Ce dernier est à son bureau. Le meuble, à part un petit coin pour la plume et l'encrier, est couvert de livres et de parchemins provenant de la bibliothèque de son ancien maître, décédé aux mains d'Endeskir. Le mage est en train de lire un gros bouquin écrit en magikane. Il ne dort pas beaucoup ces temps-ci: il doit trouver un moyen d'empêcher la "bataille des Titans", qui semble manifestement être l'affrontement entre Endeskir et l'Empereur-Démon et qui ne manquera pas de dévaster le monde. L'elfe frotte ses yeux, rougis par la fatigue et s'apprète à refermer le livre quand il remarque deux mots traduits instantanément dans son esprit. Empereur-Démon. Il lit: "Il est dit que celui que l'on nomme l'Empereur-Démon reviendra un jour en notre univers, après avoir purgé sa peine dans le plan démonique. D'obscurs passages des "Songes" de Guil Wellat semblent concerner ce retour:

"L'Empereur Sombre reviendra...
Il se lève de son trône: premier coup de gong.
L'Empereur Sombre se battra...
Des poings se lèvent contre lui: deuxième coup de gong.
L'Empereur Sombre vaincra? Périra?
Fin du monde ...ou ...?:Troisième coup de gong."

"Ah non, pensa Féruviel, pas encore une prophétie..."

À l'auberge de la lanterne, Laelith.


Niann Turel, Pippo Kraken, Gilendil, Alhuir Solunar et Aëlindi Ossinael sont attablés dans la salle à manger de l'auberge. La pièce est pleine de convives: il est midi. Soudainement, le mage fou Enas Worth, qu'ils ont retrouvés comme en hibernation dans une étrange base près du glacier du ver balnc, entre dans la pièce en faisant claquer la porte extérieure. "Ah non, pas encore!" pense Niann. Le mage avait l'habitude de venir annoncer les bêtises qu'il avait fait de cette façon: avec fracas. Pas plus tard que la veille, le "mage fouisseur", tel qu'on le surnommait quand il avait été plus ou moins sain d'esprit, avait décidé de creuser un puit en pleine rue pour trouver la "gemme primordiale", sa manie, et Gilendil aidé de Aëlindi avait eut toute les misères du monde à l'en dissuader. Mais, étrangement, là , il avait l'air sérieux. Mis à part un fait: il portait une lanterne allumée comme pour s'éclairer, en plein jour. Tout le monde se tut lorsqu'il annonça, d'une voix étrangemement lucide pour un détraqué: "Prenez tous vos lanternes, vos lampes, vos bougies! La grande noirceur du jour s'en vient! Le soleil disparaîtra, et la lune aussi! Achetez de l'huile, des chandelles! La grande noirceur s'en vient! La noirceur éternelle! Mais il reste une petite lumière... L'aurore peut encore se lever...Bonsoir! Bonne nuit!" Il ressortit comme il était entré. Les compagnons s'entre-regardèrent, étonnés et pensifs. . .



La Guerre des Étoiles

L'argot des groupes d'opérations spéciales

adapté de "Fragments from the rim"

2e partie: Les Extra-Terrestres et autres créatures


Artichaut: Étudiant extra-terrestre de la force
Bébitte (Bête Étrange, Bizarre et Intelligente, à Traiter avec Tact ou Énergie): Tout extra-terrestre
Calmar: Quarren
Fermier: Ithorien
Fourmis: Banthas (qui font tous au moins trois mètres de haut)
Gronk: Toute espèce capable d'émettre un cri d'alarme pour appeler des copains (comme dans "Gronk!")
Limace: Hutt
Minou: Orryxien (notez que ce ne sont pas tous les orryxien qui vont apprécier...)
Nounours: Balinaka (E.-T. de la planète Garnib)
Pas Touche: Wookie (dans le sens "touche pas, ça fait mal...")
Poilus: Wookies ou ewoks (ou tout autre e.t. recouvert de poils)
Poisson: Poisson
Poisson: Mon Calamari
SPT (Surtout Pas Touche): plusieurs wookies
Suceux: Mynocks (genre de chauve-souris spatiale qui suce l'énergie électrique des vaisseaux)
Wouff: Toute espèce de créature à la forme canine ou dont on voit les canines.
Jeu de construction: une victime de Wookie ("On te l'avait dit: Pas Touche!")




Les grades dans l'Alliance Rebelle


Bien que l'organisation militaire de l'Alliance Rebelle n'est pas des plus strictes et qu'elle diffère grandement d'un système à l'autre, on y retrouve quand même une certaine hiérarchie, donc des grades, dont les dénominations sont directement tirées du classement des militaires de l'ancienne république. Comme l'Empire est aussi issu de cette dernière, les grades de la rébellion ressemblent fort à ceux de l'armée terrestre de l'état impérial. Si les officiers rebelles ne reçoivent pas plus de salaires que leurs camarades soldats, ils obtiennent par contre assez souvent les meilleurs équipements disponibles (quand de l'équipement est disponible...) et les meilleures chambres dans les bases. Ce sont aussi eux qui font appliquer les ordres qui proviennent du Haut-Commandement, et qui sont responsables du bon accomplissement des missions: on s'organise donc pour que les plus compétents soient les mieux gradés... À noter que les grades ne sont pas essentiels dans la rébellion: l'esprit de camaraderie l'est bien plus.

Voici les grades, suivi du nombre d'homme commandés pour un officier équivalent dans l'Empire. Soldat (0), Caporal (second du sergent), Sergent (8), Sergent-Major (second du lieutenant), Lieutenant (37), Lieutenant-Major (second du capitaine), Capitaine (180), Major (746 à 1096), Lieutenant-Colonel (environ 3500), Colonel (14410), Major-Général (69200), Général ou Amiral [traditionellement, le titre de général était donné à un officier des forces terrestres, et celui d'amiral, à un officier des forces spatiales] (293600), Commandant ou ministre (de l'un des "ministères" de l'Alliance Rebelle, dont celui de la guerre), Commandant-en-chef (Poste occupé présentement par Mon Mothma).




Campagne de septembre 1993


Commando : Shantipole


Ce mois-ci, des membres de la SMOS, le sergent-major Hal Ozor (Éric Laflamme), la sergent Nory Wallas (Christine St-Laurent), le caporal Ithor Irsh (François Cayer), les soldats Rowall Nesteran (Stéphane Couture), Fuzz Landrunner (Étienne Paquet) et Grunnberk(Patrick Lottinville), ont reçu une mission personnelle de la Commandante-en-Chef de la rébellion, Mon Mothma de Chandrila. Ils devaient aller porter une importante missive au capitaine Ackbar, un Mon Calamari que certains d'entre eux connaissaient déjà pour l'avoir sauvé des griffes de l'Empire. Celui-ci supervisait une importante station de recherche dans un champ d'astéroïde du système Roche. Arrivé à "l'astéroïde de commandement" d'Ackbar à bord du Jardin Mobile (le Myoni a changé de nom, en référence aux cultures de l'Ithorien dans sa cabine), le commando fit tout d'abord connaissance avec les Verpines, des extra-terrestres insectoïdes vivant dans le champ d'astéroïdes. Mécaniciens géniaux, ils étaient fascinés par le vaisseau de transport YT-1300, puisqu'ils n'en avaient jamais vu. Aussitôt, Suskafoo, ingénieur-en-chef du projet demanda à visiter le vaisseau. Ils s'attelèrent aux réacteurs sub-luminiques dès qu'ils les virent, les considérant "vétustes, inefficaces et pleines de circuits inutiles" et, chose incroyable, les améliorèrent, à la grande joie des rebelles. Malheureusement, les verpines furent interrompus dans leur besogne: Salin Glek, un quarren et bras droit d'Ackbar expulsa les verpines et demanda durement aux SMOSiens ce qu'ils faisaient là. Il exigea ensuite d'obtenir le message pour le donner à Ackbar, ce que refusèrent les agents rebelles. Le Quarren semblait sur le point d'exploser quand un humain, le lieutenant Pollard, arriva et invita les rebelles à le suivre. Ils rencontrèrent Ackbar, qui les invita à écouter le message de Mon Mothma avec lui. Celle-ci félicitait Ackbar pour avoir mené à bien le projet de conception des Aile-B (le nouveau chasseur stellaire rebelle, à l'armement imposant), le nommait Amiral et invitait les rebelles et les verpines à quitter la base d'Ackbar et le centre de recherche Shantipole pour se rendrent à un point de rendez-vous précis. Sitôt le message visionné, les rebelles s'interrogèrent de l'absence de Glek. Le traître, car c'en était un, avait quitté la base avec le Jardin Mobile! Et aussitôt, une compagnie des troupes de choc de l'Empire assaillait la base! Les rebelles, avec Ackbar et Suskafoo, purent s'enfuir dans des navettes de secours, après que le Mon Calamari eut repris les informations concernant le aile-B.

Récupérés par un vaisseau verpine, ils apprirent que le centre de recherche Shantipole avait lui aussi été attaqué et était sous contrôle impériaux. Ackbar et le chef des verpines, le Premier Parleur Jusfel, donnèrent une nouvelle mission aux membres de la SMOS: aller au centre de recherche creusé dans un astéroïde, récupérer les deux prototypes d'aile-B et faire sauter la base à l'aide d'une bonne dose de détonite. Une dizaine d'heures plus tard,après un périple entre les astéroïdes, le commando atteignait Shantipole et se divisait en deux groupes: l'un irait poser la charge au réacteur principal, et l'autre ferait diversion en attaquant le centre de commandement. Les deux groupes réussirent à pénétrer la base, et la diversion fut en effet efficace...près d'une trentaine de soldats d'assauts poursuivant le groupe de SMOSiens "recrues" après leur attaque ratée. Les "vétérans" posèrent la charge et se dirigèrent vers un pont-hangar où ils avaient vu leur vaisseau de l'espace et un des prototypes d'aile-B. Les deux groupes s'y rejoinrent (le deuxième groupe prenant le temps de libérer quelques prisonniers verpines)...et ce fut la pagaille. Profitant que deux des leurs étaient déguisés en stormtroopers et avaient pris possession d'un laser d'artillerie, les autres pénétrèrent dans leur vaisseau, un aile-B et la navette Lambda où Salin Glek (quel hasard!) et des techniciens chargeaient l'autre aile-B en pièces détachées. Salin Glek capturé et les stormtrooper hors d'état de nuire (ayant été canardés par les canons de la navette), les rebelles quittèrent la base. Quelques minutes plus tard, le centre Shantipole explosait.

Les rebelles n'étaient pourtant pas au bout de leurs peines La flotte verpine, qui s'était jointe à l'Alliance, était en mauvaise posture: essayant de quitter le système pour le point de rendez-vous, elle était sous le feu d'une frégate Nébulon-B impériale. Ce n'est que grâce à l'intrépide jawa et SMOSien rebelle Land Fuzzrunner qui, à bord du aile-B, réussit à mettre hors-d'état les réacteurs de la frégate que la flotte verpine put s'échapper dans l'hyper-espace. Comme d'habitude (ou presque) la SMOS avait vaincu l'Empire...

Note globale pour les rebelles: 100% (faut le faire!)


Commando-Shantipole est un scénario Star Wars édité par West End Games.

Note sur les droits d'auteur


Un tunnel...
Tunnel vers la page du Fumble! #23

Dernière modification: 8 novembre de l'an de grâce 1998